Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Choupioktesque
Auteur Message
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 56
  • Localisation : Karukéra
  • Messages : 557
Jeu 5 Nov 2009 16:08
Message Choupioktesque
J'ai pas l'impression que les écrits qui suivront aient bien leurs place là en lettre, mais Zen a raison ils n'ont pas n'ont plus leurs places parmis les poux.

Donc ce sont des écrits sans aucune prétention d'une drôle mais gentille bestiole.

Comme une impression parfois.


Décalée vers la gauche,
Décalée vers le bas.
Décalée spacio-temporelle,
Décalée intentionnelle.
Décalée en sonorité, spiritualité, saisonnalité, causalité, curiosité,
Décalée en société.
Mais si bien calée juste là dans le creux de tes bras.

"L'humanité fait des choses horribles, ne poussez pas, il y en aura pour tout le monde." Nitibus
Profil YIM
Tchatcheur
Tchatcheur
RANDOM_AVATAR
  • Genre : Garçon
  • Messages : 234
Jeu 5 Nov 2009 17:24
Message Re: Choupioktesque
Quel chanceux ce JM ...

Le miroir m'a dit ...
Profil
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 52
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11010
Jeu 5 Nov 2009 18:53
Message Re: Choupioktesque
Petit sourire Image

"Lettres" où est il écrit que ce doit forcément être des poésies ou autres du même genre ?
Tu as dis que ce sont des écrits non ? Tes écrits sont faits avec des lettres de l'alphabet ? Ils sont donc bien placés au bon endroit, dans "lettres".
Tu as autant ta place ici que Baudelaire ou Pagnol ou je ne sais qui d'autre.
Amuses toi, c'est l'essentiel et crois moi, on viendra te lire. (Gare aux secrets ! Hihihi! )
Profil
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 56
  • Localisation : Karukéra
  • Messages : 557
Sam 21 Nov 2009 21:07
Message Re: Choupioktesque
Hier je suis allé de te chercher. Avec un peu d'appréhension je sais que tu es fâché.


J'ai pris le vaisseau de ton père. Et ça as tout changé.


Il faut dire que le vaisseau de ton père il est plus grand, plus haut, avec quelques défauts. Il est plus lent à la détente mais quand il a pris son élan il glisse comme si la route était faite pour lui et non lui pour la route.


Donc me voilà parti avec ce grand vaisseau couleur sable. Et là quelle n'est pas ma surprise pas possible les paysages ont changés. Heu en fait non pas vraiment, juste avec cette hauteur là tout est différent.


D'abord je me rends compte que même du petit chemin de l'abandonné je vois la mer et l'une des ailes du papillon, celle qui s'étire jusqu'à la pointe des châteaux et que l'on peut même apercevoir le bateau couché appelé la Désirade. Quelle surprise. Et puis autre surprise notre petite maison bleue on ne la voit pas qu'au sommet de la monté, mais que là à travers les bambous, les bananiers ont l'aperçoit aussi.


Bon je me dis ben ok c'est comme ça, mais la rêverie ne viens pas.


Alors je commence la descente avec la route de Barthélemie, et là aussi mon regard reste accroché. Accroché à cet espace qui s'ouvre devant moi, espace dans lequel j'aime me perdre, la mer des Caraïbes avec au fond la grande galette. Mais c'est qu'on la voit sacrément bien du vaisseau de ton père cette grande galette. On la voit tellement bien que je me demande si ce n'est pas la grande terre. Mais non c'est bien elle. Je vois les bateaux se croiser ceux qui font la navette.


La rêverie n'est toujours pas là ! Bizare ça comment un changement de répère fait que je ne peux investir mon domaine personnel. Et puis je me dis normal que ton père ne voye pas les choses comme moi, il a certainement pris un vaisseau qui lui ressemble, vaste, pouvant offrir de l'espace, lui donnant une vision plus haute, plus complète, mais dans laquelle les détails sont oubliés.


Bon là me voilà sur la grande route, pas trop de changement, mais toujours cette vision un peu différente, un peu hautaine, c'est qu'avec son vaisseau on peut apercevoir chez les autre.


Sainte Marie arrive, son école, et là moi qui dans le mien ne voyait que la barrière si colorée, remplie de poissons, frégates, cétacé, sirène, tortue marine etc... avec le vaisseau de ton père je vois aussi les écoliers, ceux du primaire d'abord avec leurs uniformes bleu marine et blanc, et puis ceux de la maternelle avec eux des nuances de couleurs comme seul le madras peut donner, les tout petits nuances de jaunes, les petits en bleu, les moyens en vert et les grands en rouge. Et puis je vois aussi le bureau de poste hummm pas moyen de l'oublier ton père dans son vaisseau, du mien je le voyais pas ce petit bureau de section.


Me voilà sur la section de Carangaise et là aussi je découvre que la mer et la grande galette ne me quitte pas. Cette mer qui prend des teintes vert-gris sur le sable noir, mais dont l'écume du ressac ressort tant. Et puis tien en fait les flamboyants ne sont pas en fleur, alors là impossible de rêver LES FLAMBOYANTS NE SONT PAS EN FLEUR.


Me voilà au rond point de la kassaverie, et là je la vois vraiment alors qu'auparavant je la devinais à l'odeur. Je vois les faiseuses de Kassav s'activer, faire voler les crêpes de manioc avant de confectionner les Kassav, je vois les coco fraîches prêtes à être râpées pour garnir ces crêpes si particulières.


Allez la deux fois deux, et là ah non mais c'est pas possible.


En fait la Dominique n'est pas derrière la galette, mais franchement éloignée et sur le coté droit. NON MAIS ON N'A PAS DE DROIT DE ME FAIRE SAUTER LA RÉALITÉ AUX YEUX COMME çA !!


Mais le choc passé, quel plaisir des yeux, quel régal, cette galette qui désormais semble si proche parce que la belle Dominique elle est un peu moins visible, et pourtant au combien plus haute. On devine deux végétation très différentes, comme il en pourrait être autrement, l'une plate et l'autre volcanique. Et puis merveille des yeux et des sens qui même si ils ne sont pas mis à contribution s'éveille cette luminosité, luminosité si particulière du soleil gagnant sur les nuages gris qui donnent à ce paysage une intensité. Au loin toujours les palmiers de l'allée Dumanoir, mais là je les vois entièrement et je vois leurs balancements et la mer entre leurs tronc.


ça y est Saint Sauveur, ouf les repères sont là et malgré la hauteur ça ne change pas. Les parterres d'alamanda jaunes sont toujours là, les bougainvilliers fuschia, jaune, orangé, violet, rouge, grimpes sur les barrières, les roses porcelaines, les oiseaux du paradis sont toujours là en bouquet en bosquet ainsi que les haies de crotons donnant un peu de marron à l'ensemble.


Et puis voilà Bananier et là encore impossible de rêver, tout à changer. Je vois le petit port de pêche, avec ses quatre bateaux, l'un rouge, deux bleus et le dernier tout vert. Je vois l'embouchure de ce port, avec des vagues qui se heurtent aux barrières naturelles, je vois l'écume, je vois les pêcheurs qui regardent la mer et qui vendent le produit de ce qu'ils lui ont pris. Il y a des tazards, des dorades, des vivaneaux, des poissons chat.


Allons allons continuons. Oh mais non encore un bureau de poste aux couleurs qui s'harmonisent avec celles de l'école maternelle de trou au chat. HÉ TOI LE PÈRE QUI EN CE MOMENT N'EST PAS LÀ LAISSE MOI UN PEU RÊVER, NON MAIS.


Mais rien à faire, cette nouvelle vision du papillon m'empêche de m'envoler.


Voilà Dolé, ses descentes, ses montées. Et là encore la luminosité m'attrape. C'est vrai qu'il vient juste de pleuvoir, et que le soleil brille de tout ses feux, faisant particulièrement ressortir cette route noire, ces bandes blanches, des verts des tulipiers, arbre de voyageur, bananiers et autres.


Me voilà à Trois Rivières et là WHAOU entre deux monts le soleil que je vois pas mais qui fait que cette mer qui doit être bleu et en faite d'or tellement il se reflète. Eblouie je suis, et j'espère, j'espère que ta fâcherie sera aussi éblouissante, mais également aussi circonscrite.


En fait du fait que je n'ai pas rêver toi et ton père vous ne m'avez pas quitté. Lui me disant laisse faire le temps et toi que je sens tant à cran, tant blesser, tant...


Je ne vois plus les paysages et pourtant parfois ils me font des clins d'oeil . Hé oui dans la descente de nouveau le papillon se rappelle à moi, voilà je stade de Baillif qui me fait me souvenir que ce papillon a donné tant de sportifs à notre patrie. Il est lui aussi baigné de lumière.


Et puis ça y est je suis devant ta pension. L'appréhension fait que je m'agace que tu ne répondes pas à ton portable quand je t'appelle, et toi dans quel esprit est tu ?


Nous n'avons qu'un petit quart d'heure pour nous parler, car si j'ai pris le vaisseau de ton père c'est parce que je dois ramener à leurs parents tes amis, qui dans un quart d'heure seront avec nous.


Et cela ne tarde pas dès que j'évoque ton frère l'affrontement est là, fulgurant, effrayant, et en même temps salutaire même si pas terminer.


Le trajet du retour sera pesant, tu me tourne le dos, tes amis dorment. Bon sang que cette route peut être longue.


Je ne cède pas, tu t'apperçois que là tu as atteint mes limites, et que là tu vas devoir bouger les tiennes.


Ta soeur qui a fait entendre raison à ton petit frère de dit adroitement que tu exagères.


Ce midi je t'ai enlacé, et tu t'es laissé faire, comme une promesse que le trajet de demain pourrait être un peu apaisé, moment où nous ne serons que tout les deux, dans mon vaisseau, et que la nuit nous permettras de ne pas être accaparé par le paysage.


Peut être que parce que je n'ai pas pu rêver, que j'ai été happée par la réalité, je n'ai pas pu explorer toute les possibilités pour t'aborder, que ce temps si court de nos retrouvailles à deux à fait que ça a très fortement clasché. Mais la vie mon coeur, n'est pas faite que de douceur qu'elle est plus acidulé que sucré.

"L'humanité fait des choses horribles, ne poussez pas, il y en aura pour tout le monde." Nitibus
Profil YIM
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 52
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11010
Sam 21 Nov 2009 22:11
Message Re: Choupioktesque
Ben je ne sais pas si toi tu ne peux pas rêver mais moi en tout cas toutes ces descriptions m'ont fait rêver !
Perso, je ne pense pas que ce soit le vaisseau plus haut de son père qui t'empêche de rêver. Je penche plus sur le fait que ton coeur, ton esprit avaient d'autres préoccupations.
J'espère que ça va mieux maintenant.
Profil
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 56
  • Localisation : Karukéra
  • Messages : 557
Mar 24 Nov 2009 16:14
Message Re: Choupioktesque
Il etait une fois une histoire de porte qui claque.
 
Au début il ne s'agissait que d'un jeu. Elle s'ouvre elle se referme. Puis de là une relation est apparue faite de découverte et aussi d'apréhension. 
Et puis ça a claqué.
 
Elle a claqué sur mon nez. Mais qu'est ce que j'ai fait, incompréhension, remise en question. Qu'est ce que j'ai bien pu loupé. Qu'est ce que ça fait mal. Je dois me protéger.
 
Et puis cette porte s'est rouverte. De pierre mes barrières sont devenus feuilles de papier, transparente. Je n'ai pas su poser les limites peur que cette porte claque à nouveau. Mauvaise idée que j'ai eu là, les limites ça encadre ça recadre. Peut être que comme mon nez était encore un peu cassé je n'ai pas senti le feu qui commencé à couvé. Car de l'autre côté la porte était en bois et elle a failli flamber. Alors pour ce protéger elle a de nouveau été claqué.
 
Mais la mienne faite de papier a été toute dechiré. 
Je ne sais pas ce qu'il en est de cette porte claquée, la mienne n'est pas fermée à clé mais j'espère que désormais elle est blindée.  Blindée par les engagements non tenus, blindée pour que mon nez ne soit plus cassé. Parce que un nez c'est important pour sentir, pour ressentir pour voir venir.
Voilà l'histoire est interrompue. D'autres portes s'ouvrirons se refermerons et d'autres histoires s'écrirons. 

"L'humanité fait des choses horribles, ne poussez pas, il y en aura pour tout le monde." Nitibus
Profil YIM
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 52
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11010
Mer 25 Nov 2009 18:10
Message Re: Choupioktesque
Attention à la porte !Image
Hihihi!
Profil
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 56
  • Localisation : Karukéra
  • Messages : 557
Jeu 10 Déc 2009 12:49
Message Re: Choupioktesque
Médoc, médoc de mon coeur,
grâce à vous j'oublie mes malheurs.

Quel bonheur grâce à vous assuré
quel plaisir anticipé
là juste avant de vous avaler.

Grâce à vous la nuit s'ouvre
peuplée de rêves troubles
peuplée de douceurs suaves
qui atténuent la douleur.

Médoc médoc de mon malheur
en vous je trouve trop de bonheur
car le malheur il faudrait l'affronter
et non pas le fuir
dans un bonheur encapsulé.

"L'humanité fait des choses horribles, ne poussez pas, il y en aura pour tout le monde." Nitibus
Profil YIM
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 52
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11010
Jeu 10 Déc 2009 19:45
Message Re: Choupioktesque
Une grosse migraine on dirait. Déçu(e) ou triste
Si ce bonheur encapsulé est le seul moyen pour que ce malheur ne soit qu'un mauvais souvenir, alors autant le prendre.Image
Profil
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 56
  • Localisation : Karukéra
  • Messages : 557
Ven 11 Déc 2009 11:43
Message Re: Choupioktesque
Pas une migraine, un mal bien différent Rougi

Un petit coup de gueule pour une fois, je ne suis plus en colère la nuit à fait son oeuvre mais bon sans des fois ça fait du bien.

Et voilà parce que toi ma consoeur tu te dis mon amie,
Tu me demande n'importe quoi, jouant avec moi :
"Prend-ci, fait-ça, mais pourquoi pas voyons !"
Un peu, beaucoup à la folie je t'obéis
Ineductablement pourtant peu à peu la colère monte
Sans t'en soucier tu continue "allez s'il te plait souris"
Mais moi là je souris plus, j'explose, j'implose
" Et puis merde alors maintenant ça suffit c'est NON"
Regard ébahi "mais ça veut dire quoi ce non, mais tu es mon amie"
Désormais dis toi que je le suis plus, une amie ça n'abuse pas
Et puis soit heureuse que je continue à honorer mes contrats
Amie tu te dis, mais moi est-ce que je l'ai dit ?
Loin de moi de t'excuser tu exagère à tout vouloir entremeler
Oubli moi s'il te plait arrête de vouloir me faire faire tes quatre volontés
Reprends cette soi-disante amitié et respecte la personne que je suis
Souviens toi que maintenant je sais te dire NON et ça suffit.

Choupiok

"L'humanité fait des choses horribles, ne poussez pas, il y en aura pour tout le monde." Nitibus
Profil YIM