Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

La pénurie de pétrole : proche ou lointaine ?
Il n’y aura plus de pétrole dans …

Dans 5 ans 0% 0% 0
Dans 10 ans 0% 0% 0
Dans 20 ans 0% 0% 0
Dans 50 ans 0% 0% 0
Dans 100 ans ou plus 0% 0% 0
Je n’en ai pas d’idée 0% 0% 0
Nombre total de votes : 0
La pénurie de pétrole : proche ou lointaine ?
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19064
Ven 25 Oct 2019 17:45
Message Re: La pénurie de pétrole : proche ou lointaine ?
Pour répondre à la question du sujet, savoir si la pénurie est proche ou lointaine, dépend de ce qu’on appel une pénurie. Si on le comprend comme plus du tout de pétrole, alors cette pénurie là est probablement lointaine. Si on le comprend comme plus du tout assez de pétrole, cette pénurie là est proche et et s’annonce en fait depuis les années 1970.

Ce que le conférencier souligne le plus, est que la baisse de la production pétrolière est toujours suivie d’une baisse de l’activité économique, car l’économie contemporaine dépend entièrement du pétrole, pour le transport évidemment (la prétendue dématérialisation de notre époque n’y changeant rien), mais aussi pour la production, dont un exemple est l’agriculture mais pas seulement.

Il dit, graphique historique à l’appuie, que la conséquence de la baisse de la production de pétrole aura plus comme conséquence, une récession économique, qu’une augmentation du prix du baril, parce que c’est ainsi que ça s’est passé plusieurs fois déjà et qu’il n’y a pas de raisons de penser que ce sera différent dans l’avenir. La seule différence, est que dans l’avenir, la production de pétrole sera plus basse qu’elle ne l’a été jusque maintenant.

Il fait remarquer que pour des raisons d’indépendance énergétique au moins autant que pour des raisons économiques, il y a des chances que le charbon se substitue encore plus au pétrole dans l’avenir, d’autant que les réserves de charbons sont encore importantes, nettement plus que les réserves de pétrole dont le débit ne fait que se réduire. Ors, le charbon est plus polluant que le pétrole.

Les énergies fossiles / Cours des Mines — Jean‑Marc Jancovici — 2019

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19064
Mar 26 Nov 2019 09:01
Message Re: La pénurie de pétrole : proche ou lointaine ?
Hier, j’ai vu dans un commerce une couverture de journal où des agriculteurs s’inquiètent déjà que les cultures destinées aux biocarburants ne compriment les cultures vivrières.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19064
Lun 9 Déc 2019 17:47
Message Re: La pénurie de pétrole : proche ou lointaine ?
Les États‑Unis ont connu en 2009, au Texas, une ruée vers des gisements de pétrole non‑conventionnels, faisant passer les États‑Unis de troisième à premier producteur de pétrole dans le monde, devant les pays du golf. Ces gisements de pétrole ont été une aubaine pour l’économie d’une région humainement assez déserte.

En 2015, pour couper l’herbe sous les pieds des États‑Unis, les pays de l’OPEP ont décidé d’augmenter leur production, rendant le pétrole du Texas, moins rentable. Des gens qui avaient trop vite pris l’habitude de cette aubaine économique et du train de vie qui va avec, n’avaient pas pensé à mettre de côté en cas de problème et se sont trouvés piégés dans leurs crédits.

La conséquence n’est pas que économique, elle est environnementale aussi : dans ces gisements non‑conventionnels, le pétrole est extrait par fracturation de la roche, en consommant de l’eau, puis plus tard occasionnant une pollution des nappes phréatiques, la fracturation créant des fuites de pétrole vers ces dernières.

Même sans cette décision de l’OPEP, les désillusions auraient peut‑être finis par arriver assez rapidement, parce que même dans ces gisements considérés comme miraculeux aux débuts de leur exploitation, le débit de l’extraction qui n’a pas totalement cessée, semble indiquer que les réserves ne font que s’épuiser sans que de nouvelles ne soient découvertes.

La source est le documentaire ci‑dessous, qui restera en ligne jusqu’en Mai 2022 :

USA : à l’ombre des mirages du Texas — ARTE— 2019

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19064
Dim 8 Mar 2020 11:05
Message Re: La pénurie de pétrole : proche ou lointaine ?
Les réserves de pétrole sont volontairement sur‑évaluées, par plusieurs pays producteur. Les pays de l’OPEP se partagent les revenus de la rente pétrolière, via des quotas attribués à chaque pays producteur. La part de quota attribué à chaque pays est proportionnelle à ses réserves « prouvées ». Pour maximiser leur part de quotas, plusieurs pays sur‑évaluent volontairement leurs réserves « prouvées ». La démonstration du phénomène est que plusieurs pays annoncent d’année en année, la même réserve, alors que logiquement la réserve ne peut que diminuer avec le temps, ce qui prouve qu’il y a tromperie sur les réserves réelles.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron