Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

« La vitesse de la lumière n’est peut‑être pas constante »
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15349
Lun 13 Mai 2013 10:19
Message « La vitesse de la lumière n’est peut‑être pas constante »
Une hypothèse sur la vitesse de la lumière qui augmenterait avec le temps, sous l’effet de l’expansion de l’Univers, par le fait d’une baisse de l’indice de réfraction du vide. Sa vitesse augmenterait de 1 m/s tous les 35.4 ans. Ce qui est intéressant, c’est que l’hypothèse pourrait être justifiée par un fait : la NASA a observé le ralentissement inexpliqué des sondes Pioneer 10 et 11 lancées en 1973 (ce phénomène inexpliqué a été nommé « effet Pioneer »). La vitesse des sondes est mesurée à travers l’effet Doppler. L’auteur pense que ce ralentissement est l’effet de la supposition erronée que la vitesse de la lumière est strictement constante dans le temps, et que si la vitesse de la lumière accélère de la manière prédite par son hypothèse, alors le ralentissement apparent de la vitesse des sondes Pionneer, est expliqué.

Je laisse les personnes intéressées lire le document elles‑mêmes.

La vitesse de la lumière n’est peut‑être pas constante (pragtec.com). PDF.
Claude Mercier — Octobre 2011 — Révisé en Novembre 2012.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15349
Lun 13 Mai 2013 11:00
Message Re: « La vitesse de la lumière n’est peut‑être pas constante »
Le même auteur a lui‑même présenté sa théorie élaborée dans le cadre d’une thèse, sur un forum dédié à l’astronomie. Une autre personne lui a répondu et ne semble pas démentir cette possibilité.

Voir : Solution Effet Pioneer (planete-astronomie.com). 19 Novembre 2011.

On y apprend que l’effet Pioneer s’observe avec d’autres sondes suffisamment lointaines et rapides. Il semble se trouver une vraie question là.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15349
Dim 3 Nov 2013 16:48
Message Re: « La vitesse de la lumière n’est peut‑être pas constante »
Une question m’est revenu…

La vitesse de la lumière, ou plus formellement la vitesse limite, c’est aussi la vitesse que l’on a quand on parcourt une distance ou longueur de Planck (1.61E-35 m) pendant un temps ou échelle de Planck (5.39E-44 s).

Dans l’hypothèse où la vitesse limite n’est pas constante à travers le temps, j’imagine que cette relation qu’elle a avec la longueur et l’échelle de Planck, doit quand‑même être préservée et que alors de ces deux valeurs, soit l’une, soit l’autre, ou les deux, doivent également varier.

Mais je ne crois pas me souvenir qu’il en parle dans l’exposé de théorie (qui contient beaucoup de maths que je ne comprends pas).

Il faudra que je lui envoie un mail pour lui poser la question.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15349
Sam 20 Juin 2015 17:03
Message Re: « La vitesse de la lumière n’est peut‑être pas constante »
L’astrophysique parle au moins d’une variation possible de la vitesse de la lumière, dépendante de l’énergie des photons : les photons de faibles énergies se déplacent (ou se déplaceraient) moins vite que ceux de plus hautes énergies. Sur plusieurs milliards d’années, la différence est (ou serait) de quelques secondes de plus ou de moins pour parcourir une même distance de plusieurs milliards d’années lumière.

Je ne sais pas si c’est confirmé ou juste une hypothèse, et il est juste dit dans le reportage en Anglais plus bas, que des observations impossibles autrement, sont attendues en astrophysique, en exploitant ce phénomène.

C’est à partir de 00:47:00 environ, du reportage (vers la fin).


How small is the Universe? — BBC — 2012

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15349
Jeu 6 Avr 2017 20:34
Message Re: « La vitesse de la lumière n’est peut‑être pas constante »
Hibou a écrit : 
Une hypothèse sur la vitesse de la lumière qui augmenterait avec le temps, sous l’effet de l’expansion de l’Univers, par le fait d’une baisse de l’indice de réfraction du vide. Sa vitesse augmenterait de 1 m/s tous les 35.4 ans. Ce qui est intéressant, c’est que l’hypothèse pourrait être justifiée par un fait : la NASA a observé le ralentissement inexpliqué des sondes Pioneer 10 et 11 lancées en 1973 (ce phénomène inexpliqué a été nommé « effet Pioneer »). La vitesse des sondes est mesurée à travers l’effet Doppler. L’auteur pense que ce ralentissement est l’effet de la supposition erronée que la vitesse de la lumière est strictement constante dans le temps, et que si la vitesse de la lumière accélère de la manière prédite par son hypothèse, alors le ralentissement apparent de la vitesse des sondes Pionneer, est expliqué.

[…]

Le ralentissement des sondes Pioneer, semble avoir été expliqué par leur propre rayonnement thermique. Il avait été envisagé qu’un faible rayonnement thermique venant du cosmos, pouvait expliquer un ralentissement faisant que les sondes se trouvaient 400 000 km en arrière de ce que leur position aurait dut être. C’est beaucoup et peu à la fois. Des gens se sont aussi demandé si le rayonnement thermique repoussant légèrement les sondes en arrière, ne pourrait pas venir des sondes elles‑mêmes. Des simulations informatiques ont été réalisées à partir de modèles 3D des sondes, et la conclusion est que oui, le rayonnement thermique émanant des sondes elles‑mêmes, est suffisant pour provoquer leur propre ralentissement, qui est très‑très faible, mais suffisant pour avoir été mesuré.

C’est expliqué dans le court documentaire en Anglais, ci‑dessous.

On peut apparemment oublier l’explication par une variation de la vitesse de la lumière à travers le temps, et cette vitesse doit encore être considérée comme constante à travers les âges de l’Univers.

The Pioneer probes are way off‑course — SciShow Space — 2016

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet