Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Charles Babbage et la machine analytique : un document historique
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 18812
Jeu 31 Oct 2013 12:25
Message Charles Babbage et la machine analytique : un document historique
Un site Suisse dédié aux techniques et sciences de l’informatique, a publié en ligne, une retranscription d’un document historique présentant la machine analytique de Charles Babbage, conçue avec l’étroite collaboration de Ada Comtesse de Lovelace, qui en fît un mémoire.

Sketch of the analytical engine invented by Charles Babbage (fourmilab.ch).

Le document date de 1842. Son auteur est Luigi Federico Menabrea (connu en france sous le nom de Louis Frédéric Ménabréa), pour la « Bibliothèque Universelle de Genève », un journal académique du milieux scientifique francophone, au 19‑ième siècle, de 1800 environ jusqu’à 1816.

Je cite et traduit l’introduction, pour donner un aperçu de ce qui était attendu et de ce qui n’était pas attendu, de la machine de Babbage & Lovelace.

Luigi Federico Menabrea a écrit : 
Those labours which belong to the various branches of the mathematical sciences, although on first consideration they seem to be the exclusive province of intellect, may, nevertheless, be divided into two distinct sections; one of which may be called the mechanical, because it is subjected to precise and invariable laws, that are capable of being expressed by means of the operations of matter; while the other, demanding the intervention of reasoning, belongs more specially to the domain of the understanding. This admitted, we may propose to execute, by means of machinery, the mechanical branch of these labours, reserving for pure intellect that which depends on the reasoning faculties.


Traduction a écrit : 
Les tâches des différentes branches des sciences mathématiques, bien que à première vue, elles puissent sembler relever du domaine exclusif de la pensée, peuvent néanmoins, être divisées en deux catégories distinctes; l’une pouvant être désignée comme mécanique, car objet de lois précises et invariables, qui peuvent être exprimées à l’aide des opérations de cette matière; tandis que l’autre, nécessitant l’intervention du raisonnement, appartient plus spécifiquement au domaine de la compréhension. Ceci étant posé, nous pouvons proposer d’exécuter, à l’aide d’une machinerie, la branche mécanique de ces tâches, réservant à la pensée celle qui dépend des capacités de raisonnement.


En lisant cela, on ne peut évidemment pas s’empêcher de penser à l’origine de l’informatique dont la paternité serait attribuée à Babbage, cependant cette affirmation fait débat, car aucun des précurseurs de l’informatique à ses débuts, n’a fait référence à Charles Babbage et à sa machine analytique. Il se dit d’ailleurs qu’il est arrivé trop tôt, à une époque ou personne n’était vraiment capable de comprendre l’importance de ses travaux et d’en pressentir les applications possibles.

Disons alors qu’il a été cas antérieur, qui n’a pas été suivi, une branche des science qui n’a pas été développé, et qui a été ré‑inventée plus tard par d’autres, en repartant de zéro.

Dire que Charles Babbage et Ada Comtesse de Lovelace sont les parents de l’informatique, est un point de vue qui se défend, tout en dépendant du point de vue que l’on adopte…

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron