Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

la corrida vu d'un regard psychiatrique
Auteur Message
Compte gelé
Compte gelé
RANDOM_AVATAR
  • Genre : Garçon
  • Messages : 664
Ven 12 Aoû 2011 20:22
Message la corrida vu d'un regard psychiatrique
Je pense mette tout le monde d'accord en disant que, de nos jours, l'attirance de l'aficionado pour les blessures et la mort est masquée à lui-même.

Les aficionados paient, parfois cher, pour assister à un spectacle très particulier : on enfonce tout au long de la lidia, pendant 20 minutes, divers instruments de métal dans la chair de l'animal, dans des flots de sang, jusqu'à sa mort. Et cela sur 6 taureaux successifs.

Mais dans nos sociétés, les amateurs de corrida ne peuvent plus assumer cette passion comme telle, y compris vis à vis d'eux-mêmes :
- le goût de la violence et de la souffrance devient une valeur négative,
- les connaissances scientifiques font qu'on ne peut plus considérer les animaux comme les simples objets de notre bon vouloir,
- les connaissances écologiques invitent à repenser les rapports de pure domination de l'homme sur la nature;

Ainsi, les amateurs de corrida expliquent qu'ils sont uniquement motivés par un souci artistique, technique, culturel, voire spirituel. Et on a droit à la danse énigmatique avec la mort.

Ce qui est donc frappant, c'est qu'aucun aficionado (à de rarissimes exceptions) ne va répondre sur le fond. Aucun ne va jamais dire que ce qui le fait jouir, c'est ce jeu de blessures, de chair entaillée, de sang, de douleur, d'agonie et de mort. Aucun ne va endosser cette évidence, qui saute aux yeux de tout observateur extérieur, que le plaisir se trouve dans le supplice infligé à l'animal.

Nous avons à l'évidence affaire à des mécanismes mentaux qui permettent à l'aficionado d'échapper à l'évidence, c'est-à-dire des mécanismes de défense psychiques.

Les aficionados vont nier le plaisir qu'ils éprouvent au spectacle de la souffrance,

Si on s'oriente vers un fonctionnement dit "pervers", on peut invoquer des mécanismes dit de déni et de clivage. Le déni désigne le refus de prendre en compte certains éléments de la réalité externe (en l'occurrence la souffrance du taureau), le clivage désigne ici le clivage de la personne entre une partie de sa réalité psychique conforme au principe de réalité (l'aficionado perçoit tout à fait les blessures et la souffrance infligées au taureau), et une autre partie de sa réalité psychique régie par le principe de plaisir
. Si on s'oriente vers un fonctionnement dit "névrotique", c'est la dénégation. Le déplacement est l'opération par laquelle l'affect lié à une représentation, en l'occurrence le plaisir lié au spectacle des sévices infligés et de la souffrance, va être déplacé sur d'autres représentations, en l'occurrence les constructions esthétiques, techniques et culturelles qui entourent les sévices et la souffrance.

Tout ceci explique que les aficionados peuvent être, en dehors de leur passion révoltante, de braves citoyens, d'honnêtes pères de famille, ou de bons amis.

Dernière édition par France le Sam 13 Aoû 2011 10:53, édité 3 fois.

Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15685
Ven 12 Aoû 2011 20:28
Message Re: Un psychiatre, le Docteur Jean-P. RICHIER juge les torreros
Sujet intéressant, mais… est-il de toi cet article ?

S’il n’est pas de toi, alors pourrais‑tu en donner la source, et ensuite en réduire la citation à ce que tu juge le plus utile à souligner, afin de ne pas en citer l’intégralité ?

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 53
  • Localisation : Karukéra
  • Messages : 557
Ven 12 Aoû 2011 20:47
Message Re: Un psychiatre, le Docteur Jean-P. RICHIER juge les torreros
article trop long à lire alors je l'ai survolé.

Personnellement j'aime la corrida. Je sais c'est pas politiquement correct (oui Hibou je suis une carnassière et j'aime les massacres).

j'aime essentiellement par rapport à cette idée que de toute façon le taureau mourra et que je préfère que ce soit spectaculairement plutôt que d'un coup d'électricité dans la tête. J'aime cette impression de puissance impuissante.

Alors on peut me dire ce que l'on veut, les sous entendus psychologiques etc... je ne renierais pas ce que j'aime.

"L'humanité fait des choses horribles, ne poussez pas, il y en aura pour tout le monde." Nitibus
Profil YIM
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15685
Ven 12 Aoû 2011 20:53
Message Re: Un psychiatre, le Docteur Jean-P. RICHIER juge les torreros
Le problème que je vois dans l’immédiat, c’est que c’est une copie de l’intégralité d’un article, c’est‑à‑dire du plagiat.

Ce serait bien, si France pouvait à l’avenir faire de courtes citations du principale, en citant l’auteur et en donnant le lien permettant de lire la suite (les deux).

France, j’en fais quoi de ce sujet maintenant ? Ce n’est pas toi qui l’as écrit, pourquoi devrais-je le laisser ici posté en ton nom ?

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Compte gelé
Compte gelé
RANDOM_AVATAR
  • Genre : Garçon
  • Messages : 664
Sam 13 Aoû 2011 09:43
Message Re: Un psychiatre, le Docteur Jean-P. RICHIER juge les torreros
Éclipse a écrit : 
article trop long à lire alors je l'ai survolé.

Personnellement j'aime la corrida. Je sais c'est pas politiquement correct (oui Hibou je suis une carnassière et j'aime les massacres).


Evidemment je suis contre les corridas, mais comme je suis toujours poli avec les dames, je
lui pardonnerai en lui disant que moi aussi je suis carnassier d'un autre genre, du genre Corse si vous voyez ce que je veux dire. Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire

par Exemple, hibou (et je ne lui en veux pas à cause des droits d'auteurs, une loi stupide qui préfère que l'Histoire dorme au fond de placards que personne ne va ouvrir plutôt qu'elle soit lues par le grand public (absurde vous en convenez ?), a du nous séparer du reportage de Sartre sur les jours intéressant du 15 Aout 1944 au 25 Aout 1944) où ces imbéciles d'allemands au lieu de fuir sont restés stupidement à Paris se faire massacrer un par un d'abord par la Résistance puis par l'armée blindée du général Leclerc.

Voici mon passage préféré qui montrer à Eclipse qu'elle est normale, (Hibou, je crois que la loi me donne le droit à "de courtes citations, dans un but dillustration", en plus j'ai synthétisé le texte)

Texte de sartre, travaillant pour Malraux pour le journal Combat, comme reporter momentanné, .

"La voiture noire (allemande) filait à l'allure à vive allure, soudait une embardée et elle s'écrase contre la grille d'un libraire. Des flammes en surgisent. Soudain on entend des cris " Kamerad, kamerad, ayez pitié !"
Un FFI (certainement communiste dont les camarades, en Russie et en France, avaient été torturés au feu ou à l'acide par les Allemands, lui dit ""Tu oses évoquer nos camarades après ce que tu leur a fait!
Laissez-le griller dans sa voiture comme un gros porc, qu'il est !"

Heureusement pour la morale française, pour l'humanité, et pour vous qui êtes contre la cruauté même envers les cruels, un autre FFI s'avance, il ajuste l'allemand avec la précision d'un torrero qui veut porter l'estocade finale , le coup part, les cris s'arrêtent."

Donc tu vois Eclipse, heureusement qu' il y avait des torreros parmi les FFI ! Petit sourire Petit sourire
Éclipse a écrit : 
J'aime essentiellement par rapport à cette idée que de toute façon le taureau mourra

Plus sérieusement Eclipse, le taureau de corrida souffre tellement car le "spectacle" dure une heure qu'il génére tant d'endomorphines contre la souffrance qu'après la corrida , sa viande est immangeable, c'est scientifique, cela devrait te faire réfléchir.
Éclipse a écrit : 
Et que je préfère que ce soit spectaculairement plutôt que d'un coup d'électricité dans la tête. J'aime cette impression de puissance impuissante.
L'avantage de l'électricité dans la tête c'est qu'on a la preuve que le taureau ne souffre pas, car on ne retrouve pas (ou quasiment) d'endomorphine dans son sang.

PS: Un spectacle qui m'aurait plu c'est lorsque Crassius un romain spéculateur dans l'immobilier et dans l'esclavage déjà -au passage c'est la définition de Bildelberg- (le premier golden boy, vous allez voir ce que cette expression a de savoureux) qui profitant de l'humanité de Spartakus, un brave homme qui avait été réduit à l'esclavage et qui avait réussi à lever une armée qui avait battu Rome, avait par une humanité que je jugerais déplacée, préféré fuir que de raser Rome,

,lorsque Crassius donc, avait avec son argent avait acheté tant de mercenaires qu'il avait capturé Spartacus et fait orner la route de Rome à Capoue par les hommes cruxifiés vivants de l'Armée de Spartacus (les mecs ont mis quinze jours à y passer) a été vengé par nos frères du monde arabe (pour être précis par les Parthes).

En effet le général suréna, un parthe s'est penché sur carssius enchîné. "Tu aimes l'or tu vas en avoir. Sur quoi il lui met un entonnoir dans la bouche et lui fait couler 10 litre d'or liquide dans la gorge".

Crassius était bien devenu le premier GOLDEN boy de l'Histoire. Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire
Profil
Compte gelé
Compte gelé
RANDOM_AVATAR
  • Genre : Garçon
  • Messages : 664
Sam 13 Aoû 2011 10:32
Message Re: Un psychiatre, le Docteur Jean-P. RICHIER juge les torreros
Hibou a écrit : 
Le problème que je vois dans l’immédiat, c’est que c’est une copie de l’intégralité d’un article, c’est‑à‑dire du plagiat.

Ce serait bien, si France pouvait à l’avenir faire de courtes citations du principale, en citant l’auteur et en donnant le lien permettant de lire la suite (les deux).

France, j’en fais quoi de ce sujet maintenant ? Ce n’est pas toi qui l’as écrit, pourquoi devrais-je le laisser ici posté en ton nom ?


C'est pour cette raison que l'on ne me nomme pas moderateur. Moi je pense que si un psy milite contre la corrida c'est pour que cela se sache, et non pour le mettre dans un placard. Ce type est un militant (il suffit de lire sa bio) il n'a qu'une envie: reépendre ses idées. Quele est la probabilité vu sa biographie de militant qu'il porte palnte contre nous pour plagiat.
Mais comme je comprend ton problème législatif, et que je ne souhaite pas t'attirer des ennuis,
comme je l'ai déjà dit, je sais que tu pourrais te passer de mon assentiment m'ai j'ai le droit de te le donner pour virer le texte ainsi que les citations.

On va quand même faire une tentative pour une courte citation: je réduis le texte dans les proportions légales. Je ne fais aucune transformation, je ne fais qu'enleever des morceaux moins importants.
Profil
Compte gelé
Compte gelé
RANDOM_AVATAR
  • Genre : Garçon
  • Messages : 664
Sam 13 Aoû 2011 11:08
Message Re: la corrida vu d'un regard psychiatrique
Bon , assez ri en Assyrie ! Il faut régler le problème de façon simple et naturelle, c'est à dire à la Corse.

Deux snippers, bien placés, le meilleur moment quand le taureau les charge afin qu'ils ne puissent esquiver, non seulement la balle mais l'embrochement.

A mon avis, ce serait dissuasif.

Méthode simple, efficace et rapide.
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15685
Sam 13 Aoû 2011 13:48
Message Re: la corrida vu d'un regard psychiatrique
Merci France, c’est jontil d’avoir édité le premier message Sourire doux

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Compte gelé
Compte gelé
RANDOM_AVATAR
  • Genre : Garçon
  • Messages : 664
Sam 20 Aoû 2011 13:44
Message Re: la corrida vu d'un regard psychiatrique
France a écrit : 
Bon , assez ri en Assyrie ! Il faut régler le problème de façon simple et naturelle, c'est à dire à la Corse.

Deux snippers, bien placés, le meilleur moment quand le taureau les charge afin qu'ils ne puissent esquiver, non seulement la balle mais l'embrochement.

A mon avis, ce serait dissuasif.

Méthode simple, efficace et rapide.


Hibou a écrit : 
Merci France. Sourire doux


Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15685
Mar 30 Juin 2015 03:07
Message Re: la corrida vu d'un regard psychiatrique
Voir aussi « Re: Le droit des animaux en france, et code pénal contre code civil », message du 30 Juin 2015, à propos de la récente modification du statut de la corrida en france.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron