Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Qu'écoutez-vous en ce moment ?
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21517
Mer 31 Aoû 2022 12:22
Message Re: Qu'écoutez-vous en ce moment ?

Oxygene, part 6 — Jean‑Michel Jarre  — 1976


De l’album Oxygene.
Note : ne pas se fier à la jaquette pas belle.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21517
Dim 4 Sep 2022 11:06
Message Re: Qu'écoutez-vous en ce moment ?

Nights in white satin — The Moody Blues  — 1967




Lyrics a écrit : 
Nights in white satin, never reaching the end
Letters I've written, never meaning to send
Beauty I'd always missed, with these eyes before
Just what the truth is, I can't say anymore

'Cause I love you
Yes, I love you
Oh, I love you

Gazing at people, some hand in hand
Just what I'm going through, they can't understand
Some try to tell me thoughts they cannot defend
Just what you want to be, you will be in the end

And I love you
Yes, I love you
Ah, how I love you
Ah, how I love you

Nights in white satin, never reaching the end
Letters I've written, never meaning to send
Beauty I've always missed, with these eyes before
Just what the truth is, I can't say anymore

'Cause I love you
Yes, I love you
Oh, how I love you
Oh, how I love you
'Cause I love you
Yes, I love you
Oh, how I love you
Oh, how I love you

Breathe deep the gathering gloom
Watch lights fade from every room
Bedsitter people look back and lament
Another day's useless energy spent
Impassioned lovers wrestle as one
Lonely man cries for love and has none
New mother picks up and settles her son
Senior citizens wish they were young
Cold hearted orb that rules the night
Removes the colours from our sight
Red is grey and yellow white
But we decide which is right
And which is an illusion?


Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron