Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Gratuit qui coute cher et vente de données personnelles (économie du Net)
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Lun 23 Jan 2012 01:25
Message Gratuit qui coute cher et vente de données personnelles (économie du Net)
Attention : insinuations sévères à l’égard des internautes dans ce topic.

Rappel sur le modèle économique dominant sur le Net


Petite introduction toute en banalités d’abord. Il y existe plusieurs financements possibles pour les sites web en tout genre, pour financer typiquement à des hauteurs dérisoires, les noms de domaine, les hébergements, le temps, la maintenance, etc. Il y a la pure perte personnelle (tout au frais d’une seule personne), la subvention par une association ou un organisme publique, la publicité, et la vente de service.

Limites et aberrations


Mais comme sur le Net, « payant c’est toujours trop cher » quelque soit le prix, la règle est plutôt d’exclure la dernière option, quitte à utiliser des moyens détournés.

Ce qui peut faire dire que le gratuit, peut couter cher.

Exemples de cas


Il y a le cas de FaceBook, qui bien que gratuit, coute nécessairement très cher en budget de fonctionnement, quand on voit l’énormité du site et la charge du trafic. Si des gens ont des infos précises, qu’ils ne se privent pas. Je sais juste qu’il y a des suspicions de vente de données personnelles de leur part.

J’ouvre ce sujet maintenant, parce que dans un numéro de l’émission Capitale, sur M6 aujourd’hui, j’ai justement entendu une info qui pourra donner au topic un premier élément concret, et donner une idée de la mesure du phénomène.

Il était question des assurances mutuelles et de leurs tarifs. Vient un volet sur les comparateurs de mutuelles en ligne. Le patron de l’un d’eux, se contente de dire que chaque fois que l’internaute utilisateur du service, qui doit obligatoirement être inscrit, sélectionne un contrat dans le comparateur, il est automatiquement mis en relation avec l’assureur correspondant. À ce moment là, les coordonnées de l’utilisateur du service en ligne, sont transmises à l’assureur, mais pas gratuitement. Le patron de cette société n’a pas voulu en préciser le montant, mais le journaliste, lui, a put le savoir : l’adresse de l’internaute, est vendue à l’assureur, 15€ en moyenne, et ces ventes génèrent 2 millions et 500 milles Euros de chiffre d’affaire annuel environ, pour le site qui était présenté (je n’en connais pas le nom, désolé, j’avais pris le reportage en cours de route).

L’internaute n’accepte que le pire ?


Là, on peut se demander s’il ne serait pas plus clair que l’internaute utilisateur paie lui même directement le cout du service, qu’il paiera quand‑même d’une manière déguisée, l’assureur ne manquant peut‑être pas de le répercuter ce coup dans ses tarifs.

Mais voilà, psychologiquement, il semble que ça ne passe pas, d’où cette habitude de faire payer de manière déguisée.

Ça a peut‑être aussi une autre conséquence. Les assureurs paient le service, au lieu que ce soit l’utilisateur, ce qui fait que le service doit privilégier les assureurs plutôt que les utilisateurs. Si les utilisateurs payaient eux‑même le service, le comparateur en ligne serait probablement plus indépendant des assureurs.

Ça ne semble pas être qu’une hypothèse, puisque le comparateur en question, bien qu’il présente environ 200 contrats différents, ces 200 contrats ne correspondent qu’à une quinzaine d’assureurs, alors qu’il en existe beaucoup plus en france. Peut‑on suspecter que les assureurs présentés par ce comparateur en ligne, soient ceux qui acceptent de payer assez cher le comparateur pour y être placées ou même bien placées ?

Interrogeons nous en largeur


Voilà. C’est juste la présentation d’un cas, j’aurais put faire un topic pour présenter ce cas unique seulement. Mais comme il est peut‑être plus intéressant d’aborder la question au sens large, et comme il existe sûrement des cas similaires, finalement, c’est un topic pour en parler en général qui est ouvert.

Des gens ici savent des choses sur ces méthodes ? Sur les couts cachées des services gratuits en ligne ?

Les internautes devraient être plus lucides à mon avis, et voir la réalité en face et l’assumer, ça serait à leur avantage. Mais s’il y a un blocage dans la tête…

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Jeu 23 Mai 2013 11:22
Message Re: Gratuit qui coute cher et vente de données personnelles (économie du Net)
Un exemple récent, avec des éditeurs ou hébergeurs de logiciels, qui se rémunèrent en touchant une maigre commission chaque fois qu’il permettent à un logiciel non‑souhaité de s’incruster chez quelqu’un : « À propos de Delta Search ».

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Jeu 23 Mai 2013 12:31
Message Re: Gratuit qui coute cher et vente de données personnelles (économie du Net)
Puisque le sujet est remonté, j’y ajoute un article qui parle du gratuit qui coûte cher (l’article lui‑même aussi utilise cette même expression), dans le domaine de la culture. Il parle de la musique, mais j’ai surtout relevé la question des journaux : des journaux gratuits qui doivent être financés par la publicité (pas d’autres choix pour du « gratuit »), qui dé-contextualise l’information pas plus qu’ils ne la critiquent, et qui par effet siphon (parce que « gratuit c’est bien, payant c’est nul ») font perdre leurs lecteurs aux journaux payants, qui s’en trouvent en péril.

Voir : Une gratuité qui coûte cher (respire-asbl.be). Avril 2008.

Je trouve ce cas intéressant, parce que revient sans cesse cette complainte qui dit « on nous ment », « on nous cache des choses », « on ne nous informe pas correctement », dans la bouche de l’internaute moyen, ce même internaute qui considère qu’une meilleur information ne mérite pas d’y investir le moindre cent.

Je m’inquiète personnellement que le même phénomène ne finisse par se produire avec le livre électronique. Non‑pas que je n’aime pas le livre électronique, mais que je m’inquiète que le livre aussi ne finisse par être détruit par « gratuit c’est bien, payant c’est nul », une « gratuité » qui va couter cher au niveau de la société.

Finalement, pour les adaptes du « gratuit c’est bien, payant c’est nul », l’argent a plus de valeur que tout, la chose pour laquelle tout doit être sacrifiée. Ce qui est assez hypocrite de leur part quand on voit les discours que ces mêmes personnes tiennent sur l’argent.

Vouloir que des gens (autre que soi‑même, évidemment) se donnent les moyens d’une chose, tout en refusant (soi‑même) d’y investir quoique ce soit, c’est d’un niveau qui me fait toujours penser au populisme. Et le/la citoyen(ne) ne peut pas accuser les politiques ici, il/elle est seul(e) responsable.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Ven 16 Sep 2016 21:19
Message Re: Gratuit qui coute cher et vente de données personnelles (économie du Net)
Dans ce reportage de la chaîne Canal+, sur les big data, deux phrases clés.

Quand c’est gratuit, vous n’êtes pas le client, vous êtes la marchandise. Une phrase à propos de la « naïveté » du citoyen moyen sur internet, déjà dite dans ce sujet, que j’avais entendu la première fois en 2006, répétée dans cette enquête de 2013.

Face aux enjeux financiers, le respect de la vie privée ne pèse pas grand‑chose. Cette phrase s’applique bien au citoyen moyen, même si elle ne lui était pas destiné, mais qu’elle lui est indirectement. Pour le citoyen moyen, la moindre pièce d’un cent, sa vie privée ne pèse en effet rien du tout. On apprend aussi que certains citoyens souhaitent vendre directement eux‑mêmes leurs données privées … pour 2 dollars (ça a au moins le mérite de rendre l’hypocrisie explicite).

Le documentaire parle des big data, une évolution des analyses statistiques à fin de prévisions, à la manière des prévisions météorologiques. Ces analyses statistiques intéressent les publicitaires, autant que les politiciens et la polices, même si ce sujet est plutôt concernés par les publicitaires.

Le documentaire parle d’« espionnage », une expression abusive avec les big data, dont une caractéristique est la faible densité d’informations utiles (en fait, très‑très faible densité), en plus d’être presque toujours anonymes. Mais le citoyen moyen a besoin de se faire des sensations fortes en espérant faire bouger les autres à sa place, étant lui‑même incapable d’assumer la moindre responsabilité (mais comme ces autres ne sont que d’autres semblables à lui‑même …).

Big data, les nouveaux devins — Spécial Investigation — 2013

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Dim 16 Avr 2017 21:25
Message Re: Gratuit qui coute cher et vente de données personnelles (économie du Net)
L’obsession de la gratuité, notamment à gauche, peut même couter des vies.

Il existe une route en france, jugée plus dangereuse que toutes les autres, c’est la RCEA. C’est une route qui initialement devait être à quatre voies, mais qui est à deux voies, comme les travaux des deux autres voies ont été abandonnés pour cause de manque de financement. Je ne rentre pas dans les détails techniques, mais cette route est la plus mortelle de france, par le fait qu’elle a été laissée à deux voies.

Depuis longtemps, des travaux sont promis pour la rendre partout à quatre voies, mais les financements manquent toujours, depuis des années. Sarkozy avait proposé un financement privé, ce qui aurait rendu la route payante (avec un péage à l’entrée). Le département à l’ouest avait voté Oui, le département à l’est, avait voté Non, après une campagne d’Arnaud Montebourg, qui jugeait inacceptable que la route ne soit pas gratuite. Notez qu’il ne se plain pas d’un prix trop élevé, aucun tarif n’ayant été avancé, le seul fait que ce ne soit pas gratuit, est intolérable pour lui, malgré les morts sur cette route.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Dim 16 Avr 2017 21:28
Message Re: Gratuit qui coute cher et vente de données personnelles (économie du Net)
Voir aussi le message « Re: téléchargment gratuit ».

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Dim 16 Avr 2017 23:21
Message Re: Gratuit qui coute cher et vente de données personnelles (économie du Net)
L'illusion de la gratuité (la-croix.com), 2007.
Journal La Croix a écrit : 
[…] Il serait préférable, tout en affichant clairement les coûts, de moduler le prix des services publics en fonction des moyens de chacun, sans aller jusqu’à la gratuité. L'expérience de certaines « épiceries sociales » mérite d'être observée. Plutôt que de distribuer à tous le même colis alimentaire, ces lieux offrent aux personnes en difficulté l’accès à des rayonnages où elles peuvent choisir entre des produits vendus à des prix symboliques. La non‑gratuité apparaît ainsi plus respectueuse de la dignité et de la liberté des personnes.


Une dignité que n’a pas l’internaute moyen.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Mar 13 Fév 2018 13:59
Message Re: Gratuit qui coute cher et vente de données personnelles (économie du Net)
L’obligation d'utiliser son vrai nom sur Facebook est une violation de la vie privée, selon un tribunal allemand (rtbf.be), Février 2018.
L’article a écrit : 
Quant à la phrase, répétée en boucle par Facebook (« Facebook est gratuit et le restera toujours »), la VZBV contre-attaque : « En réalité, les consommateurs payent pour utiliser Facebook. Peut-être pas en euros, mais en données ».

Ils ont tout compris, mais ils ne semblent pas avoir compris la conséquence : il faut que l’internaute moyen accepte que tout ne peut pas être gratuit.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Dim 30 Sep 2018 00:00
Message Re: Gratuit qui coute cher et vente de données personnelles (économie du Net)
Un petit écart vers les cartes de fidélité.

Les gens qui s’inquiètent des anonymes cookies publicitaires, devraient plutôt se préoccuper des données nominatives et parfois détaillées, fournies pour l’acquisition des cartes de fidélité. Il arrive que ces données alimentent des fichiers de contacts sélectionnés par profils. Ces fichiers peuvent être vendus et achetés par n’importe qui.

Les nouveaux dangers des cartes de fidélité — Tout Compte Fait — 2018

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Sam 17 Nov 2018 20:06
Message Re: Gratuit qui coute cher et vente de données personnelles (économie du Net)
L’Union Européenne veut faire payer Google, tandis que l’internaute moyen ne veut pas donner le moindre cent pour les services de Google qui a déjà fermé plusieurs de ces services qui devenaient déficitaires avec ces nouvelles obligations financières.

Le prochain sur la liste, sera peut‑être YouTube dont la plupart des vidéos seront bloquées en Europe.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet