Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Mer 21 Nov 2012 06:21
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Contre théorie à la précédente théorie contradictoire. Ici, au contraire qu’il soit impossible pour des micro‑organisme de vivre à la surface, est avancé que la couleur pas naturelle de la glace d’Europa, peut être dut à des micro‑organismes.

Evidence of bacteria on Europa? (astrobio.net).
1 Mars 2003. Astrobiology Magazine.

Les citations sont suivies de traductions.

L’article a écrit : 
Of the three bacteria, the extremophile D. radiodurans would seem to be the most likely analog for life on Europa. However, Sulfolobus shibatae could conceivably colonize the ocean that may lie under Europa's ice. In the lab, biologists grow Sulfolobus in a medium containing high concentrations of magnesium sulfates and sulfuric acid - both of which have been predicted to be plentiful on Europa.

Europa's average surface temperature is minus 162 C (minus 260 F), and it has an almost non-existent atmospheric pressure of 10-7 of a bar. (In comparison, the average atmospheric pressure at the surface of the Earth is approximately 1 bar.) Dalton measured the infrared spectra of the bacteria at ten-degree intervals ranging from freezing (0 C, 32 F) down to 100 Kelvin (minus 173 C, minus 280 F). He then evacuated the chamber down to an atmospheric pressure of 0.01 millibar (10-6 bar).

The initial results of these experiments show that even under the most extreme conditions, the IR signatures of the bacteria correlate with certain aspects of Europa's IR signature.


Traduction :

Traduction a écrit : 
Des ces trois bactéries, l’extrêmophile D. Radiodurans semblerait être la plus susceptible d’être proche d’une vie sur Europa. Cependant, il est serait concevable que la Sulfolobus Shibatae soit capable de coloniser l’océan qui pourrait siéger sous la glace d’Europa. Dans le laboratoire, les biologistes ont cultiver la Sulfolobus dans un substrat contenant de hautes concentrations de sulfate de magnésium et d’acide sulfurique — tout deux, dont la présence a été prédite en grande quantité sur Europa.

La température de surface moyenne d’Europa est de -162°C (-260°F), et sa quasi‑inexistante pression atmosphérique est de 10-7 bars (pour comparaison, la pression atmosphérique moyenne de la Terre, est d’approximativement 1 bar).

Dalton a déterminé le spectre infrarouge des bactéries à des intervalles de 10 degrés, s’étalant en descendant, de la température de gel (0°C ou 32°F), jusqu’à 100 Kelvin (-173°C ou -280°F). Il a ensuite dépressurisée la chambre jusqu’à descendre à une pression atmosphérique de 0.001 millibars (10-6 bars).

Les premiers résultats de ces expériences montrent que même sous les plus extrêmes conditions, la signature IR (ndt : IR = Infrarouge) des bactérie, est en corrélation avec certains traits de la signature IR d’Europa.


À propos de la répartition de cette signature sur Europa.

L’article a écrit : 
Europa's distorted IR signature was detected by the Galileo spacecraft's Near Infrared Mapping Spectrometer. When taking measurements of the undisturbed portions of the moon, the spectrometer obtained spectra consistent with water ice. But when examining chaotic features, such as the cracks and dark lines that crisscross the moon's surface, it discovered several distorted spectra.


Traduction a écrit : 
La signature IR décalée d’Europa a été détecté par le Near Infrared Mapping Spectrometer (cartographe‑spectromètre proche de l’infrarouge) de la sonde spatiale Galiléo. En prenant des mesures de la portion non‑chaotiques de cette lune, le spectromètre obtenit un spectre cohérent avec celui de la glace. Mais en examinant des éléments chaotiques, comme les fissures et les bandes sombres qui quadrillent la surface de cette lune, il a découvert plusieurs spectre décalé.


Interprétation : c’est dans les zones où l’eau de l’océan de sous la glace d’Euopa, remonte à la surface pour re–geler, que les spectres infrarouges sont les plus intéressants.


Mais ce peut‑il qu’une signature identique, soit produite par un autre phénomène se produisant sur Europa ? L’article aborde cette question, en estimant la possibilité qu’un phénomène chimique puisse présenter la même signature.

L’article a écrit : 
The distorted infrared readings indicate that the colored patches are composed of water bound to some other material. Many scientists believe that a mixture of salt minerals or sulfuric acid contained in the ice best explains the spectra. The salts could be further evidence of a salty ocean lying beneath the ice, as is indicated by magnetometer data from the Galileo spacecraft.

If salts are the cause of the distorted IR signature, they are most likely water-impregnated salty minerals like natron and Epsom salts (magnesium sulfate), which only form in the presence of liquid water. But while the general spectra of salt minerals give a good match to the Europa spectrum, no single mix of salt mineral spectra has been found that exactly matches the Europa spectrum.

"All we know for certain is that the surface of Europa is partly composed of some material which contains water in a bound form: either as a hydrated mineral, hydrated salt, or other unfamiliar hydrate," says Dalton. "Living cells contain water in a number of bound forms, including hydrates. That is why I wanted to investigate them."

While the extremophile bacteria are good candidates for explaining Europa's IR spectrum, like the salts they are not a perfect match.


Traduction a écrit : 
Le décalage du spectre infrarouge lue, indique que les zones colorées sont composées d’eau mélangée à d’autres matériaux. Un bon nombre de scientifiques pensent qu’une mixture de sels minéraux ou d’acide sulfurique contenus dans la glace, explique mieux le spectre. Les sels pourraient être une pièce à conviction supplémentaire pour la présence d’un océan salé résident sous la surface, comme cela est indiqué par les données spectrométriques de la sonde spatiale Galiléo.

Si les sels sont la cause du décalage de la signature IR, ils sont le plus probablement des sels minéraux comme le natron, l’epsom (un sel de magnésium), imprégnés d’eau, qui ne se forment qu’en présence d’eau liquide. Mais cependant que le spectre général des sels minéraux correspond assez bien au spectre d’Europa, aucun spectre de mélange de sels minéraux n’a été trouvé, correspondant exactement au spectre d’Europa.

« Tout ce que nous tenons pour une certitude, est que la surface d’Europa est partiellement composée de matériaux qui contiennent de l’eau sous une forme combinée : soit comme minéraux hydratés, soit comme des sels hydratés, ou comme des hydrates moins familiers », rapporte Dalton. « Les cellules vivantes contiennent de l’eau sous des formes combinées différentes, incluant les hydrates. C’est pourquoi nous souhaitons mener des investigations à ce sujet ».

Cependant que les bactéries extrêmophiles sont de bon candidats pour expliquer le spectre IR d’Europa, tout comme les sels, elles ne donnent pas une correspondance parfaite.


Interprétation : même si l’explication du spectre infrarouge d’Europa, par les bactéries, est meilleur que l’explication par des sels et minéraux, elle ne doit pas être prise pour une certitude, et donc la présence de bactérie proche de la surface ou à la surface, non‑plus.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Dim 9 Déc 2012 22:18
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Découverte annoncée le 27 Novembre 2012, et rappelant la question des formes de vie possibles sur Europa, et même avec une référence explicite :

Découverte de bactéries vivant sans lumière ni oxygène sous la glace (leparisien.fr). 27 Novembre 2012.

Le Parisien a écrit : 
Des chercheurs américains ont annoncé lundi la découverte de bactéries vivant dans un lac salé de l'Antarctique, sans lumière ni oxygène, un environnement extrême qui pourrait exister ailleurs dans notre système solaire […]. Ce lac, appelé Vida, présente de très fortes concentrations en ammoniaque, azote, hydrogène, souffre, nitrate et oxyde d'azote. Les micro-organismes découverts y vivent sous 20 mètres de glace, dans une eau dont le taux de salinité dépasse les 20% et la température frise les moins 13 degrés Celsius […]

La température et l’épaisseur de glace sous laquelle vivent ces bactéries, sont moindre que dans l’environnement d’Europa, mais ça y fait penser. Pour les concentrations chimiques considérées comme toxiques à la vie ordinaire ici, aucun chiffre n’est donné, on ne peut rien comparer, seulement remarquer une similitude dans une part des éléments présent (hydrogène et oxyde d’azote).


La citation qui suit, fait une référence explicite à Europa :
L’article a écrit : 
«La découverte de cet écosystème nous donne des indices sur d'autres environnements glacés et isolés sur la Terre, mais aussi potentiellement un modèle pour des formes de vie sur d'autres planètes recouvertes de glace qui peuvent abriter des dépôts salins et des océans comme par exemple Europa, une lune de Jupiter», explique Nathaniel Ostrom, zoologiste à l'Université du Michigan



Et un élément de réponse à question posée dans le second message de ce sujet :
Hibou a écrit : 
P.S. Le nom de ce satellite de Jupiter, c’est Europe, ou Europa ? J’en sais rien Je vois parfois l’un, parfois l’autre. Ou alors les noms changent avec les langues ? Ça me semble bizarre…

Cet article au moins, dit « Europa ».

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Ven 21 Déc 2012 22:22
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
La présence d’un océan sous la glace d’Europa, n’est apparemment pas une hypothèse, mais une assez bonne certitude. En 2000, la sonde Galiléo, aurait décelé sous la glace d’Europe, une vaste étendu conductrice de courant électrique, qui a été interprétée comme étant un masse d’eau salée.

Il reste à trouver une source écrite à citer, pour référence et plus de détails.

Je me demande comment une sonde en orbite, a fait pour déterminer la conductivité électrique de ce qui se trouve sous la surface. Ce serait intéressant de trouver une source qui l’explique.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Jeu 9 Mai 2013 12:03
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Plus Jupiter, mais Saturne (peut‑être y aura‑t‑il un sujet spécifique pour Saturne, un jour). Je viens d’apprendre que dans l’Anneau‑E de Saturne, un anneau externe, ont été décelés plusieurs sels, qui sont sur Terre, sont associés à des produits de l’activité des formes de vie : chlorure, carbonate, bicarbonate de sodium.

Ors, l’Anneau‑E, est alimenté par une des lunes de Saturne : Encelade. Encelade alimente l’anneau avec ses geysers dont l’eau gel immédiatement en particules de glace qui s’incorporent à l’anneau.

Ces sels proviennent sûrement d’Encelade et sont peut‑être un signe qu’il existe une forme de vie primitive dans le liquide sous la glace d’Encelade.

La découverte de ces sels date de 2009.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Ven 4 Avr 2014 02:36
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Hibou a écrit : 
Ces sels proviennent sûrement d’Encelade et sont peut‑être un signe qu’il existe une forme de vie primitive dans le liquide sous la glace d’Encelade.

L’océan qui était suspecté, sous la surface gelée d’Encelade, a été confirmé par la NASA, hier.

Un océan découvert sous la surface d'une lune de Saturne (nouvelobs.com). 3 Avril 2014.

C’est une analyse de la gravitation lors de plusieurs survols et d’autres analyses géophysiques non‑précisées ici, qui ont donné la confirmation. Il y aura plus de détails dans le numéro du 4 Avril 2014, de la revue Sciences.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Mer 30 Avr 2014 03:31
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Ce n’est pas à propos de Jupiter, c’est à propos de Saturne. Un exposé sur l’exobiologie du système de Saturne. Ce sujet avait commencé avec Jupiter et a fréquemment fait référence à Saturne également. Il faudra le renommer un jour pour inclure les deux dans le titre, parce que pas la peine de faire deux sujets séparés, la recherche de la vie sur une lune de Jupiter ou une lune de Saturne, étant finalement un peu la même chose.

Exobiologie dans le système de Saturne — François Raulin (Université Paris‑Est Créteil)



Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Mer 3 Déc 2014 19:32
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Vers la fin de ce reportage, une confirmation de l’étendue de l’océan sous‑terrain d’Europa. Il a été constaté que la champs magnétique d’Europa change au cours de son orbite, en fonction de celui de Jupiter, d’une manière qui s’explique par la présence d’un couche conductrice (je ne sais pas si ça peut aussi s’expliquer d’une autre manière) sous toute la surface.

Cette conduction est prêtée à l’océan se trouvant sous la croute d’Europa, un océan qui serait alors global, ininterrompu. Il aurait une profondeur de 160 km. La profondeur à laquelle il se trouve, c’est à dire l’épaisseur de la couche de glace qui le recouvre, n’est pas connue, d’après ce reportage.


Voyage vers Jupiter — France 5

Partie 1 de 4


Partie 2 de 4


Partie 3 de 4


Partie 4 de 4

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Sam 4 Avr 2015 23:33
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Dans la vidéo plus bas, réalisée pour un festival de Sciences et Art et en 2012, plusieurs références à Titan. Ce n’est pas Europa, mais le sujet à plusieurs fois bifurqué sur Titan, et comme la question de ces deux lunes et les curiosités qu’elles éveillent sont assez similaires, je la poste ici.

Un artiste qui a l’habitude de se figurer les formes de vie extraterrestre, comme un artiste le fait, rencontre deux chercheurs en exobiologie, qui lui racontent en résumé, ce qu’est la réalité actuelle de la recherche de vie non‑terrestres dans le système solaire.

Les deux chercheurs lui parlent des échantillons qu’ils envoient en orbite au delà de l’atmosphère, pour faire des expériences sous la vraie lumière crue du Soleil dans l’espace, une lumière riche en ultraviolet qu’aucun laboratoire ne sait parfaitement reproduire sur Terre (ça m’a surpris, ça).

Vers le milieux, peu après 00:10', il demande « vous avez mis des mots sur ces questions, mais pouvez vous leur associer une forme ? » (en gros)… un artiste qui ne perd pas le nord Tire la langue .

À côté des expériences faites sur des échantillons, en orbite hors de l’atmosphère Terrestre, ils parlent surtout des deux astres mentionnées et des comètes. D’ailleurs quand l’artiste demande s’il peut mettre une forme sur ces questions, c’est à des images d’astres, et non‑pas de formes de vie, que le chercheur pense : il n’a pas d’image de ce à quoi elles pourraient ressembler, comme l’artiste le peut.



La vidéo date d’avant Rosetta et Philae, et en parle comme d’un moment attendu.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Mer 28 Fév 2018 02:58
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
Les États‑Unis prévoit d’envoyer une sonde nommée Europa Clipper et l’Europe, une sonde nommée Jupiter Icy Moon Explorer, alias JUICE.

Mais ce n’est pas pour bientôt. Le lanceur lourd qui était prévu pour Europa Clipper coûtera trop cher pour le budget du projet, et utiliser un autre lanceur moins cher et plus léger donnerait moins d’impulsion initiale à la sonde ce qui allongerait la durée de son voyage vers la lune Europa.

Dans l’état actuel des programmes, Europa Clipper et JUICE devrait être lancées environ dans la même période, entre 2020 et 2025, avec une durée de voyage d’entre 3 et 6 ans.

Les observations et analyses des deux sondes seront assez complémentaires.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Lun 16 Avr 2018 11:39
Message Re: À la recherche de la vie sur Europa (2016 à 2019 ?)
D’après le documentaire ci‑dessous, Pluton a peut‑être un océan intérieur sous sa croûte, comme avec la lune Europa. Ils disent aussi qu’il est possible que ce soit un trait commun à beaucoup de planètes naines.

Odyssée Pluton — Terri Randall / ARTE — 2015

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron