Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Mer 23 Oct 2013 04:51
Message Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Mise à jours du 6 Novembre 2013. Ci‑dessous et jusqu’à la fin de ce message, la citation de l’intégralité de la charte dans sa version aboutie du 5 Novembre 2013. La version officielle au format PDF peut être retrouvée ici : Charte-UDI-MoDem.pdf.


Nous, responsables des forces du Centre, présidents du MoDem (Mouvement démocrate) et de l’UDI (Union des Démocrates et Indépendants), proposons à nos formations de se rassembler.

L’urgence


L’état réel de la France, économique, social, civique et moral est préoccupant. L’échec éducatif, le chômage de masse, les difficultés de notre cohésion sociale et de l’intégration en sont les signes les plus frappants.

Le désarroi et la colère gagnent une part croissante de la société française. La France est malheureusement guidée par la peur au lieu d’être guidée par l’espoir et la confiance en l’avenir. Les Français, désabusés par les alternances, n’aperçoivent plus de solution politique au point qu’ils sont tentés par un extrémisme qui conduirait au chaos. Face à cette situation, des signes de fragilité se multiplient, au sein même de certains courants républicains.

Il y a urgence. Cette urgence appelle une réaction civique.

Nous prenons nos responsabilités. Nous décidons de nous rassembler pour créer une force dont la mission sera de faire face à cette crise. C’est la condition pour que notre pays retrouve un cap, une espérance et des perspectives, et que nous soyons les acteurs centraux de la reconstruction intellectuelle et politique dont la France a besoin.

Notre identité


Nos idées nous unissent. Nos valeurs n’ont jamais cessé d’être les mêmes, nos convictions aussi, même si nous avons été séparés par la bipolarisation de la vie électorale, que nous jugeons excessive et que nous voulons réduire par un changement des institutions. Pendant cette période, chacun de nos mouvements a eu son histoire et son chemin qui mérite notre respect. Aujourd'hui, la gravité de la situation nous oblige au rassemblement. Nous sommes des humanistes. Nous croyons que la satisfaction des besoins matériels et l’épanouissement moral, culturel, philosophique et spirituel des femmes et des hommes est le but de l’organisation de la société.

Nous sommes Républicains et Démocrates. L’humanisme en politique se nomme République. La République n’est pas seulement une forme de gouvernement, elle est un corps de valeurs. Ces valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité, nous avons pour mission de les faire vivre chez nous et de les proposer au monde. Il n’y a pas de République sans Démocratie. Nous croyons que le développement de la conscience et de la responsabilité des citoyens est le fondement du contrat civique.

Nous sommes des réformistes, conscients que le progrès de la société est davantage affaire d’efforts continus et progressifs que de ruptures brutales. Nous n’avons pas peur de l’avenir, que nous considérons porteur de chances multiples pour notre pays.

Nous sommes des Européens. L’Union européenne est la seule voie disponible pour que la France ait accès, en la partageant au sein de l’Union, à une réelle souveraineté dans certains domaines qui dépassent le cadre national. L’Union doit désormais fixer les priorités de son action dans des domaines stratégiques essentiels : l’emploi et la compétitivité des entreprises, l’Europe sociale par une convergence vers le haut, la régulation financière et la lutte contre les paradis fiscaux, les grandes infrastructures européennes, les grands enjeux climatiques et environnementaux, les nouveaux espaces de souveraineté du 21ème siècle, comme le numérique et le cyberespace, ainsi que la défense civile et militaire des populations. Elle doit se réformer pour être plus efficace, compréhensible et accessible aux citoyens, donc plus démocratique.

Nous sommes les porteurs de l’exigence de développement durable. Nos objectifs sont la protection de la biodiversité, la croissance verte, la défense ainsi que la valorisation de la mer et des océans, la transition énergétique et un grand programme Justice‑Energie Afrique‑Europe.

Les drames nés des déplacements de population appellent une politique nationale et européenne. L’effort de maîtrise des flux migratoires est nécessaire. Mais aucune solution dans le long terme ne pourra être mise en place sans un programme de co‑développement avec les pays vulnérables.

Nous prenons en charge le long terme. En matière de finances publiques, comme dans l’organisation de la société, nous croyons que nous devons être non seulement soucieux du présent, mais aussi les garants des générations à venir. Le premier devoir à l’égard de ces générations est l’éducation. Aujourd’hui, ce devoir n’est pas rempli et il exigera, pour l’être, une mobilisation non seulement de la communauté éducative, mais de la nation tout entière.

Nous croyons à l’économie de liberté et au contrat social. La créativité des hommes est plus fructueuse, dans la plupart des domaines, quand elle est fondée sur la liberté plutôt que sur le dirigisme. Mais nous affirmons que le progrès économique est vain s’il n’entraîne pas le progrès social. Nous refusons de laisser des concitoyens sur le bord de la route. Nous sommes conscients que la richesse d'un pays réside dans ses ressources humaines.

Nous croyons à l’autonomie de la société, à la légitimité des corps intermédiaires, à la vitalité des cultures régionales et la pleine capacité reconnue aux entreprises et aux familles, associations et syndicats.

Nous défendons l'autonomie des collectivités locales, qui sont, y compris dans les plus petites communes, un extraordinaire réservoir d’engagement au service des citoyens. Nous savons qu’il est temps de mettre un terme à l’empilement et à la confusion des missions des différents acteurs publics, source de coûts et d’inefficacité.

Nos buts


Nous nous regroupons pour renouveler la vie politique de notre pays. La France a besoin d’une vision nouvelle, d’un renouvellement intellectuel qui dépasse les idéologies usées, et les controverses systématiques. Nous croyons qu’ensemble, en raison de nos expériences et de nos parcours, nous pouvons porter ce renouveau.

Nous condamnons la politique suivie par la majorité actuelle et le gouvernement, qui accumulent les échecs parce qu’ils demeurent prisonniers d’une vision du monde dépassée, refusant les réformes en profondeur, et sont donc condamnés à la fuite en avant, notamment dans le domaine de la fiscalité.

Nous sommes dans l'opposition mais celle‑ci sera constructive, déterminée et non manichéenne.

Nous nous engageons ensemble pour protéger notre pays de toute tentation ou de toute dérive en direction des extrêmes.

Nous revendiquons notre liberté, mais nous ne changerons pas la France seuls. L'alliance avec le PS et les appareils de la coalition au pouvoir est impossible. En ce qu’elle respecte les valeurs humanistes, la droite républicaine est naturellement notre partenaire politique. Pour autant nous considérons que le pays a besoin d’une large majorité réformiste, allant non seulement de la droite républicaine au Centre mais jusqu’aux sensibilités écologistes et sociales‑démocrates. Dans cette majorité à construire, la volonté d’émancipation, de respect des personnes, et de solidarité effective a toute sa place.

Notre rassemblement s’adresse aux Français de toute sensibilité, du Centre bien sûr, de droite républicaine et aussi de sensibilité sociale et même de gauche déçus par la fermeture et l’impuissance de la majorité au pouvoir.

Notre organisation


Notre organisation sera coopérative. Nous sommes persuadés qu’il existe une forme politique nouvelle à inventer, qui respecte et fédère des sensibilités différentes, les fasse travailler efficacement ensemble, et s’ouvre à de puissants réseaux de volontaires et de sympathisants actifs.

Nous nous présenterons ensemble à toutes les élections nationales, régionales et européennes.

Les élections locales sont très importantes pour notre famille politique. Elles obéissent à une logique de territoire, tout en s’inscrivant dans une cohérence nationale. Nous en tiendrons compte en examinant ensemble la situation ville par ville.

Nous délibérerons ensemble des grands choix politiques et de notre projet. Nous nous rassemblons pour que les Français se voient proposer une alternative et pas seulement une alternance. Notre candidate ou notre candidat à l’élection présidentielle sera désigné(e) en commun par une procédure démocratique.

L’organe de coordination politique sera composé du comité exécutif de l’UDI et de l’équipe dirigeante du MoDem. Tous les parlementaires nationaux et européens du Modem et de l’Udi en seront membres. Un bureau exécutif restreint sera désigné d’un commun accord.


Nous agirons ensemble sous la dénomination :

UDI × MoDem

L’alternative


Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Mer 23 Oct 2013 08:22
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Pour compléter cette charte du rassemblement des partis du Centre, voici une définition du Centrisme, par un site sur le Centrisme.

Centrisme : sa définition, son histoire, ses grandes figures… (lecentrisme.com).

lecentrisme.com a écrit : 
Le Centrisme est un humanisme intégral, un libéralisme social, un réformisme, un pragmatisme, un progressisme et un personnalisme. Ses principales valeurs sont la Liberté, le Respect, la Solidarité et la Tolérance, le tout dans une égalité et le respect des différences garantis par un lien social émancipateur de l’individu. Son principe d’action politique est le Juste Équilibre. Sa règle comportementale est la responsabilité. Il est attaché à la démocratie républicaine représentative et délibérative. Il défend un exercice du pouvoir le plus proche du citoyen et sa participation aux échelons locaux dans une mondialisation humaniste.


Ce site propose des articles intéressants, dont des articles sur les actualités du centrisme, pas seulement cette définition, alors je fais également un lien vers la page d’accueil : www.lecentrisme.com.

On peut relire la charte du rassemblement du Centre, postée dans le premier message, et constater qu’elle est compatible avec cette définition du centrisme.

On comprend à la lecture de cette définition, pourquoi le centrisme ne peut être, ni de droite, ni de gauche, pas plus qu’il ne peut être anti‑gauche ou anti‑droite.

Si on reprend les principaux concepts énoncés dans cette définition, on pourrait les situer sur l’axe gauche‑droite, comme suit :


  • Humanisme ➯ généralement associé à la Gauche;

  • Libéralisme ➯ généralement associé à la Droite et rejeté par la Gauche, même si historiquement de Gauche et même si récemment rejeté par la Droite également, pour des raisons de calculs électoraux;

  • Social ➯ généralement associé à la Gauche;

  • Réformisme ➯ généralement associé à la Droite;

  • Pragmatisme ➯ généralement associé à la Droite;

  • Progressisme ➯ généralement associé à la Gauche pour le progressisme sociale et généralement associé à la Droite pour le progressisme économique;

  • Personnalisme ➯ généralement associé à la Droite

  • Liberté ➯ généralement associé à la Droite, même si à tord revendiqué par la Gauche;

  • Respect ➯ généralement associé à la Droite;

  • Solidarité ➯ généralement associé à la Gauche;

  • Tolérance ➯ généralement associé à la Gauche;

  • Égalité ➯ généralement associé à la Gauche, parfois à la Droite, selon l’objet de l’égalité;

  • Respect des différences ➯ généralement associé à la Gauche, mais à tord;

  • Lien social ➯ généralement associé à la Gauche;

  • Émancipateur ➯ généralement associé à la Droite;

  • Responsabilité ➯ généralement associé à la Droite;


Il est plus facile de comprendre alors pourquoi F. Bayrou parle d’unijambisme pour qualifier une politique qui ne serait, soit que de Droite, soit que de Gauche.

Certaines choses généralement associées à la Gauche, ont besoin de choses généralement associées à la Droite, pour être viables, et réciproquement. Le rejet automatique de tout ce qui est associé à la Droite, par la Gauche, et le rejet automatique de tout ce qui est associé à la Gauche, par la droite, ne peut aboutir qu’à des échecs qui reviendront sans cesse à l’identique, sans jamais se résoudre.

Un exemple : la responsabilité est généralement associée à la droite, la redistribution d’un minimum vital est généralement associée à la gauche; mais il ne sert à rien de donner un minimum vital aux gens si on ne les laisse pas libres de prendre des initiatives personnelles (le dirigisme et le contrôle sociale de la Gauche, l’empêche); et de même, il est caduque de garantir aux gens le droit de prendre des initiatives personnelles si on ne leur garantir aucun moyen (la loi de la jungle, à laquelle fait typiquement penser la plupart des politiques de Droite, est opposée à ce type de garanti).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Jeu 24 Oct 2013 01:49
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Note du 6 Novembre 2013 : ce message est maintenant obsolète, la charte et le nom définitifs, ayant été publié hier.

Hibou a écrit : 
Il a été dit qu’il s’appellerait « Grand Centre », mais Bayrou a démenti.

Le texte de la charte et le nom, sont pour l’instant non‑confirmés par Bayrou (il dit précisément que le texte de la charte, et le nom, ne sont pas justes). Cependant, des journalistes ont découvert que le nom ou « la marque » Grand Centre a été déposée à l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle), en 2009, au nom du MoDem.

S’il arrivait que le texte définitif de la charte change, je mettrais directement à jour le premier message, pour ne pas conserver une version obsolète.

Bayrou a annoncé sur BFMTV, que l’accord serait définitivement conclu avant la fin du mois (ce mois d’Octobre).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Ven 25 Oct 2013 05:46
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
L’accord n’est toujours pas signé, mais je viens de découvrir un article de blog que je trouve intéressant. Souvent en lisant les commentaires des journaux en ligne, je me lamente du flots d’insultes à l’égard de Bayrou, et de la notion d’un parti centriste indépendant de la Droite et de la Gauche, en général. À croire que Bayrou éveil plus de haine que le Front de Gauche et le Front National n’éveille d’inquiétude, et en comparaison, je trouve les commentaires aux articles des journaux en ligne, bien moins méchant envers le FN qu’envers le MoDem.

Je me demandais si ces commentaires sont représentatif de la population ou pas. Par exemple moi je ne participe jamais à ces commentaires, parce que je me dis que c’est inutile de répondre à un torrent de distribution de mauvais points, surtout quand il n’y a pas d’arguments autre que « alors, il s’est décidé à savoir si il est de Droite ou si il est de Gauche ? », ou le surnom « la girouette » ou le dogme de la droite qui fait dire « je ne lui pardonnerai jamais d’avoir voté Hollande, c’est une honte irréparable », qui n’a d’égale que les réactions équivalentes de la Gauche qui l’accuse d’être un suppôt de la Droite. Comment faire des réponses argumentés à des réactions émotionnelles ou communautaristes ? On répond par des analyses à d’autres analyses, il est plus difficile de répondre par la raison à l’émotion.

Alors je me disais, peut‑être que ça ne représente que les gens qui ont un état d’esprit particulier (émotionnel et identitaire), et que les autres ne réagissent simplement jamais, sans que ça ne signifie qu’ils n’existent pas. Mais alors, comment savoir s’ils existent ?

Puis renouvellement du phénomène, encore plus déprimant, et toujours dans les commentaires das les articles des journaux en ligne, j’ai eu l’impression que ces jugements émotionnels et « politiquement racistes » commencent à être fait de la part d’électeurs du MoDem et de l’UDI, l’un envers l’autre, les électeurs du MoDem accusant l’UDI d’être de Droite et les électeurs de l’UDI accusant le MoDem d’être de Gauche.

Et voilà que je tombe donc sur cet article de blog, qui semble dire qu’il existe des gens qui n’ont pas ce réflexe de l’insulter pour le seul fait de vouloir être indépendant de la Gauche et de la Droite. Et en plus, cette article se réfère à l’accord pour le rassemblement des deux partis centriste, MoDem et UDI.

L'électorat centriste valide à plus de 95% le rapprochement MoDem / UDI (heresie.hautetfort.com). 4 Octobre 2013.

L’article a écrit : 
Cela me fait très plaisir d’entendre Jean Dionis ou Hervé Morin évoquer Bayrou avec l’accent de 2007. Je crois que les centristes sont satisfaits de se retrouver.

Lisant la dernière note de Dionis, j’ai eu le contentement d’apprendre que les sympathisants de l’UDI et du MoDem validaient à plus de 95% le rapprochement entre les deux formations.

Et ce n’est pas tout : les Français sont près de 80% à approuver cette union, 84% au PS, 76% à l’UMP.

Il n’y a pas un seul sympathisant du MoDem ou de l’UDI pour juger que l’association de leurs partis favoris soit une très mauvaise chose. Le sondage réalisé par l’IFOP est limpide.

J’ai observé depuis fort longtemps le décalage entre l’électorat du MoDem et sa base militante. J’entends et je lis ceux qui hurlent au loup, jurant leurs grands dieux que Bayrou trahit l’esprit de 2007 et j’en passe des vertes et des pas mûres. […]

La suite au lien plus haut.

Les chiffres avancés sont issus d’un sondage IFOP commandé par Le Figaro, publié en Septembre 2013 : 2345-1-study_file.pdf (ifop.fr).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Ven 25 Oct 2013 07:23
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Sur un blog, quelqu’un résume les obligations qu’il pense devoir être exigé de la part de l’UDI pour se rattacher au MoDem.

MoDem-Udi : la politique comme d'hab' ou la politique autrement ? (sylvaincanet.fr). 21 Septembre 2013.

Sylvain Canet a écrit : 
Posons alors une condition à l’UDI : le centre ne peut impliquer une exclusive à droite ; l’UDI doit clairement ne pas être dans l’automatisme, se défaire d’un soutien aveugle à l’UMP et le déclarer comme tel. Que l’UDI accepte de n’être plus d’un clan, par principe de droite, serait un acte constitutif d’un centre rassemblé. Tout comme il ne s’agit pas de soutenir le PS quand on est MoDem.

Effectivement, sans ces conditions, on ne pourrait plus parler d’indépendance par rapport à la droite et à la gauche.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Ven 25 Oct 2013 07:30
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Comme dans le précédent message, je parle de la nécessité d’être indépendant(e) à la fois de la Droite et de la Gauche, je re‑poste ici quelque chose que j’ai posté ailleurs en répondant à quelqu’un.

Hibou, ailleurs sur le Net a écrit : 
Il y a un petit peu (pas entièrement) de contradiction entre le « il est honnête et sincère » et le « il n’a pas la carrure pour être président ».

Comme c’est un sujet sur le FN ici, je fais vite : il n’est pas sûr que c’est lui qui se présentera à la présidentielle (mais s’il n’y a pas mieux ou au moins aussi bien, ce sera lui, j’espère), et ensuite, ce n’est pas parce qu’il laisse de l’espace entre les mots qu’il n’est pas capable de comprendre les choses, ce n’est qu’une apparence. En fait, il est prudent et ne s’avance que mollement quand il n’a pas assez d’informations et s’avance sûrement quand il a le recul du temps et des faits, je l’ai remarqué.

Pour donner un exemple concret de la dernière chose, avec son attitude sur le statut auto‑entrepreneur : quand l’idée est sorti, il ne savait pas quoi en penser, quand il a eu le pourcentage d’auto‑entrepreneur sans chiffre d’affaire et devant payer des taxes, il s’est méfié et l’a fait savoir. Son doute ayant été entendu, un jour une auto‑entrepreneuse inquiète, lui a demandé si alors s’il était élu s’il supprimerait ce statut, il lui a répondu que c’est à voir, que quand ça marche, pourquoi ne pas le garder. Plus tard il s’est penché sur la situation des auto‑entrepreneurs, a constaté leur souhait de rester sous ce statut pour un nombre non‑négligeable et a entendu parler des artisans qui se plaignaient de la concurrence des A.E., et finalement conclu tout simplement (et là il y a du monde pour être d’accord avec lui) que le problème n’est pas le statut auto‑entrepreneur en lui‑même, mais sa mauvaise application et les tensions que créent sa non‑généralisation, pour finalement proposer de le généraliser, pour je cite, ne pas défavoriser les A.E. au bénéfice des artisans, et plutôt donner aux artisans les mêmes avantages que les A.E.

Il y a trois ans avant le début de la campagne de 2017… ça laisse le temps de le cuisiner pour lui faire présenter un programme correcte. Et si ce n’est pas lui qui le présentera, ce sera un(e) autre, mais au moins ça se fera certainement plus facilement dans un cadre où des gens seront attentifs à la cohérence d’ensemble, attentifs à ce que ça n’oppose pas trop les catégorie sociales entre elles, sans mécaniquement rejeter une idée de réforme au seul motif qu’elle a l’air d’être de droite ou qu’elle a l’air d’être de gauche.

Mon idée sur le chômage, comme tu as remarqué, c’est surtout libéralisation du travail + garantie d’un minimum décent inconditionnel (au bénéfice de tout le monde et financé par tout le monde par un impôt à taux fixe, dès le premier euro gagné). La raison en deux points. Donner aux gens des libertés, ça ne sert à rien s’ils n’ont pas de moyens, parce que pour les gens qui n’ont pas de moyens, ça sera du vent (autant qu’ils prennent le droit de vote pour une liberté qui est du vent et qui ne les nourri pas), et il n’en voudront pas et auront raison de ne pas en vouloir. Faire une redistribution sociale tout en ayant une politique vicieusement nuisible aux initiatives individuelles parce que l’état et l’administration veut décider de tout à la place des bénéficiaires (toujours là pour décider à la place des gens, mais plus personne pour assumer les dégâts qu’ils font quand leurs consignes aboutissent à des catastrophes) et les surveiller en permanence, ça laisse les gens piégés dans leurs situations et c’est finalement du gaspillage.

Maintenant, si tu regarde les deux points : libéralisation du travail = Droite (et donc rejet automatique par la Gauche) et redistribution de cotisations = Gauche (et donc rejet automatique par la Droite), et du coup, il n’est pas possible d’avoir les deux en même temps. Et ne pas avoir les deux en mêmes temps, n’avoir que l’un sans l’autre, c’est l’échec assuré (voir explication plus haut). Ce n’est que mon exemple préféré, mais il y en d’autres. C’est pour ça qu’il parle de politique « unijambiste » quand on se borne à l’un ou l’autre bord.

C’est pour sortir de ça que je compte beaucoup sur un parti indépendant à la fois de la gauche et de la droite, mais qui n’en est pas pour autant à la fois anti‑gauche et anti‑droite. Ce n’est pas non‑plus l’idée de se mettre en les deux, c’est d’en être indépendant, ce n’est pas la même chose. Je crois que les gens ont mal compris, et croient que l’idée s’est de se mettre entre les deux (d’où leur vient, j’imagine, l’idée qu’il serait une girouette).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Dim 27 Oct 2013 03:08
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
C’est prêt ou presque prêt. L’annonce de l’accord aura lieu normalement soit le Mardi 29 Octobre, soit le Mercredi 6 Novembre. En souhaitant que ça ne soit pas repoussé, parce que ce ne serait pas un bon signe que laisser l’impression qu’il est trop difficile de rassembler en france. La charte serait déjà finalisée depuis le 23 Octobre, et alors celle qui a été postée dans le premier message est peut‑être la bonne.

La charte entre Jean-Louis Borloo et François Bayrou finalisée (lemonde.fr). 26 Octobre 2013.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Dim 27 Oct 2013 08:46
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
En complément du précédent message, selon RTL, ce serait plutôt Novembre, et une conférence de presse serait donnée le 4 ou le 5 Novembre 2013 (avant l’annonce officielle le 6 Novembre alors ?).

Alliance UDI-MoDem : réponse le 5 novembre (rtl.fr). 27 Octobre 2013.

Une chose que je n’aime pas trop personnellement, dans cette citation :

RTL a écrit : 
Il reste néanmoins quelques détails à régler dans la nouvelle charte commune. L'UDI a par exemple tenu à y faire figurer la mention de sa force parlementaire, alors que le MoDem n'a plus que quelques élus.

Inscrire ça, un fait ponctuel, dans une charte, c’est étrange. Alors c’est une charte temporaire ?

RTL a écrit : 
Reste aussi à nommer cette famille élargie. Jean-Louis Borloo penche pour « L’Alternative ». Au MoDem, on se dit prêt à lui laisser le dernier mot.

Personnellement je n’aime pas ce nom. Mais soit, ce n’est pas l’essentiel, même si c’est assez dommage de ne pas avoir trouvé mieux. L’idée de l’appeler « Grand Centre » me plaisait personnellement mieux, ou même pourquoi pas « Grand Centre Indépendant ». Ce de nom « L’Alternative » est impersonnel et trop générique, il pourrait être revendiqué par n’importe qui ou n’importe quoi; il ne dit rien.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Mar 5 Nov 2013 16:22
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Dans une heure, à 17h15, aura lieu une conférence de presse conjointe, de François Bayrou et Jean‑Louis Borloo.

En attendant, une citation de la fin d’un article du journal Le Point, qui présente une idée intéressante, si cette ouverture de la majorité présidentielle actuelle, qui y est esquissée, se réalisait (je n’aime pas l’expression « mariage de raison » qui apparait dans l’article, mais il est possible de ne pas y faire attention) :

Bayrou / Borloo : cinq questions sur un mariage de raison (lepoint.fr). 5 Novembre 2013.

Le journal Le Point a écrit : 
Reste que, en ces temps d’extrême faiblesse de l’exécutif, l’Alternative pourrait bien devenir un ultime recours : si la gauche craque, François Hollande aura la possibilité de proposer Matignon à l’un des deux.


Un titre similaire, mais moins méchant, de Public‑Sénat : Rapprochement Bayrou‑Borloo : « Un mariage de raison qui n’exclut pas l’amour ! » (publicsenat.fr). 4 Novembre 2013.

J’espère qu’ils ne vont pas faire les idiots S’te plait, j’t’en supplie… , ce serait pas le moment…

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15974
Mar 5 Nov 2013 17:15
Message Re: Le rassemblement MoDem‑UDI et sa charte
Ça va commencer, à suivre en directe ici, sur Public‑Sénat Live :


Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet