Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Être parents d’un enfant violent ou criminel
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15685
Lun 23 Mai 2016 15:34
Message Être parents d’un enfant violent ou criminel
C’est une question qui me tracasse parfois, encore plus difficile qu’un enfant gravement malade ou handicapé, c’est un enfant violent ou criminel. S’il y avait un remède miraculeux pour ça …

La question me revient en voyant le reportage ci‑dessous, sur les enfants qui font peur.

Une commentatrice dit une chose qui marque : « une parole rare et encore tabou, aimer son enfant malgré ses crimes ». Ce commentaire vient après le témoignages des deux parents d’un enfant de 17 ans qui a violé et tué une camarade de classe de 13 ans. Il est un des très rares adolescents a être condamné à la prison à perpétuité. Son père en parle comme s’il avait deux fils, celui qu’il a élevé, et l’autre, celui qui a commis le crime et dont il se dit lui aussi victime, car ce « second fils » lui a enlevé ce « premier fils ». La mère culpabilise et ne peut pas s’empêcher de de sentir responsable.

Une remarque quand‑même sur ce documentaire : il est dans l’erreur quand il dit que les enfants sont de plus en plus violents, et une juge des enfants confirme que c’est une illusion de le croire. Je crois aussi qu’ils ne le sont pas de plus en plus, et qu’on oublie trop vite ce que racontait le film « La guerre des boutons » et plus tard le film « Orange mécanique ».

Il y a aussi les circonstances, le milieux, comme avec les enfants malfrats de Marseille, une question abordée dans la première partie du documentaire.

Les gens qui ont des enfants, ou qui n’en ont pas encore, cela vous arrive‑t‑il aussi de penser à ça ? Comment faites‑vous face à la question en vous‑mêmes ?

Quand nos enfants nous font peur — Complément d’enquête — France 2

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron