Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Les daltonien(ne)s et le noir‑et‑blanc
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19181
Jeu 6 Mar 2014 01:21
Message Les daltonien(ne)s et le noir‑et‑blanc
Je dit les daltonien(ne)s dans le titre, pour simplifier, et ça n’est pas pour faire oublier que ce n’est qu’une parmi les nombreuses autres variations de la perception de la couleurs chez les humains.

Je me demandais bêtement : le noir et blanc, c’est ce que l’on obtiens quand on ne conserve que la luminosité et pas la couleur.

Il existe déjà une relation entre la saturation d’une couleur et sa luminosité perçue, qui s’appel l’effet Helmholtz‑Kohlrausch, qui rend la conversion de la couleur en noir‑et‑blanc déjà pas si directe. Pour simplifier on peut passer à côté de ce cas qui ne concerne que les couleurs les plus saturées, qui sont rares dans la nature et dans les images à l’aspect naturel.

Il existe le cas plus fréquent des gens qui ont une vision des couleurs qui ne rejoint pas celle de la moyenne des gens. Je me demandais si ces gens ont une perception de la différence de luminosité autant différente que l’est leur perception des couleurs. Prenons simplement le cas du rouge, que certaines gens ne voient pas. Pour faire du blanc pure, en synthèse additive, il faut un maximum de rouge et vert et de bleu, et le rouge participe donc à la luminosité. Les gens qui ne voient pas le rouge, sont‑ils sensibles ou pas à sa luminosité ? Je me pose cette question dans le contexte de la conversion en noir‑et‑blanc, d’images en couleur.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 19181
Jeu 6 Mar 2014 13:12
Message Re: Les daltonien(ne)s et le noir‑et‑blanc
La formule donnant la luminance d’une couleur RGB, avec des canaux RGB de 8 bits, dans l’espace de couleurs sRGB :

Y = 0.2126 R + 0.7152 G + 0.0722 B


Y est la luminance. Comme R, G et B varie de 0 à 255 est que 0.2126 + 0.7152 + 0.0722 = 1, Y est aussi dans l’intervalle de 0 à 255.

On voit immédiatement comme le bleu participe peu à la luminance. Le rouge y participe moins que le vert, mais il y participe d’une manière non‑négligeable.

Mais ça ne dit toujours pas si les gens qui ne voient pas, par exemple le rouge, sont insensible à la luminance du rouge ou si c’est seulement qu’ils/elles ne voient pas le rouge tout en percevant tout de même sa luminance (peut‑être avec un ton neutre).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 52
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11010
Ven 7 Mar 2014 21:00
Message Re: Les daltonien(ne)s et le noir‑et‑blanc
Hibou a écrit : 
Y = 0.2126 R + 0.7152 G + 0.0722 B

Gné ?!
Pété de rire Voilà maintenant que notre oiseau de nuit fait des maths avec les couleurs !
Punaise ! Je me pose pas toutes ces questions quand je peins ou peu importe comment je fais mumuse avec les couleurs. Je les vois, je les ressens et je les imagines et j'essaie de les reproduire comme je les vois, les ressens ou les imagines. Je sais que si j'ajoute telle ou telle couleur j'aurais un meilleur résultat et je le fais sans me poser de questions mathématiques. Hahaha!

Bon, cela dit j'ai connu un gars qui était daltonnien. Il voyait les couleurs version camaïeux d'oranges. Donc il voyait le rouge. Pas comme nous mais il le voyait quand même.
Maintenant, certains daltoniens ne voient pas de cette façon si j'en crois ce que m'avait dit le copain à l'époque. Peut être qu'eux ne voient pas du tout le rouge. Je ne sais pas. Il me semble qu'il m'avait dit qu'un daltonien pouvait voir en camaïeux de verts. Il n'y a donc pas forcément de rouge.

Il existe aussi une maladie (en fait je ne suis pas certaine que ce soit une maladie mais peut être tout simplement un problème psychologique) qui fait que certaines personnes ne voient pas du tout les couleurs. Ils voient le monde en noir et blanc.
Déçu(e) ou triste Quelle horreur ! Moi qui adore voir les couleurs, ça ne me plairait pas ce truc. Bah non…
Profil
cron