Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

La salive humaine et ses propriétés antibiotiques : ça dépend
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17312
Sam 30 Mai 2015 21:20
Message La salive humaine et ses propriétés antibiotiques : ça dépend
Ci‑dessous, le lien d’une étude réalisée dans un CEGÉP (Collège d’Enseignement GÉnéral et Professionnel) Canadien, résumée juste ensuite.

Les propriétés antiseptiques de la salive humaine (cstfelicien.qc.ca) [PDF], Catherine Girard‑Martel, Keven Girard, date inconnue.

Deux étudiant(e)s ont étudié les propriétés antiseptiques supposées de la salive et d’autres sécrétions biologiques. Malgré une marge d’erreur et un panel réduit à un individu et une bactérie, il ressort que sous certaines conditions — un milieux liquide, la salive humaine peut être efficace contre la bactérie E. Coli. Leur compte rendu complet a été publié dans le papier au format PDF mentionné ci‑dessus.

Un premier bilan, négatif


Il/elle ont réalisé un antibiogramme : des bactéries E. Coli sont déposées sur un support en forme de disque, sur l’ensemble est posé un disque plus petit imprégné d’un antibiotique à tester ; la distance sur laquelle les bactéries disparaissent à partir du bord du petit disque, indique l’efficacité (ou la non‑efficacité) de l’antibiotique testé.

Le papier a écrit : 
En ce qui a trait aux 11 liquides et sécrétions biologiques testés, aucun d’entre eux n’inhibe la croissante de la bactérie E. Coli avec la méthode de papier buvard sur gélose. D’origine humaine, nous avions la salive, la sueur, le mucus nasal et les larmes.


Ce premier test montrait une efficacité nulle pour la salive, mais aussi pour d’autres composés pourtant censés être antiseptiques.

La papier a écrit : 
Le fait que l’alcool 99% et le Scope n’aient eu aucun effet sur la bactérie E. Coli fut un point tournant dans notre projet.


Cependant, une surprise avec d’autres composés, comme certaines huiles essentielles, qui se sont montré efficaces dans les conditions du test.

Le papier a écrit : 
Lors de nos expérimentations, nous avons pu constater que certaines substances naturelles ont un potentiel antibactérien beaucoup plus important que celui des plus forts antibiotiques que nous avons testés. Entre autres, les huiles essentielles de verveine exotique et de bois de rose, qui ont une zone d’inhibition de (20,0 ± 0,5) mm, surpassent largement l’ampicilline, le plus fort des antibiotiques testés, qui a un maigre (9,0 ± 0,5) mm en guise de zone d’inhibition.


Attention : ne pas en conclure hâtivement que tout ce qui est naturelle est bon… Clin d’œil . Parfois ça l’est, parfois ça ne l’est pas. Aussi, les huiles n’étant pas soluble dans l’eau, elles sont inefficaces pour un usage interne à l’organisme, et ne se montrent intéressantes qu’appliquées sur une surface (ex. la peau, des ustensiles, …).

Vers une autre expérience


Le précédent échec avec des antiseptiques pourtant avérés, a mis la puce à l’oreille et suggéré un autre test, en milieux liquide cette fois… les disques utilisés pour les antibiogrammes, eux, étaient secs. L’expérience en milieux liquide a d’abord été tentée sur les deux produits connus pour être antiseptiques et qui ne semblaient pas l’être avec la précédente expérience. La nouvelle expérience confirme l’efficacité des deux antiseptiques connus, et semble donc intéressante pour tester la salive.

Le papier a écrit : 
Après quelques réflexions sur la faible diffusion de ces 2 substances avec la méthode de diffusion sur gélose, nous avons utilisé une autre méthode, soit celle en milieu liquide, pour arriver aux résultats escomptés. Ainsi, l’alcool et le Scope n’avaient pas d’effet sur la bactérie lorsqu’ils étaient placés sur un disque de papier buvard, mais en milieu liquide, ils étaient efficaces.


Un second bilan, positif


En milieux liquide, la salive montre son efficacité.

Le papier a écrit : 
Cela nous a conduits à une nouvelle hypothèse qui est que les produits, dont la salive, réagissent différemment selon la méthode employée. Cette nouvelle hypothèse s’est avérée vraie, car nous avons repris l’expérimentation sur la salive en milieu liquide. Nous avons constaté que la salive possède un pouvoir antiseptique, c’est-à-dire qu’elle tue les bactéries instantanément.


Attention : ne pas en conclure l’efficacité générale de la salive comme antibiotique, le test n’ayant été réalisé qu’avec la salive d’un seul individu et seulement avec la bactérie E. Coli, et sous une température en particulier de 37 ℃ (aucune autre température n’a été testée).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 50
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Dim 31 Mai 2015 15:35
Message Re: La salive humaine et ses propriétés antibiotiques : ça dépend
On en a déjà/aussi parlé là : la-langue-cicatrise-vite-t4974.html.
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17312
Dim 31 Mai 2015 16:54
Message Re: La salive humaine et ses propriétés antibiotiques : ça dépend
Je l’avais oublié ce topic. Merci Sourire fleuri .

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron