Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Union Européenne : les critiques générales
Auteur Message
Ric
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 67
  • Localisation : la Gaume, région de la Lorraine belge
  • Messages : 1730
Lun 5 Jan 2015 11:05
Message Re: Union Européenne : les critiques générales
réponse au Vénérable Maître Hibou - 2 -


Je pense qu'ici il m'est possible de répondre sur deux points :

° La hausse du prix des denrées alimentaires
° La baisse des revenus

En effet ces deux points sont liés, en Europe comme ailleurs nous subissons
une inflation des prix à la consommation. Cette inflation est souvent différente
d'un pays à l'autre, dans certains pays elle est relativement stabilisée dans
d'autres elle l'est moins. Si on lit les statistiques on remarque que même là
où elle est harmonisée (et / ou) faible, il y a quand même inflation !

Ajoutons à cela l'égoïsme des grands groupes financiers propriétaires des grandes
entreprises internationales qui pour faire plus de bénéfices renâclent à augmenter
les salaires afin que les investisseurs (actionnaires, la haute finance donc),
touchent un maximum d’intérêts et rentabilisent ainsi le plus possible leurs
investissements.

Ces deux choses sont la cause principale du retard permanent de la hausse des
salaires par rapport à l'augmentation de l'inflation.

Donc il y a bel et bien diminution du pouvoir d'achat d'une majorité des populations.
J'appelle cela "baisse des revenus".

Et si il y a baisse des revenus alors que du fait de l'inflation nous l'avons vu
il y a augmentation des prix sur les denrées et fournitures de bases nous
pouvons parler sans hésiter de "hausse du prix des denrées alimentaire".

Les deux points sont liés en un cercle vicieux, c'est le serpent qui se mange
la queue. . .

Image
....Je suis de là-bas !
Profil
Ric
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 67
  • Localisation : la Gaume, région de la Lorraine belge
  • Messages : 1730
Jeu 8 Jan 2015 15:00
Message Re: Union Européenne : les critiques générales
réponse au Vénérable Maître Hibou - 3 -


° La hausse des impôts

Tous citoyens qui travaillent paient des impôts, il est vrai que les salaires les
plus bas en paient moins mais les gens au smic ne sont pas la majorité des
ceux qui travaillent et qui ont besoin de leur travail pour vivre. Ce ne sont
pas des riches !

L'Europe exige des états membre qu'ils réduisent leur dépenses et les états
obéissent resserrant par tous les moyens leurs dépenses budgétaires.

Dans ces circonstances les états n'auront d'autres ressources que d'augmenter
les contributions à un moment ou un autre. Croire que l'on peut restreindre
le budget d'un état sans augmenter les impôts ou certaines taxes est totalement
fantaisiste et illusoire !

Nous en auront bientôt la preuve par les faits ! (prédiction de Ricus Nebulus) Grand sourire

Quant à l'augmentation de certaines taxes électricité, produits pétroliers,
tabac, TVA, etc, etc, si bien sûr elles n'ont pas de rapport avec les contributions,
elles agissent sur un point déjà abordé, elles participent à la baisse des revenus !


° Le remboursement de la dette

Une énorme partie de la dette des pays membre de l'Europe est due à une
loi européenne interdisant aux états de l'Union d'emprunter des fonds à leur
propre banque nationale à très faible taux d'intérêts et les obligeant à emprunter
aux banques privées avec des taux d'intérêts plus élevés que ceux des banques
nationales !
La première loi du genre fut imposée à la France sous l'impulsion du président
Pompidou qui était l'ancien directeur général de la Banque Rothschild, un
petit cadeau à ses anciens patron en quelque sorte !

Les taux d'intérêts élevés imposés par les banques privées font que l'accumulation
de la dette n'est point dette mais accumulations des intérêts de la dette et
les états n'empruntent plus que pour rembourser les intérêts. . .
CELA MÈNE A LA CATASTROPHE !

L’article 123 du traité de Lisbonne confirme l’interdiction pour les Etats membres
de l’UE d’emprunter directement à la BCE. Cette disposition a creusé un
déficit abyssal dans les caisses des Etats. Rien qu’en Belgique, ce sont 186
milliards d’euros d’intérêts qui auraient pu être économisés sur une période
de 20 ans…

Depuis la signature du Traité de Maastricht de 1992, les Etats n’ont plus la
possibilité d’emprunter à leur propre banque centrale ou à la Banque centrale
européenne (BCE). Pour financer leurs déficits, ils doivent donc emprunter
aux marchés financiers, c’est-à-dire aux grandes banques privées. Cette
interdiction d’emprunter directement à la BCE, confirmée par l’article 123
du Traité de Lisbonne, a entraîné un surcoût financier énorme pour les
finances publiques des États membres de l’UE.

Voici une explication vidéo très claire sur la dette. cela concerne la Belgique
mais le principe est strictement le même pour les autre états membres de
l'Union Européenne !
Petite explication phonétique en Belgique francophone le "W" se dit "WÉ"
donc "www" se prononce "wé wé wé". Hihihi! Nous appelons ça un belgissisme !

Un "stûûût" en patois bruxellois cela veut dire un problème, une difficulté.

Quant aux "Diable rouges" dont il est fait question tout au début,c'est notre
équipe nationale de football qui s'est à nouveau hissée parmi les meilleures
équipes mondiales ! Wahouuuh!!

Image
....Je suis de là-bas !
Profil
Ric
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 67
  • Localisation : la Gaume, région de la Lorraine belge
  • Messages : 1730
Ven 9 Jan 2015 22:19
Message Re: Union Européenne : les critiques générales
Mais... les dettes publiques ne sont pas une particularité européenne
même si dans notre cas l'UE a de lourdes responsabilité !

Pour mieux encore comprendre la dette, voici une autre vidéo explicative !


Image
....Je suis de là-bas !
Profil
Ric
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 67
  • Localisation : la Gaume, région de la Lorraine belge
  • Messages : 1730
Jeu 26 Fév 2015 12:57
Message Re: Union Européenne : les critiques générales
Youplaa a écrit : 
Le traité transatlantique se profile bientôt, et pas forcement dans notre intérêt.

Le traité transatlantique est aussi appelé le TAFTA !


Image
....Je suis de là-bas !
Profil
Ric
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 67
  • Localisation : la Gaume, région de la Lorraine belge
  • Messages : 1730
Sam 28 Fév 2015 12:27
Message Re: Union Européenne : les critiques générales
(Agence Belga) Le conseil communal de Liège a voté lundi soir une motion
déclarant la ville "hors TTIP", en référence au traité de libre-échange
transatlantique actuellement en cours de négociation entre l'Europe et les
États-Unis. Selon les élus, ce traité risquerait d'avoir des influences concrètes
et néfastes sur une série de matières communales, comme l'enseignement ou
la culture.


Une fois n'est pas coutume, la manifestation qui se déroulait devant les
grilles de l'hôtel de ville lundi avant le conseil communal de Liège n'avait pas
pour but de s'opposer à une mesure, mais bien de la soutenir. Ces militants
(notamment syndicaux) étaient venus saluer l'initiative prise par les
autorités, qui ont décidé de se déclarer "ville hors TTIP", du nom du traité
de libre-échange transatlantique dont les négociations ont repris lundi entre
les Etats-Unis et l'Europe. La Ville demande que ces négociations soient
suspendues ainsi que l'abandon du traité, qui vise à créer une zone de
commerce sans entrave pour les entreprises. "Au niveau communal, ce TTIP
pourrait concerner nos institutions culturelles et notre enseignement", a
estimé le bourgmestre Willy Demeyer. "J'ai l'impression qu'à terme, toute
décision échappera à la puissance publique de proximité que nous sommes".

"Liège ne changera pas l'Europe à elle seule, mais il est important de
s'opposer au TTIP car les communes seront touchées, par exemple au niveau
de l'alimentation dans les restaurants scolaires ou l'utilisation de pesticides",
a affirmé Caroline Saal, conseillère Ecolo. Le PTB a quant à lui rappelé que
140 municipalités en France s'étaient déjà opposées au TTIP. Seul le MR a
voté contre cette motion.

Source : RTBF (Radio Télévision Belge Francophone)
http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_liege-se-declare-ville-hors-ttip?id=8897360

Image
....Je suis de là-bas !
Profil
Ric
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 67
  • Localisation : la Gaume, région de la Lorraine belge
  • Messages : 1730
Sam 28 Fév 2015 12:42
Message Re: Union Européenne : les critiques générales
Les conseillers de Tournai ont consacré une heure à une motion concernant
un accord international en gestation. Temps perdu ou temps gagné?


Un public fourni s’est déplacé à l’hôtel de ville. Ce sont des militants
opposés au TTIP (connu aussi sous le nom de TAFTA), un gigantesque accord
de libre-échange en gestation entre l’Union européenne et les États-Unis.
La crainte qu’inspire ce partenariat transatlantique de commerce et
d’investissement, c’est de voir sanctifier les intérêts privés et réduire à
rien la force publique. Avec les conséquences sociales que l’on devine.

Un texte venu du Collectif Roosevelt et Occupy Tournai

Vu de l’extérieur, on peut imaginer que ce n’est pas l’affaire d’un conseil
communal. Ironiser sur le fait que le boss de la «World Company» va avoir
très peur… Certes, et en même temps, s’il y a bien un pouvoir proche des
gens, un pouvoir qui peut se faire le relais d’un souci des citoyens les plus
faibles auprès d’instances plus puissantes, c’est le conseil communal.

Voici quinze jours, une citoyenne avait demandé un droit d’interpellation
du conseil, mais ça lui avait été refusé. Cette fois, c’est pourtant bien le
collège communal qui annonce une motion à ce propos. La base de débat,
apportée par des conseillers PS, cdH et Écolo, est un texte rédigé par des
membres du collectif Roosevelt Wapi et d’Occupy Tournai.

Renforcé par Rudy Demotte

À l’issue de la lecture par Xavier Decaluwé (cdH), Rudy Demotte expose son
point de vue. «J’adhère totalement au fond, mais je proposerai quelques
correctifs pour que ce texte soit imparable sur un plan juridique.»

Surtout, il invite aussi à en changer la tonalité. D’un texte défensif, on passe
à un texte offensif. Là où on s’accroche à un minimum, il exige un
maximum, soit s’aligner sur les normes supérieures en vigueur. Un exemple:
huit conventions internationales régissent le droit du travail, les USA n’en
ont ratifié que deux. L’idée c’est que l’Union européenne n’avance pas dans
l’accord tant que les États-Unis n’adoptent pas les huit. Et si une norme
sociale s ‘avé rait plus élevée aux États-Unis, alors que l’Europe s’engage à
la respecter…

Un débat ouvert et serein

Après une suspension, le temps d’amender le texte en groupe restreint, tous
les conseillers reviennent en séance pour une nouvelle lecture. Benoît Mat
(Tournaiplus) suggère encore quelques ajustements. Les uns sont retenus,
les autres pas.

Signe d’un vrai débat: alors que Geoffroy Huez (chef de groupe PS) dit sa
préférence pour une formulation de «Tournaiplus» sur un point particulier,
Rudy Demotte explique pourquoi, lui, préférerait qu’on en reste à celle que
défend Écolo. Finalement, Benoît Mat, lui-même, se range à l’argument du
bourgmestre.

Par la voix de Jean-Louis Claux, le MR se dit aussi satisfait du texte. L’aspect
(méchant) «gouvernement fédéral» a été gommé au profit d’un plus neutre
«autorités compétentes».

À l’arrivée, le texte est plus carré et pourrait servir de base à la réflexion de
bien d’autres conseils communaux. Il est adopté à l’unanimité.

Les militants anti-Tafta ont été servis au-delà de toute espérance. Sans
doute à leur grande surprise, si on en juge aux bruits qui couraient avant le
début de la séance. Ils applaudissent les conseillers tournaisiens avant de se
retirer.

Par Géry Eykerman

Source : l'Avenir.net, le site web du quotidien belge "Vers l'Avenir"
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20141217_00574893

Image
....Je suis de là-bas !
Profil
Ric
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 67
  • Localisation : la Gaume, région de la Lorraine belge
  • Messages : 1730
Ven 13 Mar 2015 09:08
Message Re: Union Européenne : les critiques générales
Mais qui contrôle vraiment l'Union Européenne

BRUS$€LS business

Un reportage de télévision belge francophone


Image
....Je suis de là-bas !
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16769
Mar 22 Mar 2016 21:52
Message Re: Union Européenne : les critiques générales
Une critique de l’économie de l’Union Européenne, que je vais essayer de résumer.

Certaines gens font remarquer qu’au lieu d’avoir une monnaie unique, on aurait put avoir une monnaie commune. La différence entre les deux, c’est qu’une monnaie unique a la même valeur partout, tandis qu’une monnaie commune, aurait une valeur pays par pays, et que la valeur de chaque monnaie pourrait se décider politiquement, lors d’un sommet Européen chaque année par exemple.

Certaines autres gens font remarquer que ça ne serait pas bon, parce que soit les pays décideraient de dévaluer leur monnaie (et ça n’est que donner une illusion de bonne santé économique, parce qu’on ne triche pas avec l’économie sans le payer un jour), soit au lieu de dévaluer leur monnaie, ils réduiraient le cout du travail, en réduisant les salaires et les cotisations, ce qui ne vaut pas mieux ; et c’est d’ailleurs ce qu’à fait l’Allemagne pendant longtemps.

Personnellement, je suis plutôt de l’avis des seconds, et qu’il vaudrait mieux une politique de redistribution Européenne, mais cela nécessiterait une chose qui sera abordée plus loin (une fédération).

Certaines gens font remarquer que les pays ne se sont pas tous spécialisés de la même manière. Certains pays se sont orienté vers l’industrie, comme l’Allemagne, certains autres pays se sont orienté vers les service, comme la france.

Cette spécialisation ne pose pourtant pas de problème à l’intérieur d’un pays, et personne ne se plain qu’en france, certaines régions soit plutôt dans l’industrie et d’autres plutôt dans le service.

Alors pourquoi ce qui n’est pas un problème pour un pays, pose‑t‑il un problème pour l’Union Européenne ? La réponse, c’est l’absence de fédéralisme.

Et c’est le dernier point, qui est que l’Union Européenne, souffre surtout de ne pas être une union fédérale. Avec une union fédérale, il pourrait y avoir un un budget et aussi une redistribution, sur l’ensemble de l’Union Européenne.

Quelqu’un vers la fin donne un exemple : les États‑Unis, sont encore plus hétérogènes que l’Europe, et pourtant ils n’ont pas nos problèmes, c’est parce qu’il y a chez eux, plus de circulation, que 70% des impôts vont aux dépenses fédérales, que par exemple les fonctionnaires des pays pauvres des États‑Unis, sont payés sur le budget fédérale, que par exemple si on avait la même chose en Europe, les fonctionnaires Grecques seraient payés par Bruxelles et qu’alors on aurait pas eu la crise Grecque. Au lieu d’avoir des dettes nationales, il n’y aurait aussi qu’une seule dette fédérale.


Ça n’est pas très long, ça dure 24 minutes. Ce n’est pas un véritable reportage, plutôt une compilation d’extraits d’interventions à différentes occasions (sommet, journal télévisé, débat télévisé, etc).

J’aime bien ce document, parce qu’il est positivement critique, il n’est pas critique par populisme, c’est à dire qu’il ne tape pas sur l’Europe pour taper sur l’Europe.

Pourquoi l’Union Européenne marche mal ?

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16769
Mer 23 Mar 2016 00:24
Message Re: Union Européenne : les critiques générales
Dans la vidéo du message « Re: L’Union Européenne et la Citoyenneté Européenne », il est dit que si les bâtiments de Strasbourg et de Bruxelles étaient regroupés sur un seul site, une économie de 100 millions d’€ par an pourrait être faite.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16769
Mer 6 Avr 2016 16:05
Message Re: Union Européenne : les critiques générales
Ça date d’il y a deux ans, mais ça mérite d’être mentionné, parce que c’est important et concis. C’était rapporté par Euronews.

Euronews a écrit : 
Les institutions Européennes sont mal protégées contre les risques de corruption, c’est ce qui ressort de l’évaluation publiée par l’ONG Transparency International, le première du genre.

Dix institutions ont été passé en revue. Résultat, une atmosphère de complaisance, des règles trop complexes et une tendance à travaillé à huis‑clos, tout cela, au détriment de la transparence.


La news se termine cependant ainsi :

Euronews a écrit : 
Le rapport note des progrès — mais il reste du travail, il invite chaque institution à se doter d’un système d’alerte anti‑corruption et à instaurer une culture de la transparence.


Le reste dans cette minute d’info :

La corruption menace toujours les institutions européennes — Euronews — 24 Avril 2014

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet