Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Mort subite chez les adultes, le syndrome de Brugada
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16769
Mer 11 Juin 2014 00:53
Message Mort subite chez les adultes, le syndrome de Brugada

Introduction et reportage


Le titre dit « mort subite chez les adultes », pour bien distinguer ces cas de la mort subite chez les tout‑jeunes bébés, cependant, ça touche également les enfants, même si moins souvent. Ce sont principalement les hommes qui en sont victimes, mais les femmes ne sont pas immunisés, et leur arrivent d’en mourir aussi.

Cette mort subite par arrêt cardiaque soudain et sans prévenir, chez des gens en bonnes santé, porte le nom de syndrome de Brugada, du nom du médecin qui a découvert ce phénomène.

Le reportage ci‑dessous, de la chaîne Direct 8, en parle. J’en donne un résumé juste à la suite.



Résumé


Localisation des cas de syndrome


En Inde, quelques centaines d’ouvriers travaillant sur des chantiers, meurt subitement pendant leur sommeil. Ils sont tous originaires d’une même région de la Thaïlande.

Dans le nord‑est de la Thaïlande, ce mal est endémique, il est la seconde cause de mortalité chez les hommes de 20 à 50 ans, juste après la mortalité due aux accidents de la route.

Endémique en Thaïlande, mais aussi présent ailleurs dans le monde, comme en Belgique et aux États‑Unis, pour ne citer que les exemples mentionnés dans le reportage. Aucune région du monde n’est à priori épargné, dut à l’origine du syndrome.

Nature du syndrome, diagnostique et dépistage


Le syndrome de Brugada est génétique et héréditaire (pas une mutation ou une altération). Étant héréditaire, il peut suggéré un dépistage dans une famille, quand il est suspecté. Il est suspecté quand il est découvert malheureusement trop tard, après un premier mortel chez un membre de la famille, ce qui ne doit pas empêcher de vouloir prévenir qu’un autre cas se produise.

Le syndrome n’étant connu que depuis les années 1990 et 2000, il n’y a pas eu de dépistage avant. Cette maladie génétique est heureusement rare, même si endémique dans au moins une région du monde.

Le diagnostique est établi à part d’un électrocardiogramme. Le syndrome du Brugada est trahi par un tracé n’ayant pas la forme normal et ayant une forme dite « en aileron de requin » ou « en patte de sauterelle » (je posterai des dessins plus tard).

Le tracé spécifique n’apparait pas toujours et il faut injecté au patient testé, de l’ajmaline, un produit qui va rendre évident le tracé. Malheureusement, cet injection nécessaire pour un dépistage fiable et si le diagnostique n’a pas put être établi sans, n’est pas sans risque, car les cas les plus graves peuvent avoir une réaction excessive à l’ajmaline, et risqué d’en mourir; mais heureusement, le diagnostique se déroulant en milieux hospitalier, les médecins peuvent intervenir dans la seconde en cas de problème d’arrêt cardiaque pendant le diagnostique.

La cause du tracé anormal de l’électrocardiogramme, est elle‑même d’origine électrique (oui, dans le corps humain, on a des courants électriques). Lors de l’occurrence d’un accident cardiaque dut à ce syndrome, ce n’est plus simplement une pulsation anormale qui se produit, mais un chaos, qui se nomme « fibrillation ventriculaire  ».

Intervention(s) nécessaire(s) en cas d’arrêt cardiaque


Lors de l’occurrence d’un accident, et d’ailleurs pour tout arrêt cardiaque : sans prise en charge, chaque minute qui passe réduit de 10% les chances d’en revenir; au bout de 4 à 5 minutes surviennent des lésions graves de certains organes, dont des lésions cérébrales; au bout de 10 minutes, il ne reste quasi plus de chance d’en revenir.

Il est nécessaire d’intervenir très vite. Si possible, et cela peut être pratiqué par les gens ayant une formation de secouristes, une réanimation cardiopulmonaire doit être pratiquée (ce qu’on appel souvent « massage cardiaque »), il faut évidemment appeler les secours qui doivent intervenir avec du matériel de réanimation cardiaque, un défibrillateur (ce qu’on appel souvent « machine à électrochoc »).

Prévention ou soin


Pour l’instant, le syndrome ne se soigne pas vraiment (mais peut‑être qu’il commence à pouvoir l’être), il se prévient surtout.

L’intervention médicale requise quand le cœur déraille, est une défibrillation électrique. De cela est née l’idée, pour les gens présentant le syndrome de Brugada, de leur implanter un défibrillateur automatique miniature et implantable, par chirurgie.

Ce défibrillateur automatique et implanté, ne résous pas tous les cas d’arythmie cardiaque et il coute 15 000 €, ce qui le rend inaccessible aux patient Thaïlandais. Il serait, dit‑on, sujet à des dysfonctionnement, en pouvant se déclencher quand il ne devrait pas… mais comment savoir si finalement, ce ne sont pas des déclenchement normal qui ont sauvé la vie aux gens qui ont vécu ces chocs électrique à un moment où ils ne s’y attendaient pas ?

L’électrophysiologie peut avoir une solution pour soigner (le mot est‑il approprié ?) le syndrome de Brugada, avec l’ablation de cellules problématiques, dans le cœur, qui à l’aide d’un cathéter, sont localisées et détruite par une chaleur produite par des rayonnements radio de fréquence adéquates.

Cette solution peut être employée pour d’autres cause d’arythmie et pas seulement pour le syndrome de Brugada.

Pour les familles ayant été dépisté et dont il est connu qu’il y a transmission du syndrome de Brugada, pour éviter de transmettre ce fardeau aux enfants, et avant de les avoir eu, il est possible d’utiliser la fécondation in‑vitro avec diagnostic génétique préimplantatoire.

Réactions populaires


En Thaïlande, où dans le nord‑est le syndrome de Brugada est endémique, on croit à la magie noire, et à une veuve fantôme emmenant des hommes dans la mort pendant leur sommeil. Des hommes se maquillent avant de se coucher et porte une robe pour dormir, dans l’espoir de tromper la veuve fantôme. D’autres croit que avoir aperçu un homme‑singe, pourrait causer cette mort subite pendant le sommeil chez ces hommes jeunes et en bonne santé.

Ces croyances sont favorisés par l’impuissance de la médecine. À mesure que la médecine communique sur ce qu’elle sait, ces superstitions sont remises en cause par la population.

Il n’y a pas qu’en Thaïlande qu’on l’on trouve de surprenante croyances, on en trouve aussi en occident, comme en témoigne ce commentaire YouTube à propos du syndrome de Brugada :

Croyance d’un complotiste a écrit : 
Complot du don d’organes. Faire mourir des gens sains de façon saine qui sont inexplicables et tout d’un coup le bon docteur qui donne son nom à la maladie. Documentaire pour endormirent les gens. C’est dans quelque chose que ces gens mangent ou boivent ou leur façon de vivre que les riches exploitent. Ce n’est que des pauvres de toute façon.

Wow, les grand mots ! Vive la génétique. Ça règle tout. Vraiment un documentaire pour nous prendre pour des con.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16769
Mer 11 Juin 2014 01:39
Message Re: Mort subite chez les adultes, le syndrome de Brugada
Résumé encore plus court…

Je trouve ce sujet important, parce que syndrome n’est connu que depuis relativement récemment, qu’il est peu connu, et que c’est une bonne chose de communiquer à son sujet.

Si vous avez connaissance, dans votre famille ou une famille de votre entourage, de cas de morts étranges et subites, chez des gens apparemment en bonne santé, alors il faut envisager qu’il puisse s’agir de ce syndrome de Brugada et en parler à un médecin.

Il faut bien noter que ce syndrome est héréditaire, et qu’il faut alors penser aux enfants (FIV et diagnostique préimplantatoire) et prendre au sérieux les cas de morts subites qui pourraient être connus dans la génération précédente.

Il ne faut pas chercher à voir ce syndrome partout à tout prix, et de pas s’alarmer plus que nécessaire, ce syndrome étant en effet heureusement rare.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 50
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Sam 14 Juin 2014 19:02
Message Re: Mort subite chez les adultes, le syndrome de Brugada
Gné ?! J'avais jamais entendu parler de ce truc.
Profil