Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Le Hindenburg, détruit pour préserver son image de marque
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16769
Lun 24 Nov 2014 22:48
Message Le Hindenburg, détruit pour préserver son image de marque
D’après ce reportage, plus bas, ce serait finalement la précipitation, une tentative de ne pas perdre encore du temps à cause du mauvais temps, après un retard et pour pouvoir repartir le soir même, qui a provoqué l’accident du Hindenburg.

À bord, était présent un superviseur, présent pour s’assurer que le dirigeable suivrait bien strictement sa route et respecterait bien son planning, pour une question d’image de marque.

Sous cette pression, le commandant aurait effectué, sous un vent fort, une manœuvre trop contraignante pour ce dirigeable. Le dirigeable, fait de matériaux souples, était rendu rigide par des fins câbles tendus. L’un d’eux, vers l’arrière, n’a pas supporté la contrainte mécanique de la manœuvre, s’est cassé, et comme un élastique qui casse se détend, est parti frapper la toile d’un des ballons d’hydrogène, y laissant une déchirure et alors une fuite du gaz.

Sans cette fuite du gaz, produite par la rupture de ce câble, lui‑même produit par la manœuvre, il n’y aurait pas eu d’accident. On peut dire que l’accident est la résultat du risque ont été pris d’atterrir sous des mauvaises conditions, par crainte d’un retard nuisible à la réputation de la société Zeppelin. Un spécialiste de l’époque s’est d’ailleurs mis en colère d’apprendre que le commandant avait tenté l’atterrissage sous cet orange et ce vent, plutôt que d’attendre. Mais comme expliqué plus haut, il semble que le faute revient plus à un certain superviseur lui a mis la pression, plus qu’au commandant lui‑même. Encore une grosse bêtise faite par quelqu’un dirigeant des gens dont il ne connait pas le métier… Embêté(e) .

Il y a eu d’autres éléments, mais c’est ce qui a à l’origine de toute la suite.

La suite … le gaz s’échappe par l’arrière, qui devient moins porteur. Le commandant fait lâcher du leste de l’arrière qui pèse trop. Il ne savait pas que c’était une baisse de sustentation dut à la fuite du gaz. Le ballon était chargé d’électricité statique, ce qui était assez normal. Les câbles d’amarrage , comme il pleuvait, étaient devenus conducteurs, ce qui a permis de déchargé une partie de l’électricité statique vers le sol. Là encore, c’était plutôt normal. Mais comme le dirigeable n’était pas uniformément conducteur, certaines charges électriques sont restées, et une différence de potentiel est apparue. Cette différence de potentiel, quand elle fût assez importante, produisit un petit arc électrique qui a enflammé l’hydrogène, qui fuyant, était mélangé à l’air, et a put s’enflammer.

Sans cette fuite amenant l’hydrogène dans l’air extérieur au balon, l’arc électrique n’aurait pas provoqué d’incendie, car l’hydrogène ne se serait pas enflammé sans oxygène.

Remarque : les flammes que l’on voit sur le film historique, ne sont pas celles de l’hydrogène, qui d’après ce reportage brule avec une flamme invisible à l’œil humain. C’est le revêtement du dirigeable que l’on voit bruler.

Une chose m’étonne quand‑même : il n’y avait pas de cordes pour évacuer les passagers en urgence ? Heuuu… Je suis surpris que ça n’ait pas été prévu. L’incendie a tout embrasé en 38 secondes environs, ce qui est rapide, mais les gens ayant put s’en sortir, l’ont fait en sautant, et au moins une fille de 14 ans a eu trop peur de sauter … peut‑être d’autres aussi ont‑ils/elles eu cette peur.


Le reportage.


Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet