Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

L’énergie nucléaire en questions
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15805
Jeu 17 Mar 2016 10:26
Message L’énergie nucléaire en questions
Une vieille question qu’il peut être intéressant de ressortir.

Le sujet est posté dans « Nature et environnement », même s’il concerne des questions politiques, économiques et scientifiques.


Quel est le poids du nucléaire militaire dans l’appréciation du nucléaire civile ? Par exemple, dans quelle mesure les essais nucléaire français des années 1960 à 1995 environ, ont‑ils déteint sur l’appréciation du nucléaire en général, y compris civile ?

Quel est le cout écologique du nucléaire comparé au cout écologique de l’énergie fossile ? Par exemple, les rejets de CO₂ des centrales électriques au gaz, au charbon ou au déchets ménagers, sont‑ils plus ou moins nocifs pour l’environnement que les sites de stockages de déchets des centrales électriques nucléaires ?

Quel poids donner au cout politique de l’énergie, comparé à son cout écologique ? Par exemple, doit‑on se soucier ou non, que l’utilisation du gaz provenant presque en totalité de Russie, y finance des politiques hostiles ?

Est‑il plus ou moins risqué de dépendre de l’extérieur pour l’énergie électrique que de dépendre de l’extérieur pour l’approvisionnement en combustible fossile ou nucléaire pour les centrales électrique ? Par exemple, serait‑il préférable d’importer de l’électricité produite au Maroc avec sa nouvelle centrale électrique solaire ou préférable d’importer du combustible d’Afrique, de Chine ou de Russie ?

Quel place donner à l’opinion publique dans la politique énergétique ? Par exemple, faut‑il contraindre ou non les population qui refuse les éoliennes à les accepter ?

En dehors de l’éolien, du solaire, du fossile et du nucléaire, quelles sont les autres options qui ne sont peut‑être passez exploré ? Les centrales marémotrices ? Les barrages ? Autres ?

Est‑il préférable de passer à l’électricité pour toutes les formes d’énergie, comme le chauffage, l’eau chaude, la cuisine, au motif que l’énergie électrique est plus générique, ou est‑il préférable de toujours répondre à ces demandes avec l’énergie fossile, principalement le gaz ?

Quels est la marge d’économie d’énergie réalisable qui ne le serait pas par négligence ou pour des raisons financières ? Par exemple, existe‑il des gens qui utilisent encore les anciennes ampoules à incandescence pour la raison qu’elles sont moins chères que les ampoules plus économes en énergie ?

Quels couts la plupart des gens accepteraient‑ils ou pourraient‑ils (les deux sont différents, entre ne pas pouvoir et ne pas vouloir, …) accepter pour des équipements plus économes ou une électricité produite sans nucléaire ?

Ce sujet n’est pas que pour poster des réponses à ces questions, il est aussi pour poser des questions qui manquent sûrement à celle plus haut.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15805
Jeu 17 Mar 2016 11:40
Message Re: L’énergie nucléaire en questions
Hibou a écrit : 
Est‑il plus ou moins risqué de dépendre de l’extérieur pour l’énergie électrique que de dépendre de l’extérieur pour l’approvisionnement en combustible fossile ou nucléaire pour les centrales électrique ? […]

La question n’était pas assez explicite sur un point : elle suggère en effet qu’il n’y a pas d’indépendance énergétique réelle avec le nucléaire, puisque son combustible est importé.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15805
Jeu 17 Mar 2016 11:43
Message Re: L’énergie nucléaire en questions
Hibou a écrit : 
Quels couts la plupart des gens accepteraient‑ils ou pourraient‑ils (les deux sont différents, entre ne pas pouvoir et ne pas vouloir, …) accepter pour des équipements plus économes ou une électricité produite sans nucléaire ?

Idem, une chose n’était pas assez explicite dans la question : le coût de l’électricité nucléaire, ne s’arrête pas au cout de construction et au cout d’exploitation, il faut y ajouter le cout du dément tellement et du « traitement » des déchets. Le coût total d’une centrale nucléaire peut être facilement 22 fois le cout initialement prévu.

Bref, dans la question, il faut penser au cout total, pas seulement au cout de construction et d’exploitation.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15805
Jeu 17 Mar 2016 11:53
Message Re: L’énergie nucléaire en questions
Hibou a écrit : 
Est‑il préférable de passer à l’électricité pour toutes les formes d’énergie, comme le chauffage, l’eau chaude, la cuisine, au motif que l’énergie électrique est plus générique, ou est‑il préférable de toujours répondre à ces demandes avec l’énergie fossile, principalement le gaz ?

En répondant à cette question, il faut essayer de ne répondre qu’à cette question et pas à une autre. Pour être plus explicite là aussi, je donne un exemple : si on pense à l’électricité produite par des centrales nucléaire, des gens pourront y voir une manière déguisée de promouvoir le nucléaire, tandis que si on pense à l’électricité produite par des éoliennes, ces même gens trouveront peut‑être l’idée bonne.

En bref, il ne faut répondre qu’à la question elle‑même, en pensant à toutes les sources d’électricité possibles en général.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15805
Jeu 17 Mar 2016 11:56
Message Re: L’énergie nucléaire en questions
Hibou a écrit : 
Quel est le cout écologique du nucléaire comparé au cout écologique de l’énergie fossile ? Par exemple, les rejets de CO₂ des centrales électriques au gaz, au charbon ou au déchets ménagers, sont‑ils plus ou moins nocifs pour l’environnement que les sites de stockages de déchets des centrales électriques nucléaires ?

Bien que la question mérite d’être posée et de recevoir une réponse, elle fait une supposition qui n’est pas nécessairement vraie, celle que la sortie de l’énergie nucléaire signifie le retour à l’énergie fossile, alors que ça ne signifie pas nécessairement cela, même si ça peut être ça aussi.

En bref, il ne faut pas comprendre la question comme signifiant implicitement « sortie du nucléaire = retour au charbon ».

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15805
Jeu 17 Mar 2016 12:08
Message Re: L’énergie nucléaire en questions
Dans la vidéo du sujet « De quoi l’Énergie est‑elle le nom ? », Étienne Klein résumait un calcul concluant qu’il n’est pas raisonnable de penser sortir du nucléaire avec l’éolien, parce qu’il faudrait des quantité d’éoliennes à un point intenable.

Mais il n’a pas fait ce calcul pour le solaire. Ors, l’Allemagne semble produire beaucoup d’électricité avec des panneaux photovoltaïques (propagande orientée ou réalité, je l’ignore …), et l’Allemagne n’est pas particulièrement mieux ensoleillée que la france ou d’autres pays de l’Union Européenne.

L’efficacité du solaire comparée à l’efficacité de l’éolien, région d’Europe par région d’Europe, mériterait cependant un sujet dédié. Si ça se fait un jour, je posterai le lien ici.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15805
Jeu 17 Mar 2016 12:18
Message Re: L’énergie nucléaire en questions
Le moment de rappeler une anecdote historique, qui a peut‑être son importance, dans ce que l’on peut assez honnêtement appeler « le lobby nucléaire français » : Marie Curie, était d’origine Polonaise, mais mariée à un français — Pierre Curie — et alors elle était assez probablement française (ou de double nationalité).

Peut‑être que ça avait une importance à une époque, et que c’est une des causes à l’origine du lobby nucléaire en france, conjointement à la crise du pétrole.

Marie Curie, c’était la première moitié du ⅩⅩᵉ siècle, et le lobby nucléaire en france, est apparemment né dans la seconde moitié de ce même ⅩⅩᵉ siècle, environ 50 ans après, disons.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15805
Jeu 17 Mar 2016 13:27
Message Re: L’énergie nucléaire en questions
Il y a plusieurs de types de combustibles nucléaires. Celui utilisé jusque maintenant, était surtout l’uranium. Celui utilisé pour le projet EPR, représentant des nouvelles centrales, est le plutonium, pas l’uranium. Il existe encore un troisième combustible, le thorium. Chacun de ces trois éléments existe sous forme d’isotopes différents (expliqué plus loin), par exemple, l’uranium 235 et l’uranium 238 pour l’uranium.

C’est la probabilité de fission qui fait que l’uranium 235 est utilisé, plutôt que l’uranium 238, pourtant très largement plus répandu dans les mines. L’uranium 235 ne représente même pas 1% de l’uranium extrait des mines, qui est principalement de l’uranium 238, moins efficace pour la fission.

Le plutonium, n’est pas extrait de mines, il est produit par les centrales nucléaire à l’uranium ; il en est un résidu. C’est pour cette raison que les réacteurs à l’uranium, sont nommé « sugénérateur », parce qu’ils surgénèrent par rapport à l’exploitation classique de l’uranium. Le plutonium, est également utilisé dans les bombes nucléaires (très peu ont été à l’uranium).

Le thorium, est proche de l’uranium, il se dit même qu’il se trouve en plus grande quantité. Il n’est pas exploité dans les centrales électriques. S’il était exploité, il ne produirait pas de plutonium, et c’est peut‑être la raison de sa non‑exploitation : il est possible que l’uranium soit préféré au thorium, simplement parce que l’industrie de l’armement nucléaire, a besoin du plutonium produit par l’exploitation de l’uranium, que le thorium ne fournit pas. À vérifier, et si c’est vrai, c’est cynique.

Le plutonium, dont l’exploitation est prévue dans les centrales dont l’EPR constitue l’expérimentation, est plus instable, car plus lourd, comme l’indique les numéros atomiques rapportés plus bas.

Le numéro atomique, c’est le nombre de protons dans le noyau d’un atome, et c’est ce qui donne son nom à un atome. Le nombre de neutron dans un noyau, c’est l’isotope, et c’est ce qui donne le nom d’un variante d’un atome (le nombre d’électrons, concerne l’état de l’atome et la chimie, pas la stabilité du noyau). Plus chacun de ces nombre est élevé, plus un noyau est lourd et plus il est instable … du moins, pour simplifier, mais c’est effectivement le cas pour les éléments les plus lourds.

  • Thorium : 90
  • Uranium : 92
  • Plutonium : 94

Cela signifie que le plutonium a une plus grande probabilité de désintégration, et que le rayonnement émit pendant la désintégration du plutonium, est plus énergétique à quantité égale et donc plus dangereux, que celui émit par la désintégration de l’uranium.

La désintégration du plutonium, émet des rayonnements alpha, tandis que la désintégration de l’uranium, émet des rayonnement bêta et gamma. Les rayonnements alpha sont beaucoup plus énergétiques et pénétrants que les rayonnement bêta et gamma (qui sont pourtant déjà dangereux en trop grande quantité) ; ils produisent de 10 à 10 000 fois plus de dégâts dans les cellules.

Remarque : la quantité de matériaux instable, ne change rien à la nature du rayonnement. Qu’il soit en grande ou en petite quantité, la désintégration du plutonium, produit toujours des rayonnements alpha, en conséquence des lois de la physique quantique. On peut faire une analogie avec l’électricité : la nature du rayonnement, serait le voltage, la quantité de matière, serait la quantité de courant. La quantité a une importance aussi, car elle fait la différence entre les seuils acceptables et les seuls non‑acceptables … il existe en effet une radioactivité naturelle qui ne nous nuit pas, mais elle est en faible quantité.

Sur les différents types de rayonnement, voir : Radioactivé alpha, bêta et gamma (futura-sciences.com), Février 2003.

Pour cette raison, le réacteur EPR inquiète, bien que sa conception tienne grand compte de sa dangerosité, et Greenpeace (que je ne cautionne pas systématiquement, mais sur ce coup là, oui), a fait un coup début 2016, pour attirer l’attention sur cette question : Greenpeace bloque le couvercle de la cuve destiné à l’EPR de Flamanville (lemonde.fr), Février 2016.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15805
Jeu 17 Mar 2016 14:20
Message Re: L’énergie nucléaire en questions
Trois chiffres mi‑figue mi‑raisin, tirés d’un reportage que je posterai plus tard.

  • L’exploitation du charbon, fait directement 2000 morts par an, soit beaucoup plus que les accidents nucléaires ;
  • Chaque années en france, circulent environ 500 convois ferroviaires de déchets nucléaires, dont du plutonium ;
  • La france produit en moyenne 6 tonnes de CO₂ par an et par habitant, et ce chiffre passe à 10 pour l’Allemagne, depuis qu’elle a décidé le sortie du nucléaire.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15805
Jeu 17 Mar 2016 14:51
Message Re: L’énergie nucléaire en questions
Nucléaire : la Grande explication — Infrarouge — France 2


J’aime bien ce reportage, il est sans dogme ni lobby, il est sérieux.

Une chose qui m’a tiqué à la fin du reportage, est que en plus des gens qui râlent contre les éoliennes et les panneaux solaires modifiant le paysage, se pose aussi la question des multiples lignes électriques nécessaires à l’acheminement de l’électricité depuis des petits points de production, …

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet