Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Après 2008, août 2011 : « Le retour de la crise »
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Dim 7 Aoû 2011 22:10
Message Re: Après 2008 : « Le retour de la crise »
Si tu lis le message juste au dessus du tiens, tu pourra, si tu as un minimum de logique, conclure que les prêteurs, on seraient bien inspirés de s’en débarrasser et de cesser de leur obéir.

On pas abusé de leur bonté comme ils le prétendent; ils ont organisé le pourrissement de l’économie depuis 98 ans aux USA et 38 ans chez nous, en rendant l’endettement nécessaire à toute activité économique. Pour l’intérêt des populations peut-être ? Bien évidement que non : pour le leur !

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Tchatcheur
Tchatcheur
RANDOM_AVATAR
  • Genre : Garçon
  • Messages : 71
Dim 7 Aoû 2011 22:20
Message Re: Après 2008 : « Le retour de la crise »
Vivre à crédit est une tare Française, autant qu'Américaine. La crise vient de là, à la source. Si certains en ont profité (prêteurs), ils ne sont pas les seuls fautifs ...
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Dim 7 Aoû 2011 22:33
Message Re: Après 2008 : « Le retour de la crise »
Même si je parle des banques ici, rien ne prêtant non-plus qu’elles soient les seuls fautives.

Les citoyens (enfin, certains, pas strictement tous) aussi sont effectivement responsables.

Mais il y a quand-même deux choses. La première est que l’éducation des gens a été organisée à cette fin (en incrustant dans la tête des gens qu’il faut obligatoirement posséder telle ou telle chose pour être reconnu socialement et paraitre digne d’intérêt). La deuxième, c’est que plusieurs décisions rendant l’endettement obligatoire dans l’économie, ont été prise sans consulter les citoyens au préalables, et sans qu’ils ne puissent donner leurs mots sur la question.

Ça reste vrai que comme je disais sur un autre forum, si personne ne s’est plain plus que ça, c’est parce que beaucoup en profitaient, et que ce n’était pas leur soucis que d’autres soient victimes; voir, c’était même une sorte de fierté pour eux (c’est le propre du capitalisme que de trouver normal qu’il y ait des dominants et des dominés, et de nous vendre comme un rêve, « l’idéal » d’être dominants).

Mais la réalité de la dette actuellement, c’est que des gens qui possèdent déjà énormément, qui n’ont vendu aucun service ni aucun bien, menacent le monde entier si on ne leur donne pas encore plus (les intérêts des dettes) et si on ne continue pas à les alimenter comme on l’a toujours fait jusque-là. Ceux qui réclament des milliards et des milliards en intérêts, ce ne sont pas les citoyens.

Les citoyens sont coupables d’avoir été lâches et de s’être tuent pendant qu’ils profitaient (pour ne se réveiller que quand ils sont personnellement atteints), mais ce ne sont pas les citoyens qui sont la cause du trouble actuellement.

Ils sont coupables aussi, mais leur culpabilité est moins importante. Les responsabilités ne sont pas toutes équivalentes, certaines sont directes, d’autres indirectes, certaines sont persistantes, d’autres sont opportunistes, on ne peut pas toutes les comparer et les mettre au même niveau.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 50
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Dim 7 Aoû 2011 22:39
Message Re: Après 2008 : « Le retour de la crise »
Hibou a écrit : 
[...] ils ont organisé le pourrissement de l’économie depuis 98 ans aux USA et 38 ans chez nous, en rendant l’endettement nécessaire à toute activité économique. Pour l’intérêt des populations peut-être ? Bien évidement que non : pour le leur !

Je me rappelle vaguement d'un documentaire (Que je cherche depuis tout à l'heure mais que je ne retrouve. Pas facile de chercher un truc dont on ne connaît pas le nom ! Embêté(e) ) où il est expliqué que certains riches hommes d'affaires se sont arrangés avec les hommes politiques de l'époque pour faire une banque qui contrôlerait tout le système économique américain. Le but étant évidement de faire "un peu" plus de fric pour ces hommes déjà bien riches. Il me semblait que Rockefeller et Rothchild faisaient partie du groupe. (Noms bien connus, c'est pour cela que je m'en rappelle ! Hihihi! Je sais qu'il y en avait d'autres mais impossible de me rappeller de ceux là.) Voici ce que je viens de trouver.

Citation : 
McCalister, un membre éminent de l’industrie du pétrole avec des entrées dans la maison des Saouds, écrivit dans le Grim Reaper, qu’il a obtenu des informations de banquiers saoudiens, qui citaient le fait que 80% de la banque fédérale de New York, de loin la plus puissante branche de la réserve fédérale, étaient détenus par seulement huit familles, dont quatre résidant aux Etats-Unis. Ce sont les familles Goldman Sachs, Rockefeller, Lehman et Kuhn Loeb de New York, les Rothschild de Paris et de Londres, les Warburg de Hambourg, les Lazard de Paris et les Israël Moses Seif de Rome.

CPA Thomas D. Schauf confirme les dires de McCallister, ajoutant que 10 banques contrôlent les douze branches de la réserve fédérale. Il nomme N.M Rothschild de Londres, Rotshschild Bank de Berlin, la banque Warburg de Hambourg, la banque Warburg d’Amsterdam, Lehman Brothers de New York, Lazard Brothers de Paris, la banque Kuhn Loeb de New York, la banque Israel Moses Seif de Rome, Goldman Sachs de New York et la banque JP Morgan Chase de New York. Schauf également cite William Rockefeller, Paul Warburg, Jacob Schiff et James Stillman comme étant les individus qui ont le plus d’actions à titre individuel dans la réserve fédérale. [3] Les Schiff sont étroitement liés à Kuhn Loeb, les Stillman de Citigroup, qui se marièrent dans le clan Rockefeller au début du siècle.


Je ne peux pas tout citer donc je vous mets le lien :
Le cartel de la réserve fédérale : les huit familles
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Lun 8 Aoû 2011 01:59
Message Re: Après 2008 : « Le retour de la crise »
zen a écrit : 
Je me rappelle vaguement d'un documentaire (Que je cherche depuis tout à l'heure mais que je ne retrouve. Pas facile de chercher un truc dont on ne connaît pas le nom ! Embêté(e) ) où il est expliqué que certains riches hommes d'affaires se sont arrangés avec les hommes politiques de l'époque pour faire une banque qui contrôlerait tout le système économique américain. […]

[ Citation ]

Je ne peux pas tout citer donc je vous mets le lien :
Le cartel de la réserve fédérale : les huit familles

Oui, c’est même ce qui a fait naitre une bonne part de ce qui est appelé La Théorie du Complot. Ça semble tellement dément, surtout vue de tout en bas, que quand elles apprennent ça, certaines personnes déraillent et voient les effets de complots, ou d’autres, les effets de forces du mal (le diable, etc). Et comme il faut des coupables, ça alimente aussi l’antisémitisme (les Juifs sont traditionnellement accusés, pour des raisons qui sortiraient du cadre de ce sujet si j’en parlais ici).

Mais les forces du mal, sont des humains, et les complots, sont des lobbys.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Lun 8 Aoû 2011 03:49
Message Re: Après 2008 : « Le retour de la crise »
Giscard encore, et Pompidou (ils sont les deux instigateurs de la loi dont il est question)



Je rapporte les sous-titre :

Les sous-titres de la vidéo a écrit : 
La vérité sur l’endettement de la France

Georges Pompidou, extraits de sa biographie

[…] Durant cette période, Georges Pompidou fît parti du cercle restreint des proches du Général et cette proximité lui valut d’être nommé chef de son cabinet d’avril 1948 à 1953.

Cette année-là, il entra à la banque Rotshschild où il occupa rapidement les fonctions de directeur général et d’administrateur de nombreuses sociétés.

Ce fut pour lui l’occasion de participer à la vie économique du pays, d’accroitre le champ de ses compétences et d’établir un éventail plus large de relations.

Il rédigea néanmoins, durant cette période d’intense activité, trois présentations de Classiques illustrés sur Racine, Taine et Malraux.

[…] Le général de Gaulle élu à la présidence, Georges Pompidou, retourna pendant quelques temps vers le monde de l’entreprise en réintégrant la banque Rotshschild.

Membre du Conseil constitutionnel en 1959,, il profita également de cette période pour rédiger une anthologie de la poésie française.

Georges Pompidou s’installa à l’Élysée le 15 juin 1969.

Son mandat fut écourté par son décès le 2 avril à Paris.

Le 3 janvier 1973.

Dans la loi portant sur la réforme des statuts de la Banque de France, nous trouvons en particulier cet Article 25, très court, qui bloque toute possibilité d’avance au Trésor :

« Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets l’escompte de la Banque de France ».

Traduction :

La loi (n°73-7) interdit à la Banque de France de faire crédit à l’État, condamnant la France à se tourner vers le banques privées et à payer des intérêts.

Cette décision correspond à une privatisation de l’argent et ramène la Nation au même range que n’importe lequel de ses citoyens.

La dette publique trouve son origine précisément là.

Dette française en 1973 : ?. Information introuvable.

Dette française en 1979 : 229,15 milliard d'€ (en réalité 82,8 milliard d'€, soit 21% du PIB, mais prenant en compte l’évolution de la valeur de la monnaie cela correspond à 229,15 milliards d'€)

Dette française en 2006 : 1149,9 milliard d'€, soit 63,9% du PIB (INSEE)

Sachant que la France à payé depuis 1980, 1176 milliard d'€ d’intérêts, 1176 - 1149 = 27 milliards d'€ d’excédent si la France ne s’était pas interdit de se prêter à elle-même en 1976.

Question :

Le poste de directeur général de la banque Rothschild occupé par Pompidou pendant quelques années, y est-il pour quelque chose dans cette loi du 3 janvier 1973 ?

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Lun 8 Aoû 2011 11:55
Message Re: Après 2008 : « Le retour de la crise »
Une hypothèse, pour l’explication de pourquoi les gens ne réagissent pas plus (ce qui inspire à certaines personnes l’idée qu’il existe un complot), serait d’après la journaliste Canadienne, Naomi Klein, que les choques brutaux et les crises graves auraient les mêmes effets que des lavages de cerveaux, rendant les gens perméables comme des éponges, leur faisant tout accepter.

Citation de Wikipédia à propos d’un essai de cette journaliste :

Source de la citation : La Stratégie du choc (fr.wikipedia.org)

Le précédent lien a écrit : 
Après une préface où elle expose les différents points de son argumentation, le premier chapitre porte sur la torture et plus particulièrement sur les expériences de lavage de cerveau effectuées par Donald Ewen Cameron, financées par la CIA. Ces recherches avaient pour objectif de détruire la personnalité du sujet, en lui administrant des chocs divers (substances chimiques, électrochocs), dans le but d'obtenir une « page blanche » sur laquelle on pourrait écrire une nouvelle personnalité.

S'appuyant sur d'importantes recherches documentaires1, Naomi Klein soutient que de la même manière, des désastres (catastrophes naturelles, changements de régimes), qui conduisent à des chocs psychologiques, permettent aux chantres du capitalisme d'appliquer la doctrine […]


Ça me fait penser à du Viviane Forrester (celle qui a écrit L'Horreur Économique), même si elle, n’allait pas si loin dans l’analyse psychiatrique ou psychologique.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 50
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Lun 8 Aoû 2011 12:33
Message Re: Après 2008 : « Le retour de la crise »
Théorie du complot, je ne sais pas mais ça n'empêche qu'on retrouve en France la même façon de faire qu'en Amérique avec les mêmes acteurs (la/les tête(s) de l'état et la/les tête(s) de la grosse banque qui empoche). Au final, ce sont toujours les mêmes qui sont en crise ! Le peuple, pas ces familles à qui appartiennent ces banques.
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16232
Lun 8 Aoû 2011 12:55
Message Re: Après 2008 : « Le retour de la crise »
zen a écrit : 
Théorie du complot, je ne sais pas mais ça n'empêche qu'on retrouve en France […]

J’aurais du le faire avant, je m’explique sur la raison pour laquelle je pense qu’il est préférable d’éviter de parler de complot.

Avec l’idée de complot, telle qu’elle est exposée dans les théories du complot, vient toujours l’idée d’une planification de ce que l’on vie. En pratique, ça ne se passe pas comme ça, et ça s’observe même au niveau des gens ordinaires (ne pas oublier que ces corporations, sont constituées… d’humains, ce ne sont pas des être venu d’ailleurs ou je ne sas quoi) : il s'agit plutôt d’arrivisme, d’effet d’aubaine, d’opportunisme, etc.

Par exemple chômage, n’est pas délibérément le but dés le départ. Mais ils le laissent courir, ne voit pas de raisons de faire quelque chose contre, trouvant même que ça les arrange par les menaces que cela fait peser sur les gens, ce qui les rends plus dociles et obéissants.

Je m’inquiète toujours que l’idée de complot ne puisse amener à mal comprendre les choses et à fantasmer des choses qui n’existent pas. On a besoin d’avoir une vision claire et compréhensible de ce qu’il se passe, pas de se faire des idées.

De plus, se faire des idées ou des films… ben ça n’a pas d’autres fins souvent pour les gens que de se distraire, et ça ne les amène pas à agir. Il a d’ailleurs comme effet de ramener toutes les responsabilité sur un petit groupe de comploteurs, dédouanant ainsi la plupart des gens qui sont ramené au statut uniquement de victime. Alors que non, ces comploteurs, sont des êtres humains comme les autres, et leurs travers se retrouvent aisément chez n’importe quel être humain.

Plutôt qu’un mot vague comme le mot Complot, je préfère des mots précis qui disent clairement les choses, comme par exemple : monopole, intérêts privés, escroquerie, indifférence, etc.

Sinon à part ça, je comprend la tentation de parler de complot, mais quand on voit tout ce que véhicule ce terme, y compris des théorie selon laquelle ces gens ne seraient pas de la même espèce que le citoyen lambda, ça me donne envie d’exprimer les choses sans faire appel à ce mot là.

Peut-être aussi que c’est moi qui me fait des idées sur l’usage de ce mot, ou encore qu’il serait possible ou préférable au contraire de lui ré-imposer son véritable sens, qui est

Citation : 
Projet secret élaboré par plusieurs personnes contre une autre ou une institution.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Tchatcheur
Tchatcheur
RANDOM_AVATAR
  • Genre : Garçon
  • Messages : 71
Lun 8 Aoû 2011 16:34
Message Re: Après 2008 : « Le retour de la crise »
Mon avis est contraire au vôtre ...
Une loi qui à la base voulait stimuler la responsabilisation (de l'Etat), s'est retrouvée incitatrice de laxisme (dans la facilité d'emprunter qui implique celle de dépenser).
Pompidou a fait pour le mieux en son temps. Il n'était pas Mme Soleil, c'est sa seule erreur ...

Il est aisé de critiquer plus de 40 ans aprés, les dérives d'une réforme. Pourtant les seuls responsables sont ceux qui n'imposent pas les aménagements nécessaires à d'anciennes bonnes résolutions.
Profil