Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Réaction en chaîne : signe d’un équilibre instable ?
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17312
Dim 4 Déc 2011 18:27
Message Réaction en chaîne : signe d’un équilibre instable ?
Bonsoir les gens d’ici et de passage,

Comme personne ne râlent suite aux derniers topics sur les sciences, autant ne pas se priver.

Une question me tracasse. Normalement, pour produire un effet, par exemple faire avancer une brouette, il faut dépenser autant d’énergie sous toutes ses formes, que l’effet en absorbera. En tous les cas, la brouette ne va pas se déplacer toute seule…

Le mouvement perpétuel et le moteur à mouvement perpétuel sont des illusions, on le sait, sinon on ne parlerait pas de crise du pétrole.

Pourtant, il existe quand même des cas où on peut produire des effet dissipant plus d’énergie qu’il n’en a été nécessaire pour produire l’effet; un exemple : une grosse pierre dévalant d’une montagne.

Disons qu’une énorme pierre est posée au sommet d’une montagne, en équilibre, elle ne bouge pas. Avec un peu d’énergie (même si c’est beaucoup d’énergie, ce sera moins qu’il n’en faudrait pour la trainer), on peut la faire basculer, et les effets qu’elle aura sur son passage en dévalant la pente, voir en arrivant en bas, correspondront à une quantité d’énergie bien au dessus de celle qu’on aura dépensé pour produire l’effet (surtout qu’on aura pas dépensé d’énergie à monter le gros rocher en haut de la montagne, puisqu’on l’aura trouvé là comme ça !).

Ici on aura libéré une énergie potentielle (qui aura été apporté par les force de la nature qui aurait fait qu’une pierre était en équilibre au dessus d’une montagne), et on l’aura libéré facilement, sans trop se dépenser. C’est en fait caractéristique des systèmes en équilibre instable ou précaire.

Le problème, c’est que ça me fait penser aux réactions nucléaires en chaîne, puisque avec elles aussi, on a un effet qui dissipe plus d’énergie qu’il n’en a fallut pour produire l’effet.

Cela signifie t-il que la matière impliquée est en équilibre instable aussi ? Ou est-ce une autre raison ?

Si c’est bien la raison, que la matière impliquée dans la réaction est en équilibre instable, alors ça me parait quand même étrange, parce que le monde de l’infiniment petit me semble être constitué de construction très solides.

Les gens pour qui ces phénomènes ne heurtent pas leur intuition, comment vous les expliquez-vous ?

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Compte gelé
Compte gelé
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Localisation : Corsica
  • Messages : 637
Dim 4 Déc 2011 23:28
Message Re: Réaction en chaîne : signe d’un équilibre instable ?
C'est vrai que la matière semble très stable, du moins tant que l'élément considéré ne se prend pas la grosse tête au point de vouloir se munir de plus de 92 protons. Car après les ennuis commencent et le petit prétentieux et vite dégonflé et remis dans le rang des éléments stables et rendu inapte à chercher des histoires à ses voisins. Et quand on assemble un peu trop de ces éléments ambitieux au point de dépasser une certaine masse - que nos physiciens humoristes ont baptisé : critique - alors comme dirait Liliane Bettencourt : c'est la guerre atomique.
Cependant l'image du rocher qui déboule de la montagne est tout de même intéressante. Dans le même ordre d'idée on pourrait citer celle du technicien qui délicatement du bout de son index appuie sur le bouton rouge qui déclenche la mise à feu de la fusée lanceuse de satellites. Ou celle du terroriste qui à l'aide d'une allumette enflamme un bout de mèche lente... Aux petites causes, les grands effets.
On pourrait donc penser qu'une fois dégagés, terroristes, techniciens et fabricantes de crème dépilatoire, le monde va enfin trouver le calme et la sérénité à laquelle il aspire. Que nenni.
Un pauvre petit neutron qui se ballade tout seul, a une espérance de vie d'une vingtaine de minute. En groupe, il vit tout de même plus vieux. Le proton lui, du moins quand on ne va pas le fourrer dans un accélérateur, peut espérer survivre 1030 années - soit 10 20 fois plus que l'âge de l'Univers. Mais nos physiciens qui décidément ne songent qu'à la rigolade nous préviennent : il n'est pas, et ne peut pas être immortel. Et pourquoi tout cela ?
Simplement parce qu'un jour un certain sadique nommé Carnot est venu nous pondre l'énormité qui nous engloutira tous : l'entropie. Contre elle, rien à faire. Finis les creux, les bosses, les montagnes et les vallées. Tout sera plat. Plus de soleils, de lunes ou d'étoiles pour éclairer une Beauce privée d'arbres et de champs de blé.
Mais dans cet Univers raplapla, peut-être devenu trou noir, il subsistera tout de même quelque chose, quelqu'un même : ce pauvre Sisyphe qui toujours poussera vers le haut de la dernière colline son éternel rocher qui toujours roulera vers le bas. Et alors, comme disait Albert Camus : Sisyphe sera peut-être enfin heureux. (mais toujours aussi con, ce qui n'est pas incompatible d'ailleurs)

Si vous avez les yeux plus gros que le ventre, vous ne risquez pas de trouver une paire de lunettes. (Pierre Dac)
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17312
Dim 4 Déc 2011 23:51
Message Re: Réaction en chaîne : signe d’un équilibre instable ?
Pété de rire du début à la fin ! Hahaha!

À la santé de Sisyphe alors

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Compte gelé
Compte gelé
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Localisation : Corsica
  • Messages : 637
Lun 5 Déc 2011 00:30
Message Re: Réaction en chaîne : signe d’un équilibre instable ?
Citation : 
Pété de rire du début à la fin !


C'est vrai ? Alors merci.
Je crois que si un jour, au même moment, tout les êtres humains, les blonds, les bruns, les foncés et les clairs, les riches et les pauvres,... se mettaient à rire ensemble, s'en serait fini des malheurs de l'humanité et pour toujours. Mais voilà : les lois de la statistique et l'entropie, justement, rendent cette éventualité hautement improbable.
Mais continue avec tes questions orientées "sciences". France n'est plus là pour perturber les fils.
Et j'attends ... la suite sur les logarithmes. A ce sujet, si tu veux intéresser un maximum de Bullistes montre leur que ces logs sont présents presque partout quand on regarde la nature. (Feuilles le long d'une tige, enroulements des coquillages ...) Et aussi quand on rembourse un emprunt fait à une banque.

Si vous avez les yeux plus gros que le ventre, vous ne risquez pas de trouver une paire de lunettes. (Pierre Dac)
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17312
Lun 5 Déc 2011 11:50
Message Re: Réaction en chaîne : signe d’un équilibre instable ?
harratch a écrit : 
Je crois que si un jour, au même moment, tout les êtres humains, les blonds, les bruns, les foncés et les clairs, les riches et les pauvres,... se mettaient à rire ensemble

Et les colorés noir-acajou Hihihi! (<- on croirait qu’il fronce le nez quand il rigole… pourtant il a même pas de nez)

harratch a écrit : 
s'en serait fini des malheurs de l'humanité et pour toujours. Mais voilà : les lois de la statistique et l'entropie, justement, rendent cette éventualité hautement improbable.

Justement à propos de l’entropie, je te posterai un lien ailleurs.

harratch a écrit : 
Et j'attends ... la suite sur les logarithmes.

Ben moi attend que quelqu'un y réagisse, sinon ça ne sert à rien (peut-être qu’il est mal écrit, je repasserai dessus).

Sinon oui, ils sont partout, et il sont même naturels et correspondent le mieux à la perception humaine, c’est justement pour ça que j’ai voulu ouvrir un topic à ce sujet.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet