Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

La journée de la jupe
Auteur Message
Compte gelé
Compte gelé
  • Genre : Garçon
  • Age : 111
  • Localisation : Alone on a hill
  • Messages : 1281
Jeu 2 Avr 2009 07:32
Message Re: La journée de la jupe
Ah...donc c'est bien ce que je disais précédemment...les espagnols ont le droix d'immigrer en force en Arabie Saoudite et d'y construire des églises cathos, puisque Al andalus fut colonisée bien trop longtemps par les méchants sarrazins qui ont exploité l'habitant espagnol ! De même, les grecs vont s'installer dans la partie européenne de la turquie et y construire des églises orthodoxes, ce qui en plus permettra de régler ce problème d'intégration de la turquie dans l'Europe...etc,etc...

Ton argumentaire à deux balles, on le connait, zaquouille ! De tout temps, un pays en a envahi un autre, un pays en a "colonisé" un autre, et ce depuis la nuit des temps ! Mais quand ce sont les Musulmans, c'est pour la plus grande gloire d'Allah donc c'est normal, par contre si un non-musulman ose mettre le pied sur un sol "sacré"...

Bref comme d'habitude, je vois très bien ou tu veux en venir, et ça reste à l'immigrant de s'intégrer, et pas à la France de devenir une république islamique ! S'il faut ressuciter le mythe de Charles Martel, nous le ferons contre toi, Zaquouille ! Diable

Life’s but a walking shadow, a poor player,
That struts and frets upon the stage,
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.
Profil
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Messages : 840
Jeu 2 Avr 2009 08:11
Message Re: La journée de la jupe
Je serais curieuse de savoir pourquoi zak a choisi ce pseudo de jésus...simple curiosité... Yeux au ciel avec le sourire

Sinon E. Renan disait déjà....

"Les musulmans sont les premières victimes de l'islam. Combien de fois n'ai-je pas observé au cours de mes voyages en Orient, que le fanatisme est le fait d'une minorité d'hommes dangereux qui, par la terreur, maintiennent les autres dans la pratique d'une religion. Affranchir le musulman de sa religion est le plus grand service qu'on puisse lui rendre."
Profil
Banni définitivement
Banni définitivement
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 405
Jeu 2 Avr 2009 17:14
Message Re: La journée de la jupe
Citation : 
Ah...donc c'est bien ce que je disais précédemment...les espagnols ont le droix d'immigrer en force en Arabie Saoudite et d'y construire des églises cathos, puisque Al andalus fut colonisée bien trop longtemps par les méchants sarrazins qui ont exploité l'habitant espagnol ! De même, les grecs vont s'installer dans la partie européenne de la turquie et y construire des églises orthodoxes, ce qui en plus permettra de régler ce problème d'intégration de la turquie dans l'Europe...etc,etc...


Oui, logiquement, dans un état de droit tu devrais avoir le droit d’édifier ton temple, en conformité avec les règlements de l’urbanisme.

Quant à l’Arabie-Saoudite, ce n’est pas un état de droit.

C’est seulement dans les états de droit que tu peux pratiquer ta religion et édifier ton temple.
Profil
Compte gelé
Compte gelé
  • Genre : Garçon
  • Age : 111
  • Localisation : Alone on a hill
  • Messages : 1281
Jeu 2 Avr 2009 17:42
Message Re: La journée de la jupe
Oui, oui, je t'ai parfaitement compris, zaquouille ! Vous vous n'êtes pas démocrates, nous le sommes,donc vous n'avez aucune contrainte, mais nous on doit laisser entrer le loup dans la bergerie...Avec de tels interlocuteurs, c'est sur qu'il faut savoir aussi parfois se montrer intransigeant et autoritaire ! Nous le ferons donc, puisque tu nous y oblige ! Diable

Life’s but a walking shadow, a poor player,
That struts and frets upon the stage,
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.
Profil
Compte gelé
Compte gelé
  • Genre : Garçon
  • Age : 111
  • Localisation : Alone on a hill
  • Messages : 1281
Jeu 2 Avr 2009 17:44
Message Re: La journée de la jupe
Et tu nus donne toi même les arguments pour expliquer aux naïfs pourquoi nous ne voulons pas de votre dictature intégriste, merci Zaquouille ! Tire la langue

Life’s but a walking shadow, a poor player,
That struts and frets upon the stage,
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.
Profil
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Messages : 840
Ven 3 Avr 2009 08:50
Message Re: La journée de la jupe
pour ceux qui n'ont pas vu le film et pour recentrer le débat sur le sujet initial du topic... Petit sourire

un extrait du " Bondy blog "

« La journée de la jupe » : le film que la banlieue ne verra pas
Lundi 30/03/2009 | Posté par Inès El laboudy

On est très loin d’« Entre les murs » : impossible de voir Sonia, la prof qui pète les plombs interprétée par Adjani, ailleurs que dans un petit cinoche parisien. Inès et sa copine black du 93 en ont pris plein les yeux.

Une semaine après avoir été diffusé sur Arte, « La journée de la jupe » de J.P. Lilienfeld est au cinéma. Pas de pot, la banlieue n’en veut pas! Ni les grands noms comme UGC, Pathé ou encore Gaumont. Après maintes recherches sur le net, je déniche un petit cinéma qui le diffuse à Montparnasse. Je m’y rends accompagnée d’une amie black. C’est la seule « fille de banlieue » (comme moi) que je connaisse qui ait accepté de voir ce film. Pour les autres, une place de ciné pour un film français déjà diffusé sur Arte ne vaut pas la peine d’être payée.

Nous entrons dans la toute petite salle deux minutes avant le début de la séance. Bizarre, nous sommes les seules jeunes, et surtout les seules personnes pas comme les autres quant à nos apparences et nos origines, ma copine donc, et moi, arabe. La tranche d’âge des spectateurs présents se situe entre 40-65 ans. Du monde nous regarde, nous trouvons deux places au dernier rang. Le film commence. Le visage d’Isabelle Adjani apparaît dans une atmosphère rougeâtre. D’emblé, le contexte est posé : une classe difficile, où l’on s’insulte, se bouscule, se frappe, filles comme garçons

Tout le film va se dérouler dans la salle de classe de ce collège très chaud de banlieue. Le suspense est grand. La prof interprétée par Adjani semble épuisée, dépassée par sa classe qui ne la respecte pas. Les menaces contre elle s’accumulent. Les élèves n’ont aucun respect du matériel ni de la prof. On se dit « c’est toujours pareil, les profs sont victimes d’injures en banlieue c’est du déjà vu ». Mais là, non.

Le rebondissement survient quand Sonia de Bergerac, la prof, retourne sa veste. Dans la salle les gens sont étonnés : « Oooh. Elle n’oserait pas ! » Que si ! Elle prend sa classe en otage avec une arme à feu qui tombe du sac d’un de ses élèves. Pétage de plomb. Le film s’articule autour de trois axes : le rapport filles-garçons, la religion et le sexe. On y voit des garçons incapables de s’assoir à côté des filles. Des garçons et des filles qui n’ont que les mots religion et virginité à la bouche mais qui se mentent à eux-mêmes : l’un ne parle pas arabe, l’autre ne sait pas faire sa prière ; une fille se dit vierge mais a en réalité été victime de viol à répétition par les potes d’un de ses camarade de classe, qui lui, filmait tout ça.

La prof est accusé « d’allumer » les élèves en portant des jupes (elles lui arrivent au dessous du genou, pourtant). Un des professeurs annonce clairement que lui, pour capter toute l’attention de ses élèves, se balade avec un Coran dans sa mallette. Dès qu’un jeune refuse une chose sous prétexte que c’est le Coran qui le dit, le prof le contredit aussitôt en ouvrant le livre sacré et en lui lisant les passages auxquels l’élève croit se référer. Se placer au niveau de la religion lui vaut un respect total.

Je me demandais, avant d’aller voir le film, ce que son titre avait à voir avec l’histoire. Je le comprends au moment ou Sonia demande à ce qu’une journée de la jupe soit imposée dans l’année : toutes les filles en porteraient une ce jour-là. La fin est tragique, mais à l’enterrement de Sonia, ces filles qui se disaient incapables d’en revêtir une en portent toutes.

Générique de fin, les spectateurs se lèvent. Un homme me regarde et dit en rigolant: « On devrait faire payer l’entrée plus chère aux femmes qui ne portent pas de jupes ! » Les gens parles du film : « Il était super, je ne m’attendais pas à cette fin-là. – La pauvre, elle en est morte. – Des élèves comme-ça, moi, je les vire ! »

Une fois sortie, je demande à mon amie ce qu’elle a pensé de « La journée de la jupe », ce qui l’a gênée ou lui a plu : « Déjà, dit-elle, pour un film français, il est réussi. Tout est clair et le suspense est total. Par contre, la banlieue, c’est certes risqué mais pas à ce point-là. C’est un peu abusé. Cela dit, tout y est : les jeunes croient connaître l’islam mais ils sont en réalité perdus. Jamais je ne me serais dit que la prof était arabe. Elle s’accuse de la mort d’un de ses élèves pour protéger le tueur. Et se tue ensuite. Quel courage. Isabelle Adjani à parfaitement joué son rôle. On avait l’impression que c’était réel !

» En tant que banlieusarde, ajoute-t-elle, je me demande si en province ou à Paris même, il existe des élèves non respectueux. En réalité, le problème vient du fait qu’un jeune de banlieue issu d’une famille d’immigrés n’aura pas, dans bien des cas, le soutien nécessaire et l’encadrement suffisant à sa bonne éducation. Bref, tous les problème de banlieue sont abordés dans ce film. Il est super. »

Inès El laboudy
Profil
Compte gelé
Compte gelé
  • Genre : Garçon
  • Age : 111
  • Localisation : Alone on a hill
  • Messages : 1281
Ven 3 Avr 2009 09:13
Message Re: La journée de la jupe
Très intéressant ! Beaucoup plus que le "démagogique" entre les murs !

Life’s but a walking shadow, a poor player,
That struts and frets upon the stage,
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.
Profil
Modératrice
RANDOM_AVATAR
  • Genre : Fille
  • Messages : 8829
Ven 3 Avr 2009 13:14
Message Re: La journée de la jupe
Merci Nana, je vais enfin savoir de quoi vous parlez... Petit sourire

Il faut être perdu, il faut avoir perdu le monde, pour se trouver soi-même. (Henry David Thoreau)
Profil
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Messages : 840
Ven 3 Avr 2009 16:21
Message Re: La journée de la jupe
Lucy Van Pelt a écrit : 
Merci Nana, je vais enfin savoir de quoi vous parlez... Petit sourire


Petit sourire Petit sourire Image
Profil
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Messages : 840
Ven 3 Avr 2009 16:23
Message Re: La journée de la jupe
The fool on the hill a écrit : 
Très intéressant ! Beaucoup plus que le "démagogique" entre les murs !


sûr que c'est moins "politiquement correct"....d'ailleurs il est distribué dans très peu de salles et malgré les entrées, nombreuses, il est question de le retirer de l'affiche rapidement....
Profil