Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Mar 5 Nov 2013 18:22
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
J’ai bien aimé, ils ont très bien parlé, et ça fait un bon bol d’air frais dans le climat malsain actuel Sourire fleuri .

Je posterai la vidéo dès qu’elle est disponible, ce que j’ai posté dans message précédant étant une vidéo du live de Public‑Sénat. Je relèverai les phrases clés les plus porteuses d’espoir (si le mot n’est pas trop fort, et j’espère qu’il ne l’est pas).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 58
  • Localisation : Lyon
  • Messages : 554
Mar 5 Nov 2013 21:59
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Ce qui me préoccupe, c'est surtout de savoir quel type de pouvoir REEL que peut posséder un gouvernement (quelque soit son bord).
Imaginons qu'il veuille aider les entreprises en encourageant l'innovation par des avantages, Bruxelle peut très bien bloquer en prétextant que ce sont des subventions déguisées et interdites.
Il faut que le projet politique puisse s'inscrire dans la réglementation européenne puis s'intégrer dans la mondialisation.
Les discours politiques, il y en a eu des sublimes à propos de nous sauver...

ma question revient toujours, un projet politique séduisant d'accord mais avec quel pouvoirs REELS exactement ?

J'ai trop l'impression d'être dans un bus en perdition avec des passagers qui prétendent savoir nous sauver mais qui possèdent un volant en plastique connecté à rien.

Prions S’te plait, j’t’en supplie… Hihihi!
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Mer 6 Nov 2013 00:48
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Les pouvoirs réels qu’ils vont avoir, ils sont légers, mais pas inexistants. Il va y avoir les législatives, mais surtout les Européennes (ils se sont rassemblés surtout pour ça), puis les présidentielles de 2017. D’ici là, ils présenterons des propositions concrètes, une fois par mois (ou plus), sur un thème particulier. La première aura lieu le 20 Novembre, un mercredi ; d’après Borloo, pour que les membres de l’assemblée puisse la suivre. Je trouve leurs démarche positive, cette idée de faire des propositions et non‑pas d’attendre que le parti au pouvoir prenne une gamelle tout en se gaussant de ses erreurs. C’est aussi positif parce que ça présente un visage comme on en manque en france (surtout habituée aux conflits systématique), de deux partis différents s’associant sur un fond, malgré des désaccords, et qui le font sans rien se reprocher mutuellement. C’est un avant gout de ce à quoi pourrait ressembler un gouvernement d’union nationale, l’idée prônée par Bayrou en 2007 et en 2012.

Pour l’anecdote, j’ai été agréablement surpris par Borloo, sur lequel j’avais des doutes.

Youplaa a écrit : 
J'ai trop l'impression d'être dans un bus en perdition avec des passagers qui prétendent savoir nous sauver mais qui possèdent un volant en plastique connecté à rien.

J’aime bien l’image, elle parle bien. Juste que je préfère qu’elle ne soit pas trop réelle.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Mer 6 Nov 2013 12:26
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Le premier message a été mis à jour, d’après la publication de la charte, définitive cette‑fois, qui a eu lieu après la conférence de presse du 5 Novembre 2013. Une URL où obtenir la charte au format PDF y est donnée.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Mer 6 Nov 2013 16:01
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Hibou a écrit : 
Je posterai la vidéo dès qu’elle est disponible, ce que j’ai posté dans message précédant étant une vidéo du live de Public‑Sénat. Je relèverai les phrases clés les plus porteuses d’espoir (si le mot n’est pas trop fort, et j’espère qu’il ne l’est pas).


La vidéo de la conférence de presse est en ligne sur la chaîne DailyMotion du MoDem :



J’ai retranscrit les mots les plus importants de l’introduction, des présentations du rassemblement, qui occupent les dix premières minutes (la suite vient dans les messages suivants, et fur‑et‑à‑mesure).

Jean‑Louis Borloo aux environs de 00:03:45 a écrit : 
La charte est le fruit d’un diagnostique partagé.


Jean‑Louis Borloo aux environs de 00:03:50 a écrit : 
Nous avons décidé, de nous rassembler, de rassembler toutes nos forces, face à la situation de désarroi et de désespérance de notre pays. Nous constatons qu’au fil du temps, l’absence de cap, de lisibilité, de compréhension, le chômage de masse, les problèmes éducatifs, sociaux, de toutes natures, exigeaient qu’une offre politique nouvelle, un projet bâti sérieusement et en profondeur, bref, une véritable Alternative, politique, économique et sociale, soit présentée aux français. Et c’est au fond, cette alternative politique, qui a comme socle, nos formations politiques, mais qui a comme vocation à s’étendre beaucoup plus largement, que nous souhaitons faire, non‑pas entre nous, on ne se rassemble pas pour nous, mais aux français.


François Bayrou aux environs de 00:05:25 a écrit : 
Si la situation de la france avait été bonne, confortable ou simplement équilibrée, probablement ne saurions‑nous pas là. Parce qu’il est évidement plus facile de rester chacun dans le confort des maisons que nous avons bâti, des situations que nous avons édifié au travers du temps. Et si nous avons fait le choix de sortir de nos habitudes, dans une démarche qui est absolument inédite ou en tous‑cas très rare dans la politique française, parce que, ce que vous voyez dans la plupart des courants politiques, c’est exactement le contraire, c’est‑à‑dire division et explosion. Et nous avons choisi de faire au contraire, une œuvre de construction et qui débute évidemment par une œuvre de conciliation ou même de réconciliation. Je disais, si la situation n’avait pas été aussi grave, nous n’aurions pas fait cet effort. La situation, vous la voyez tous. On est dans un pays où l’incompréhension des citoyens par rapport à ceux qui ont la charge de les gouverner, le rejet de la gouvernance, et même assez souvent de la manière dont la démocratie fonctionne.


François Bayrou aux environs de 00:08:55 a écrit : 
Permettez‑moi un mot avant de repasser la parole à Jean‑Louis, qui est un mot personnel, je suis et nous sommes, tous ceux qui ont travaillé avec moi, j’en suis sûr, très heureux de ce qu’il se passe. Pour des raisons politiques, bien sûr, mais pour des raisons humaines, aussi. Parce que nous croyons que rien de ce qui est important ou grand à faire, ne se fait s’il n’y a du bonheur à le faire.


François Bayrou aux environs de 00:10:45 a écrit : 
Comme Jean‑Louis l’a dit à très juste titre, ce n’est pas pour nous que nous faisons cela, nous le faisons parce que le désarroi et la désaffection parmi les français est si grand, que désormais c’est l’essentiel qui est en jeux. Un sociologue disait l’autre jour, que dans les années qui viennent, peut‑être que c’est la démocratie elle‑même qui va‑t‑être en jeux, si on ne sait pas renouveler, non‑pas l’espoir seulement, mais la volonté, la conviction des peuples. Et c’est cela la charge que nous avons devons nous, et c’est pourquoi nous sommes ensemble.


Jean‑Louis Borloo aux environs de 00:11:10 a écrit : 
Mot personnel pour mot personnel, je voudrais dire un mot à tous ceux qui se sont, au mois de Juin dernier, puis en Octobre à La Mutualité, engagés dans ce chemin improbable qu’était l’UDI à l’époque. On ne se connaissait pas ou peu, c’est pas si simple de faire tout ça, et je voudrais leur dire que dans cette complexité en venant de quatre familles différentes, eh bien je voudrais les remercier de la confiance, qui a tout instant, a toujours été présente au rendez‑vous, même si ce n’est pas simple, dans le monde politique, de réunir des familles politiques. Évidemment, tout ceci n’avait de sens réel que pour arriver à aujourd’hui finalement. Et je remercie la confiance des mêmes, parce que c’était improbable le 21 Octobre, et si on avait annoncé il y a quatre mois, qu’on serait à La Maison de la Chimie aujourd’hui, sur des valeurs communes et une organisation commune, je pense que personne, personne dans ce pays, ne nous aurais cru. Et on fait ça avec calme, sérénité, consciencieusement, sans arrière‑pensées, et sans regarder dans le rétroviseur, je veux dire qu’à partir du moment où on le fait, il faut vraiment le faire complétement et à fond.


(la suite plus loin…)

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Mer 6 Nov 2013 17:35
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
(suite…)

Jean‑Louis Borloo aux environs de 00:13:15 a écrit : 
Venons‑en à l’essentiel. L’essentiel, c’est bien de bâtir un programme de reconstruction nationale. Nous avons un modèle économique et sociale, qui est au fond, l’enfant de l’après‑guerre, et on s’est éloigné des valeurs en gardant la mécanique, alors que le monde a changé à une très grande vitesse. Les gens ont du mal à comprendre, pourquoi l’éducation, au pays de Ferry, pourquoi le logement, au pays des bâtisseurs, pourquoi le chômage de masse, pourquoi la jeunesse, tout ça, parce qu’il y a une sédimentation qui s’est faite au fil du temps, dans laquelle l’action publique à eu de moins en moins de prise. Le fait urbain, le rapport à la ruralité, bref, et donc nous avons décidé de travailler méthodiquement sur onze ou douze grands chantiers, le premier d’entre eux, je repasse la parole à François, étant évidemment les institutions, il va nous expliquer pourquoi c’est important, et l’éducation. Mais le tout avec méthode, humilité et respect de l’autre. Au fond, nous sommes des indécrottables progressistes. Nous croyons nous, que l’on peut changer les choses, que la politique, ça peut permettre de changer les choses. Profondément, on le croit. Les conservateurs n’y croient pas de toutes façons ; ils sont très bien élevés, ils parlent très bien, mais ils n’y croient pas. Nous sommes profondément optimistes et progressistes. Nous croyons à la capacité de changer, à condition de prendre les sujet un par un, avec méthode, avec respect et en mobilisant l’ensemble des forces vives du pays, et pas seulement la classe politique ou administrative.


Jean‑Louis Borloo aux environs de 00:15:10 a écrit : 
Et puis j’ajoute un mot, qui me met mal à l’aise, c’est ce sentiment permanent, tu parlais de sécession, mais aussi de bouc‑émissaire, on a profondément le sentiment que « c’est l’autre », alors l’autre il peu être étranger, Allemand, riche, pauvre, enfin, peu importe, mais on est dans l’explication systématique de la dénonciation, parce qu’on a baissé les bras sur la capacité à agir de manière positive et constructive. Et la france, qui a la génie de l’art critique, du commentaire permanent, on a dans le commentaire négatif au lieu d’être dans une société de la reconstruction.


François Bayrou aux environs de 00:16:55 a écrit : 
Oui, cette idée que nous défendons devant vous, d’un plan de reconstruction nationale, cette idée, elle est assise sur une conviction, que nous défendons chacun à notre manière depuis longtemps, et que je voudrais répéter devant vous, c’est que nous ne reconstruirons pas la france, nous n’en referons pas une nation solidaire, si nous perpétuons ses divisions… qui sont souvent artificielles, et qui sont le fruit d’un certain nombres de mécanismes institutionnels, qui font que dans la dialogue entre deux parties, et deux parties seulement, le sentiment qui est développé, c’est le sentiment qu’il faut mettre l’autre à terre, que c’est la faute de l’autre. Ors, dans les alternances que nous venons de vivre, vous pouvez prendre tous les sujets que nous avons devant nous, il est impossible de soutenir que tout est la faute d’un camps ou la faute de l’autre. Dans la succession des alternances, chacun a sa part de responsabilité, et il est vitale que les institutions soient retravaillées de manière à ce que l’on puisse faire travailler les gens ensemble, et pas obligatoirement ou pas fatalité, les uns contre les autres. Ors ceci, est l’affaire des institutions.


François Bayrou aux environs de 00:19:25 a écrit : 
Je voudrais présenter, toujours dans cette affaire institutionnelle, une idée, qui ne reconnais n’est pas unanimement soutenue, mais qui me parait une idée très importante, c’est que le mode de sélection de ce qu’on appel entre guillemets, « les élites », en france, ne correspond plus aux nécessités du temps. Pourquoi ? Eh bien parce que l’expérience, le capital de compréhension de la société française, qui est requis pour exercé les fonctions de responsabilités au plus haut niveau administratif ou politique, cette compréhension là, elle n’est pas garantie seulement par un examen très difficile qu’on passe à l’âge très précoce de 20 ans.


François Bayrou aux environs de 00:21:10 a écrit : 
Je réponds d’un mot au deuxième chapitre que Jean‑Louis a ouvert devant vous. Pour moi, c’est une souffrance personnelle, d’imaginer que 20, 25 ou 30% des jeunes français, peut‑être plus, sont incapables de lire.


François Bayrou aux environs de 00:22:40 a écrit : 
Nous sommes persuadés, c’est deux exemples, mais on peut en voit d’autres, nous sommes persuadés que l’on peut mettre des actes, des réalisations, en face de l’impérieuse nécessité pour la nation de mettre en place des institutions où le citoyen se sente à l’aise, une école où l’élève ou le parent sera assuré qu’il aura la viatique pour traverser la vie.


François Bayrou aux environs de 00:23:05 a écrit : 
On peut mettre des actes, et nous avons l’intention dans les mois qui viennent ou les semaines qui viennent, de faire que à peu prêt tous les mois, de faire que un grand sujet de la préoccupation nationale soit traité concrètement. Ça va nécessité des échanges entre nous, du travail en commun, mais qu’on puisse annoncer des programmes qui ne soient pas seulement verbaux, mais en actes. C’est le but que nous‑nous fixons.


François Bayrou aux environs de 00:23:40 a écrit : 
De même, c’est un chapitre que je voulais ouvrir, et sur lequel Jean‑Louis va prendre le relais, de même, nous considérons que l’absence de réponse au chômage de longue durée, pas seulement au chômage de masse. Si le chômage de masse tournait rapidement, si au bout de cinq, six, huit mois, on était assuré(e) de retrouver du travail, le chômage n’aurait pas la même gravité. Mais le fait que des années entières soient perdues, avec la mise à l’écart et le sentiment de perte de confiance en soi, que les femmes et les hommes qui sont soumis(es) au chômage de longue durée éprouvent, cela nous oblige à apporter des réponses inédites et concrètes. Quelques soient les efforts demandés à la nation, parce qu’on ne peut pas accepter que des millions de personnes et de familles, soient ainsi si profondément blessées. Voilà un troisième chapitre que nous allons mettre sur notre agenda.


Jean‑Louis Borloo aux environs de 00:24:50 a écrit : 
Simplement, on va faire la liste avec une illustration des chantiers, on ne va pas les développer maintenant. On a évidemment, la complexité du mille‑feuilles administratif français, pour lequel il va bien falloir prendre se problème à bras‑le‑corps, nous avons celui d’un paritarisme opérationnel qui s’est dilué avec le temps, je penses à la formation professionnelle et au logement.


Jean‑Louis Borloo aux environs de 00:26:00 a écrit : 
Notre fiscalité aujourd’hui, qui est en fait l’absence des réformes structurelles qui nous n’avons pas faite ou qui ne sont pas faites aujourd’hui, elle est injuste, instable, inefficace et opaque. Quand il n’y a plus d’accord républicain sur l’impôt de manière générale, il y a un problème absolument majeur.


Jean‑Louis Borloo aux environs de 00:26:20 a écrit : 
Un autre chantier pour nous, très important, ce sont les outre‑mers. Dans toute leurs dimensions, à la fois de cohésion sociale et républicaine, de biodiversité, de nouvelles énergies et de nouveaux modèles de développement durable, sans compter la mer et les océans qui sont des ressources absolument gigantesques pour les années qui viennent.


Jean‑Louis Borloo aux environs de 00:26:40 a écrit : 
Enfin, la cohésion sociale, le développement durable et la compétitivité plus générale avec la simplification du cout du travail et des phénomènes de charge.


Jean‑Louis Borloo aux environs de 00:26:50 a écrit : 
Tous les mois, il y aura effectivement un compte rendu concret, et opérationnel. La première réunion de notre organisation est donc prévu le 20 Novembre, c’est un mercredi, ce qui simplifie la vie de nos amis parlementaires.


(la suite plus loin…)

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Mer 6 Nov 2013 18:24
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
(suite…)

Jean‑Louis Borloo aux environs de 00:27:05 a écrit : 
Maintenant sur la charte elle‑même, elle défini nos valeurs, vous l’avez, on va pas la paraphraser. Elle défini nos positions politiques, car autant nous voulons rassembler le plus large possible, mais on est pas en apesanteur et on est sous la Cinquième République. Donc nous avons clairement rédigé et écrit, à la fois les alliances naturelles et mais à la fois la main tendue plus largement, vous verrez comment c’est rédigé. La condamnation de la politique du gouvernement, mais pas sous forme d’invectives, en expliquant les raisons historiques pour lesquelles nous étions en désaccord. Et puis notre mode de fonctionnement, qui ne fais pas disparaitre nos deux formations, bien entendu. Et qu’il y ait une coordination de bonne fois. Je veux dire, on a pas fait de mécano structurel. C’est pas les structures qui font les hommes, c’est pas vrai. Soit il y a avec nous aussi, une régénération, une nouvelle génération qui monte en première ligne et qui prend à bras‑le‑corps tout ça, vous pouvez avoir les pires structures ou les meilleures, ça fonctionnera, et c’est pas les structures qui feront le succès de tout ça.


François Bayrou aux environs de 00:28:30 a écrit : 
Une phrase. Je voudrais expliciter en quelques mots, le nom, le mot que nous avons choisi pour notre entente et rapprochement. On a beaucoup discuté autour de cette idée de « alternative ». Je dois dire que c’est Marielle, qui la première, il y a trois mois ou quatre mois, a défendu cette idée sur les médias. Et au fond, quelle est notre conviction : c’est que la majorité du monde politique, fonctionne autour de l’idée d’alternance. Qu’est‑ce que c’est l’alternance ? C’est les vases communicants. Vous n’avez que deux propositions, principalement, les autres étant accessoires, satellites, et il suffit d’attendre, quand vous êtes dans l’opposition, que ceux qui sont au pouvoir se casse la figure, de les y aider, de favoriser leur chute, pour que vous‑vous retrouviez avec la totalité du pouvoir, quitte comme on vient de le vivre depuis quelques mois, à ne pas savoir ce que vous devez en faire, parce que le confort de l’opposition est tel qu’il suffit d’attendre pour que les alouettes vous tombent toutes rôties dans le bec. Nous pensons que c’est cette situation là en particulier, qui favorise les solutions de désespoir, qui vont vers les extrêmes. Et donc la charge qui est la nôtre, c’est de bâtir, non‑pas seulement une alternance, mais une alternative, c’est à dire une solution différente, une solution de remplacement.


François Bayrou aux environs de 00:30:40 a écrit : 
Deuxièmement, il y a devant une grande échéance, qui est l’échéance et le sujet Européen. Comme vous le sentez bien, c’est cela qui a servi de premier rapprochement entre nous. L’Europe, aujourd’hui cible, est pourtant selon nous, nécessité vitale. L’Europe va mériter de la pensée et de l’engagement. Et c’est cette pensée et cette engagement que nous avons imaginer, dès le premier jours, de conduire ensemble. Non‑pas parce qu’il s’agit d’une élection, je lis quelques fois que là va être l’épreuve du feu pour notre… coopérative. Je ne crois pas cela.


François Bayrou aux environs de 00:31:25 a écrit : 
Ce que nous bâtissons, ce n’est pas seulement pour une élection, c’est pour une génération. C’est pour que naissent, on vient d’y faire allusion, Jean‑Louis vient de le dire, des vocations nouvelles, qui pour l’instant se détournent de l’engagement politique qu’ils trouvent absurde et pas gratifiant. Et je le dis en particulier pour les plus jeunes qui sont dans cette salle, et ceux qui viendront, c’est pour eux que nous avons bâti cet ensemble.


(la suite plus loin…)

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Mer 6 Nov 2013 19:47
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Voir aussi : Les solutions contre le chômage longue durée et en général. On y voit les deux même compères, s’exprimer ensemble au 20h de TF1, le même jour que la conférence de presse.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Jeu 7 Nov 2013 13:07
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Avant c’était les deux François, maintenant c’est les deux B Coquin cachotier .

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Dim 10 Nov 2013 15:27
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Je cherchais le site web de cette coopération MoDem‑UDI, pour voir s’il y a des débats et s’il est possible d’y faire des propositions et des commentaires sur les propositions, mais je ne trouve pas.

Il n’y a pas de site dédié à l’Alternative ? J’en sais rien Il existe deux sites, alternative.fr, mais celui là est une société éditrice de logiciels, et lalternative.fr est le site d’un night‑club.

Si quelqu’un(e) sait, … merci d’avance.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet