Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Corps‑noirs et trous‑noirs, en général
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20296
Jeu 28 Nov 2019 14:42
Message Re: Corps‑noirs et trous‑noirs, en général
Après le trou noir plus petit que prévu, voici un trou noir plus grand que prévu.

Les trous noirs peuvent être géants, c’est le cas de ceux au centre des galaxies. Les trou noir stellaires, qui font de 50 à 60 masses solaires, sont nombreux ailleurs dans les galaxies et sont plus petits. Le trou noir qui a été détecté devrait être un trou noir stellaire, mais il est trop grand pour ça, il fait 68 masses solaires. Toujours d’après sa masse, il n’est pas certain qu’il puisse être le résultat de la fusion de deux trous noirs.

Ce trou noir est une colle, parce qu’il ne correspond pas aux mécanismes de formation prévus par la théorie actuelle.

Voir : Découverte d’un trou noir « impossible » dans la Voie lactée (cieletespace.fr), Novembre 2019.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20296
Mer 12 Aoû 2020 17:32
Message Re: Corps‑noirs et trous‑noirs, en général
Il existe une relation entre la longeur de Planck et les trous noirs. Pas une relation dans un calcul, mais par un phénomène.

Une physicienne dans la vidéo ci‑dessous, rappel que plus ont veut observer l’infiniment petit, plus ont doit concentrer d’énergie dans un espace d’autant petit. Mais comme l’énergie requise augmente vite à mesure que la taille qu’on veut observer diminue, il arrive un moment où la densité d’énergie est suffisante pour former un trou noir microscopique (*).

À partir de ce point, il n’y a plus d’observation possible, comme rien n’en sort. Si on voulait encore augmenter l’énergie, on ne ferait rien d’autres que générer un trou noir toujours microscopique, mais plus grand. C’est une explication par un phénomène, à pourquoi la théorie qu’il existe une taille minimale dans la nature ou la physique, est considérée comme crédible.

Il est rappelé qu’on est encore bien loin d’avoir put le confirmer par l’observation directe, comme les plus petites tailles observables avec les actuels accélérateurs de particules, sont encore de nombreux ordres de grandeurs au dessus de l’échelle de Planck.

Il est précisé que les dimensions de Planck n’aboutissent pas toujours à des mesures discrètes — comme une pixellisation — et qu’il faut en général plutôt les comprendre comme un flou.

(*) La vidéo ne le dit pas, mais plus un trou noir est petit, plus il se volatilise vite, alors ce serait sans risque.

Does nature have a minimal length? — Sabine Hossenfelder — 2020

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20296
Mar 3 Aoû 2021 21:26
Message Re: Corps‑noirs et trous‑noirs, en général
Je ne sais plus ça avait déjà été rapporté.

Une explication à la matière manquante pour expliquer la vitesse de rotation des étoiles dans les galaxies, appelée « matière noire », faute d’en savoir plus, est qu’il pourrait s’agir de minuscules trous noirs primordiaux. Ces trous noirs primordiaux auraient des tailles variants de l’échelle atomique à quelques centimètres et ce seraient formé tôt dans l’histoire de l’Univers. Leur petite taille les rendrait difficilement observables (et en plus, les trous noirs sont toujours observés indirectement). Cette théorie suppose que ces trous noirs de petite taille, seraient très nombreux.

Les trous noirs primordiaux ne seraient pas nécessairement petits, la théorie à leur sujet dit que certains trous noirs primordiaux pourraient être grands : Les trous noirs géants primordiaux.

Il existe une catégorie de trou noirs, observés indirectement, qui sont tellement immenses, qu’il n’existe pas d’explication certaine à leur formation. Il sont tellement grand que l’Univers ne serait pas assez ancien pour expliquer leur formation par les mécanisme habituellement envisagé. Normalement, ils ne devraient pas avoir eu le temps de devenir aussi grand. C’est un mystère inexpliqué.

Les échelles de ces immenses trous noirs ne sont pas totalement certaines. D’abord parce que leurs masses sont estimées indirectement et ensuite parce que leurs diamètres sont déduits de leurs masses d’après une formule qui ne s’applique pas à tous les trous noirs mais correspond quand‑même à des trous noirs possibles.

Ces deux notes sont tirées de cette vidéo colorée :

The largest black hole in the Universe — Kurzgesagt In a Nutshell — 2021

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet