Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

La crise Grecque un peu plus formellement
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17694
Dim 11 Mar 2012 23:50
Message La crise Grecque un peu plus formellement
Quand on entend parler de la crise Grec, c’est presque toujours pour montrer la détresse du peuple, et récemment ses manifestations de désespoirs. C’est bien d’en parler, parce que les Grecs ne sont pas des robots, mais c’est aussi mentir sur la réalité et les responsabilités. La Grèce était aussi responsable, elle n’est pas seulement victime.

Toutes les citations qui suivent sont issues de Crise de la dette publique Grecque.

En france, l’état vit trop à crédit, en Grèce, c’est le même phénomène, mais en plus énorme.
Wikipédia a écrit : 
La dette publique s'élevait à 142,5% du PIB à la fin du premier trimestre 2011 et devrait représenter 158 % du PIB à la fin de 2011.

En france, la dette est à environ 85 ou 86% du PIB. Et ce n’est pas pour aider la population que la Grèce a fait de telles dettes, mais par exemple pour des dépense militaires importantes, pour une armée destinées à intimider la Turquie. La Grèce n’est pourtant pas en guerre. Elle aussi elle‑même favorisé les riches au détriment des pauvres, en laissant les riches ne pas payer leurs impôts. La Grèce peut donc être elle‑même accusée de ce dont certaines personnes accusent l’Europe.

La Grèce est le second pays le plus endetté (la première place est tenue par le Japon, avec 229% du PIB).

La Grèce n’a pas été transparente, et au moment de son entrée dans l’Europe, elle cachait déjà ses dettes.
Wikipédia a écrit : 
La commission européenne a demandé à la Grèce de s'expliquer sur les instruments financiers auxquels elle aurait eu recours pour dissimuler l'ampleur de sa dette.


La Grèce est célèbre pour son anarchie fiscale, et ce n’est pas une légende, en tous cas pas pour l’Europe.
Wikipédia a écrit : 
Ce qui fait la spécificité de la crise grecque par rapport aux autres pays de la zone euro, c'est l'ampleur de ses problèmes structurels et notamment sa difficulté à prélever l'impôt. Cela conduit Bruxelles à créer une force opérationnelle de hauts fonctionnaires pour aider l’État grec dans ces domaines.

Et ce ne sont pas des pauvres qui rechignent à payer l’impôt en Grèce. L’état Grec a laissé aller.

Et justement, les prêts fait à la Grèce récemment, étaient conditionnés à une réorganisation de l’administration du pays.
Wikipédia a écrit : 
les pays de la zone euro et le FMI décident d'aider la Grèce et arrivent le 2 mai 2010 à un accord portant sur des prêts d'un montant de 550 milliards d'euros, conditionnés4 à la mise en place par la Grèce d'un ajustement structurel.


Maintenant, tout ça ne justifie pas non‑plus de taper sur la population, puisque au lieu de résoudre le problème ça ne fera que l’aggraver. Mais la situation n’est pas aussi simple qu’elle peut être présentée parfois par les anti‑Européens, qui accusent l’Europe d’être responsable de la crise Grec et de prendre plaisir à massacrer les populations.

La situation est juste trop compliquée pour pouvoir être sereine, et les tensions qui en résultent sont inévitables. En fait, c’était avant qu’il fallait agir, les mesures ont été prise trop tard, ça aurait été moins brutale si des choses avaient été entreprises avant.

La protestation des Grecs dans la rue est vaine, c’est triste à dire, mais ça semble être une réalité. Sauf si la Grèce décidait de sortir de l’Europe, mais ils seraient alors seuls, et leur situation au contraire de s’améliorer, se dégraderait encore plus. Ils avaient tiré avantage de leur arrivé dans l’Europe, sinon ils n’y seraient pas entré.



Une dernière citation pour les gens qui disent, « c’est à cause du monde de la finance et cie. ». La justice a été plus sévère avec les responsabilités de la finance pendant la crise de 2008, qu’elle ne l’est avec l’état Grec pendant cette crise Européenne.
Wikipédia a écrit : 
L'économiste Florin Aftalion souligne qu'alors que les dirigeants d'Enron ont été condamnés par la justice à des peines de prison, personne ne semble se soucier de demander des comptes aux dirigeants grecs qui ont présenté des budgets qui ne reflétaient pas la réalité.

Il y a deux poids deux mesures dans la justice ici, et ce n’est pas en faveur de la finance.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17694
Lun 12 Mar 2012 00:47
Message Re: La crise Grecque un peu plus formellement
Ça n’explique pas la crise Grec cette‑fois, mais ça explique en partie la faiblesse de son économie. C’est un phénomène intéressant appelé La Maladie Hollandaise.

En résumé, c’est un phénomène qui se produit quand un pays est fortement exportateurs sur un produit qui est bien placé dans la concurrence international. La partie de l’économie qui se place bien, tend à détruire la partie de l’économie qui se place moins bien, parce que l’économie du pays est plus adapté à la partie de l’économie qui se place mieux, au détriment de l’autre. Ça se produit par exemple avec les exportations de ressources naturelles, ou dans le cas de la Grèce, avec le tourisme. C’est le risque d’avoir une économie trop spécialisée.

Wikipédia a écrit : 
La 'maladie hollandaise' ne trouve donc pas son origine dans la seule exploitation de ressources naturelles, mais bien dans toute exploitation concurentielle génératrice de devises, comme par exemple pour l'Islande (finance) ou la Grèce (tourisme).

Source : Maladie Hollandaise (fr.wikipedia.org).

Alors le tourisme aurait été une malédiction pour la Grèce et aurait contribué à déstabiliser son économie en générale ?

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17694
Mer 4 Avr 2012 22:11
Message Re: La crise Grecque un peu plus formellement
Courte citation.
Franz‑Olivier Giesbert a écrit : 
les Français se comportent et pensent comme les Grecs.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17694
Sam 2 Nov 2013 13:52
Message Re: La crise Grecque un peu plus formellement
Un numéro de l’émission « Le dessous des cartes », aborde les conditions d’adhésion de la Grèce à l’Union Européenne et à la Zone Euro.

On y apprends que au moment de son adhésion à l’UE et à la Zone Euro, les comptes publiques Grecs n’étaient pas réguliers, que le déficit au moment de l’adhésion était de 3.4% au lieu des 1.8% annoncés par les comptes publiques (qui étaient faux) et que sa dette était de 112%, bien plus que les 105% qui avaient été exceptionnellement tolérés, ceci en vertu de la croyance (erronée, comme on l’a appris plus tard) qu’elle avait un déficit largement en dessous ce qu’exigeaient les critères. La Grèce avait alors été déclarée en situation de convergence vers les critères.

Ceci permet déjà de noter que sa situation, la Grèce, ne la doit pas à l’Europe.

Sont abordés ensuite, les conséquences pour la Grèce et l’Europe, d’une hypothétique sortie de la Grèce de la Zone Euro, puis de même pour l’hypothèse d’une sortie de l’Union Européenne, mais en prenant l’exemple du Royaume‑Uni.

Sortir de l’Europe — Le dessous des cartes — 17 Novembre 2012

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 59
  • Localisation : Lyon
  • Messages : 554
Sam 2 Nov 2013 23:39
Message Re: La crise Grecque un peu plus formellement
Merci pour cette vidéo bien intéressante.

Citation : 
Chaque crise contribue au développement de l'UE et à sa consolidation


Citation de la fin de la vidéo, j'aimerai tant y croire J’ai un doute quand-même
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17694
Dim 3 Nov 2013 00:05
Message Re: La crise Grecque un peu plus formellement
Youplaa a écrit : 
Citation : 
Chaque crise contribue au développement de l'UE et à sa consolidation


Citation de la fin de la vidéo, j'aimerai tant y croire J’ai un doute quand-même

J’ai tiqué sur cette phrase de fin aussi Hmmm! .

Elle a été créée après la seconde guerre, pour éviter que ça ne se reproduise. Puis je crois qu’elle battait de l’aile sous Mitterrand, quand la décision de créer l’Euro a été prise (finalisée par les accords de Maastricht). Le traité de Lisbonne en 2007 ne semble pas avoir été une catastrophe malgré la crise du Non en 2005. On entend de plus en plus parler d’une Europe Fédérale.

Pourquoi pas, peut‑être qu’il est optimiste (je veux bien l’être aussi). C’est vrai que ce serait intéressant de le vérifier. Il faudrait faire une liste des crises que l’Europe a traversé et voir ce qu’il s’est passé. J’essaierai de faire ça dans un autre sujet, un jour.

Merci d’avoir relevé ça, ça fera un bon sujet sur l’Europe, ça peut être intéressant de la retracer comme ça.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17694
Dim 14 Juin 2015 18:41
Message Re: La crise Grecque un peu plus formellement
Une illustration de la corruption en Grèce, une corruption généralisée, jusqu’au citoyen moyen (le citoyen français ne ferait pas mieux, si on le laissait faire, il ne faut pas croire que c’est spécifique aux Grecques), ayant aboutit à la faillite publique du pays.

Grèce : on y trouve plus de Porsche Cayenne que de personnes capables d’en acheter (caradisiac.com), Novembre 2011.

L’article a écrit : 
Alors que la Grèce est au centre de toutes les attentions européennes et qu'une sortie de la zone Euro n'est plus à exclure pour ce pays qui représente 2% du PIB de l'Europe mais 4% de sa dette, on apprend via les médias locaux que l'on trouve là bas plus de Porsche Cayenne que de personnes déclarant des revenus égaux ou supérieurs à 50,000€. […]

Par exemple, dans la ville de Larisa comptant 250,000 habitants, on compte un nombre de Porsche par habitant supérieur à celui de New York ou de Londres. C'est la ville où l'on vend le plus de Porsche Cayenne par exemple. Le professeur s'étonne que cette localité agricole absorbe autant de 4x4 de Stuttgart sachant que l'agriculture n'est pas un secteur très florissant […]


Un commentaire à l’article, en rajoute :

Commentateur a écrit : 
Et ici on ne parle que des Porsches…

Athènes est fourmillante de sinon de voiture de luxe, au moins de grosse berline prémium neuves… Le parc automobile apparait bien au dessus de ce qui est déclaré effectivement.

Tout se paie en sous main. Rien que mon loyer, je le payais de main à main...
Alors le reste, je n’ose imaginer…

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17694
Lun 15 Juin 2015 22:36
Message Re: La crise Grecque un peu plus formellement
Encore la corruption, avec l’île Grecque au 700 aveugles.

Grèce : l’île aux 700 « faux aveugles » (opto.com), Avril 2012.

L’article a écrit : 
Sur l’île grecque de Zante, le taux officiel de cécité est 9 fois supérieur à la moyenne du reste du monde. Mais étrangement, aucune épidémie de pathologie oculaire n’y est enregistrée. Les habitants sont atteints par un autre virus : celui de la fraude. En effet, ils sont 700 (soit 2% de la population totale de l’île) à se déclarer aveugles pour toucher l’indemnité allouée aux non-voyants […]

[…] Ses investigations ont montré que, sur les 700 non-voyants dénombrés, seuls 50 l’étaient vraiment. […]


Et avec la complicité des ophtalmologistes, qui délivraient ces faux certificats de cécité.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17694
Ven 24 Juil 2015 20:08
Message Re: La crise Grecque un peu plus formellement
Alors que des gens parlent d’une sortie de la Grèce de l’Union Européenne, c’est plutôt qu’elle n’aurait pas du y entrer. Cet article plus bas résume l’erreur de l’entrée de la Grèce dans l’UE et les raisons irrationnelles qui font fondée l’acceptation de son adhésion.

En résumé, si la Grèce est entrée dans l’UE — alors que sa mauvaise situation était connue même si la Grèce tentait de la cacher — c’est pour des raisons symboliques liées à l’histoire. Ce critère n’est pas économiquement rationnel, et en plus, ces raisons historiques sont des embellissements. C’est donc parce qu’elle était un symbole idéalisé que les états ont accepté l’intégration de la Grèce à l’UE.

La Grèce et les Grecs, entre irrationnel, clichés et réalités (geopolis.francetvinfo.fr), 24 Juillet 2015.

Le passage le plus important à mon avis :

L’article a écrit : 
[…], le diplomate sert les arguments classiques: la Grèce, dont la compétitivité est très faible, n’est pas prête à intégrer la CEE. Et une adhésion prématurée aurait des effets ravageurs pour son économie. « Monsieur, on ne fait pas jouer Platon en deuxième division », répond Valéry Giscard d’Estaing en raccrochant.

En Europe, dans le sillage d’une longue tradition intellectuelle, Valéry Giscard d’Estaing n’était pas alors pas le seul à chérir la Grèce comme le berceau de la pensée occidentale, de l’art classique et de la démocratie. « En Allemagne, on ne peut plus guère aujourd’hui imaginer que la Grèce fut, et pendant une très longue période, le symbole d’une vie rayonnante, baignée d’art et de culture », écrit l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, cité par Courrier International. On trouvait aussi « la vision aussi enflammée qu’irréelle d’un peuple grec débordant de génies ». […]


Pour la france, à travers Valérie Giscard d’Estaing, intégrer la Grèce se justifiait par les grands philosophes qu’elle a fait naître il y a 3000 ans, et pour l’Allemagne, ce fût pour des raisons historiques comparables, autant anciennes que symboliques.

Le problème, c’est qu’à la fin du 20ᵉ siècle, on était loin de l’ère de Platon.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17694
Sam 19 Déc 2015 02:16
Message Re: La crise Grecque un peu plus formellement
Il existe une hypothèse selon laquelle, l’intervention du FMI aurait aggravé l’endettement de la Grèce ; précisément, depuis l’intervention du FMI, jusqu’à il y a quelques mois, la dette Grecque aurait triplé.

Des gens ont une idée du bien‑fondé de cette hypothèse ? Crédible ou pas ? La dette de la Grèce aurait‑elle cessé d’augmenter, si le FMI n’était pas intervenu ?

D’ailleurs, est‑ce à la demande de la Grèce ou d’autorité, que le FMI est intervenu ? La procédure normale, c’est qu’un état fait une demande d’intervention du FMI. Mais ça, c’est pour les pays hors‑UE, et je ne sais pas comment ça se passe pour les pays de l’UE ; peut‑être que dans ces pays, le FMI peut intervenir d’autorité ?

À approfondir …

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron