Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Dossier Météo : Les cyclones
Auteur Message
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 60
  • Messages : 1390
Sam 10 Jan 2009 11:42
Message Dossier Météo : Les cyclones
Qu'est ce qu'un cyclone ?

I - Introduction

Nous appelons Cyclone une très forte dépression qui prend naissance au-dessus des eaux chaudes des océans de la zone intertropicale, et qui s'accompagne de vents très violents et de pluies torrentielles. Ces dépressions sont appelées ouragan ou hurricane dans la mer des Antilles et dans le golfe du Mexique, et typhons dans l'ouest du Pacifique.
Les tempêtes sont souvent provoquées par des dépressions de taille modeste, créant une tension supplémentaire dans une zone qui est déjà sous l’influence d’une dépression plus étendue. En météorologie, une tempête se définit, conformément à l’échelle de Beaufort, par un vent moyen d’au moins 89 km/h. Elle peut être accompagnée de pluie. Le vent ne souffle pas à une vitesse constante : entre chaque rafale, il existe des temps de répit relativement courts.



II - Les types de cyclones

Il existe 3 types de " cyclones " tropicaux :

• Dépression tropicale
Système organisé de nuages et d'orages accompagné d'une circulation bien définie et de vents soutenus de 37 à 62 kilomètres à l'heure (de 20 à 33 nœuds) au maximum.


• Tempête tropicale
Système organisé d'orages violents caractérisé par une circulation bien définie et des vents soutenus de 63 à 117 kilomètres à l'heure (de 34 à 63 nœuds) maximum. C'est à ce point qu'on baptise la tempête.

• Cyclone ou Ouragan
Intense système atmosphérique tropical caractérisé par une circulation bien définie et des vents soutenus d'au moins 118 kilomètres à l'heure (64 nœuds). Dans le Pacifique Ouest, les ouragans s'appellent "typhons" et dans l'Océan Indien "cyclones". C'est à ce stade que l'œil se forme.




Ils sont également classés en 5 classes selon leur puissance :

- Classe 1 : vents de 118 à 153 km/h
- Classe 2 : vents de 154 à 177 km/h
- Classe 3 : vents de 178 à 209 km/h
- Classe 4 : vents de 210 à 249 km/h (Hugo)
- Classe 5 : vents de plus de 249 km/h (Gilbert)


III - Comment se déplace les cyclones

Le cyclone est un phénomène assez fréquent Colèrecolor=#BF0000] on en dénombre en moyenne 80 chaque année à travers le monde[/color]. La quantité d'eau déversée en 24 heures est de l'ordre de 15 milliards de tonnes. Dans l'hémisphère Sud, les cyclones se forment généralement de décembre à mars, exceptionnellement en avril alors que dans le Pacifique Nord-Ouest, ils peuvent surgir tout au long de l'année.
Les cyclones se déplacent généralement selon une trajectoire qui ressemble à la courbe d'une parabole. Dans l'hémisphère Nord, ils se déplacent tout d'abord en direction du nord-ouest, puis, aux latitudes élevées, ils dévient vers le nord-est. Dans l'hémisphère Sud, la route habituelle des ouragans est d'abord orientée vers le sud-ouest, puis vers le sud-est. Les cyclones se déplacent à des vitesses variables. Aux basses latitudes, leur vitesse de déplacement va de 10 à 30 km/h et dans les hautes latitudes, elle peut atteindre 80 km/h. Les zones dans lesquelles les vents soufflent dans la même direction que la trajectoire générale de la tempête subissent le maximum de la violence destructrice du cyclone.

IV - Quelques chiffres

Les cyclones s'accompagnent de trois effets particulièrement destructeurs :

Les vents : ils soufflent d'une rare violence ; ceux du cyclone Gilbert, qui dévasta la Jamaïque en 1988 (260 morts), eurent des pointes à 325 km/h. Le cyclone Hugo a réduit à néant toute une partie de la Guadeloupe en 1989.

Les pluies : Ensuite, les gros cumulonimbus des cyclones déversent des pluies diluviennes provoquant d'importantes inondations. Par exemple, le cyclone Hyacinthe, en 1980, arrosa l'île de la Réunion de 6 m d'eau en seulement 7 jours ; par comparaison, les précipitations en France métropolitaine sont en moyenne de 60 cm pour toute une année !

Les inondations : Enfin, les cyclones, sièges de fortes dépressions, peuvent élever le niveau de la mer d'une dizaine de mètres lors de leur passage. En arrivant sur une côte basse, sans reliefs, ils abattent de véritables murs d'eau provoquant des catastrophes sévères.
Le triste record est détenu par un pays bien loin de nos côtes : Le Bangladesh, qui est régulièrement balayé par de tels raz de marée (1,5 cyclone en moyenne par an) ; le bilan des victimes y est toujours lourd : 300 000 en 1916, 40 000 en 1942, 22 000 en 1963, 55 000 en 1965, de 300 000 à 1 million en 1970, 10 000 en 1978, 40 000 en 1985, 12 000 en 1988, probablement près de un million en 1991, etc.

Le sud des États-Unis, la Floride, la Caroline du Sud et le Texas, sont régulièrement frappés par les cyclones. La Martinique, la Guadeloupe, Cuba, Puerto Rico, se trouvent aussi sur la trajectoire de ces gigantesques tempêtes. On se souviendra ainsi de David qui dévasta la Martinique en août 1979, faisant plus de 1 000 morts, ou de Hugo qui toucha la Guadeloupe en septembre 1989. Tous deux furent successivement qualifiés de cyclones du siècle. Le plus coûteux au point de vue matériel, Andrew (20 milliards de dollars de dégâts), traversa la Floride en août 1992, mais le plus meurtrier du siècle fut Mitch, en Amérique centrale, en octobre 1998. Selon certaines estimations, contestées il est vrai, il aurait fait 14 000 victimes.

Les radars, les appareils enregistreurs basés en mer, les satellites météorologiques géostationnaires (depuis 1966), fournissent maintenant des données qui permettent de minimiser les pertes humaines provoquées par les cyclones, mais les dégâts matériels restent lourds, particulièrement dans les régions côtières. Le cyclone Gilbert, le plus violent qui ait touché le continent américain au XXe siècle, dévasta la Jamaïque et une partie du Mexique en 1988, avec des vents qui atteignirent 350 km/h.

V - l'eau, puissance meurtrière

Si l'eau est indispensable à la vie, elle peut aussi tout effacer en quelques instants. Les inondations représentent les catastrophes les plus meurtrières : elles sont à l’origine de 60 % des décès survenus à la suite de catastrophes naturelles. On distingue généralement trois types d'inondations : celles qui sont provoquées par les débordements de cours d'eau, suite à des précipitations exceptionnelles, comme ce fut le cas à Vaison-la-Romaine, en septembre 1992, et plus récemment, dans la Somme ; celles qui accompagnent les orages à l'origine de pluies torrentielles qui tombent sur des sols déjà gorgés d'eau, dévalent les pentes, inondent les vallées et peuvent entraîner des coulées de boue, comme au Venezuela en décembre 1999, ou des glissements de terrain.

Les plus redoutables sont les inondations liées aux cyclones, qui gonflent rivières et torrents pendant que le vent violent abat des murs d'eau de mer sur les côtes (raz-de-marée ou tsunamis). Face à tous ces phénomènes, l'homme ne peut que tenter de prévoir et de prévenir pour éviter le pire.

VI - Quelques anecdotes !

Le cyclone tropical le plus meurtrier se produisit en 1970, dans le Delta du Gange au Bangladesh. Il tua un million de personnes. Le 29 avril 1991 dans la même région, un autre cyclone fit 138.000 morts.

Le cyclone "Gilbert", en 1988, fut le plus violent qu'aient jamais connu les Antilles. Les rafales dépassaient parfois 320 km/h.

L'australien Clement Wragge fut le premier à donner des noms aux cyclones. Il commença par donner des prénoms de gens qu'il n'aimait pas. De nos jours, des listes de prénoms sont dressées à l'avance chaque année. Lorsqu'un cyclone se déclare, il reçoit le nom qui apparaît en tête de la liste.

En 1928, un cyclone déversa 750 mm de pluie sur Porto Rico. On estime que l'île reçut à cette occasion 2,6 milliards de tonnes d'eau.

Un cyclone libère à chaque seconde autant d'énergie que la bombe d'Hiroshima.

L'énergie que libère un cyclone en une seule journée serait suffisante, si on pouvait la convertir en électricité, pour alimenter un pays comme la France pendant quinze ans.

Le 12 octobre 1979, la pression atmosphérique chuta jusqu'à 870 hPa au centre du typhon "Tip" à Guam, dans l'océan Pacifique.

On reconnaît que l'on devient vieux, lorsque l'intensité de ses douleurs dépasse celle de ses plaisirs...

Donc, je suis à la recherche d'un maximum de plaisirs :)
Profil
Premier Consul
Premier Consul
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 42
  • Localisation : Dans le bois de Paris
  • Messages : 6168
Mar 13 Jan 2009 22:48
Message Re: Dossier Météo : Les cyclones
Bon ben ça marche...le forum météo...

Internet est une drogue dure , habité par des entités maléfiques...
Sachez vous en protéger , et prenez cet outil pour un outil et rien de plus...
Profil
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 60
  • Messages : 1390
Mer 14 Jan 2009 09:28
Message Re: Dossier Météo : Les cyclones
John Gouze a écrit : 
Bon ben ça marche...le forum météo...


On dirait bien Clin d’œil ....

Et en plus, il a retrouvé toutes ses couleurs Ça assure

On reconnaît que l'on devient vieux, lorsque l'intensité de ses douleurs dépasse celle de ses plaisirs...

Donc, je suis à la recherche d'un maximum de plaisirs :)
Profil
cron