Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

L’expression « c’est » pour parler de quelqu’un(e)… vulgaire, non ?
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22123
Mer 26 Juin 2013 16:27
Message L’expression « c’est » pour parler de quelqu’un(e)… vulgaire, non ?
Tout à l’heure ailleurs, avait lieu une discussion à propos d’un chanteur que je ne connaissais pas. Je commentais un lien que je postais à son sujet, quand j’ai été choqué avant même de l’écrire, par une expression courante en français, quelque chose de la forme « c’était un chanteur pop Libanais »… comme si c’était une chose, alors qu’il est quelqu’un. Et tiens d’ailleurs, on dirait normalement en français « alors que c’est quelqu’un », et rebelote, même genre tournure.

Je trouve l’expression vulgaire quand « c’est » est utilisé pour parler de quelqu’un(e), et que « il/elle » devrait toujours être utilisé à la place. Ce qui est frappant, c’est à quel point ça ne sonne plus comme du français courant d’utiliser « il/elle » dans ces cas là, ce qui montre que ce « c’est » qui est vulgaire dans le fond, est en plus, bien ancré dans la langue.

C’est drôle non, que personne ne réagisse jamais à cette tournure ? J’en sais rien

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron