Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Que penser du Triangle des Bermudes ?
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Jeu 4 Déc 2014 17:19
Message Re: Que penser du Triangle des Bermudes ?
Hibou a écrit : 
[…] intéressant, parce qu’il essaie de donner des explications rationnelles et présente un minimum de contexte expliquant pourquoi ce thème fantastique a trouvé un bon terreau dans le public.


L’événement fondateur du mythe (ou pas mythe, ça dépend des points de vue), serait la disparition d’une petite escadrille de 5 avions transportant en tout 14 passagers, le Vol 19 de l’US‑Navy, en Décembre 1945, quelques mois après la fin de la seconde guerre mondiale.

Cette disparition, inattendue, car la guerre était finie, sans qu’aucune trace ne soit retrouvée, aurait suffit a poser les bases de l’histoire.

L’expression « Triangle des Bermudes », n’est pourtant arrivée que bien plus tard, en 1972.

Un événement inexpliqué qui a marqué les gens, puis un nom, avec une référence à une figure géométrique, et voilà.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 50
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Jeu 4 Déc 2014 17:37
Message Re: Que penser du Triangle des Bermudes ?
hibou a écrit : 
Je me souviens plus de ce qu’était le vidéo postée par Zen ; comme elle a disparu (la vidéo, pas Zen), voici un substitut semblant intéressant [...]


C'était peut être celle-ci.

Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Jeu 4 Déc 2014 19:10
Message Re: Que penser du Triangle des Bermudes ?
zen a écrit : 
C'était peut être celle-ci.

Oui, sûrement celui‑ci, ça colle. Merci Ange .


La suite de mon message précédent.

Conclusion du Vol 19 de l’US‑Navy


Finalement peu de mystères, ou même aucun, excepté avec un cas, qui n’est par bonheur, pas celui d’un accident, et même un fabuleux souvenir.

Le Vol 19 de l’US‑Navy précédemment mentionné (le fameux événement fondateur du mythe), n’a peut‑être pas laissé de trace après sa disparition, mais il n’est pas disparu sans surprise non‑plus.

D’après ce reportage, l’escadrille était désorientée, ce qui n’est pas un problème rare. La nuit approchait, et il n’y avait plus que peu de carburant. Une procédure veut que si un avion d’une escadrille survolant la mer ou l’océan, doit se poser sur l’eau, alors toute l’escadrille doit se poser avec. L’escadrille ne doit pas apparemment jamais se diviser dans de tels cas.

Une communication radio a été entendu : le chef d’escadrille annonce que si un seul avion ne dispose plus que de 40 minutes de carburant, alors l’escadrille se posera sur l’eau. À la radio, une communication a été entendu : le chef d’escadrille demande à l’avion disposant de la plus faible réserve de carburant, combien il lui en reste, et il lui est répondu, « 30 minutes au plus », et il ordonne alors à tout le monde de se poser.

À terre, tout le monde attend environ une demi‑heure, mais plus aucune communication radio n’est entendu.

Quelques heures plus tard, une importante mission de sauvetage est lancé, mais rien ni personne n’est retrouvé. La position de l’escadrille n’était pas connue, car elle l’ignorait elle‑même…

Tous les accidents survenus par la suite, célèbres ou pas, ont tous des explications. Et des débris sont fréquemment retrouvés.

Les situations de détresses, sont courantes en mer et dans les airs


Même s’il y a plus de problème dans cette région que ailleurs (voir plus loin), les accidents et situations de détresse, sont malheureusement courantes. Deux chiffres pour donner une idée : chaque jour, les gardes côtes Américains, en moyenne, sauvent 11 vies et portent secours à 130 personnes. Chaque jours, en moyenne…

Depuis 1982, un appareil nommé RLS, permet de faciliter les recherche en cas d’accident. C’est un appareil radio transmettant des données à un satellite, se déclenchant automatiquement lorsqu’un appareil sombres (pour les bateaux… mais pour les avions aussi ou pas ? Je ne sais pas). Depuis l’usage

Depuis l’usage de cet appareil qu’est le RLS, moins de disparitions sont constatées, y compris dans le Triangle des Bermudes.

Explication de la plus grande fréquence des accidents dans cette région


Comment expliquer la plus grande fréquence de disparition dans cette région, tout de même ? L’explication est peut‑être le champ magnétique. C’est un hypothèse qui a souvent été faite, et elle a été confirmée. Le Triangle des Bermudes, est la région du monde où la magnétosphère évolue le plus rapidement, … à la baisse. En 20 ans, la puissance du champ magnétique y a diminué de 6%. Ceci serait dut à des sorte de tempêtes dans le magma sous la croute terrestre. Et c’est la rotation du magma autour du noyau, qui crée le champ magnétique.

L’unique cas encore étrange


Ne reste qu’un cas étrange, un événement qui n’a rien de malheureux et qui a laissé une fabuleux souvenir à l’aviateur qui l’a vécu.

Je n’ai noté ni le nom ni la date, mais voilà : alors qu’il volait dans un avion de tourisme, un aviateur aperçois un nuage lenticulaire, ce qui est inhabituel au dessus de l’océan ; le nuage se perce d’un trou qui forme un tunnel ; curieux, il passe à travers ce tunnel, d’environ 15 km de long ; il y a aperçois des flash lumineux et l’intérieur du tunnel est formé de long strie tournant lentement dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. L’aviateur sortira de ce tunnel alors qu’il se fermait lentement sur lui. À sa grande surprise, son trajet s’est réalisé au moins deux fois plus rapidement que prévu.

Cet événement, ce phénomène, reste inexpliqué, mais il n’a qu’un seul témoin unique.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Mer 22 Nov 2017 21:17
Message Re: Que penser du Triangle des Bermudes ?
Les brisants sont des accrétions sous‑marines effleurant la surface. Elles sont plus dures que les récifs, forme des pointes et sont plus visibles par temps houleux que par temps calme. Par temps houleux, les creux des vagues les rendent visibles par intermittence. Par temps calme, rien ne les trahit. Si bien que des bateaux ont eu leur coque déchiré par des brisants, par temps calme, un moment où on s’attend moins à des accidents. Cet apparent paradoxe qui s’explique pourtant bien, est à l’origine d’une partie du mystère du triangle des Bermudes.

C’est ce qui est expliqué dans le premier tiers du documentaire ci‑dessous.

Le triangle des Bermudes : du mythe à la réalité — National Geographic — 2015

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17322
Mer 22 Nov 2017 21:49
Message Re: Que penser du Triangle des Bermudes ?
Sur les fonds marins, les bactéries digérant les matières organiques, peuvent produire un composé appelé hydrate de méthane. Au fond de l’océan, il est souvent condensé en dépôts blanchâtres et huileux, mais il peut être emprisonnés en poche gazeuse sous le plancher marin. Si par un accident quelqu’on le haut de la poche, c’est à dire la surface de plancher marin qui recouche la poche, est fissurée ou cassée, alors une énorme bulle de gaz remonte. Celle énorme bulle de gaz peut faire couler un bateau en un temps bien plus court qu’avec un naufrage classique.

La source est encore le documentaire du précédent message.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron