Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Le révolution libérale du Protestantisme
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17801
Mar 28 Juil 2015 21:56
Message Le révolution libérale du Protestantisme
Un certain André Gounelle, interviewé en Avril 2009 (rapporté en 2015, ne vous fiez pas à la date indiquée au début de la vidéo), parle de la révolution libérale du Protestantisme, une révolution libérale s’étant produite au XVIIIᵉ siècle.

Il explique qu’à cette époque, les Protestant sont allés d’eux‑mêmes vers la laïcité, qu’ils ont commencé à vouloir une séparation de l’Église et de l’état, et qu’ils ont accepté la pluralité des Christianismes comme une conséquence naturelle des interrogations individuelles.

Il dit qu’il y a eu alors, plus de différence entre les Protestants issus de cette révolution et les premiers Protestants, qu’il n’y en avait entre les premiers Protestants et les Catholiques.

Il aborde la question de l’interprétation des écrits et de la nécessité ou pas de prendre des libertés avec les interprétations admises. Il a une phrase intéressante : « il n’est pas nécessaire de remettre en cause ce qui est vu comme une vérité, temps que ce qui est vu comme une vérité ne pose pas de problème », ce qui signifie aussi que quand « une vérité » pose un problème, il ne faut pas hésiter à la remettre en cause.

Rappel : il ne parle pas tant de son opinion personnelle sur le Christianisme, que de l’esprit de cette révolution libérale chez les Protestants, comme il la perçoit, au sujet de laquelle il fût interviewé.

Interview d’André Gounelle sur Sébastien Castellion


Partie 1 de 2


Partie 2 de 2

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron