Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

L’assassinat du juge François Renaud
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16535
Mer 9 Mar 2016 10:34
Message L’assassinat du juge François Renaud
C’est une drôle d’affaire …

On pourrait s’attendre à ce que l’assassinat d’un juge mette la justice en effervescence, mais mis à part l’émoi, elle ne s’est finalement pas beaucoup affolé sur cette affaire.

François Renaud était juge un peu limite par son arrogance — ce qui lui a valut le surnom de « le Shérif » —, mais intègre. Il a été assassiné le 3 Juillet 1975. Son assassinat a été l’objet d’un film peu de temps plus tard, d’après le témoignage d’un suspect possible. Dans ce film, le juge qui est affublé du même surnom, donnant d’ailleurs son titre au film, s’appel le juge Fayard.

La police s’est bien intéressée à l’affaire, mais a pêché par imprudence, en échouant dans l’arrestation d’un suspect, qui ne s’en est pas sorti vivant. La justice, ne s’y est que moyennement intéressée, si on peut oser le dire. Dans les années 1990, l’affaire a été classée et prescrite, sans conclusion ni condamnation.

François Renaud aurait dit à ses fréquentations proches, dont sa greffière et son fils, quelques jours avant l’assassinat, qu’il travaillait sur une affaire qui serait un tournant de sa vie, et qu’il envisageait qu’il pouvait ne pas en sortir vivant.

Une hypothèse dont certaines gens disent qu’elle ne relève que du fantasme, est qu’il aurait été assassiné sur commande du SAC, une association loi 1901 initiée par le président De Gaulle, qui était surtout une association de malfaiteurs, dissoute par le président François Mittérrand en 1982.

Ce qui a lancé cette hypothèse, c’est le témoignage de sa greffière, interrogée seulement deux fois comme témoin, rapportant que son « patron » était sur une affaire intouchable. Son fils (celui du juge), a témoigné de mots similaires de la part de son père.

Ce qui discrédite cette hypothèse, c’est qu’un parti politique au pouvoir n’avait pas besoin de l’argent de braquages et du banditisme, pour se financer — l’affaire d’un grand cambriolage dans une banque de Strasbourg était mentionnée à l’époque.

Le SAC ou pas le SAC ? J’en sais rien

Dans le reportage ci‑dessous, à la fin, sa greffière qui témoigne visage masqué, dit que le juge Renaud a tout donné à la justice, et la justice n’a même pas arrêté ses assassins Bah non… .

L’assassinat du Shérif — Faites entrez l’accusé(e) — France 2

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron