Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Alternative aux antibiotiques : les virus dévoreurs de bactéries
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17797
Jeu 27 Mar 2014 01:45
Message Re: Alternative aux antibiotiques : les virus dévoreurs de bactéries
Un autre reportage qui en parle. C’est à partir de 00:43:20, dans ce reportage sur les microbes (de nos jours, c’est rare de voir ce terme générique utilisé dans un document sérieux). Y est repris l’exemple de la Géorgie et son Institut Eliava, à Tiflis.

Virus contre bactéries : une solution à la crise des antibiotiques ? — OVAL Media — 2011

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17797
Mar 14 Oct 2014 20:28
Message Re: Alternative aux antibiotiques : les virus dévoreurs de bactéries
Une étude d’Octobre 2014, au Royaume Unis, dit que la prescription d’antibiotiques ne cesse pas d’augmenter, malgré que la résistance aux antibiotiques augmente toujours.

Antibiotic resistance on the up across England (wired.co.uk). Octobre 2014.

En oubliant pas que c’est le Royaume Unis, et pas la france ou la Belgique : a été constaté, de 2010 à 2013, une hausse globale de 6%, des prescriptions d’antibiotiques, pour les médecins généralistes et hôpitaux confondus, et plus en détails, 12% pour les hôpitaux et 4% pour les généralistes. La hausse dans les hôpitaux aurait pour une de ses raisons, des traitements contre E. Coli, qui malheureusement, se répand de plus en plus, justement à cause de la résistance aux antibiotiques, elle‑même conséquence de la trop grande quantité d’antibiotiques prescrits.

Ça va vers une impasse. Je ne sais pas ce qu’il en est ailleurs en Europe (et dans le monde), ni si la médecine s’intéressera un jour à ces virus dévoreurs de bactéries.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17797
Lun 15 Jan 2018 04:13
Message Re: Alternative aux antibiotiques : les virus dévoreurs de bactéries
Ce documentaire parle aussi, mais brièvement, des virus bactériophages, vers la fin, à partir de 00:45:12.

L'univers insoupçonné des bactéries : un monde microscopique fascinant — Terra Mater Factual Studios — 2012

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17797
Lun 15 Jan 2018 06:06
Message Re: Alternative aux antibiotiques : les virus dévoreurs de bactéries
Un épisode de Xénius sur les virus bactériophages. On y apprend qu’ils sont à l’étude en Europe de l’ouest depuis au moins 2008 et qu’un composé a été tiré des phages après les avoir étudié : l’artilysine, un dérivé de l’endolysine, une protéine produite par les phages pour affaiblir la paroi des bactéries. L’artilysine peut être utilisé à la place des virus bactériophages, elle est autant sélective et rapide contre les bactéries que le sont les phages.

Nouveaux traitements contre les bactéries multirésistantes — Xenius — 2015

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17797
Mer 7 Nov 2018 23:17
Message Re: Alternative aux antibiotiques : les virus dévoreurs de bactéries
Un rapport dit que sur l’ensemble de l’année 2015, en Europe, un peu moins de 672 000 personnes ont été atteintes par des bactéries pathogènes (*) résistantes aux antibiotiques, et que cela a été fatal à un peu plus de 33 000 d’entre elles, et que la plupart des personnes atteintes par ces bactéries, l’ont été à l’hôpital. Les enfants de moins d’un an et les personnes de plus de 65 ans, ont été les plus touchées.

(*) Je précise, pathogènes, parce que les bactéries ne le sont pas toutes, pour les humains.

Le rapport parle de 2015, mais il est récent, c’est seulement que ces données ont été étudiées récemment.

Voir : Attributable deaths and disability‑adjusted life‑years caused by infections with antibiotic‑resistant bacteria in the EU and the European Economic Area in 2015: a population‑level modelling analysis (thelancet.com), Novembre 2018.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17797
Ven 22 Fév 2019 09:42
Message Re: Alternative aux antibiotiques : les virus dévoreurs de bactéries
Un champignon présent dans la terre, nommé Aspergillus, produit un composé nommé Aspergillomarasmine A (le A à la fin fait partie du nom), qui pourrait devenir un nouvel antibiotique, une alternative à la pénicilline. La pénicilline a d’ailleurs aussi été découverte après une contamination par un champignon du genre Pénicillium.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17797
Dim 27 Oct 2019 21:19
Message Re: Alternative aux antibiotiques : les virus dévoreurs de bactéries
La résistance aux antibiotiques, peut se transmettre même entre bactéries d’espèces différentes.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17797
Mar 29 Oct 2019 22:23
Message Re: Alternative aux antibiotiques : les virus dévoreurs de bactéries
Ce n’est pas en Géorgie qu’a été inventé le phagothérapie, c’est aux États‑Unis, par un biologiste autodidacte suite à une découverte fortuite.

Un certain Félix d’Hérelle, insoumis à l’armé, avait fuit d’Europe vers les États‑Unis en 1897, où il a fini par travailler comme biologiste. Travaillant sur le dysenterie, il remarqué dans des boites de pétrie, des trous dans les culture de la bactérie responsable de cette maladie. Jusque là, ça ressemble beaucoup à la découverte de la pénicilline qui viendra plus tard. Il ne savait pas ce que c’était, suspectait quand‑même que c’était un « microbe » s’attaquant aux bactéries. Il a réussi à mettre cet agent en culture. Après avoir prouvé l’innocuité de cet agent sur lui‑même, il l’a prescrit à des enfants malades de la dysenterie, qu’il a ainsi guérit.

Malgré le succès de ce traitement, il inspirait beaucoup de doute : le phénomène était inexpliqué et la personnalité du découvreur était mise en doute, et par là, sa découverte qu’il avait longuement exposé dans un document scientifique en 1917.

Ces accusations n’ont pas arrêté Félix d’Hérelle qui a fait le tour du monde pour faire connaitre le principe de ce traitement, en l’appliquant à d’autres maladies graves. Son parcours l’a mené en Géorgie en 1934. L’histoire a voulu que la Géorgie et l’URSS ne laissent pas sa méthode de traitement aux oubliettes de l’histoire, comme l’a fait le reste du monde.

Entre temps, la pénicilline avait été découverte. Composé chimique, elle était plus facile à produire à grande échelle qu’un composé biologique comme les bactériophages. La mise en œuvre de la pénicilline était aussi plus facile que la recherche d’un phage ciblant une espèce de bactérie en particulier. Pour ces raisons, et pour aucune autre, encore moins pour de prétendus complots de l’industrie pharmaceutique, la pénicilline s’est faite une place partout, faisant oublier la phagothérapie.

À partir des années 1990 et bien plus encore après, la résistance croissantes des bactéries pathogènes, aux antibiotiques, a commencé mettre la médecine dans une impasse. Avec le temps et peut‑être en bonne partie grâce à la Géorgie, la phagothérapie et revenu à la mémoire du monde médical.

Contrairement à ce qui est parfois prétendu, les bactériophages ne sont pas interdits en Europe, ni en france, ils ne sont juste pas autorisés comme médicaments ; leur statut est ambiguë. Faute de connaissance suffisamment approfondi à leur sujet, l’utilisation des bactériophage ne rempli pour le moment pas les critères de qualité et de sécurité exigés pour les médicaments en Europe. Mais ils ne sont pas négligés pour autant, au contraire même.

Les bactériophages sont l’objet d’un nombre croissant d’essaie clinique. Ces essaie cliniques servent à connaitre les possibles effets secondaires, les risques d’échecs ou de rechute après traitement. Les protocoles de sélection et de production des bactériophages, sont en cours de conception ; beaucoup de progrès ont été faits sur ce point.

Quand toutes les conditions seront réunies, les bactériophages devraient avoir un statut de médicament.

Une autre piste s’ouvre en parallèle. Les bactériophages quittent une bactérie infestée en détruisant son enveloppe, à l’aide d’enzymes nommées lysine. C’est cette étape qui about à la destruction d’une bactérie par un bactériophage. La médecine envisage d’utiliser directement ces enzymes plutôt que les virus. Les avantages seraient en théorie les mêmes qu’avec la pénicilline.

Personnellement, je préfère l’idée des virus, parce qu’ils co‑évoluent avec les bactérie. Je crains que l’utilisation directe d’enzymes, n’aboutisse, comme avec les antibiotiques, à une sélection de bactéries résistantes et à terme, à la même impasse qu’avec les antibiotiques. Mais peut‑être que j’ignore ou ne comprend pas certaines choses.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron