Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Jardinage : supports de culture et cultures
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21625
Sam 6 Aoû 2022 12:38
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
L’inconvénient du fil à coudre pour déterminer où passent les animaux, est qu’on ne sait finalement pas qui casse le fil. Par exemple on peut vouloir surveiller le passage d’un sanglier, mais le fil peut être cassé par un renard.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21625
Lun 8 Aoû 2022 14:11
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Les chevreuils ont surtout une préférence pour le lierre, les ronces (c’est à dire les mûriers et les framboisiers) et aussi le cornouiller. Personnellement, je n’aurais pas cru pour le premier et le troisième, même en ayant pourtant remarqué que des pousses de cornouillers sont effectivement parfois broutées.

Qu’est-ce que ça mange, un chevreuil ? (natureenvilleacergypontoise .wordpress .com)
L’article a écrit : 
Les graminées sont loin d’être l’essentiel de leur alimentation. Un étude scientifique conduite en forêt de Chizé (au sud de Niort) sur plusieurs années a permis de connaître finement le régime alimentaire des chevreuils. En été, sept espèces représentent à elles seules les trois quarts de leur régime alimentaire. En tête, on trouve le lierre (23 %), puis les cornouillers, le charme, les ronces, les érables, les aubépines, le fusain. Viennent ensuite les chênes, la clématite sauvage, les trèfles, le troène, les vesces, le prunellier, les églantiers, le hêtre. Et en hiver, le lierre et les ronces représentent 60 % du régime, complété notamment par des glands et quelques plantes au feuillage persistant.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21625
Mar 9 Aoû 2022 15:56
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
Je ne sais pas qui, mais un animal mange les feuilles des haricots en les sectionnant juste sous la base du limbe.

Ce ne sont pas les limaces, elles ne coupent pas le pétiole autant nettement. Peut‑être un chevreuil, mais comme les mûriers n’ont pas été re‑mangés, ce n’est pas certain et peut être quelqu’un d’autre.

Quand les feuilles sont coupées de cette manière (par qui que ce soit), si ça ne se répète pas, au moins de nouveaux bourgeons de feuilles peuvent apparaître et grandir. Sur l’instant, les dégâts semblent plus grands qu’avec les limaces, mais par la suite, ils sont nettement moindres, à moins que les nouvelles feuilles ne soient mangées elles aussi. Les limaces, elles, mangent de préférence les bourgeons de feuilles et les toutes petites feuilles, ce qui empêche toute reprise.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21625
Mar 9 Aoû 2022 15:57
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
[…]

Pour éviter les limaces, en plus de s’assurer que la végétation aux abords n’est pas trop haute, de s’assurer de les ramasser au printemps, il faut aussi remplir les crevasses pour qu’elles ne deviennent pas des abris pour les limaces. Pour ce remplissage, mieux vaut de l’humus ou un mélange d’argile meuble et d’humus, plutôt que seulement de l’argile, pour que au moins ce remplissage ce participe pas au maintient du sol dans un état mono‑bloc.

[…]

Il ne faut pas sous‑estimer la quantité nécessaire à remplir les crevasses, il en faut plus que ça n’en a l’air à la vue de la surface.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21625
Mar 9 Aoû 2022 17:53
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Les plantes aromatiques, même les méditerranéennes qui aiment beaucoup de Soleil, préfèrent avoir le Soleil le matin plutôt que l’après‑midi.

Rapportée dans une documentaire, par une norvégienne qui cultive des aromatiques dans son pays.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21625
Mer 10 Aoû 2022 12:51
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
[…]

Ce sera une occasion d’évaluer les poquets de 5. Dans les poquets, la levée n’est pas complète, plusieurs poquets ne contiennent par exemple que 3 pieds.

Le taux de levée mesuré assez tardivement pour plus de certitude, est de 74 % pour Mascaret, 92 % pour Prince et 90 % pour Saxa.

Pour avoir des poquets de 5, pour Mascaret, il faudrait presque semer des poquets de 7 et semer des poquets de 5 et demi environ pour Prince et Saxa, ce qui pourrait se mettre en œuvre comme un semi de poquets de 5 et de 6 en alternance. Pour Mascaret, il faudrait en fait semer en alternance, 6 et 7 grains par poquets, mais vu l’arrondi et à la vue des lignes, semer 7 grains par poquets me semble personnellement une meilleure option.

La correction suggérée dans le paragraphe précédent, sera testée l’année prochaine, avec le semi du printemps. Le taux de levée sera à nouveau évalué à ce moment là ; il faut noter que celui rapporté ici, est pour un semi fait le 25 Juillet (2022).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21625
Jeu 11 Aoû 2022 14:37
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Partout dans l’air mais surtout aux hautes altitudes, se trouve ce qui a été appelé le plancton aérien. Il inclus des petits insectes emportés par le vent et sans contrôle de leur vol, des araignées, pollens, bactéries, spores de champignon, pucerons, etc.

Même si les insectes et encore plus les bactéries, les pollens et les spores peuvent souffrir du voyage, elles peuvent parcourir des centaines ou des milliers de kilomètres. Ça signifie que les maladies des plantes peuvent potentiellement atteindre n’importe quelle région du monde, à moins qu’elles n’y trouvent pas de conditions favorables.

Ces apports qui finissent toujours par retomber au sol même si c’est après des semaines, suivent des cycles comparables à ceux des saisons. Par exemple à certaines périodes de l’année, une région connaîtra surtout des dépôts en provenance d’une certaines contrée, proche ou lointaine et à une autre période de l’année, en provenance d’une autre. Ça signifie que les maladies des plantes sont individuellement apportées à certains moment de l’année et peut‑être pas à d’autres (si elles ne sont pas déjà présentes dans l’environnement). Il ne semble pas exister de météo du plancton aérien, même s’il est surveillé par certains laboratoires et agriculteurs, qui réagissent à la semaine.

Certaines bactéries de ce plancton aérien, sont appelées bactéries glaçogènes. Ces bactéries produisent des enzymes favorisant la formation de cristaux de glace, que certaines utilisent pour s’attaquer aux plantes. Quand le vent emporte de ces bactéries dans les hautes altitudes, elles peuvent favoriser la pluie ou la neige (peut‑être la grêle aussi). Comme ces bactéries se plaisent plus sur certaines plantes que d’autres, des gens se demandent s’il serait utile de cultiver des îlots des plantes appropriées, pour augmenter les probabilités de pluie au dessus des régions cultivées.

Ces notes sont tirées d’un documentaire, « Le peuple des airs », de Claude‑Julie Parisot, diffusé sur ARTE il y a un mois, non‑posté ici, comme les vidéos d’ARTE finissent toujours par disparaître.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21625
Jeu 11 Aoû 2022 18:58
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Il avait été dit que les sangliers semblent ne pas pouvoir escalader les obstacles, mais il faudrait préciser quels genres d’obstacle. Il semble au moins assez sûr qu’ils ne passent pas un tas de branchages même de seulement 50 à 60 cm de haut. Sans certitude, il y a une suspicion que malgré leurs petites pattes, ils parviennent à franchir les tronc d’arbre couchés au sol et comme ils passent sous des obstacles bas (à peine 25 à 30 cm semble leur suffire), un tronc d’arbre couché, même encombré au dessus, peut devoir être considéré comme un passage possible pour les sangliers.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21625
Ven 12 Aoû 2022 14:41
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
Hibou a écrit : 
Les haricots Mascaret, me semblent se défendre contre le Soleil brûlant.

Non‑rapporté alors, l’année dernière il avait été remarqué que les feuilles des Mascaret se mettent en berne pendant les journées d’été et se réorientent normalement de la soirée jusqu’à la matinée suivante. C’est ainsi sur les Mascaret quand ils sont grands (grand, se comprenant pour des haricots nains). Cette année, un autre comportement est constaté. Quand ils sont petits, leurs feuilles s’enroulent à partir du bord, et idem, elles sont normalement déployées dans la soirée jusqu’à la matinée suivante.

La mise en berne des feuilles n’avait été que faiblement observée avec les Prince ou les Saxa (détail oublié, qui sera rafraîchi cette année). L’enroulement des feuilles n’est observé ni avec les Prince ni avec les Saxa.

Ça peut signifier que pour savoir si des cultures (le comportement de ce haricot existe peut‑être sous d’autres formes avec d’autres plantes) manquent d’eau, mieux vaut les observer le matin plutôt que plus tard dans la journée. Une plante qui se fane, ne se remet pas d’avoir simplement eu une nuit fraîche. Même si l’arrosage a lieu le soir (le matin semble un bon moment aussi), ce serait le matin qu’il faudrait décider d’arroser ou pas.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21625
Sam 13 Aoû 2022 12:36
Message Re: Jardinage : supports de culture et cultures
À la suite du message précédent et de la citation qu’il contient.

Si les Mascaret ont le comportement décrit, ça ne signifie apparemment pas que ce comportement les rendrait plus résistants au manque d’eau, ça semble plutôt être le signe qu’ils sont en situation de stress hydrique, un stress modéré s’ils se portent bien le matin. Si habituellement le matin, leur feuilles ont leur disposition normale, ce matin d’aujourd’hui, quelques pieds avaient leur feuilles dans la même disposition que pour une après midi trop chaude. Cette observation a été interprétée comme un signe que quelques pieds sont dans une situation de stress hydrique qu’ils ne parviennent plus à surmonter, et alors un arrosage a été fait, sur tous les haricots, pas seulement les Mascaret.

Les poquets de 5 grains, sont arrosés à raison de 250 ml (un quart de litre) par poquet. Ils ont été arrosé 4 fois en 23 jours, mais une seule fois pour prévenir un réel manque d’eau. Le premier arrosage, était au moment du semis, le second était 4 jours après le semis, pour favoriser la levée qui s’annonçait (signe de pression sous la surface des poquets), le troisième, 10 jours après le semis, pour soutenir les petites pousses, et le quatrième aujourd’hui, le premier pour cause de stress hydrique, 23 jours après le semis.

Signe que le comportement des Mascaret était bien une réaction à un stress, après l’arrosage de ce matin, leurs feuilles étaient à l’approche du zenith, dans une disposition assez proche de la normale.

Peut‑être que les Mascaret, dont l’état est facilement lisible, pourraient être utilisés comme indicateur fiable du manque d’eau, sans nécessairement devoir être considérés comme trop fragiles.

Les Prince et les Saxa, poussent mieux qu’au printemps, malgré que le second semis ait eu lieu le 21 Juillet. Seuls deux poquets de Mascaret ont été ravagés par les limaces, des limaces qui semblent ensuite avoir disparu. Les poquets broutés par un chevreuil, se remettent plutôt bien. Les deux ravagés par les limaces, ne se remettront probablement pas du tout.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet