Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Le terrorisme, le mot qui réveil les tensions sociales
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16072
Sam 17 Fév 2018 21:35
Message Le terrorisme, le mot qui réveil les tensions sociales
Quand un acte criminel est commis, viennent maintenant souvent des commentaires sur pourquoi l’acte n’a pas été qualifié de terroriste, arguant que parce que la « formule magique » allah akbar n’a pas été prononcée, l’acte seraient prétendument perçu comme moins grave et donc pas qualifié de terroriste.

Pourtant, la qualification de terrorisme, ce n’est pas une question de degré de gravité, pas non‑plus une question d’ethnies ou de religions ; c’est une question de définition.

Même les Américains parlent de terrorisme intérieur pour parler des actions du KKK et des suprémacistes qui ne disent pourtant pas la « formule magique ». Terroriste n’est pas synonyme de criminel ou psychopathe. Les terroristes sont des criminels psychopathes, mais les criminels psychopathes ne sont pas tous des terroristes. Le terrorisme est défini comme l’usage de la terreur comme moyen de pression sur les opinions ou sur les autorités. Un massacre gratuit n’est donc pas du terrorisme, par définition, puisqu’il n’y a pas de revendication, pas de tentative de faire pression par l’intermédiaire du massacre. Ça reste un massacre quand‑même ; ne pas qualifier de terrorisme, ce n’est pas une manière d’amoindrir la gravité, ce n’est pas une manière de banaliser.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet