Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Les Clés du Trésor
Auteur Message
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 60
  • Messages : 1390
Ven 19 Déc 2008 17:21
Message Les Clés du Trésor
Citation : 
Les clés du Trésor



L’augmentation des acquisitions de titres du Trésor américain par la Chine ne devrait pas être interprétée comme une approbation de l’éventualité que les États-Unis puissent se sortir de la crise financière actuelle en empruntant.

Toute négligence sur la gravité de ce problème causerait de graves difficultés à la fois pour le débiteur et le créancier, en particulier au moment où l’économie mondiale est confrontée à la pire crise depuis des décennies.

Après avoir remplacé en septembre la position qu’occupait le Japon de premier détenteur étranger de la dette du Trésor américain, les données en provenance des États-Unis montrent que la Chine a encore renforcé sa position en achetant 65,9 milliards de titres américains en octobre.

Détentrice de façon permanente de 652,9 milliards de titres du Trésor américain, la Chine montre ostensiblement qu’elle considère ces prêts comme un moyen convenable d’utiliser ses 1 900 milliards réserves de change.

Toutefois, l’appétit apparemment accru du pays à l’heure actuelle pour les bons du Trésor américain n’indique pas que ceux-ci seront un bon investissement à long terme ou que le gouvernement des États-Unis continuera à dépendre des capitaux étrangers.

Le gonflement de l’excédent commercial de la Chine, créé non pas par une accélération de ses exportations, mais par un déclin rapide des importations, et par l’afflux d’investissements étrangers directs - qui reste énorme malgré un ralentissement - ont ajouté des dizaines de milliards de dollars US dans les réserves de devises durant ces derniers mois.

Ne disposant que de peu d’options pour investir ses réserves croissantes de façon sûre et rentable, la Chine pourrait donc devoir acheter plus de titres du Trésor américain, en dépit de ses doutes grandissants sur le fait que ces titres puissent encourir de lourdes pertes plus tard.

Outre les conséquences néfastes que la réduction des achats de bons du Trésor des États-Unis aurait sur les marchés mondiaux, il serait également peu opportun de les vendre avant que l’économie mondiale n’ait pu retrouver sa stabilité.

Si les pays créanciers arrêtent de recycler aux USA les dollars qu’ils ont accumulés, l’élévation des taux d’intérêt aux Etats-Unis compromettrait les efforts du gouvernement pour renflouer les institutions financières en difficulté et les entreprises.

En ces temps de crise, accroître les dépenses du gouvernement financées par des capitaux étrangers peut s’avérer nécessaire pour éviter le pire.

Pourtant, au moment où de plus en plus de pays créanciers lancent leurs propres politiques de relance pour stimuler la demande intérieure, le gouvernement des États-Unis ne devrait plus s’attendre à un flux continu de capitaux étrangers à bas prix pour financer les uns après les autres ses plans de sauvetage massifs.

Le fort appétit manifesté en ce moment par l’étranger pour les bons du Trésor ne devrait pas être interprété par le gouvernement des États-Unis comme une preuve solide de leur valeur à long terme.

Au lieu de cela, il devrait se lancer dans une course contre la montre et entreprendre les réformes douloureuses mais critiques qui sont nécessaires pour relancer son économie avant que de cette demande ne décline dans un proche avenir.


Excellent article ! Trés bien expliqué.

On reconnaît que l'on devient vieux, lorsque l'intensité de ses douleurs dépasse celle de ses plaisirs...

Donc, je suis à la recherche d'un maximum de plaisirs :)
Profil
cron