Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

La menace de l’abus de brevets (rente par monopole et cie.)
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20271
Lun 3 Jan 2011 21:31
Message La menace de l’abus de brevets (rente par monopole et cie.)
Les brevets, je vous explique rapidement ce que c’est, mais j’écarte un sujet au préalable : les questions des brevets et des « logiciel libre » sont différentes. Il est question ici de la première, pas de la seconde.

Rapidement : un brevet, c’est le dépôt de la description d’une invention, pour en conserver la propriété. Cette notion soulève une interrogation : qu’en est-il si quelque d’autre que vous, plus tard ou dans le même temps, invente la même chose ? Moralement, comment pourriez vous prétendre avoir plus de droit sur l’invention qu’une autre personne ?

Évidement ici, revient l’éternel refrain « selon que vous soyez puissant ou misérable, etc, etc ». Parce qu’un dépôt de brevet, ça coute cher en plus, et ça ne protège donc que les plus riches (quand la protection est légitime)

Cette question existe en théorie, d’un point de vue morale, mais en pratique, elle se présente rarement, parce que la mise en oeuvre d’une invention et son développement, nécessite toujours des moyens, et que donc les « misérables » n’ont même pas le temps d’être pénalisé par les brevets, ils le sont d’entré par le manque de moyens tout court.

Mais avec le logiciel, la question est différente, parce que les mises-en-oeuvre et les développement sont plus à la porter des faibles budgets, et là, le brevet peut devenir l’obstacle suivant à franchir.

Alors, vous direz-vous peut-être : « mais c’est normal de protéger une invention ». Tout dépend. En plus de la question morale posée plus haut, il en existe une autre : qu’est-ce qui est brevetable et qu’est-ce qui ne l’est pas. Si on pouvait breveter «1 + 1 = 2», ce serait une catastrophe, n’est-ce pas ? Mais personne n’oserait, non ? ... et pourtant.

Regarder cette exemple fourni par un site qui alerte sur la question. Il s’agit de l’image d’une boutique en ligne fictive. Les numéro indiquent tous les éléments de cette boutique en ligne qui serait couvert par un brevet si les brevets était appliqués à la lettre comme il le sont trop souvent aux USA. Pour le détail, cliquer sur le lien au dessus de l’image qui renvoie vers une page explicative. Remarquez seulement que des choses aussi fondamentales que l’utilisation d’un logo VISA pour dire que l’on accepte les paiement par carte VISA, est breveté ! Idem pour l’utilisation d’un lien permettant de voir une image dans sa taille réelle ! Idem pour le menu à onglet ! Et il s’en trouve 22 comme ça dans ce simple exemple. Au motif de chacun de ces brevet, le propriétaire de la boutique en ligne, pourrait être tenu de soit 1) ne pas utiliser l’élément breveté 2) payé une rente à la personne ayant déposé le brevet pour avoir le droit de l’utiliser. Bilan : contraint à ne plus rien pouvoir faire ou à verser des rentes.

Quand on vous parlera du danger des brevets ou que vous lirez des articles à ce sujet dans les journaux, vous aurez maintenant une idée de la question.

Pour la légende de l’image qui suit : Boutique web européenne brevetée

Image

En savoir plus : FFII France (Foundation for a Free Information Infrastructure)

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20271
Lun 3 Jan 2011 21:51
Message Re: La menace de l’abus de brevets (rente par monopole et cie.)
Image

Image

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20271
Ven 27 Juin 2014 04:56
Message Re: La menace de l’abus de brevets (rente par monopole et cie.)
Un exemple d’abus de brevet… le brevet US 6004596 A, pour un type de sandwich Embêté(e) , déposé en 1997, publié en 1999 : US 6004596 A (google.com/patents).

Note : ce n’est pas un brevet de Google, c’est seulement que c’est Google qui fourni une interface de consultation à une base de données des brevets existants.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20271
Ven 27 Juin 2014 05:01
Message Re: La menace de l’abus de brevets (rente par monopole et cie.)
Un autre exemple, plus récent, avec Amazon, qui a déposé un brevet pour les photos de présentation commerciale sur fond blanc. Ça date de Mai 2014.

Amazon’s latest patent is sillier than the peanut butter sandwich patent (arstechnica.com). 8 Mai 2014.

Le titre peut être traduit comme « Le dernier brevet d’Amazon est encore plus dingue que le brevet sur le sandwich au beurre de cacahuète ».

Plus tard, le même site est revenu sur l’événement, en essayant d’expliquer comment une telle aberration est possible. Je n’ai fait que survoler l’article. J’essaierai d’en résumé l’essentielle, pour rapporter le processus en français, un autre jour.

How Amazon got a patent on white-background photography (arstechnica.com). 10 Juin 2014.

Le titre peut être traduit comme « Comment Amazon a put obtenir un brevet pour la photographie sur fond blanc ».

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20271
Ven 27 Juin 2014 05:05
Message Re: La menace de l’abus de brevets (rente par monopole et cie.)
Encore un autre cas célèbre, mais qui a fini par être heureusement annulé, déjà présenté sur le forum : Fini de rigoler : la roue enfin brevetée (brevet 2001100012).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20271
Mer 17 Sep 2014 01:26
Message Re: La menace de l’abus de brevets (rente par monopole et cie.)
J’avais oublié de lier à ce sujet : Le Brevet Unitaire, c’est quoi ?.


Dans tous les pays, une demande de dépôt de brevet a des bonnes chances d’être rejetée si l’existence d’un “prior art”, un « état de l’art antérieur », a put être démontré. Un art antérieur, signifie que la technique ou l’invention était déjà connue. On ne peut pas breveter ce qui est publique.

Par hasard, en cherchant la définition exacte de « co‑itération » (pour m’assurer de ne pas utiliser le mot de travers), je suis arrivé sur cette page : Generalized Coiteration Schemata. Voyant le nom de domaine, je suspecte la fonction du site, et me rend à la page d’accueil pour m’en assurer : www.publicpriorart.org.

C’est un site dédié à la recherche d’art antérieur, y compris récent, et c’est là l’intérêt de ce site. La page d’accueil n’est étrangement que peu explicite sur l’annulation de brevet pour cause de “prior art”. Cet autre site est plus explicite : When is something prior art against a patent? (iusmentis.com).

iusmentis.com a écrit : 
Prior art for a patent (application) means anything published before the filing date of the patent which describes the same or a similar invention. […] While there are many different grounds on which a patent can be invalidated, the most common one is that the invention is found to be not novel or obvious in the light of the prior art. […]

Traduction a écrit : 
L’état de l’art antérieur à un brevet (application), signifie n’importe quel publication antérieur au dossier de dépôt de brevet, décrivant la même invention ou une invention similaire. […] Cependant qu’il peut y avoir d’autres fondements à l’invalidation d’un brevet, le plus courant est celui où il s’avère que l’invention n’est pas nouvelle ou qu’elle est évidente, à la lumière de l’état de l’art antérieur. […]

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20271
Ven 22 Jan 2021 20:35
Message Re: La menace de l’abus de brevets (rente par monopole et cie.)
Un autre exemple d’abus de brevet, avec un robot de cuisine.

Lidl (sans ni le défendre ni le descendre), s’est rendu célèbre avec un robot de cuisine nommé Monsieur Cuisine Connect, vendu trois fois moins cher qu’un robot de cuisine concurrent, le Thermomix, de la société Vorwerk.

La société Vorwerk a déposé des plaintes contre Lidl dans plusieurs pays. Le plus important motif de la plainte : le robot de Lidl dispose d’une balance qui peut être utilisée même quand le robot est éteint, comme sur le robot Thermomix. Ça semble n’être rien, on peut se demander où est le problème. Le problème est qu’il y a un brevet sur ça. Non, ce n’est pas une blague, il y a un brevet sur le fait que la balance puisse être utilisée quand le robot est éteint.

C’est un abus de brevet, à mon sens et au sens d’autres aussi. Le second problème est que en Espagne, la plainte a aboutit, Lidl a l’interdiction de vendre son robot et doit reverser 10 % des bénéfices de ses ventes à Vorwerk, en guise dédommagement. Vorwerk ne veut pas s’arrêter là, le prochain procès aura lieu en france et similairement dans d’autres pays par la suite.

Quand on entend parler parfois d’entreprises qui ne créent pas vraiment quelque chose, mais qui se font des portefeuilles de brevets sur des choses si simples que n’importe qui peut y penser, c’en est un exemples. Surtout, ce n’est même pas une technique. Le but de ces portefeuilles de brevets, et d’être des portefeuilles de rentes.

Voir : Après l’Espagne, le conflit Thermomix-Lidl arrive en France (lepoint.fr), 22 Janvier 2021.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20271
Mer 27 Jan 2021 20:33
Message Re: La menace de l’abus de brevets (rente par monopole et cie.)
Quand un brevet est essentiel à l’application d’un standard ou d’une norme, alors nommé un BEN, le détenteur du brevet à l’obligation de prévoir une licence FRAND, ce qui signifie une licence à un prix raisonnable et accordée de manière non‑discriminatoire.

Voir : Détention d’un brevet essentiel à une norme et abus de position dominante ou la délicate cohabitation entre concurrence et propriété intellectuelle (actu-juridique.fr), 2015.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20271
Mar 2 Fév 2021 12:57
Message Re: La menace de l’abus de brevets (rente par monopole et cie.)
Concernant l’affaire Thermomix contre Lidl, il est possible qu’il y ait quelque chose en dessous quand‑même. Précédemment était rapporté que le litige était à propos d’un brevet sur le fait que la balance puisse être utilisée quand le robot est éteint. Mais un article plus récent m’éveil un doute :
L’article ci‑dessous a écrit : 
La décision rendue en Espagne portait sur certains composants techniques tels que la balance du Thermomix, son interaction avec les couteaux et le couvercle de l’appareil

Ça a l’air plus élaboré, moins trivial. Source : Vorwerk Thermomix vs Lidl : la justice française va se prononcer (lesnumeriques.com), 23 Janvier 2021. D’après cet article, la justice française se prononcera en Mars. J’aimerais surtout savoir ce qui fondera la décision, plus que savoir si Lidl sera jugé coupable ou pas.

Un autre article se termine par une phrase qui m’interpelle aussi, et qui était la raison pour laquelle j’avais commencé un message en disant « Lidl (sans ni le défendre ni le descendre) » :
L’article ci‑dessous a écrit : 
[parlant des consommateurs] Pour Delphine Sarfati-Sobreira, directrice générale d'Unifab - Union des Fabricants, ce dernier doit en effet réaliser que "lorsqu'il paye un produit le quart de son prix, il y a toujours quelque chose derrière".

C’est une remarque avec laquelle je suis personnellement d’accord. Source : Pourquoi Thermomix déclare la guerre à Lidl (msn.com), article de Challenges, 2 Février 2021.

Si au contraire de ce qui avait été dit, le litige ne porte pas sur un brevet, mais un ensemble de brevets, même si chacun de ces brevets individuellement ne semble que presque rien, il s’agit peut‑être plutôt de plagiat. Certains articles parlent de contrefaçon, mais à mon avis, ça ne convient pas, comme Lidl n’a pas essayé de déguiser son robot en Thermomix, qui a même plus des airs du Magimix français que du Thermomix Allemand. Pas de la contrefaçon à mon avis donc, mais s’il y a copie d’un bon nombre de détails et non‑pas d’un seul auquel finalement les concepteurs chez Lidl (s’ils ont vraiment une équipe de conception digne de ce nom) auraient put penser, alors cette copie de beaucoup de détails, je l’appellerais plutôt du plagiat.

Parfois je me dis que plutôt que de brevet, il faudrait parler de droit d’auteur, même quand il s’agit de conception technique, pas seulement artistique ou littéraire.

Pour la france, on saura donc en Mars, et j’espère qu’on aura les détails du verdict, pas seulement le verdict tout‑court.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 20271
Mar 2 Fév 2021 17:22
Message Re: La menace de l’abus de brevets (rente par monopole et cie.)
Toujours à propos de l’affaire Thermomix contre Lidl, ailleurs une personne du pseudonyme de Reddington, me précise qu’une fonctionnalité n’est pas brevetable, que si on le comprend ainsi à la lecture de certains articles, c’est parce que les articles des journaux, vulgarisent trop les tenants de l’affaire.

En effet, je rapportais dans le message précédent, une citation qui laisse déjà deviner que l’objet du brevet est une chose plus élaborée que la simple description d’une fonctionnalité.

Cette même personne refroidit l’espoir d’avoir plus de détails dans les journaux au moment du verdict en france, toujours pour la même raison d’excès de vulgarisation.

À retenir : une fonctionnalité n’est en elle‑même pas brevetable, pas d’inquiétudes à avoir de ce côté là au moins.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet