Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Vaccins contre l’hépatite‑B et Gardasil (et autres) : dangereux ou pas ?
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16769
Lun 12 Mar 2012 06:35
Message Vaccins contre l’hépatite‑B et Gardasil (et autres) : dangereux ou pas ?
Traditionnellement ce sont les sectes (cette qualification restant difficile à définir) qui se montraient opposées à la vaccination. Depuis quelques années, la défiance à l’égard de la vaccination, en générale, semble se répandre et toucher les populations classiques.

Je vous propose un résumé d’un documentaire que je viens de voir sur France 5. Les personnes ayant des connaissances spécifiques ou ayant vécu des expériences, pourrons compléter ou corriger si utile.


Le vaccin contre l’hépatite‑B, un cas qui a fait du bruit dans les années 1990


Le vaccin de l’hépatite‑B a été l’objet d’une campagne publicitaire dans les années 1990. De nombreuses personnes (j’ignore le nombre exacte) ont demandé à être vaccinés ou à faire vacciner leurs enfants. Malheureusement, des effets secondaires graves ont atteints quelques centaines de personnes. La peur s’est installé dans une partie de la population qui n’avait aucune idéologie contre les vaccins. Ça n’est pas strictement le début de l’histoire et encore moins sa fin, mais c’est un moment des plus net dans le mouvement de méfiance envers le vaccins.

Le vaccin contre l’hépatite‑B est‑il à l’origine des scléroses déclarées ?


Que c’est‑il passé avec ce vaccin, et est‑il vraiment la cause des sclérose en plaque et autres maladies neuro‑dégénérative dont il a été accusé ?

Tout d’abord un constat, celui des la hausse des cas de sclérose qui commence avec celle de la vaccination massive pour l’hépatite‑B. Ça peut sembler être une preuve, mais il y a une faille dans cette preuve : deux causes simultanés et différentes pourraient produire le même effet, il faut trouver autre chose pour prouver le lien entre les deux.

C’est justement l’objet d’une méthode qui se nomme Étude Épidémiologique. Cette méthode ne se contente pas d’une apparente corrélation comme celle indiquée plus haut, elle est plus exigeante sur la preuve, en rendant obligatoire la comparaison d’une population sur laquelle on observe un effet et d’une autre population teste.

Pour statuer sur le vaccin contre l’hépatite‑B, l’étude épidémiologique a étudié une population ayant été vacciné, et une population n’ayant pas été vacciné, pour conclure que les cas de scléroses étaient également plus fréquent depuis les mêmes dates, même chez les gens n’ayant à qui le vaccin n’avait pas été administré. La conclusion faite était que rien ne démontrait que la vaccin était la cause de la sclérose et des autres effets sur le système nerveux.

Mais voilà, bien que la méthode de cette étude ait été plus fiable dans la principe, elle a été suspecté d’être biaisée par des conflits d’intérêt, et ces suspicions ont été confirmés par des observateurs indépendants.

Après avoir invalidé cette étude et en avoir mené d’autres, il a été conclu que le vaccin était bien la cause des problèmes de santés graves observés.

Pourquoi le vaccin contre l’hépatite‑B peut‑il parfois causer des scléroses ?


D’où venait le problème ? Était‑ce dans le vaccin ? Pas nécessairement. Le vaccin est une chose, … sa préparation en est une aussi ! Le vaccin contre l’hépatite contenait un adjuvant le rendant plus efficace (je ne connais pas les détails et ne connais pas assez le biologie). Cet adjuvant est l’hydroxyde d’aluminium, et des biopsies ont montré qu’il s’en trouvait sous forme de petites particules des gens atteints de sclérose après vaccination.

Mais comme on est pas à la Star’Ac ou à un jeux télé, et comme le montre les faits exposés jusqu’ici, il ne faut jamais être trop rapidement sûr, et toujours chercher à multiplier les hypothèses puis à les vérifier ou les invalider.

C’est ce qui a été fait. Mais au final, les études ont bien démontré le rôle de l’adjuvant, avec juste une précision, importante quand‑même : les personnes ayant fait une maladie dégénérative nerveuse ou musculaire après le vaccin, avait toutes des prédispositions génétiques pour cette maladie.

Mais ces prédispositions ne les disposaient automatiquement à déclarer la maladie, et l’oxyde d’aluminium est bien la cause pour ces personnes. Les personnes non‑prédisposées, n’ont pas de risques et pour elles le vaccin est sans danger.

Les risques présentés par le vaccin contre l’hépatite‑B peuvent‑ils être évités ?


Alors que faire ? De ce qui est dit plus haut, on pourrait penser à deux choses : soit on dépiste les gens ayant des prédispositions et on ne leur fait pas le vaccin (préférant courir le risque d’un hépatite et pensant à s’en prémunir plutôt que de courir le risque certain d’une sclérose), soit on change d’adjuvant.

La première solution n’est pas applicable, parce qu’on ne sait pas vraiment dépister les prédispositions. J’ignore pourquoi on sait déceler à postériori qu’il y avait prédisposition, sans être capable de déceler la prédisposition à priori, je ne m’y connais pas en médecine.

La seconde solution serait plus envisageables, mais elle présente plusieurs obstacle, dont vous allez deviner lequel a été le principale, le monde étant ce qu’il est. Le premier obstacle est technique. L’hydroxyde d’aluminium est bien maitrisé, on en connait les effets et quasiment tous les vaccins actuels utilisent cet adjuvant. En changer, ferait courir le risque de vaccins moins efficaces et aux effets secondaires moins maitrisés et moins connus. Le second obstacle est économique, car l’hydroxyde d’aluminium est l’adjuvant le moins cher.

Vous avez peut‑être deviné que c’est le second obstacle qui a le plus pesé, et ici on entre dans le sujet délicat des affaires appliquées à la santé.

Un autre cas, celui du vaccin Gardasil, dans les années 2005 /2008 environ


Un autre vaccin a fait l’objet d’une campagne publicitaire massive, cette fois au début de ce millénaire, c’était un vaccin contre le cancer du col de l’utérus, la Gardasil. La campagne s’adressait aux femmes, et invitait les mères à protéger leurs filles avant l’âge de leurs premiers rapports intimes.

Ce vaccin lui aussi à eu des effets secondaires pour lesquels je ne connais pas les détails (juste un cas d’exemple d’infections et d’abcès cutanés), alors il n’en sera pas question.

Ce vaccin est l’exemple d’un autre phénomène, déjà introduit avec le cas donné plus haut du vaccin contre l’hépatite : le conflit d’intérêts. Ce vaccin avait été validé avec la promesse de 70% de cas de cancer épargnés. En fait, il semblerait qu’il ne présentait une efficacité que un peu plus de 16%. Plus encore, il ne ciblait qu’un virus spécifiques, alors que le cancer du col de l’utérus peut être causé par plusieurs autres.

La conséquence en a été que des filles qui se croyait protégées ne l’étaient pas, et n’avait pas les gestes de vigilances qu’elles auraient dut avoir et qui restaient nécessaires, comme le frottis vaginale ; ceci s’ajoutant aux cas d’effets secondaires qu’ils ne faut pas oublié, même s’il était moins graves que la sclérose, cependant, assez handicapants pour être très inquiétants (moins grave que extrêmement grave, c’est possible, mais ça reste grave).

Faut‑il faire confiance aux vaccins ?


Ce n’est pas la première fois que des doutes surgissent au sujet de vaccin, il y en a déjà eu avant dans les années 1960, des cas que j’ai oublié, mais il y en a eu. Mais ces doutes ont été effacé par un grand succès d’un vaccin en particulier, celui de la rubéole, qui a maintenant presque définitivement disparu, un danger presque totalement écarté grâce à ce vaccin. Notez que l’on croit à tord que cette maladie a été totalement éradiquée, alors qu’elle ne l’est que presque. Les cas sont rare en france, mais moins rares aux États‑Unis.

Globalement les vaccins se sont montrés efficaces à sauver des vies d’enfants, mais aussi d’adultes (tétanos par exemple, mais toutes les maladies infantiles peuvent être contractées tardivements).

Le problème est que on prend pour acquis le monde actuelle dans lequel beaucoup de maladie ne menacent plus, ou oubliant ce qui a rendu cela possible et en oubliant que ce n’est pas un acquis totale et seulement une longue suspension, que nous devons toujours maintenir.

Quelles raisons restent‑ils pour refuser les vaccins ?


Un cas délicat, est celui des vaccins obligatoire qui n’existent plus individuellement, comme le BCG, mais qui n’existent plus depuis quelques années, que mêlé à d’autre vaccins, comme justement celui de l’hépatite‑B. Problème…

Certains parents voudraient vacciner leurs enfants avec le BCG, mais ne veulent pas courir le risque possible des effets secondaires connus d’autres vaccins, et sont coincés.

Note : le refus de ces vaccinations parce qu’elles sont accompagnées par d’autres sans en avoir le choix, présentent en plus des risques de santé, en plus, des risques d’exclusion. En effet, certains vaccins sont obligatoires, et les écoles refusent les enfants n’ayant pas reçu ces vaccinations. Et l’exclusion du système scolaire est grave.

Je me demande pourquoi personne ne semble exigé que les vaccins litigieux soient séparés des vaccins obligatoire, c’est une question en suspend.

Actualité vraiment actuelle : la rougeole est violemment de retour et menace à nouveau


Depuis 2011, la france connait a nouveau des épidémies de rougeole, qui se produisent dans les régions de france sud‑est et du sud, où les gens ont le plus refusé la vaccination contre la rougeole. Et la rougeole tue les enfants, elle n’est pas une maladie bénigne.

Pour donner une idée de l’ampleur du phénomène, on comptait avant environ 30 cas de rougeole par an, en 2011, 16,000 cas de rougeole ont été signalé. La maladie est réapparue d’un coup en 2010, suite à l’arrêt de la vaccination par certains parents dans les régions indiquées plus haut.

Non seulement ne pas vacciner son enfant contre la rougeole lui fait courir un risque, mais en plus cela aide à propager la maladie et transforme l’innocent enfant en vecteur de la maladie.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Membre balbutiant
Membre balbutiant
RANDOM_AVATAR
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 14
Lun 12 Mar 2012 18:53
Message Re: Vaccins contre l’hépatite‑B et Gardasil (et autres) : dangereux ou pas ?
Bonjour Hibou,
Je connais bien ce sujet malheureusement, et si je peux vous aider à mieux le comprendre, je veux bien vous y aider.

Dans votre présentattion, vous écrivez que les personnes qui ont développé une SEP après le vaccin contre l'hépatite b étaient prédisposées. Cela n'est malheureusement pas du tout le cas . cela peut survenir à toute personne qui se fait vacciner. Je ne sais même pas si l'hydroxide d'aluminium est réellement responsable. Les médecins Dc Gherardi et Authier sont en train de faire une étude très prononcée sur ce sujet. Mais, il serait intéressant que les médecins se penchent sur le rôle : 1. des OGM contenus dans ce vaccin (oui le vaccin contre l'hépatite b est fabriqué avec des OGM) , mais aussi avec le virus de l'hépatite b. UN médecin canadien a montré qu'il pouvait y avoir un lien entre le virus de l'hépatite b et la SEP.
Par contre , il est prouvé que l'hydroxide d'aluminium est responsable de la myofasciite à macrophage. Il est en grande quantité dans les vaccins.
Il est retrouvé dans cette forme de myopathie lors d'une biopsie. Mais pas à tous les coups. Ce qui complique la pose de diagnostic.

Il existe de trés nombreuses maladies post vaccinales, post vaccin hépatite b , dont l'hépatite aïgue, la myofasciit à macrophage, des maladies neurodégénératives comme la Sclérose latérale amyotrophique , mais aussi beaucoup de maladies auto-immunes.
Les nombreuses victimes ont créé des associations: lerevahb : http://www.revahb.fr/pour les victimes du VHB ; E3m pour les victimes de la myofasciites: http://myofasciite.fr/
pour les victimes du gardasil : http://www.lesfillesetlegardasil.com/

Vous écrivez aussi que les vaccins ne se trouvent que par lot; c'est un réel problème et les parents de nourrissons doivent impérativement vacciner leur enfant avec des vaccins pentavalents et/ou hexavalents , c'est à dire qui comprennent 5 ou 6 maladies . Ces vaccins pouvant entrainer le décés du nourrisson, en particulier lorsqu'ils sont associé au prévenar 13. D'où la méfiance de plus en plus grande des parents et le fait qu'ils ne veulent plus vacciner en faisant une confiance aveugle dans les médecins et les pédiatres. Car malheureusement ces derniers sont informés essentiellement par les visiteurs médicaux envoyé par les laboratoires pharmaceutiques.
On ne trouve plus les vaccins obligatoires seuls.
Si un jour cela vous intéresse, je vous raconterai l'histoire du vaccin contre l'hépatite b dans les années 1990.
Je ne suis pas non plus contre les vaccins. Je suis une des victimes mais à force de lire, d'écouter des émissions , j'ai fini par comprendre que l'industrie pharmaceutique n'avait que ce moyen pour s'en sortir. Cela fait des années qu'ils n 'ont pas lancé sur le marché une molécule susceptible de leur rapporter beaucoup d'argent,. Les dernières molécules tombant cette année dans le domaine public.

Dernière édition par libertie le Mar 13 Mar 2012 08:08, édité 1 fois.

Profil
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 50
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Lun 12 Mar 2012 21:32
Message Re: Vaccins contre l’hépatite‑B et Gardasil (et autres) : dangereux ou pas ?
Le problème des vaccins est qu'ils sont faits avec des métaux lourds comme l'aluminium par ex. Les métaux lourds sont extrêmement nocifs pour nous. Les rares vaccins qui n'avaient pas d'aluminium ont étés retirés de la vente. Ex le vaccin contre le tétanos.
Il y a quelques mois (un an peut être), ma soeur m'avait donné le lien d'un documentaire sur la vaccination. La voix off raconte entre autre qu'en Amérique, depuis quelques années, les nourrissons reçoivent une dizaine de vaccins dans leur premier mois, pour ne pas dire durant leurs premiers jours. A ceux là s'ajoutent tous les rappels. Constatation "étrange", il y a de plus en plus d'enfants autistes ou qui développent des problèmes neurologiques en Amérique depuis quelques années.
Question que je me pose, pourquoi on a retiré des vaccins sans métaux lourds alors qu'ils fonctionnaient très bien et pour les remplacer par d'autres vaccins avec des métaux lourds ? Il est prouvé que les métaux lourds nous rendent malade. C'est quoi le but ?

En parlant de vaccins, vous savez ce que deviennent les nombreux restes du vaccins H1N1 ? Ils n'ont pas été vendus dans les autres pays qui ne croyaient pas en leur utilité et encore moins en leur efficacité et maintenant ils doivent être détruits. Nous avons bien banqué pour la fabrication de ce vaccin, sans même nous avoir demandé notre accord, et maintenant nous allons banquer pour le détruire. Chouette ! Merci ! Perso, j'apprécie ce genre de dépenses inutiles !
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16769
Lun 12 Mar 2012 23:21
Message Re: Vaccins contre l’hépatite‑B et Gardasil (et autres) : dangereux ou pas ?
libertie a écrit : 
j'ai fini par comprendre que l'industrie pharmaceutique n'avait que ce moyen pour s'en sortir. Cela fait des années qu'ils 'ont pas lancé sur le marché une molécule susceptible de leur rapporter beaucoup d'argent,. Les dernières molécules tombant cette année dans le domaine public.

J’ai justement oublié de dire quelque chose à ce sujet que j’ajouterai plus tard. Mais avant cela je corrigerai le premier message parce que j’y ai laissé trop de fautes (fautes de français).

En tous les cas, merci pour ces détails sur lesquels je vais me re‑pencher plus tard.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Membre balbutiant
Membre balbutiant
RANDOM_AVATAR
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 14
Mar 13 Mar 2012 08:42
Message Re: Vaccins contre l’hépatite‑B et Gardasil (et autres) : dangereux ou pas ?
zen a écrit : 
Le problème des vaccins est qu'ils sont faits avec des métaux lourds comme l'aluminium par ex. Les métaux lourds sont extrêmement nocifs pour nous. Les rares vaccins qui n'avaient pas d'aluminium ont étés retirés de la vente. Ex le vaccin contre le tétanos.
Il y a quelques mois (un an peut être), ma soeur m'avait donné le lien d'un documentaire sur la vaccination. La voix off raconte entre autre qu'en Amérique, depuis quelques années, les nourrissons reçoivent une dizaine de vaccins dans leur premier mois, pour ne pas dire durant leurs premiers jours. A ceux là s'ajoutent tous les rappels. Constatation "étrange", il y a de plus en plus d'enfants autistes ou qui développent des problèmes neurologiques en Amérique depuis quelques années.
Question que je me pose, pourquoi on a retiré des vaccins sans métaux lourds alors qu'ils fonctionnaient très bien et pour les remplacer par d'autres vaccins avec des métaux lourds ? Il est prouvé que les métaux lourds nous rendent malade. C'est quoi le but ?

En parlant de vaccins, vous savez ce que deviennent les nombreux restes du vaccins H1N1 ? Ils n'ont pas été vendus dans les autres pays qui ne croyaient pas en leur utilité et encore moins en leur efficacité et maintenant ils doivent être détruits. Nous avons bien banqué pour la fabrication de ce vaccin, sans même nous avoir demandé notre accord, et maintenant nous allons banquer pour le détruire. Chouette ! Merci ! Perso, j'apprécie ce genre de dépenses inutiles !



Bonjour,
@ ZEN:

Tu dois sans doute parler du documentaire "silence on vaccine" fait par Lina Moreno

Hibou, j'ai lu les livres de Philippe Pignare sur le sujet. Très intéressant, et j'ai suivi de très prés la campagne de vaccination contre la grippe A.
En effet, ils ont remplacé les vaccins fabriqués avec le phosphate de calcium lorsque Mérieux a racheté Pasteur , par ceux fabriqués avec l'hydroxide d'aluminium car l'aluminium était beaucoup moins cher .
Ils disent utiliser l'hydroxide d'aluminium depuis les années 20 mais justement c'est aprés la guerre de quarante qu'a été créé le premier office répertoriant les effets indésirables des vaccins. De plus, il j'ai rencontré des personnes qui avaient développé une SEP suite au simple vaccin DTPolio dans les années soixante. ( maintenant j'en connais même plusieurs) . A croire que ces maladies sont induites justement par les métaux lourds.

Concernant la rougeole et l'apparition de la recrudescence actuelle, là j'ai l'impression que l'on marche sur la tête: ils ont généralisé le ROR. Ils ont vacciné un maximum d'enfants. Auparavant la rougeole n'était pas dangereuse . La morbidité et la mortalité avaient bien baissé du fait des règles d'hygiènes, et de la circulation du virus .
Nous attrapions la rougeole petits et nous n'en entendions plus parler. Nous avions développé des anticorps qui nous protégeaient à vie, justement du fait de la circulation permanente du virus. Il aurait fini par disparaître de lui même si on l'avait laissé faire. (D’après un médecin réputé qui s'était opposé à la vaccination contre les maladies infectieuses infantiles à la fin des années 60)
Ils ont généralisé la vaccination Résultat: il n'y a plus de circulation de virus. Il n'y a plus non plus d'anticorps développés à vie. Les jeunes qui arrivent à l'âge adulte , qui ont reçu les vaccins même deux doses ont un risque accru d'attraper la maladie;
Hors, elle est bien plus dangereuse lorsque nous sommes jeunes adultes qu'enfants . Cela entraîne de nombreuses hospitalisations. Cela ne veut pas dire qu'ils ne sont pas vaccinés, cela veut dire qu'ils n'ont plus rien pour les protéger (pour peu que le virus ait légèrement muté..) Pire, ils risquent de le donner à leur bébé avant un an. Ainsi les hospitalisations actuelles concernent les jeunes adultes, et les nourrissons. Les mamans ayant été vaccinées ne transmettant pas les anticorps induits par le vaccin à leur bébé. Les pouvoirs publics sont entièrement responsables du déplacement de la maladie de l'enfance à l'adulte et de sa recrudescence, et cela avait été prévu par un médecin à la fin des années soixante. Personne n'a voulu l'écouter.. Je trouve dramatique que l'on joue ainsi avec la vie des autres pour gagner de l'argent.
Si encore le vaccin était sans risque mais il a été l'objet de controverses aux USA, en Angleterre, au Canada..., accusé justement de provoquer de l'autisme, l'hyperactivité, et toutes les dys [ dysphasie, dyslexie, dyspraxie, dysgraphie,dysorthographie...] chez les enfants. ( Ces trois phénomènes étant passés de 1/1 000000 à 1/175. )
Actuellement des études américaines ont montré le lien , amis elles sont controversées.


J'ai remarqué cela aussi en ce qui concerne les vaccins , il faut dire que nous avons été élevé dans le mythe Pasteur. Pour financer une étude, il faut de l'argent. Les laboratoires financent certaines études, et biaisent les résultats. c'est le cas en particulier de l'étude Tardieu sur la vaccination des enfants contre l'hépatite B .

SI vous prenez le temps de lire complètement et de refaire mathématiquement les calculs vous vous rendez compte que les résultats donnés ne sont pas les mêmes que ceux que vous trouvez.
(ils ne sont pas bêtes , ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied ou scier la branche sur laquelle ils sont assis) C'est ce que fait un mathématicien actuellement , je vous donnerai le lien de son blog dés que celui ci sera à nouveau en ligne il est actuellement en maintenance.

Ensuite il y a les études indépendantes. Lorsque vous écoutez les laboratoires, ils trouvent toujours une erreur dans la méthode pour casser l'étude, même si celle ci est irréprochable. Actuellement par exemple, les Docteur Gherardi et Authier qui travaillent sur l'hydroxide d'aluminium attendent de publier . Il faut plusieurs mois pour qu'une revue l'accepte; Comme celle ci attaque les vaccins, je ne vous raconte pas comme ils ont des difficultés à se faire publier. Ce sont les malades qui ont presqu'entièrement financer leurs travaux, par des souscriptions. Les malades ne savaient pas forcément s'ils allaient réussir à prouver le rôle de l'aluminium mais qui ne cherche pas ne trouve pas , n'est-ce pas.

J'arrête là, mais je pourrai vous en écrire des pages et des pages sur ce sujet qui me tient particulièrement à coeur parce que nous sommes plusieurs victimes à la maison, justement et que nous n'avons pas bizarrement , du moins au niveau de la connaissance actuelle en matière de système HLA, de gènes susceptibles d'induire quelque chose lorsque nous nous faisons vacciner.
Je précise que mes enfants ont été vaccinés normalement; Maintenant , je ne ferai pas le vaccin contre la grippe ni le gardasil!

Par contre, il est certain que si j'avais su cela avant , je ne sais pas si je les aurais faits vacciner.
Profil
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Messages : 1159
Mar 13 Mar 2012 11:05
Message Re: Vaccins contre l’hépatite‑B et Gardasil (et autres) : dangereux ou pas ?
J'ai fait vacciner mes enfants avant d'être au courant de toutes les polémiques liées aux vaccins. Je pense que si c'était à refaire, je ne le referais pas. Il en résulte que je l'ai particuliérement mauvaise Ça va taper .

Comme il a été dit, je crois qu'à terme ça affaiblit l'espéce plutôt que le contraire (même sans alluminium).

Sur les labos, je me demande si c'est si anodin que ça et si ça se résume uniquement à de la cupidité.
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16769
Dim 19 Juin 2016 03:20
Message Re: Vaccins contre l’hépatite‑B et Gardasil (et autres) : dangereux ou pas ?
Comme les polémiques sur le vaccin contre l’hépatite‑B sont utilisées pour discréditer les vaccins en général, une chose à savoir : la variole était provoquée par un virus, ce virus a totalement disparu, et c’est la vaccination qui l’a fait disparaitre.

C’est aussi le seul virus à avoir totalement disparu pour l’instant, les autres ayant seulement reculés.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16769
Dim 10 Juil 2016 09:07
Message Re: Vaccins contre l’hépatite‑B et Gardasil (et autres) : dangereux ou pas ?
Peut‑être une conséquence de la phobie contre les vaccins pour l’hépatite‑B, les hépatites sont à la hausse depuis de 1990, jusqu’à 2013 au moins (l’étude va jusque 2013).

Actuellement les hépatites tuent plus que le SIDA et même encore plus que la tuberculose (d’une autre source que cet article).

The global burden of viral hepatitis from 1990 to 2013: findings from the Global Burden of Disease Study 2013 (thelancet.com), 6 Juillet 2016.

L’article a écrit : 
Between 1990 and 2013, global viral hepatitis deaths increased from 0·89 million ([…]) to 1·45 million […]. In 2013, viral hepatitis was the seventh ([…]) leading cause of death worldwide, compared with tenth (tenth to 12th) in 1990.

Traduction a écrit : 
Entre 1990 et 2013, la mortalité due aux hépatites virales est passé de 890 mille ([…]) à 1.45 millions […]. En 2013, les hépatites virales représentait un septième ([…]) des principales cause de mortalité dans le monde, comparé à un dixième ([…]) en 1990.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16769
Sam 1 Déc 2018 21:34
Message Re: Vaccins contre l’hépatite‑B et Gardasil (et autres) : dangereux ou pas ?
Voir aussi ce message en rapport, en faveur d’une vaccination : Re: Les enfants, l’éducation, etc.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet