Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Un risque de pénurie de phosphates
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16070
Mar 11 Mar 2014 19:20
Message Un risque de pénurie de phosphates
On en entend pas parler, je ne connais pas la raison de ce silence, par négligence ou par ce que les états sont confiants, je ne sais pas.

Parmi les ressources naturelles non‑renouvelables et dont on a absolument besoin, on compte les phosphates, et pas seulement le pétrole. Alors qu’on parle beaucoup de ce dernier, on ne parle pas du premier.

Les phosphates, sont une source de phosphore, qui lui même est indispensable à toutes les formes de vie sur Terre, comprenant les êtres humains, les autres animaux, et aussi les plantes. C’est le besoin qu’en on les plantes qui peut le plus préoccupé, par le fait que l’agriculture en a besoin, d’autant qu’elle doit être très productive. La presque totalité des engrais agricoles, sont des engrais phosphaté.

Les phosphates sont principalement extrait en Tunisie et au Maroc, même si le Canada et la Chine en produisent aussi. Les mines du Maroc par exemple, couvrent 30% de la consommation mondiale actuelle en phosphate.

La consommation de phosphates ne fait qu’augmenter, et la pression sur les sources de phosphates est aggravée par le fait que non–seulement l’agriculture en a besoin, mais d’autres produits de consommation courantes, utilisent maintenant aussi des phosphates : dans les lessives comme adoucisseur, dans les boulangerie industrielles comme poudre à lever, dans les dentifrices comme « récurrent doux », dans les boissons comme édulcorant, et d’autres.

Il est prévu pour l’instant, que la consommation mondiale de phosphates, atteindra un pic aux environ de 2030 ou 2040. Au rythme de la consommation actuelle, sans tenir compte de l’accroissement de cette consommation, on peut s’attendre à un épuisement d’au moins une partie de la production de phosphate en Tunisie, pour les environs de 2050 (il faudrait plus de détails, c’est vague).

Le reportage ci‑dessous aborde ces questions, et présente les principales solutions envisagées. De ces solutions, deux sont déjà mise en œuvre, et une autre encore au stade de l’étude.

Au Pays‑Bas, les boues de station d’épuration sont exploités après chauffage à haute température (environ 900°C) pour en tirer le phosphates. Dans un autre pays dont j’ai oublié le nom (Allemagne ?), ce sont les urines qui sont traités, pour la même fin d’en extraire les phosphates. Chaque humain rejète en moyenne 1.5g de phosphate par jour, dans l’urine. En france, rien n’est encore au stade de la mise en œuvre, seulement encore au stade de l’étude. Deux pistes sont étudiées en france. La première est, plutôt que de trouver une solution à la production de phosphates à destination de l’agriculture, d’essayer d’avoir une agriculture consommant moins de phosphate. Un chercheur y travaille en étudiant la symbiose entre les racines des plantes cultivées et un champignon, et aussi en recherchant de nouvelles variétés de plantes cultivables, moins nécessiteuses en phosphates. L’autre piste, est une alternative aux deux précédemment mentionnés, et s’oriente aussi vers le traitement des eau usées, cette fois, en y faisant pousser des algues, qui s’enrichiraient en phosphore. Les algues serviraient ensuite d’humus pour l’agriculture.

Vers une famine planétaire ? L’épuisement du phosphore — ARTE



Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16070
Lun 4 Juil 2016 03:26
Message Re: Un risque de pénurie de phosphates
Une source contredit une partie des notes prises plus haut : le Maroc ne fournirait pas 30% de la demande mondiale en phosphate, mais 50%, et les gisements Marocains seraient suffisant pour les 700 ans à venir : Les phosphates du Maroc couvriront les besoins du monde pour 700 ans (lesiteinfo.com), Juillet 2016.

Qui est plus proche de la réalité ? Taoufik Jdidi ou le documentaire d’ARTE du premier message ? J’en sais rien

L’article dit aussi :

Taoufik Jdidi a écrit : 
Cette étude démontre que le processus de changements climatiques influera négativement sur les récoltes agricoles et provoquera une sérieuse pénurie de denrées alimentaires.


Qu’est‑ce qui lie le réchauffement du climat et la demande en phosphates ? Les plantes ont‑elles besoin de plus d’azote et de phosphore à mesure qu’il fait plus chaud ? J’en sais rien

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16070
Lun 4 Juil 2016 22:38
Message Re: Un risque de pénurie de phosphates
Des recherches sont menées pour réduire les besoins de l’agriculture en phosphates, non‑seulement pour pallier une éventuelle pénurie, mais aussi pour limiter la pollution des nappes phréatiques : Phosphate nutrition: improving low‑phosphate tolerance in crops (nih.gov), Février 2014.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet