Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

« Ne répondez pas aux provocations des policiers » (france)
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17312
Mer 16 Oct 2013 00:16
Message « Ne répondez pas aux provocations des policiers » (france)
« Ne répondez pas aux provocations des policiers » : la provocation policière est telle dans certains quartiers en france, que c’est la consigne que des parents en arrivent à donner à leurs enfants.

Pourquoi la BAC a des manières « rudes et humiliantes » (rue89.com). Décembre 2011.

Didier Fassin, qui est anthropologue, sociologue et médecin, et auteur d’une étude disponible en librairie, dont le titre est « La force de l’ordre — Ce que fait vraiment la police dans les cités », aux éditions Seuil, témoigne pour Rue89.

Rue89 a écrit : 
Vous racontez une provocation dont vous avez été témoin. Un collégien d’origine africaine marche sur un trottoir, son cartable au dos. Une voiture de la BAC le suit en roulant au pas, pendant qu’un des policiers le couvre d’insultes racistes. Après quelques instants, le collégien dit : « Mais laissez-moi tranquille ! » Les policiers sortent et veulent l’arrêter, apparemment pour outrage, jusqu’à ce qu’une habitante du quartier intervienne…

D’une manière générale, les provocations individuelles comme celle-ci sont fréquentes, en voiture ou pendant les interpellations. Des mots blessants, des gestes brutaux, des bousculades, voire des insultes. Au point que c’est un des apprentissages qu’on reçoit quand on est adolescent dans les cités, les parents leur enjoignent : « Ne répondez pas aux provocations des policiers. »

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron