Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Les dégâts de la vraie pauvreté en france
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22279
Dim 3 Mar 2024 10:07
Message Re: Les dégâts de la vraie pauvreté en france
Une différence entre les déclarations à Pôle Emploi et à la CAF : à Pôle Emploi, il faut déclarer le brut social, mais à la CAF, c’est le net social, qu’il faut déclarer. Si vous déclarez vos revenus à Pôle Emploi et dans la foulée, déclarez les mêmes revenus à la CAF, vous faites une erreur. Il est possible de la corriger (dans un sens ou dans l’autre), en transmettant les corrections par mail à la CAF, qui ne permet pas ou pas encore, de corriger les erreurs par soi‑même ; même remarque avec Pôle Emploi.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22279
Dim 3 Mar 2024 13:02
Message Re: Les dégâts de la vraie pauvreté en france
Sur les tarifs des trajets en train.

Au moins dans la région Grand-Est, il est possible d’obtenir une carte appelée « Carte Solidaire TER » : Carte Solidaire (ter.sncf.com/grand-est/).

Elle est gratuite, valable un an, et permet de voyager avec un tarif réduit de 80 %, ce qui rend les trajets très accessibles, même sans abonnement. Elle est sous conditions de bénéficier de la Complémentaire Santé Solidaire, à laquelle on droit beaucoup de gens, incluant les bénéficiaire du RSA, les employés à temps partiel et même les employé à temps plein au SMIC moyennant une contribution (voir plus loin).

Les informations ci-dessous concernent la Complémentaire Santé Solidaire (CSS), qui n’est pas du ressort de la SCNF, mais ce sont des informations en rapport, comme cette complémentaire est une condition.

Pour bénéficier de la Complémentaire Santé Solidaire, il existe deux plafonds de ressources. Le premier plafond est pour bénéficier de la complémentaire gratuitement et le second plafond et pour en bénéficier avec une participation financière variant de 8 à 30 €/mois : Qui peut bénéficier de la Complémentaire santé solidaire et comment ? (ameli.fr). L’attribution est automatique pour les gens sous le premier plafond et sur demande pour les gens sous le second plafond. Pour les gens qui en bénéficient, une attestation peut être obtenue depuis le site AMELI, en faisant bien attention à cocher la case destinée à inclure les informations complémentaires, pour que l’attestation ne soit pas qu’un simple attestation de couverture par la simple assurance maladie.

Si vous être au SMIC à temps partiel et sous le premier plafond, veiller à conserver la Complémentaire Santé Solidaire même si vous bénéficier d’une complémentaire par votre entreprise, ne serait‑ce que pour bénéficier des tarifs réduits de la SNCF. Si vous êtes sous le second plafond, la rentabilité est à estimer individuellement. Si vous êtes au RSA, vous n’avez normalement que la Complémentaire Santé Solidaire.

Il serait plus simple et judicieux que cette carte de réduction TER soit simplement sous conditions de ressources, plutôt que sous conditions d’une complémentaire santé, mais c’est ainsi et cette carte de réduction a au moins le mérite d’exister.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22279
Dim 10 Mar 2024 11:18
Message Re: Les dégâts de la vraie pauvreté en france
Voir aussi, ce message comme anecdote en rapport avec le présent sujet : Re: La citation du jour.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22279
Dim 10 Mar 2024 11:58
Message Re: Les dégâts de la vraie pauvreté en france
Le message du « Dim 3 Mar 2024 13:02 », rappel encore l’importance du revenu de base inconditionnel (et donc universel). On voit que le tarif d’un voyage en train est conditionné à une complémentaire de l’assurance maladie, alors qu’il n’y aucun rapport technique entre les deux et que cette assurance maladie en question est conditionnée aux revenus et que pour un euro de salaire mensuel en plus, on peut se retrouver avec une dépense supplémentaire de 30 à 40 €, ce qui fait que gagner un petit peu plus c’est perdre nettement plus ; en bref, le fameux problème des effets de seuil.

Malheureusement, il semble que le revenu de base universel ait de moins en moins la côte auprès des politiques au pouvoir. Pourtant il sera toujours d’actualité, comme en témoignent les aberrations économiques mentionnées plus haut, conséquences de sa lacune, aussi les menaces pour la paix sociale que peuvent présenter ces aberrations. Et quoi de mieux qu’un socle commun universel comme fondation d’une république (*) dans le sens originel du mot ?

(*) Cette question n’est qu’un trait de la république, mais il faut dire qu’en pratique au quotidien, même si elle ne fait pas tout, une question économique pèse plus sur les libertés et les conditions de vie, qu’une question comme la laïcité, qui est aussi un des conditions de la république, sans rentrer dans le débat laïcité vs laïcisme, qui n’est pas le présent objet.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22279
Sam 23 Mar 2024 07:49
Message Re: Les dégâts de la vraie pauvreté en france
Juste au cas où : FLUO Grand Est 57 — Lignes régulières (fluo.eu)
La page a écrit : 
En raison de difficultés structurelles de recrutement dans le secteur du transport, le réseau Fluo Grand Est 57 fait face à une pénurie de conducteurs chez certains transporteurs. Par conséquent, les horaires et itinéraires de certaines lignes sont susceptibles de modifications. Par conséquent nous vous invitons à consulter régulièrement la rubrique "Infos Trafic".

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22279
Jeu 25 Avr 2024 11:05
Message Re: Les dégâts de la vraie pauvreté en france
Certain(e)s qui se plaignent des gens qui « ne travaillent pas » (guillemets, parce qu’ils ne connaissent pas leurs journées), devraient probablement déjà commencer par être respectueux des gens qui travaillent, ne pas médire ou râler dessus.

Cette remarque est importante dans ce sujet qui concerne les gens aux RSA ou avec des revenus trop faibles, qui sont souvent l’objet de récriminations. Ors, il faudrait se demander pourquoi certain(e)s sont aux RSA ou autre. Les causes sont diverses, mais l’une d’elle est parfois le mauvais climat au travail. Le problème concerne aussi les handicapés ou « handicapés » (la raison des guillemets sera expliquée plus loin).

Une règle de base de l’économie : on paie pour une chose ou un service. La corollaire est qu’un(e) employé(e) est payé(e) pour réaliser une prestation avec un certain niveau de qualité dans des conditions de sécurité et d’hygiène, le cas échéant (le plus souvent, ces conditions viennent du bon sens, mais là n’est pas la question). Ce qui n’altère pas la prestation, n’est simplement pas une question.

Exemples. Qu’une personne se maquille comme elle veut, si elle n’est pas en contacte avec un certain type de publique, ça ne concerne pas la prestation. Qu’une personne prennent ses pauses seules plutôt qu’à parler ou commérer (le cas échéant) avec les autres, ça ne concerne pas la prestation. Qu’une personne gère son temps d’une manière différente des autres, pourvu que la travail soit fait correctement, ça ne change rien à la prestation.

D’autres exemples pourraient être donnés. En gros : si on veut des figurants, alors il faut employer des comédiens ou des metteurs en scène (ironie).

Cette question est à propos des différences individuelles, probablement jusque dans le « handicape ». Les guillemets sont parce que d’abord il ne faut pas prendre les handicapés pour plus handicapé(e)s qu’iels ne le sont (on l’est d’ailleurs tous et toutes à divers degrés), aussi parce que c’est peut‑être plutôt que certaines gens sont handicapant(e)s pour des handicapé(e)s qui le sont moins qu’on ne le croit, pourvu qu’on respecte leur façon d’être.

Bon sens … Ou ça devrait être du bon sens, mais ça n’est malheureusement pas le cas.

Ce message ne vise pas les gens concernés qui de toutes manières ne voudront rien entendre. Il vise, si le hasard le permet, un éventuel législateur avec assez de volonté, pour lui faire une suggestion : la formation des cadres et assimilés (tous les personnels se trouvant à ce niveau d’influence), devrait insister sur la distinction entre l’appréciation d’une prestation et « l’appréciation » de tout ce qui n’en fait pas partie et ne la dégrade aucunement.

Avec cette règle de bon sens, une partie des gens sans emplois ne seraient peut‑être plus chômeurs et une partie des « handicapés » ne seraient peut‑être plus perçus comme des handicapés.

Sinon, au cas où, relire le premier paragraphe, qui résume l’essentiel.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 22279
Ven 24 Mai 2024 11:43
Message Re: Les dégâts de la vraie pauvreté en france
Les chômeurs ou les salariés qui souhaitent suivre une formation qualifiante ou diplômante, mais qui ont besoin d’un revenu pendant le temps de la formation et du stage qui l’accompagne souvent, peuvent sous condition, bénéficier d’une rémunération : Rémunération des stagiaires de la formation professionnelle (asp-public.fr). La première condition, est que le stage ou la formation suivie, soit agréée par le conseil régional ou par l’état (cela dépend de la pertinence de la formation, d’après les prévisions des besoins de l’économie et de la réputation de l’organisme de formation). Une seconde condition, elle, fixe le montant de la rémunération, selon l’âge et divers autres éléments de situation. Pour un(e) stagièr(e) étudiant(e) de 26 ans et plus, le montant est actuellement de 756 €/mois. Les gens qui auraient un droit au chômage supérieur à ce montant, auront plutôt intérêt à opter pour le droit au chômage, à condition de bien s’y prendre. En tous les cas, éviter de démissionner pour suivre une formation, comme une démission empêche le plus souvent de bénéficier de cette allocation. Voir aussi du côté de l’ARE, l’Aide au Retour à l’Emploi : Allocation chômage d'aide au retour à l'emploi (service-public.fr). L’ARE n’est intéressante que si vous avez travaillé pendant au moins les deux dernières années et pour un salaire raisonnablement pas trop faible.

En résumé, la crainte de l’absence de rémunération pendant une éventuelle formation intéressante ou prometteuse, ne devrait pas être perçue comme inévitable.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron