Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Les Arabes déchiffrèrent les hiéroglyphes avant Champollion
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17338
Mar 13 Mar 2012 06:37
Message Les Arabes déchiffrèrent les hiéroglyphes avant Champollion
Je l’ai appris par un reportage de la BBC, et l’information m’a tellement surpris que je me suis obligé à la vérifier, et elle me semble exacte vu qu’elle est confirmée par le CIRS (Centre International de Recherche Scientifique).

La confirmation est ici, mais j’ajoute juste après, des commentaires qui n’apparaissent pas dans cette brève du CIRS, pour la compléter :

Les hiéroglyphes ont été déchiffrés avant Champollion (cirs.fr). Octobre 2004.

En fait, plus exactement que les Arabes, ce sont les Arabes de l’ère Musulmane qui ont fait cette découverte avant Champollion. Vers l’an 700 environ de notre ère (fin du premier siècle de l’ère Musulmane qui commence en 622 de notre ère), eu lieu un phénomène culturel important dans l’empire Musulman de l’époque, le Mouvement de Traduction.

Je situe le contexte et explique ce qu’est ce Mouvement de Traduction avant de poursuivre. C’est un dirigeant de l’époque, qui alors que son empire était immense, s’est demandé comment il pourrait le diriger convenablement, alors que celui‑ci était constitué de nombreuses ethnies, religions, et surtout de nombreuses langues différentes. Il a décidé qu’il était nécessaire que tout son peuple parle une langue commune, et il décidât que ce serait l’Arabe. Facilitées par cette langue commune devenue standard (en fait, l’Arabe a même été adapté à cette époque, dans le but de pouvoir être un standard), les communications au sein de son empire, se sont énormément accrue. Emportés par cette élan d’échanges et de communications, ils ont voulu également pouvoir accéder aux connaissances écrites extérieures à leur empire, et avec cette fonction, des émissaires ont été envoyés partout dans le monde, pour récolter des livres, les rapporter, et les faire traduire en Arabe. Pour en dire plus, l’intention était aussi de préserver ces écrits et pas seulement de les traduire pour pouvoir les lire, car le désastre de l’incendie de la Grande Bibliothèque d’Alexandrie était dans l’esprit de ce dirigeant (qui a peut‑être pensé « mieux vaut deux tu les as, que un tu l’avais »).

C’est à cette occasion que des érudits Musulmans de langue Arabe, ont accédé à des textes écrits en Copte, qui ont eu pour eux assez le même usage que plus tard, la Pierre de Rosette pour Champollion.

Le Copte est en effet une langue qui dérive de l’Égyptien Ancien, celui qui s’écrivait avec les hiéroglyphes, et à l’aide de ce texte, ils ont alors put déterminer que les hiéroglyphes étaient aussi phonétiques et en ont décrypté une partie, mais pas tout.

Ils purent en décrypter la moitié environ, sans pouvoir en faire l’usage qu’ils en espéraient. En effet, ils s’attendaient à accéder à une « science » comparable à l’alchimie, qu’ils pensaient que les Égyptiens avaient possédé. Quête vaine pour eux, même s’ils avaient fait une travail historique de valeur, qui a malheureusement lui‑même été en vain, puisqu’il a été ignoré et qu’on a dut refaire tout le travail nous même en occident plus tard.

Question personnelle : je me demande s’ils avaient seulement décrypté la part phonétique de l’Égyptien Ancien, ou la part symbolique également. Parce que s’ils n’avaient décrypté que la part phonétique, ils ne pouvaient de toutes manières pas lire l’Égyptien Ancien, ou seulement partiellement. Autant le reportage que j’ai vu que la brève du CIRS, ne répondent pas à cette question.

Ah, j’oubliais, l’auteur de cette découvert historique est le Docteur Okasha El‑Daly, d’une université de Londres. Son nom (surtout le El‑) peut laisser penser qu’il a lui‑même des origines Arabes.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17338
Jeu 9 Nov 2017 19:27
Message Re: Les Arabes déchiffrèrent les hiéroglyphes avant Champollion
Hibou a écrit : 
[…]

C’est à cette occasion que des érudits Musulmans de langue Arabe, ont accédé à des textes écrits en Copte, qui ont eu pour eux assez le même usage que plus tard, la Pierre de Rosette pour Champollion.

[…]

C’est en fait même surtout un de ces érudits en particulier qui avait trouvé la clé de la lecture de hiéroglyphe, il s’appelait Ibn Wahshiyya.

Son nom est donné dans le dernier quart d’heure de ce documentaire sur les sciences dans l’ancien monde Arabo‑Musulman :

Science et Islam, épisode № 1, le langage scientifique — BBC — 2008

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet