Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Pourquoi le droit à la copie et pourquoi la protection contre la copie ?
Auteur Message
Compte gelé
Compte gelé
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Localisation : Corsica
  • Messages : 637
Mar 17 Jan 2012 17:27
Message Re: Pourquoi le droit à la copie et pourquoi la protection contre la copie ?
Hé bien Nucua, j'avoue avoir mal compris le sens de ton propos. Précises, un peu, s'il te plaît.

Quand tu dis que téléchargement illégal et gratuité sont deux choses différentes, tu es en plein sophisme, car c'est évident.

Si un auteur décide de distribuer gratuitement son récital alors il n'y a rien d'illégal à télécharger. Mais pour cela il faut soit qu'il soit lui-même éditeur de ses oeuvres, soit qu'il les distribue sur un site qui pourrait-être le sien, ou un site spécialisé. Car, par contrat il serait lié à un éditeur, qui bien entendu lui interdirait de faire de la distribution gratuite et parallèle. Et bien entendu, on comprend parfaitement le point de vue de l'éditeur, qui aurait financé la duplication, les jaquettes et la promotion du produit, et qui n'apprécierait guère de voir l'auteur placer sur son blog et gratuitement, les mêmes versions que celles qu'il a promu lui-même. Maintenant, il peut-y avoir des points litigieux. Car si par exemple, l'auteur change l' orchestration, ou même simplement l'enregistrement, il n'est pas impossible qu'il lui soit tout de même défendu de distribuer cette dernière mouture gratuitement. On verrait ainsi quelques auteurs - au demeurant très sympas - donner aux éditeurs des versions savamment bâclées et distribuer gratuitement le produit fini et rodé.

Pour ce qui est du téléchargement d'oeuvres, par ailleurs commercialisées par le duo compositeur/éditeur, c'est un peu différent : il s'agit là effectivement d'un vol. Rien à ajouter à cela.

D'ailleurs, il me semble qu'il n'existe pas de sites où l'on pourrait trouver de tels téléchargements directement accessibles. Je passe le système Usenet car là c'est considéré comme "privé" et beaucoup de sites Usenet offrent à leurs adhérents la promesse d'un No-tracking difficile à lever pour les autorités.

Quand au peer to peer c'est encore... pire ! Le fichier original est caché quelque part sur la toile, en Chine, à Naples ou au Brésil et celui qui veut le rendre public ne fait que distribuer un tout petit fichier "torrent" pointant sur le site hébergeur. Ensuite, qui télécharge devient lui-même détenteur d'un petit fragment de l'oeuvre, qu'il publie lui-même sans en avoir vraiment conscience. Si l'oeuvre a du succès celui qui la télécharge en prend des petits morceaux un peu partout sur la planète et le système devient difficile à combattre.

Bien sûr, c'est interdit, mais personne ne pourra jamais empêcher cela. Et d'ailleurs, le peer to peer est lui même dépassé par d'autres procédés encore bien plus efficaces, mais chut....

Alors, en général, quand un souhait collectif, devient incontournable, la sagesse n'est plus de légiférer, mais de trouver un arrangement avec les deux parties. Et l'Adopi, n'est pas un arrangement avec des organismes représentatifs. Loin de là.

La seule chose que je crois avoir compris de tes propos est le distinguo que tu relèves entre une belle oeuvre et une oeuvre merdique. Il serait indécent de copier l'une, et quand à l'autre, à quoi bon puisque c'est de la merde.

Si vous avez les yeux plus gros que le ventre, vous ne risquez pas de trouver une paire de lunettes. (Pierre Dac)
Profil
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Messages : 1159
Jeu 19 Jan 2012 12:42
Message Re: Pourquoi le droit à la copie et pourquoi la protection contre la copie ?
Oui c'est évident mais vu les amalgames qu'on peut trouver ici où là il n'est pas inutile de le rappeller. Donc je n'ai rien à préciser il ne faut pas dire que l'on se bat pour la gratuité quand on télécharge illégalement, c'est là tout le fond de mon propos.
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16076
Sam 24 Sep 2016 22:01
Message Re: Pourquoi le droit à la copie et pourquoi la protection contre la copie ?
Voir aussi le sujet « La campagne anti‑HADOPI : oui mais … ».

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron