Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Développement durable : Bonne volonté ou Hypocrisie ?
Auteur Message
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 59
  • Messages : 1390
Mar 7 Avr 2009 11:23
Message Développement durable : Bonne volonté ou Hypocrisie ?
Développement durable : Bonne volonté ou hypocrisie ?

La réflexion sur la relation entre activités humaines et écosystèmes n’est pas récente. Elle était déjà présente dans l’ancienne Egypte avec le système de répartition de l’irrigation, puis les philosophes grecs et les tributs romains s’en sont emparés.
Ce n’est que dans la deuxième partie du vingtième siècle que l’on finit par lui trouver et un concept. Nous l’appellerons développement durable.
De cette réflexion surgira les bases même de la volonté d’une éco évolution favorable au développement de l’homme non plus au travers d’un système économique, mais au travers d’une avancée liée aux écosystèmes. Mais, de la volonté à vouloir bien faire à une substantielle hypocrisie, la marche n’est pas si importante et la relation entre environnement et économie tourne bien vite à l’avantage du profit.
C’est ce que nous allons examiner en trois points afin de se faire une idée plus précise de ce qu’est réellement le développement durable.

De 1951, avec l’Union Internationale Pour la Conservation de la Nature et un rapport précurseur dans la recherche de la relation entre économie et écologie, à 1970 avec Halte à la croissance, les dangers de la pollution et l’épuisement des ressources naturelles sont pointées du doigt et les événements liés comme Seveso et Bhopal seront les prises de conscience des dangers industriels liés à notre environnement.
C’est en 1987, que l’association des mots développement d’abord soutenable, puis durable viennent s’ajouter à la longue liste des appellations écologiques.
Mais, il est une appellation qui, en 1990 déborde de l’enveloppe, elle s’intitule « Développement viable » et se résume comme suit.
« Le développement viable, qui se doit de répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs, est une compromission entre équilibre naturel et consommation raisonnée ».
Ce n’est donc qu’en 1995 qu’apparaît pour la première fois la notion de développement social apposant à la notion de durabilité une approche intégrant économie, environnement naturel et socioculturel.

Les bases sont enfin jetées et l’homme du vingt et unième siècle se rend enfin compte que :

- L’homme n’est pas infini dans son milieu naturel
- Le milieu naturel détermine l’humanité
- Réussir à ce que l’humanité puisse subvenir à ses besoins vitaux que sont manger, boire se loger sans toucher aux écosystèmes.

Ces trois points sont essentiels dans la construction d’un avenir qui ne sera pas une vague évolution sur les dix années à venir, mais dans une durée bien plus longue.

L’approche d’une bonne volonté s’appuie en général sur des ONG et les responsables politiques ne s’impliquent que dans une moindre mesure, impliqués qu’ils sont dans une économie de marché résiduelle des cinq derniers siècles et l’avènement technologique important du dix neuvième et du vingtième siècle.

Les résolutions apportées ne sont pas à la hauteur d’un changement radical de comportement et les bonnes volontés sont emportées par les vagues successives de largesses données aux industriels qui partent de bonne foi pour en arriver à une hypocrisie de longue haleine.
Les différentes sauces des grenelles pour la France et les gesticulations d’un Al Gore outre atlantique ne sont pas à la mesure de l’événement et l’inertie des uns efface l’action des autres.
Qui se souvient aujourd’hui de l’action menée par le chanteur Sting en faveur des indiens d’Amazonie et de la déforestation incessante pour que puisse se cultiver le maïs transgénique nécessaire à la fabrication des produits dits carburants verts et que bien trop de gens nous ont vendus comme l’élément essentiel de notre survie à tous.(D’ailleurs même moi j’y ai cru embourbé que j’étais dans certaines factions écologistes).

Qui se souvient de l’action menée par Daniel Balavoine (un autre chanteur) permettant la recherche d’eau et l’installation de pompes dans des zones arides ?

La nature même de ces actions était intéressante, bien plus que le fait d’introduire la notion de parcs naturels dans lesquels nous n’étions pas intégrés.

C’est bien là qu’intervient la notion d’espace socioculturel, mais notre économie de marché soit disant orientée vers des produits verts ou éco plus quelque chose, n’est qu’une image de plus à ajouter à l’actif de notre manque de raisonnement.

La rentabilité, la productivité ont installés leurs carcans, leurs gangues d’argile autour de nos activités et le simple fait de ne pas vouloir être dans le même cheminement introduit directement une faille entre la société et l’individu qui ne veut pas ou plus s’y attacher.

Et elle est bien là l’hypocrisie. Faire de la volonté de réunir les hommes autour d’une consommation raisonnée, une autre volonté de réunir les hommes à consommer éco et donc à surconsommer en imposant de nouvelles donnes, de nouveaux produits, de nouveaux emballages avec des labels qui, sous couvert naturels, n’apportent rien de plus puisque le produit vendu n’est pas toujours à la hauteur de ce que l’on devrait espérer et qu’en plus nous le consommons en pensant ardemment faire du bien à la planète.

Notre raisonnement est conditionné par nos peurs, et surtout la peur de manquer, la peur de mourir, la peur de ne plus vivre comme nous le faisons.
Sous couvert de nouvelles entre réchauffement, désertification et autres envolées du genre, les économistes nous impose une vision de l’avenir à connotation verte, mais sur une période équivalente à tout juste deux décennies.

Quid d’un avenir meilleur pour les générations futures !
Nous sommes en train de les effacer de notre mémoire et je ne peux même pas écrire souvenir, puisque, bien trop souvent, seul notre passé nous intéresse.

On reconnaît que l'on devient vieux, lorsque l'intensité de ses douleurs dépasse celle de ses plaisirs...

Donc, je suis à la recherche d'un maximum de plaisirs :)
Profil
Banni définitivement
Banni définitivement
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 405
Mar 7 Avr 2009 15:40
Message Re: Développement durable : Bonne volonté ou Hypocrisie ?
Bonjour,

Le développement durable n'est ni une question de bonne volonté ni une question d'hypocrisie. C'est une nécessité, bref une obligation.

Pendant des décennies, on a pratiqué une pêche irresponsable et on a dévasté des forêts entières. Les poissons se raréfient. Les arbres disparaissent.

Ceci pose un problème au niveau de l'alimentation et du cycle alimentaire en général. De même, l'environnement se dégrade.

Il n'y a plus de choix. Il faut reconstituer les stocks de poissons et reboiser les forêts.

La pratique d'un développement durable signifie une pêche sélective et des coupures d'arbres planifiées pour permettre les reconstitutions. Il faut mettre un terme à la pêche criminelle de variétés de poissons qu'on capture uniquement pour les ailerons, tel le requin. Il faut mettre un terme au massacre des éléphants qu'on tue uniquement pour ses défenses. Il faut mettre un terme au massacre des baleines que l'on tue juste pour satisfaire le goût gastronomique des richissimes japonais.

Le développement durable n'est donc pas un luxe ou une hypocrisie.

Cependant, il faut forcer les gouvernements à agir auprès des prédateurs tels que les compagnies d'exploitation forestière et les grands pays qui s'attaquent à toutes les espèces marines.
Profil
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 59
  • Messages : 1390
Mar 7 Avr 2009 15:57
Message Re: Développement durable : Bonne volonté ou Hypocrisie ?
C'est bien, je vois que tu mets en avant quelques arguments auxquels il est difficle d'apporter des contre argumentations.

Mais en fait, ce que je veux dire c'est que sous le couvert de développement durable, on fera bouffer des ailerons de requin dans un éco emballage et on dira que c'est bien pour la planéte... Elle est là l'hypocrisie...

Citation : 
La pratique d'un développement durable signifie une pêche sélective et des coupures d'arbres planifiées pour permettre les reconstitutions


Si tu lis bien mon article, tu verras que j'en parle de tout cela en disant que sous couvert d'espaces naturels protégés, nous avons oublié que des peuples ont habité les lieux et qu'il connaissaient parfaitement l'écosystéme naturel ainsi que la base de la reconstitution des forêts... C'est ce qui s'est passé au parc Yellowstone ou sous couvert de garder les arbres millénaires, les étasuniens ont oublié que la forêt est un lieu vivant et que le seul moyen de reconstituer celle-ci est le feu, et que cette forêt soit-disant primitive n'a de primitif que celui existant dans les petits livrets écologistes qui racontent tout et son contraire.

Citation : 
Le développement durable n'est ni une question de bonne volonté ni une question d'hypocrisie. C'est une nécessité, bref une obligation


Ok d'accord, c'est une obligation, mais cela passe automatiquement par la bonne volonté de tous.

J'ajouterai une question à cette réponse.
Est-tu prêt à consommer moins et mieux que ce que tu fais aujourd'hui ?
Ne consommer que selon ses besoins sans superflu aucun !!

On reconnaît que l'on devient vieux, lorsque l'intensité de ses douleurs dépasse celle de ses plaisirs...

Donc, je suis à la recherche d'un maximum de plaisirs :)
Profil
Banni définitivement
Banni définitivement
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 405
Mar 7 Avr 2009 16:12
Message Re: Développement durable : Bonne volonté ou Hypocrisie ?
Vous n'empêcherez jamais les hommes d'affaires et les ''affairistes'' de faire des affaires juteuses sur tout. Le thème du développement durable sera donc exploité à fond par tous ceux qui veulent s'enrichir. Vous ne pouvez rien contre ça.

La seule chose que nous pouvons faire sur un plan collectif, c'est de forcer nos élus et nos dirigeants à agir pour que le concept de développement durable ne soit pas simplement une expression galvaudée.

Bien sur, cela ne sera pas facile car les dirigeants ont besoin de paix sociale qui passe toujours par la croissance. Ils ont peur du changement.

De plus, tout le monde est enfermé dans sa bulle de matérialité confortable. Pour preuve, nous avons devant nous les réactions des décideurs économiques face aux changements climatiques et à la crise financière.

Pendant des décennies, les pétrolières et l'industrie de l'automobile ont tout fait pour ignorer, et faire ignorer, les conséquences du réchauffement climatique.

De même, on s'empresse de renflouer les caisses des grandes banques qui s'empressent de remplir les poches de leurs dirigeants.

La bataille pour le développement durable ne sera pas simple ni facile. Mais elle s'impose.


Citation : 
Est-tu prêt à consommer moins et mieux que ce que tu fais aujourd'hui ?
Ne consommer que selon ses besoins sans superflu aucun !!


Est-ce que cela dépend réellement de moi ? On me présente un produit avec le label écologique ou biologique. Mais le prix est triple ! On me présente du miel dit biologique et des fruits dits biologiques. Le prix est triple. Et je sais que ces fruits ont reçu la visite d'abeilles qui n’ont aucune frontière. Elles butinent des fleurs arrosées d'engrais chimiques.

Vous me demandez de consommer selon mes besoins. Je ne consomme pas plus que cela.
Profil
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 59
  • Messages : 1390
Mer 8 Avr 2009 08:56
Message Re: Développement durable : Bonne volonté ou Hypocrisie ?
Citation : 
les dirigeants ont besoin de paix sociale qui passe toujours par la croissance. Ils ont peur du changement.


Ce qui m'inquiéte c'est de toujours voir les mêmes choses.... Ce ne sont pas les élus qui ont peur du changement, c'est nous et nous les élisons soit pour de changement il n'y-en ait pas, soit pour qu'il soit le plus confortable possible.

La peur transcende nos haines et nous avons peur du changement donc nous haïssons le changement.
Par contre, quand le changement peut s'avérer bénéfique pour le porte monnaie, nous sommes prêts à nous y atteler, mais ce n'est pas pour celà qu'il est forcément bénéfique pour l'environnement.
Le cas des ampoules basse consommation en est un exemple frappant et je le sais je les utilise moi-même.

1) Elles sont plus chéres à l'achat que les ampoules à incandescence dites normales, donc quand on change tout, elles grévent le budget.

2) L'explosion de joie quand on reçoit la premiére facture d'electricité ou là, nous constatons effectivement une baisse d'environ de 25 à 30% de la consommation dite de lumiére.

3) Par contre, ce que l'on sait moins et même si elles durent plus longtemps (5ans contre 1), c'est que le coût de destruction est dix fois plus élevé et qu'il consomme dix fois plus d'énergie pour les rendre acceptables pour l'environnement.

Les ampoules basse consommation sont-elles à développement durable ou à développement viable ?.

Citation : 
Pendant des décennies, les pétrolières et l'industrie de l'automobile ont tout fait pour ignorer, et faire ignorer, les conséquences du réchauffement climatique.


Dans le cadre du développement durable, le réchauffement climatique n'intervient que trés peu et il est même trés conseillé de ne pas en formuler l'approche. La cause, en est que l'appointance générale entre GIEC et lobbying pétrolier et Agroalimentaire est par trop important depuis une dizaine d'années pour que l'approche donnée par le GIEC, qui je le rappelle subventionne prés de 80% des recherches sur le climat, soit réellement en dehors de tout soupçon.

Le cadre du développement durable n'est plus une thése soutenue par de doux rêveurs, mais par des castes soucieuses d'un changement exclusivement en leur faveur, comme par exemple, les yeux fermés du GIEC sur les OGM et sur les actions violentes des groupuscules comme ATAC... Il est bien plus facile de faire passr quelque chose en souplesse en disant vous voyez.. les autres sont violents et prônent quelque chose qui ne correspond pas du tout aux principes essentiels de la vie courante.

Citation : 
Est-ce que cela dépend réellement de moi ? On me présente un produit avec le label écologique ou biologique. Mais le prix est triple ! On me présente du miel dit biologique et des fruits dits biologiques. Le prix est triple. Et je sais que ces fruits ont reçu la visite d'abeilles qui n’ont aucune frontière. Elles butinent des fleurs arrosées d'engrais chimiques.


Pour acheter moins cher le bio, il faut aller à la source et je sais que ce n'est pas toujours facile, mais ce n'est pas dans les étalages des grandes surfaces que l'on trouve les meilleurs prix et à titre d'exemple je donne le tarif pratiqué par un éleveur qui fait du bio en bovin.
Le kg de rumsteack en grande surface labellisé est environ de 13 à 17 euro le kg
Le kg de rumsteack bio rendu chez toi est à 14,5 euro le Kg, donc ce n'est pas plus cher.

Par contre cet éleveur ne va pas vendre à la juste consommation, il va vendre en caissettes de 3,4,5 voir 10 ou 20 kg de viande fraîche et c'est le même principe pour les maraîchers bio... Nous ne nous rendons pas chez eux juste pour acheter une salade....

Donc, le bio n'est pas fait pour les personnes seules, pais peut s'avérer intéressant financiérement pour des couples avec deux ou trois enfants et à la condition d'avoir le temps de parcourir les filiéres disponibles dans la région d'habitation.

Je pourrai revenir sur les différences entre bio et raisonné si tu le souhaite....et oui, je connais bien le milieu !!

On reconnaît que l'on devient vieux, lorsque l'intensité de ses douleurs dépasse celle de ses plaisirs...

Donc, je suis à la recherche d'un maximum de plaisirs :)
Profil
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 59
  • Messages : 1390
Mar 14 Avr 2009 15:54
Message Re: Développement durable : Bonne volonté ou Hypocrisie ?
Si quelqu'un ou quelqu'une veut bien apporter son grain de sel au développement durable qu'ils n'hésitent pas....

On dirait que malgré ce que l'on nous raconte, ce sont des états de fait qui n'intéresent personne Déçu(e) ou triste

On reconnaît que l'on devient vieux, lorsque l'intensité de ses douleurs dépasse celle de ses plaisirs...

Donc, je suis à la recherche d'un maximum de plaisirs :)
Profil
Consul Honoraire
Consul Honoraire
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 38
  • Localisation : Strasbourg
  • Messages : 4219
Mar 14 Avr 2009 16:49
Message Re: Développement durable : Bonne volonté ou Hypocrisie ?
vautour a écrit : 
Si quelqu'un ou quelqu'une veut bien apporter son grain de sel au développement durable qu'ils n'hésitent pas....

On dirait que malgré ce que l'on nous raconte, ce sont des états de fait qui n'intéresent personne Déçu(e) ou triste


rien à voir, Vautour Clin d’œil

Simplement, le développement durable, c'est comme beaucoup de choses:
C'est une fois qu'on s'est pris la conséquence dans la gueule que l'on veut bien y penser pour de vrai.
alors en parler avant, ce n'est malheureusement pas révélateur je pense.

Fais le tour du forum: tu y verra beaucoup de sujets qui "pourraient" être interressant totalement délaissés.

En hiver, on a la tête occupé à réfléchir aux cadeaux de noël et aux vacances.

En été, on a la tête occupée à trouver le meilleur régime possible, trouver un plan UV pas cher; et aux vacances.


Mais brièvement, je te dirais donc que la chose en elle-même est une question de bonne volonté; et que l'avancé de la chose est une hypocrisie.
Tu l'expliques plutôt pas mal d'ailleurs.

Sorry, c'est un peu court, mais pas motivé pour faire un pavé, là.
Mais bon, rien n'est perdu, un forum donne entre autre la possibilité de revenir plusieurs fois sur le même sujet, dans le même topic Petit sourire

HTLLTD

Du sollst niemals vergessen, danke zu sagen.
Profil
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 59
  • Messages : 1390
Jeu 16 Avr 2009 16:39
Message Re: Développement durable : Bonne volonté ou Hypocrisie ?
krokiller a écrit : 
Simplement, le développement durable, c'est comme beaucoup de choses:
C'est une fois qu'on s'est pris la conséquence dans la gueule que l'on veut bien y penser pour de vrai.


Tout à fait et je vois qua dans ta réponse tu as au moins le mérite de poser le doigt là ou ca fait mal et pas dans la bouteille en croyant que t'empêcheras la biére de couler si tu la renverse.

krokiller a écrit : 
En hiver, on a la tête occupé à réfléchir aux cadeaux de noël et aux vacances.

En été, on a la tête occupée à trouver le meilleur régime possible, trouver un plan UV pas cher; et aux vacances.


C'est d'ailleurs pour celà que les topics marchant le mieux seront les intitulés suivants "Vos cadeaux de nowell" et "Votre prochain séjour de vacances !", comme quoi, nous pensons plus à nos loisirs qu'à ce que nous en faisons.... Triste monde réel imperturbable partagé entre vacancier loisériste et chagrin de savoir combien de cadeaux aura le petit dernier....

Combien de tonnes de papiers cadeaux, emballages infortunés, auront été déchirés et poubellisés dans cette période si chére (au sens propre comme au sens figuré) à nos petits, conjoints (là faut pas se rater en plus!), parents, amis ( bon là une bonne bouffe !), et autres personnes auxquelles on se doit (mais est-ce un devoir ?) de trouver le petit truc sympa et rigolo ?

On reconnaît que l'on devient vieux, lorsque l'intensité de ses douleurs dépasse celle de ses plaisirs...

Donc, je suis à la recherche d'un maximum de plaisirs :)
Profil
Consul Honoraire
Consul Honoraire
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 38
  • Localisation : Strasbourg
  • Messages : 4219
Mer 29 Avr 2009 16:45
Message Re: Développement durable : Bonne volonté ou Hypocrisie ?
D'ailleurs, je vous propose simplement d'être un peu observateur quand vous marchez dans la rue, que vous êtes au McDo, que vous êtes chez des gens, etc...

Vous pourrez y dénombrer beaucoup de chose qui ont l'air incroyable.
et utile aussi, certes. On apprend tous les jours à se comporter mieux.

Mais juste comme ça: observez voir combien de personnes se donnent la peine de chercher une poubelle pour jeter leur détritus?
Et encore, je ne parle pas de trier, consommer mieux, etc... juste le fait de jeter ses ordures dans la poubelle.
ce qui pour un développement durable serait déjà une bonne base...
Observez, vous allez rire... entre ceux qui s'en fiche royal et ceux qui mettent 5min à trouver le moment "idéal" pour partir l'air de rien en laissant traîner ses restes de McDo sur le banc... Yeux au ciel avec le sourire

Alors comme les petits enfants: il faut commencer à la base.
Si "l'envie", un peu de sens civique et un peu de respect pour les autres et soi-même n'est pas présent, ben la route sera longue...

Alors, pour en revenir au sujet proprement dit, en extrapolant ne serait-ce qu'un petit peu... je penche toujours et encore pour "hypocrisie" et non pas "bonne volonté" Hihihi!

'suis loin d'être irréprochable, je vous rassure, mais mine de rien... il y a des gens qui me font peur Oops, n’a fait une bêtise

HTLLTD

Du sollst niemals vergessen, danke zu sagen.
Profil