Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Résumé du meeting de Bayrou à Nancy, le 21 Mars 2012
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Jeu 22 Mar 2012 14:16
Message Résumé du meeting de Bayrou à Nancy, le 21 Mars 2012
Je poste quelques points relevés du discours de François Bayrou à Nancy, hier. Certains ont déjà été entendus, je les répéterai tout de même, d’autres sont nouveaux ou n’avaient pas été rapportés par les médias auparavant. Ce résumé n’est pas exhaustif. Je posterai peut‑être quelques photos pas terribles, mon appareil numérique lui‑même ne valant pas plus Rougi .

Note en marge : il est arrivé en retard, dut à sa présence à une commémoration en mémoire des militaires assassinés.

Résumé du meeting



La nécessité de faire du désendettement, une priorité


Il compare la situation de la france actuelle, à celle de la france de 1957, dans laquelle le gouvernement devait chaque mois aller quémander aux États‑Unis, l’argent nécessaire à payer ses fonctionnaires. Une situation, qui pour en sortir, nécessitât de sortir de l’endettement.

Aux gens qui l’accusent de trop parler de la nécessité de réduire le déficit et la dette, il répond que d’après le dernier rapport de la Cours des Comptes, le déficit prévu pour la france à la fin de l’année, sera de 90% du PIB, si rien n’est fait. Il atteindra les 100% du PIB en 2013, un seuil à partir duquel un pays devient instable.

Il y a rigueur et rigueur


Aux gens qui l’accusent d’être le candidat d’une rigueur intolérable ou même un FMI à domicile (alors qu’il est pourtant contre les interventions du FMI en Europe), il a répondu par une image, en disant que si un foyer endetté pouvait espérer sortir de son endettement seulement en ne dépensant pas plus qu’il ne dépense actuellement, pendant 2 ans, un tel foyer serait soulagé (et effectivement, ce serait bien beau). C’est justement ce que prévois son programme, de ne pas augmenter les dépenses pendant une durée de 2 ans (pas de les réduire, de ne pas les augmenter).

La non‑pertinence et l’impasse de la désignation de bouc‑émissaires


Il a nouveau souligné la bêtise selon lui, à chercher les responsabilités de notre situation dans des causes extérieures et étrangères, que ce soit les étrangers ou la finance (terme qu’il qualifie de vague). Il a rappelé également que ce n’est pas pessimiste que de dire que les causes se trouvent chez nous, car cela signifie que nous avons les moyens d’agir. Il souligne que s’il faut attendre la fin du capitalisme mondiale (qu’il ne soutiens pas particulièrement) pour voir la fin de nos problèmes, alors nous n’avons pas fini d’attendre (il souligne avec une exclamation).

Tout n’est pas une question d’argent


Concernant le redressement du pays, il a souligné que ce redressement ne passe pas que dans le redressement de l’économie, mais aussi dans celui de l’organisation de la société, que cela améliore la qualité de la société sans couter un seul euro de plus au budget (excepté du temps, évidemment).

L’école publique, une condition de la société civilisée et un sujet d’attention


Il a rappelé la nécessité de sauver l’éducation et l’école, qui s’est dégradé au point de nous placer en queue de liste des pays développés, actuellement 25‑ième en moyenne, alors que nous étions auparavant dans les 10 premières positions selon les critères d’estimation de la qualité de l’enseignement.

À propos de l’enseignement, il a souligné deux choses qu’il est nécessaire de réformer. L’une est technique, l’autre est sociale.

La première, qui est technique, est d’alléger les programmes scolaires. Il fait remarquer qu’il vaut mieux apprendre et avoir appris des programmes plus légers qui auront été assimilés, que des programmes surchargés, dont il ne restera rien. Il a rappelé qu’il trouve les horaires trop lourds pour les élèves, en les comparant à ceux d’un employé de l’administration, pour conclure que la charge de travail sur un élève, dépasse celle d’une personne qui travail. Il juge que dans ces conditions, les élèves n’ont plus de temps pour la curiosité, jouer, passer du temps avec leurs amis et avoir une vie d’enfant.

La seconde, est le respect de l’école. Il cite une étude de sciences humaines, qui remarque que tout d’abord, on ne peut pas affirmer que seuls les enfants de familles favorisés réussissent à l’école, même si statistiquement il sont plus nombreux dans ce cas, ils existent d’assez nombreux cas d’enfants de familles défavorisées, y compris culturellement défavorisées, qui réussissent bien à l’école. Cette étude établi une autre corrélation que la classe sociale : le soutien de l’école au sain de la famille. Il conclu que si dans une famille, on discrédite l’école en accusant les enseignants et l’enseignement, alors les enfants seront plus susceptibles d’être en échec scolaire, tandis que au contraire, dans une famille où l’école est respectée, les enfant réussissent mieux à l’école. Personnellement, ça me semble évident. Il en conclu encore que rétablir le respect de l’école, non‑seulement chez les enfants, mais aussi chez les parents, est une partie de la solution au problème de l’échec scolaire.

Donner aux gens la capacités de ne pas être violents


Concernant la violence des jeunes et des moins jeunes, il se dit convaincu que la violence est le résultat d’une incapacité à s’exprimer et à se faire entendre. Personnellement, ça fait longtemps que je me dis la même chose. Ça serait intéressant d’ouvrir un topic à ce sujet.

Un exemple de reconnaissance des salariés, avec le cas de l’innovation


Concernant l’innovation, il a présenté une chose étonnante, en exemple, dont j’ignore si elle est vrai ou pas, mais personnellement, je veux bien y croire, ça ne m’étonnerait pas. Il disait que en france, un employé imaginatif à l’origine d’une innovation, ne reçoit en remerciement de la part de l’entreprise pour laquelle il travaille, que typiquement une prime de 250€ en moyenne. Il fait remarquer que dans d’autres pays, les employés créateurs ou inspirateurs des innovations, sont mieux remerciés. Il propose que par exemple les employés qui innovent reçoivent 10% de ce que rapporte l’innovation dont ils sont les auteurs.

Produire en france et acheter français : réaliste et sans absolutisme


Concernant le slogan « Produire en France », il fait remarquer que les gens qui ne trouvent pas sa proposition réaliste, sont étranges, car ceux‑là même ne sont pas choqués de voir des publicités à la télévision, avec comme slogan « Produit en Allemagne » ou « La Qualité Allemande ». Il appel à se demander si « Produit en Allemagne » est un gage de qualité, alors pourquoi « Produit en France » ne pourrait‑il pas l’être aussi. Il est convaincu que c’est possible pour certains secteurs.

Concernant le slogan « Acheter Français », il fait remarquer pour répondre aux gens qui l’accusent de ne pas être réaliste, qu’il n’est pas nécessaire de tout acheter français pour ramener à l’équilibre la balance importation‑exportation, et augmenter de 20% les achats de produits français (et 20% de moins de produits importés), serait suffisant à cela. Il est convaincu que ces 20% sont réalistes.

Nul besoin de réquisitionner les entreprises pour donner des pouvoirs aux salariés


Concernant le pouvoir des employés dans les entreprises, il propose une alternative à la solution de Mélenchon (qu’il ne nomme pas, c’est une remarque personnelle) de faire réquisitionner les entreprises par les employés, il propose au lieu de cela de rendre systématiques les négociations entre les syndicats et les personnelles de direction, qui sont actuellement inexistantes en france (hors conflit, quand il est trop tard). Il propose que les salariés soient représentés dans les Comités d’Entreprise (les CE) et souligne que légitimement, les entreprises appartiennent autant à leurs employés qu’à leurs actionnaires.

Indépendance des médias télévisuels (télévision publique)


Concernant les médias télévisuels, il déplore la main‑mise du pouvoir politique et rappel que la télévision appartient légitimement aux gens qui paient la redevance (et aussi à ceux/celles, qui trop pauvres, sont exempté‑e‑s de cette cotisation, par nécessité).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Jeu 22 Mar 2012 18:05
Message Re: Résumé du meeting de Bayrou à Nancy, le 21 Mars 2012
Quelques photos du meeting, avec mes inutiles excuses pour la médiocre qualité graphique. Je n’ai pas put faire mieux avec mon appareil.


Un aperçu des personnes présentes. La salle était petite, le meeting n’accueillait donc pas une grande foule ; environ 1000 personnes ou un peu plus. On peut constater que la moyenne d’âge est assez élevée, faute pour les plus jeunes souvent de voir un intérêt dans les choses politiques. De jeunes majeurs tout fraichement en âge de voter étaient cependant présents, dont un avec une carte Presse. La salle était en longueur, il y a du monde encore au fond, derrière l’emplacement des journalistes et chaînes de télévision (la radio France Inter et la chaîne iTélé au moins étaient présentes).


Image

Image

Image

Image

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Jeu 22 Mar 2012 18:06
Message Re: Résumé du meeting de Bayrou à Nancy, le 21 Mars 2012
J’ai oublié son nom, Danielle « Quelque chose ». Si quelqu’un sait, ce serait gentil de donner son nom, pour corriger.

Image

Image

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Jeu 22 Mar 2012 18:07
Message Re: Résumé du meeting de Bayrou à Nancy, le 21 Mars 2012
Lui aussi, j’ai oublié son nom. Un élu départemental. Idem, si quelqu’un connait ses nom et prénom, ce serait gentil de les donner.

Image

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Jeu 22 Mar 2012 18:09
Message Re: Résumé du meeting de Bayrou à Nancy, le 21 Mars 2012
Nathalie Griesbeck, qui siège au parlement Européen.

Image

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Jeu 22 Mar 2012 18:13
Message Re: Résumé du meeting de Bayrou à Nancy, le 21 Mars 2012
François Bayrou. Note d’humour de sa part en arrivant, comme la salle était toute en longueur, il rie en disant « Ici on voit bien qu’il y a plus de monde au centre qu’à droite ou à gauche » Grand sourire .

J’ai essayé de capter plusieurs expressions du visage, désolé pour le flou, j’étais loin et le zoom ne m’a pas réussi malgré la stabilisation de l’image inefficace (il bougeait un peu la tête tandis qu’il parlait).

Image

Image

Image

Image

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Jeu 22 Mar 2012 18:14
Message Re: Résumé du meeting de Bayrou à Nancy, le 21 Mars 2012
Juste après la fin du discours d’environ une heure et avant qu’il ne reparte sous les applaudissements.

Image

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Ven 23 Mar 2012 14:17
Message Re: Résumé du meeting de Bayrou à Nancy, le 21 Mars 2012
J’ai juste oublié une anecdote toute personnelle : juste avant qu’il ne reparte, tout le monde s’est levé et a chanté la Marseillaise. Je me suis levé, mais n’ai pas chanté Hihihi! ; je crois que je n’étais pas le seul. Bref, c’est un détail amusant, qui n’est pas très important.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Mer 28 Mar 2012 18:09
Message Re: Résumé du meeting de Bayrou à Nancy, le 21 Mars 2012
Hibou a écrit : 
Concernant le slogan « Produire en France », il fait remarquer que les gens qui ne trouvent pas sa proposition réaliste, sont étranges, car ceux‑là même ne sont pas choqués de voir des publicités à la télévision, avec comme slogan « Produit en Allemagne » ou « La Qualité Allemande ». Il appel à se demander si « Produit en Allemagne » est un gage de qualité, alors pourquoi « Produit en France » ne pourrait‑il pas l’être aussi. Il est convaincu que c’est possible pour certains secteurs.

Il est possible qu’il y ait un déficit de compétences en france, et cela rejoindrait son analyse que l’école et l’instruction (piètres résultats et écoles dénigrées par les citoyens et les parents) sont une des principales clés du problème de la société française. Hier dans un journal, j’entendais dire que la france n’est compétente que dans deux secteurs technologiques, dont un et le nucléaire, et l’autre que j’ai oublié, qui est peut‑être l’aviation si je ne me trompe pas, cependant que l’Allemagne dispose de compétences dans une dizaine de secteurs différents, dont la liste n’était pas donnée.

Une raison liée, mais qui bifurque un peu, est celle de l’orientation scolaire. La société française n’a pas vu le monde évoluer, alors qu’elle consomme pourtant depuis longtemps des services et produits issus de ces innovations récentes. On peut penser à l’informatique et au web. Le web est un cas flagrant, les écoles publiques peinant lamentablement à mettre en place des cursus dans ce domaine, obligeant les candidats à ces activités professionnelles, à se tourner vers des écoles et organismes de formation, privés. Ce n’est qu’un exemple, il ne faut donc pas non‑plus lire ça bêtement en concluant que ce serait la formation au métier de l’informatique et du web, qui résoudrait le problème. Il existe d’autres secteurs concernés. Disons que en gros, les études amenant à ces métiers, ont été trop réservés à certaines classes sociales, tandis que le reste de la population espérait encore des études avec des débouchés dans des domaines classiques.

Je me sent obligé de souligner que l’industrie traditionnelle ne fait pas partie des secteurs que nous devons cibler. Je me sent obligé de le dire, parce que aux discours que j’entends parfois, j’ai l’impression que des gens n’ont pas compris que le charbon en Lorraine c’est fini (*), et qu’on est plus à l’époque de l’industrialisation, et que si on ne le comprend pas, on va prendre encore plus de plein fouet la concurrence des pays émergeant dans ce domaine de l’industrie classique, car à vouloir faire revivre de vieilles industries qui ne sont plus viables chez nous, on va manquer le coche des nouvelles économies qui se dessinent, et que je vais résumer pour l’instant en deux secteurs : service (**) et compétence intellectuelle. C’est trop simplifié, mais j’y reviendrai dans un prochain sujet sur la notion d’économie quaternaire, qui est en fait même encore plus éloignée de l’idée que nous nous‑faisons de l’économie jusque maintenant, que cette dernière ne l’est de l’ancienne économie des débuts de l’ère industrielle. Ne confondez donc pas les deux.

(*) Si vous suivez attentivement les discours des différents candidats, vous aurez peut‑être remarqué que Bayrou met l’accent sur les industries liées aux technologies modernes et non pas aux technologies anciennes. Il a souvent cité en exemple, le cas des tablettes graphiques. Mais c’est un exemple encore assez classique, tout en étant pas obsolète pour autant.

(**) Comme j’entends d’ici des gens s’écrier « mais qu’il est con, il raconte n’importe quoi, les emplois de services n’ont pas tenu leurs promesses », je précise qu’il ne s’agit pas des services à la personne tels qu’ils sont réalisés actuellement, le problème étant qu’on a pas créé des emplois pour répondre à des services, mais défini des services, définis dans le but de créer des emplois. Inévitablement, ça ne pouvait que se casser la figure, tout en ne répondant pas aux exigences de demande de services, qui, comble, existent bien réellement. Ça rentre d’ailleurs dans la catégorie ce que j’appelle « les emplois fictifs de Hollande ». Ce sont des emplois fictifs, parce que inventer un besoin ou caractériser un besoin d’une manière particulière, dans le seul but de créer des emplois que l’on a décrété avant de se pencher sur la nature du service, donc en ignorant sa nature et ses exigences, ça ne répond à rien de réel, et ça n’est pas viable, c’est de l’anti‑économie. Ce qui est viable, c’est de prendre un besoin de la société, de l’étudier, d’organiser la réponse à ce besoin (en étudiant toutes les alternatives, car il n’y a jamais une seule et unique solution à un problème) et de créer les emplois pour ce besoin, et non pas le contraire. On deviens boulanger parce que des gens aiment le pain, on invite pas les gens à aimer un pain qui n’est pas celui que les gens attendent, pour créer des emplois de boulanger faisant ce pain, ça ne tient pas longtemps.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17495
Jeu 29 Mar 2012 21:57
Message Re: Résumé du meeting de Bayrou à Nancy, le 21 Mars 2012
Hibou a écrit : 
Aux gens qui l’accusent de trop parler de la nécessité de réduire le déficit et la dette, il répond que d’après le dernier rapport de la Cours de Compte, le déficit prévu pour la france à la fin de l’année, sera de 90% du PIB, si rien n’est fait. Il atteindra les 100% du PIB en 2013, un seuil à partir duquel un pays devient instable.

Aux gens qui doutent de la nécessité de réduire la dette et qui trouve ce thème rabat‑joie, on peut opposer un autre argument : l’actualité de ce jour. Aujourd’hui l’Espagne est en grève générale et la population détruit ce qu’elle peut au centre de Madrid et Barcelone en se battant contre leurs équivalents des CRS. La raison ? L’Espagne est un pays que le sur‑endettement est en train de détruire.

Pour préciser les choses, la dette de l’Espagne n’est en totalité comparable à celle de la france. En france, nous avons une grosse dette publique, mais moins de dettes privées qu’ailleurs. En Espagne, la dette privée est importante. Sa dette publique est environ égale à celle actuelle de la france, et c’est ce surcroit de dette privée qui anéanti le pays. Cependant, bien que nous n’ayons pas tant de dette privée, une croissance sur le même rythme que nous avons connu, de notre dette publique, aurait des conséquences graves, aussi.

Après la Grèce et l’Espagne, plus personne ne devrait oser dire que la dette ne devrait pas occuper les esprits. Évidemment, on préfère rêver et parler d’autres choses, mais la réalité est la réalité. Une réalité qui n’est pas encore encore catastrophique chez nous (critique, mais pas catastrophique), et en nous y prenant maintenant, nous pouvons nous épargner ce même genre de catastrophe. Surtout que annuler une dette en ne dépensant pas plus pendant deux ans seulement, ce n’est pas cher payé pour éviter une telle catastrophe.

Puis il existe une autre raison pour nous imposer à nous‑même de ne pas sombrer, une raison autre que celle seule de notre propre situation : celle de la solidarité avec les autres pays de l’Europe. En effet, si la france sombre, ce sera un pays de moins pour venir en aide à la Grèce et à l’Espagne. Chaque pays qui sombre, ne se fait pas du mal seulement à lui‑même, et affaibli potentiellement tous les autres aussi.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet