Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Novembre 2005 : l’histoire de france trop vite oubliée
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16764
Mar 27 Déc 2011 03:32
Message Novembre 2005 : l’histoire de france trop vite oubliée

L’histoire de france récente


Novembre 2005. Le monde ouvre des yeux abasourdis sur la france. La presse mondiale dépêche des journaliste de guerre qui montent leur QG de presse pour couvrir des événement dont personne alors dans le monde ne connait encore l’issue possible ni la durée.

6 morts, 56 policiers blessés (*), 2,900 interpellations, 10,000 véhicules incendiés, 300 bâtiments publics sous les flammes, 25 départements en état d’urgence pendant 3 mois, 3 semaines de batailles entre la police et une partie de la population.

(*) Quelle est le chiffre pour les civils ? 80 environ il semble ?

Ce n’est pas un extrait d’un vieux roman de science fiction, c’est en gros le bilan des révoltes ou émeutes (selon les points de vue) urbaines en france, en novembre 2005.

Une histoire vite oubliée, surtout quand il s'agit de vilipender les pays soit disant plus arriérés que nous.

Au delà de ces chiffres ci-dessus, importants, qui ne disent rien de la société, d’autres bilans sont intéressants à noter : les cibles ont été principalement des entreprises installées en zone franche, des écoles primaires, des centre sportifs, et pèle‑mêle, presque tous les éléments représentants de l’état, qu’il s'agisse des transports et mobiliers urbains, des voitures de police ou des véhicule de pompiers. Tout ce qui portait un uniforme était également visé, sans distinction, que ce soit la police, les CRS, comme les pompiers.

Ce second constat, de nature, est celui qui parle le plus clairement de la société française.

Le film documentaire


Un reportage sur les événements, apparemment bien connu chez les sociologues, et qui s’appelle « La Tentation de l’Émeute ».

Des acteurs ou spectateurs des événements, témoignent à visages découverts, sur les événements de novembre 2005.

La tentation de l’émeute



Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16764
Ven 30 Déc 2011 09:27
Message Re: Novembre 2005 : l’histoire de france trop vite oubliée
Humour, qui fera rire ou pas, mais c’est juste de l’humour, il ne faut pas y voir un message dans un sens ou dans l’autre.

Image

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16764
Jeu 31 Oct 2013 14:37
Message Re: Novembre 2005 : l’histoire de france trop vite oubliée
Le drame qui avait été le déclencheur, deux adolescents morts et un grièvement blessé, dans un transformateur électrique alors qu’ils fuyaient la police sans rien avoir à se reprocher, a connut une suite récemment : deux des multiples policiers coupables, seront renvoyés devant un tribunal correctionnel : Affaire Zyed et Bouna : les deux policiers seront jugés en correctionnelle (lemonde.fr). 20 Septembre 2013.

Pour rappeler que la police sévit toujours dans les quartiers pauvres, une affaire récente d’agression par la police, de plusieurs habitant(e)s d’un immeuble, peu après 6h du matin. Ils venaient interpeller un innocent, qu’ils ont dut relâcher dans la même journée. Les faits sont d’une violence intolérable de la part de fonctionnaires censés garantir et représenter l’ordre publique, et dont on peut parfois se demander si ce ne sont pas des délinquants déguisés en policiers : Injures, coups et crachat : le récit d’un dérapage policier (politis.fr). 31 Octobre 2013.

Depuis les révoltes de 2005, rien n’a changé.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16764
Dim 9 Nov 2014 00:32
Message Re: Novembre 2005 : l’histoire de france trop vite oubliée

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16764
Mer 26 Nov 2014 01:35
Message Re: Novembre 2005 : l’histoire de france trop vite oubliée
Hibou a écrit : 
Ce n’est pas un extrait d’un vieux roman de science fiction, c’est en gros le bilan des révoltes ou émeutes (selon les points de vue) urbaines en france, en novembre 2005.

Sur cette différence de qualification soit en « révolte » soit en « émeute », selon le point de vue, voici un extrait du magazine Arrêt Sur Image qui y fait référence.

Un banlieusard (il le dit lui‑même), pale du systématisme de la presse à parler des « émeutes de 2005 » au lieu de parler des « révoltes de 2005 », alors que dans ce sont des agriculteurs ou des routiers qui s’expriment violemment, la même presse parle plus volontiers de « révolte » et de « colère » … ce qui tranche avec les « émeutier » et « délinquant » quand la colère provient de certaines autres gens.



Cette vidéo à également été postée comme élément d’un autre sujet, d’une manière en rapport avec celui‑ci : La pertinence de la presse dans le message Re: La pertinence de la presse, du 26 Novembre 2014.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16764
Dim 6 Mar 2016 12:25
Message Re: Novembre 2005 : l’histoire de france trop vite oubliée
« Banlieue, logement, école : voulons‑nous vraiment la mixité sociale ? » — Ce soir ou jamais — France 2

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16764
Lun 21 Mar 2016 11:50
Message Re: Novembre 2005 : l’histoire de france trop vite oubliée
Il y avait déjà eu des révoltes à la fin des années 1970, dans la banlieue Lyonnaise.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16764
Dim 10 Avr 2016 21:52
Message Re: Novembre 2005 : l’histoire de france trop vite oubliée
L’histoire de la non‑enquête d’abord, puis la tardive ouverture d’une démarche d’information judiciaire sur la mort de Bouna Traoré et Zyed Benna, coursés par la police alors qu’ils n’avaient rien à se reprocher. C’est un documentaire de Canal+.

Le documentaire parle surtout du déroulement des révoltes, en bonne partie provoquées par les réactions de Nicolas Sarkozy, ministre de l’intérieur, sans égards pour les deux victimes et leurs familles, ne se préoccupant que d’évacuer les responsabilités de la police, et peut‑être même de souffler sur les braises pour faire une exploitation politique de révoltes que les médias ont nommé « émeutes » ; gratter des voix au FN.

Le soir même d’une interview au 20h de TF1, pendant laquelle le ministre de l’intérieur jetait de l’huile sur le feu en promettant d’envoyer encore plus de cars de CRS chez ces habitants, des bombes lacrymogènes étaient tiré dans une Mosquée, par des CRS, pendant une prière de Ramadan, un mois sacré est censé être tranquille, pour les Musulman(e)s (*). La situation que tout le monde espérait voir se calmer, venait de s’embraser dans plusieurs quartiers de plusieurs villes du pays, pendant deux semaines, comme l’avenir le dira.

Les révoltés vont se transformer en émeutiers, quand un peu plus d’une semaine plus tard, des Églises et des écoles seront prises pour cibles, et que les médias annonceront la mort de Jean-Jacques Le Chenadec d’abord, puis de Jean‑Claude Irvouas plus tard, le premier, victime d’un règlement de comptes, le second, victime de violence, de la part d’émeutiers (qu’il convient seulement à ce moment là d’appeler ainsi).

Une partie de la police ne se montrera pas plus digne de respect, en provoquant ouvertement les habitants des quartiers concernés, usant de phrases telles que « Tu veux qu’on te mette dans un transfo’ ? Si tu veux, on va t’y mettre » ou encore « Nous on s’en b*a*l*, plus ça pète, plus on est content » — oui, c’est bien un policier qui a dit ça, comme en a témoigné une vidéo diffusée au journal de 20h de TF1.

Une révolte s’est transformé en émeute, puis plus tard, en guèguerre de ripoux (mais pas toute la police) contre débiles (mais pas tous les révoltés). Plus tard, Dominique de Villepin, premier ministre, en rajoute une couche en annonçant un couvre‑feu, et plus tard encore, le syndicat Synergie‑Police, en faisant l’hypothèse que ces nuits de violences ont été orchestrés par des islamistes radicaux. Il y a des moments où l’état a encore moins de dignité qu’à l’habitude.

Remarques importantes : l’IGS, Inspection Générale des Services, qui a un rôle de « police des polices », n’a pas été dans le sens de Sarkozy. Au bout d’une semaine, elle a produit un rapport d’enquête ne s’en tenant qu’aux faits, des faits contradictoires avec les affirmations de Sarkozy dans les médias. L’hypothèse d’un « complot islamiste », sera elle aussi contredite par les Renseignements Généraux (**), et le patron des RG d’alors, a été renvoyé, peut‑être pour avoir osé faire ce rapport. Le commissaire divisionnaire Jean-Pierre Havrin, à qui Sarkozy avait fait la remarque mal placée qu’il n’était pas payé à faire l’assistante sociales, quelques années plutôt, pense que ces révoltes étaient prévisibles. Il faut savoir qu’il a travaillé pour la police de proximité voulue par la gauche, puis abandonnée par la droite, pour être remplacée par des forces de projection (un terme militaire, utilisé par Sarkozy lui‑même) traitant une partie de la population comme des ennemis.


(*) L’exaction était comparable à par exemple jeter des bombes lacrymogènes dans une Église, pendant une prière de Pâques ou de Noël.

(**)
Rapport des Renseignements Généraux a écrit : 
La france a connu une forme d’insurrection non‑organisée […] Aucune manipulation politique ou religieuse, ne semble être à l’origine de ces incidents […] Les jeunes étaient habités par un fort ressentiment, reposant sur leur condition sociale d’exclus de la société française.



L’affaire Zyed et Bouna

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16764
Jeu 12 Mai 2016 14:07
Message Re: Novembre 2005 : l’histoire de france trop vite oubliée
D’après le sociologue Saïd Boumama, les révoltes de 2005, étaient le plus gros événement social depuis La Commune de Paris, c’est à dire depuis l’insurrection de 1871.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16764
Sam 27 Aoû 2016 13:52
Message Re: Novembre 2005 : l’histoire de france trop vite oubliée
Hibou a écrit : 
« Banlieue, logement, école : voulons‑nous vraiment la mixité sociale ? » — Ce soir ou jamais — France 2


Il y a un peu plus d’un an, des mères de Montpellier manifestaient pour que leurs enfants connaissent la mixité à l’école : À Montpellier, des mères de famille réclament plus de mixité au collège (francetvinfo.fr), Mai 2015.

Ces familles françaises d’origines Marocaines, se plaignent que leurs enfants ne soient qu’entre eux à l’école, et les enfants eux‑mêmes disaient vouloir un peu plus de « copains blancs ».

La vidéo de l’article :


Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron