Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17538
Lun 19 Nov 2012 04:50
Message À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Dans un reportage, il y a deux jours, j’ai vu les testes d’un robot sous‑marin que leurs créateurs souhaitent envoyer sur Europa, une des lunes de Jupiter, pour y chercher des traces de vie dans l’immense océan qui est sous sa surfac de glace.

Je ne parviens pas à retrouver plus de références sur ce robot, alors si des gens ont en entendu parler, voilà tout ce que j’en sais, pour situer :

  • Son nom que j’ai peut‑être mal entendu, serait Défix ou Debfix;
  • Il partirait en 2016, pour arriver en 2018, et explorerait l’océan d’Europa jusqu’en 2019;
  • Il est équipé d’un minimum d’intelligence artificielle, car il ne remontera pas au dessus de la glace pour recevoir ses consignes;
  • Il a déjà été testé dans les océans sur Terre;
  • Il est de forme ronde moyennement aplatie.

Toutes sources d’informations sur ce robot et sa mission sont les bienvenues Sourire doux .

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17538
Lun 19 Nov 2012 07:05
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Voilà, je viens d’en retrouver une trace. Ce n’est pas du tout Défix ou Debfix, mais DepthX.

Mauvaise nouvelle tout de même, ce n’est plus en 2016 que son départ est annoncé, mais en 2026 Embêté(e) , d’après la source ci‑dessous.

Le robot qui va explorer Europe, une des lunes de Jupiter (gizmodo.fr). 21 Août 2012.

Dans le même temps, j’ai appris l’existence d’un autre projet, Européen, de l’ESA. Mais encore pire, ce robot là ne partira qu’en 2030 au plus tôt. De toutes manières, il ne va apparemment pas explorer les océans, mais seulement survolés les lunes de Jupiter pour les étudier d’en haut.

L'Europe va envoyer un vaisseau spatial vers Europe (ESA) (sciences.blogs.liberation.fr). 3 Mai 2012.

L’article a écrit : 
C'est là aller bien trop vite en besogne. Comme s'il était nécessaire, pour que les contribuables européens et leurs gouvernements, financent l'exploration spatiale, de promettre... la Lune.

Pour ne pas changer, il y a toujours de l’argent pour dépenser des milliards en SMS sans intérêts, mais il n’y en a plus quand il s’agit de recherche Pffff… .


P.S. Le nom de ce satellite de Jupiter, c’est Europe, ou Europa ? J’en sais rien Je vois parfois l’un, parfois l’autre. Ou alors les noms changent avec les langues ? Ça me semble bizarre…

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17538
Lun 19 Nov 2012 07:25
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Signe que la possible présence de vie sur Europa est prise au sérieux, il a été commandé à la sonde Galiléo qui explorait le « mini système planétaire » de Jupiter, de s’écraser sur Jupiter, en guise d’autodestruction; ce que fît la sonde le 21 Septembre 2003. L’intention était de ne pas prendre le risque de contaminer Europa avec les restent de Galiléo, qui aurait put finir par s’y écraser.

Voir : Galiléo (astrosurf.com) (non‑daté).

L’article a écrit : 
Le chant du cygne de Galiléo fut une transmission en temps réell de son approche de la planète géante le 21 Septembre 2003. La sonde se consumma en traversant l'atmosphère de Jupiter à plus de 170 000 km/h.

La NASA craignait que la sonde ne s'écrase sur un des satellites de Jupiter et le contamine d'organismes terriens.


Ce que ne dit pas l’article, c’est que la demande de détruire Galiléo en la jetant sur Jupiter, émanait de l’ONU, qui s’intéresse de prêt à l’étude et à la protection des formes de vie ailleurs que sur la Terre. On peut cependant imaginer que même sans cette demande de l’ONU, la NASA aurait prit la même décision, elle‑même.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17538
Lun 19 Nov 2012 08:28
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Ce ne sont pas seulement des formes de vies primitives qui y sont attendues, l’espoir d’y trouver des formes de vies complexes est présent.

Voir, en Anglais : Robotic Search for Life on Jupiter's 'Ocean Moon' Europa (dailygalaxy.com). 23 Avril 2012.

Citation du passage pertinent, puis traduction plus loin.

L’article en VO a écrit : 
Europa, similar in size to Earth's moon, has been imaged by the Galileo Jupiter-orbiter spacecraft. Its surface, a frozen crust of water, was previously thought to be tens of kilometers thick, denying the oceans below any exposure. The combination of tidal processes, warm waters and periodic surface exposure may be enough not only to warrant life, but also to encourage evolution.

With Jupiter being the largest planet in the solar system, its tidal stresses on Europa create enough heat to keep the water on Europa in a liquid state. More than just water is needed to support life. Tides also play a role in providing for life. Ocean tides on Europa are much greater in size than Earth's with heights reaching 500 meters (more than 1,600 feet). Even the shape of the moon is stretched along the equator due to Jupiter's pull on the waters below the icy surface.

The mixing of substances needed to support life is also driven by tides. Stable environments are also necessary for life to flourish. Europa, whose orbit around Jupiter is in-sync with its rotation, is able to keep the same face towards the gas giant for thousands of years. The ocean is interacting with the surface, according to Greenberg, and "there is a possible that extends from way below the surface to just above the crust."

"The real key to life on Europa," Greenburg adds, "is the permeability of the ice crust. There is strong evidence that the ocean below the ice is connected to the surface through cracks and melting, at various times and places. As a result, the , if there is one, includes not just the liquid water ocean, but it extends through the ice up to the surface where there is access to oxidants, organic compounds, and light for photosynthesis. The physical setting provides a variety of potentially habitable and evolving niches. If there is life there, it would not necessarily be restricted to microorganisms."


En voici la traduction :

Traduction a écrit : 
Europa, dont les dimensions sont semblables à celles de notre Lune, nous a été présenté en image par le vaisseau orbital Jupitérien, Galiléo. Sa surface, solide et d’eau gelée, a été par le passé, supposée être d’une épaisseur de plusieurs dizaines de kilomètres, empêchant toute visibilité des océans depuis la surface. La combinaison du mouvement de marées, du réchauffement de l’eau et de l’exposition périodique de l’eau à la surface, pourrait être non‑seulement suffisants à garantir la présence de vie, mais aussi à en favoriser l’évolution.

Jupiter, étant la plus grande planète du système solaire, ses effets de marées sur Europa, produit assez d’énergie thermique pour maintenir l’eau sur Europa dans un état liquide. Il faut plus que de l’eau pour permettre la vie. Les marées jouent aussi un rôle dans la genèse de la vie. Les marées sur Europa sont de dimensions bien supérieures à celles de la Terre, avec des hauteurs atteignant les 500 mètres (au delà de 1,600 pieds). La forme même de cette lune est déformée le long de son équateur, par l’attraction de Jupiter sur l’eau présente sous sa surface gelée.

Le brassage des substances, nécessaire au maintient de la vie, est lui aussi assuré par les marées. La stabilité est aussi requise pour une vie florissante. Europa, dont l’orbite autour de Jupiter est synchrone avec sa propre rotation, est en situation de présenter toujours la même face vers la géante gazeuse, pour des milliers d’années. D’après Greenberg, l’océan est interagit avec la surface, et il possible que ceci s’étende de loin sous la surface, jusqu’à la surface solide (ndt : traduction incertaine de l’extrait de phrase “and there is a possible that extends from way below the surface to just above the crust.”).


« La véritable clé de la vie sur Europa, “Greenberg ajoute‑il”, est la perméabilité de la surface solide de glace. Il existe de fermes évidences que l’océan sous la glace, est relié à la surface, par des fissures, et s’y mêle à différents lieux et à différentes occasions. Il en résulte que la présence de la vie, s’il y en a une, n’inclue pas seulement l’océan d’eau liquide, mais s’étend aussi à travers la glace jusqu’à la surface où il sont accessibles, des oxydants, des composées organiques, et de la lumière pour une photosynthèse (ndt : traduction probable, il semble manqué un mot dans le début de la phrase). Les conditions physiques présente diverses potentialités d’habitat et de niches évolutives. Si la vie y est présente, elle n’est pas nécessairement limitée à des micro‑organismes. »


S’il n’y avait qu’une seule chose à retenir de ce passage — et c’est la raison pour laquelle je l’ai choisi — c’est les raisons qu’il donne à l’espoir d’y trouver des formes de vie complexes Wahouuuh!! .

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17538
Lun 19 Nov 2012 08:55
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Dans le même article, on en apprend plus sur l’état des expériences avec le cryo‑robot :

L’article a écrit : 
As a prelude to a future Europa robotic mission, Stone intends to test a working cryobot at Alaska’s Matanuska Glacier in June next year, where it will attempt to cut through ten to fifty meters of ice. Afterward the cryobot will try to get through 200 meters in Greenland, in fall 2014.


Traduction a écrit : 
Comme préparation à une future mission robotisée sur Europa, Stone à l’intention d’expérimenter un cryo‑robot fonctionnel, sur la glacier Matanuska en Alaska, en Juin de l’année prochaine, expérience au cours de laquelle le robot tentera de se frayer un chemin au travers de 10 à 50 mètres de glace. Par la suite le cryo‑robot tentera de se rendre à 200 mètres de profondeur, sous le Groenland, courant fin 2014.


2014 pour cette expérience, ça pourrait encore laissé de l’espoir pour suivre le calendrier initial qui prévoyait un départ en 2016… peut‑on encore y rêver ? J’en sais rien


Plus loin, un passage expose quelques obstacles à la mission de ce robot :

L’article a écrit : 
A 2011 report in Wired outlined the potential hazards for Stone's robotic mission, including solar power being unable to work below the surface; batteries not lasting long enough; too large a footprint of a device; and international treaty restrictions that would forbid testing of a nuclear robot.


Traduction a écrit : 
Un article de la revue Wired, en 2011, présentait les problèmes auxquels pourrait faire face la mission robotisée voulu par Stone, ceci incluant l’énergie solaire inopérante sous la surface; des batteries d’autonomie insuffisante; un matériel trop encombrant; et des traités internationaux qui pourraient s’opposer à la poursuite des testes d’un robot nucléaire.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17538
Lun 19 Nov 2012 09:11
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Comment sait‑on qu’il existe un océan sous la surface de glaces d’Europa, puisque celui‑ci, s’il existe, est caché par cette surface de glace ?

Réponse à cette question dans le même article :

L’article a écrit : 
Astronomers believe, based on images from the Galileo mission and magnetometer readings, that Europa has an icy shell over a liquid ocean, with a solid rocky core at the centre.


Traduction a écrit : 
Les astronomes pensent savoir, sur la base des images de la mission Galiléo et à la lecture des relevés des magnétomètres, que Europa se présente comme une coquille de glace recouvrant un océan liquide, avec un cœurs de roche en son centre.


Voilà, ce sont donc des magnétomètres qui ont confirmé cette conviction.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17538
Lun 19 Nov 2012 09:23
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Une dernière citation de ce riche article, pour une information surprenante à propos de la présence d’oxygène sur Europe :

L’article a écrit : 
Europa's extraterrestrial ocean is currently being fed more than a hundred times more oxygen than previous models had suggested --enough to support more than just microscopic life-forms: At least three million tons of fishlike creatures could theoretically live and breathe on Europa, Greenberg concluded.


Traduction a écrit : 
L’océan extra‑terrestre d’Europa, est actuellement crédité de milliers de fois plus d’oxygène que ne le suggéraient les précédents modèles (ndt : « modèles » est ici à prendre au sens technique et scientifique) — assez pour supporter plus que de simples formes de vies microscopiques : au moins trois millions de tonnes de créatures comparables à des poissons pourraient théoriquement vivre et respirer sur Europa, Greenberg conclut‑il.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17538
Lun 19 Nov 2012 12:37
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Une théorie contradictoire, avec l’acidité possiblement trop élevée dans l’océan d’Europa.

Source : Jupiter Moon's Ocean May Be Too Acidic for Life (space.com). 1 Mars 2012. Rapporté de Astrobiology Magazine.

Résumé (pas de citation + traduction cette fois) :

Un message cité plus haut, donnait la présence d’oxydants comme matière première à la vie ou à ses métabolismes. Mais en grande quantité, ils sont la cause d’environnements corrosifs, qui dissoudraient par exemple l’équivalent des coquillages terrestres, à base de calcium. Il existe pourtant sur terre des extrêmophiles particuliers, les acidophiles, qui le supportent. Même dans ces conditions, il reste possible que des formes de vies complexes utilisent la vivianite, un minéral à base de phosphate de fer, pour leurs os, au lieu de minéraux à base de calcium.

Le même commentaire s’appliquerait à d’éventuelles formes de vies présentes sur Ganymède (une autre lune de Jupiter, la plus grande) et aussi sur Mars.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17538
Lun 19 Nov 2012 20:11
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
L’article du précédent message présentait une thèse contradictoire à celle de la présence de vie sur Europa. Du même site, un article qui présente une approche alternative pour la recherche de la vie sur cette même lune.

Ils envisagent, au lieu de plonger dans un océan pris sous des kilomètres d’épaisseur de glace difficile à franchir, de plutôt explorer la surface à la recherche de traces fossiles de cette vie. La tâche serait plus facile, et si vie il y a sur Europe, des fossiles il devrait y avoir aussi… ça se tient bien.

Robots Could Hunt for Fossils on Europa (space.com). 17 Juin 2010.

Mais si la vie existe dans un océan couvert de kilomètres de glace, pourquoi devrait‑on espérer en trouver des traces à la surface ? La réponse est en partie suggérée par une précédente remarque dans ce topic : les amplitudes des marées sous l’énorme force de gravitation de Jupiter, capable de déformer et fissurer cette pourtant grande épaisseur de glace.

Citation de l’extrait le plus pertinent de l’article, puis traduction plus loin.

L’article en VO a écrit : 
The scarcity of craters seen on Europa suggests the ice shell is no older than 50 million years old, hinting that it underwent complete turnover in that time. The culprit for this extraordinary activity is the gravitational pull Europa experiences from Jupiter. This leads to tidal forces roughly 1,000 times stronger than what Earth feels from our moon, flexing and heating the Jovian moon and constantly stirring its crust.

Ice — probably newly frozen ocean water — apparently regularly gets pushed up from below, leading double ridges typically 330 feet high (100 meters) to form and cover at least half of Europa's surface. Parts of the surface also could partially melt from below, creating rafts of ice that break loose and tumble around.

This process creates the "chaotic terrain" that comprises roughly 40 percent of the ice shell, and also sends matter both upward and downward.

"If there are organisms in Europa's ocean, one could well imagine that all over the surface there might be frozen chunks of that stuff," Greenberg said. "People are talking about various kinds of drills and melting down through the ice, and I think we can jump past that and sample the ocean from the surface."

One of the best places to look for any fossils on Europa would be newly formed double ridges, Greenberg said.

"The ridges that crisscross others are going to be the most recent ones," he explained. "One could then imagine landers scooping up the ice and analyzing it."


Traduction en français :

Traduction a écrit : 
La faible concentration de cratères visibles sur Europa, suggère que la coquille de glace n’est pas âgée de plus de 50 millions d’années, indiquant qu’elle a subi un complet retournement dans cet intervalle de temps.

La responsable de cette extraordinaire activité, est l’attraction gravitationnelle de Jupiter sur Europa. Il en résulte des puissances de marées en gros 1,000 fois plus grandes que n’en reçoit la Terre de notre Lune, étirant et échauffant la lune Jupitérienne et agitant sans cesse sa croûte.

La glace — probablement de l’eau de l’océan récemment gelée — est semble‑t‑il régulièrement tirée de haut en bas, créant des doubles‑talus de typiquement 100 mètres de haut (330 pieds), modelant et couvrant au minimum la moitié de la surface d’Europa.

Une partie de la surface pourrait également fondre par le dessous, créant des radeaux de glace se brisant et s’effondrant tout autour.

Ce processus crée le terrain chaotique qui compose en gros 40% de la coque de coquille de glace, et déplace des matériaux aussi bien vers le haut que vers le bas.

« S’il existe des organismes vivant dans l’océan d’Europa, il est bien permis d’imaginer que sur toutes la surface, il pourrait se trouver de ces choses à l’état gelé », dit Greenberg. « Ici et là on parle de creuser et fondre la glace pour passer au travers, et je pense que l’on peut s’épargner cette peine, et simplement analyser la surface ».

« L’un des meilleurs endroits pour la recherche de fossiles sur Europa, serait les talus de glace fraîchement formés », ajoute Greenberg.

« Les talus qui croisent et se superposent à d’autres, vont être les plus récents », explique‑t‑il. « Nous pourrions imaginer des atterrisseurs scrutant et analysant le glace ».


Eh bien, dit comme ça, ça sent encore plus la présence de vie à plein nez… de parler de l’étudier à la manière des archéologues, vous ne trouvez pas ? Hmmm!

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17538
Lun 19 Nov 2012 20:31
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Dans le même article que celui du précédent message, une idée est brièvement évoquée pour être aussitôt écartée.

Résumé (pas de citation + traduction) :

Des formes de vie très petites comme des bactéries, pourraient éventuellement se frayer un chemin à travers la glace et jusqu’à la surface. Mais si cela se produisait, le flot de radiations en provenance de Jupiter aurait de bonne chance de décomposer leurs protéines, dans le cas où ces formes de vie en seraient constituées, et l’idée de trouver des formes de vies directement à la surface, plutôt que des fossiles, est exclue aussitôt qu’invoquée. Mais il reste des moyens d’en voir la trace, quelque soit leur état (si j’ai bien compris). Cette dernière question sera plus longuement abordée ultérieurement, et d’après une autre source.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet