Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Libéralismes : les variantes et quelques notes
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15524
Dim 12 Mar 2017 16:47
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
La fin du monopole de la sécurité sociale, qui a fait parlé depuis quelques années, serait bien fini. Il semble qu’une décision de la justice française pour se mettre en conformité avec le droit Européen, a été prise le 7 Mars de cette année 2017.

Si ce n’est pas qu’une n‑ième annonce qui sera sans effet.

Remarque : la fin du monopole, n’implique pas la disparition de la caisse actuelle, cela signifie seulement que les gens auront le choix de cotiser à d’autres caisses mettant en œuvre une autre gestion.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15524
Jeu 6 Avr 2017 12:31
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
La citation qui suit, est tirée d’une vidéo d’une anti‑féministe pro‑égalité. Elle parle de comment le sens des mots est changé avec le temps par les idéologies. Il y a plus avant, mais c’est la partie que je sélectionne ici. Quand le texte parle de liberté négative, il faut comprendre la limitation du pouvoir de l’état sur les individus (comme elle l’explique avant le passage que je cite).

Un texte a écrit : 
Time and again Walls criticises negative liberty on the ground that it represents the rejection of the community and social solidarity. She identifies the “strength of society” with an interventionist state that protects the individual. Yet, history shows that community and social solidarity emerge through the shared experience of individual collaborating with one another, and often in opposition to the state. Indeed, it can be argued that state intervention in everyday life corrodes community life no less, and arguably even more, than market forces. In many societies, people who come to rely on the state depend far less on each other and on their community. When what matters is access to the state then many citizens can become distracted, and stop cooperating and working with fellow members of their community.


Traduction a écrit : 
Time et puis encore Walls, ont critiqué la liberté négative sur la base qu’elle signifie le rejet de la communauté et de la solidarité dans la société. Elle voit la « force de la société » dans l’état interventionniste protégeant l’individu. Pourtant, l’histoire montre que la communauté et la solidarité dans la société, émergent avec l’expérience partagée d’individus collaborant les uns avec les autres et souvent en opposition avec l’état. En effet, il peut être fait remarqué que l’intervention de l’état dans la vie de tous les jours, érode la vie communautaire, ni plus ni moins, et souvent plus, que les forces du marché. Dans de nombreuses sociétés, les gens qui finissent par se reposer sur l’état, dépendent moins les uns des autres et de leur communauté. Quand ce qui compte est l’accès à l’état, alors de nombreux citoyens voient leur attention détournée et cessent de coopérer et travailler avec leur compagnons de la communauté.


Cette citation apparait à 00:13:11 de la vidéo ci‑dessous.

MGTOW: saving the world from bullshit — Diana Davison — 2015

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15524
Jeu 20 Avr 2017 11:54
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Avec la campagne pour l’élection présidentielle de 2017 en france, reviennent les crispations autour du libéralisme. Un article avec un air de déjà‑vu cependant récent, commente l’allergie typiquement française au libéralisme (social et économique) : Match Fillon‑Macron, thatchérisme versus libéralisme ? (telos-eu.com), Mars 2017.

L’article ne répond malheureusement pas à la question de savoir qui de Macron ou de Fillon, présente le plus d’espoir de faire renaitre un libéralisme social et économique en france.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15524
Ven 5 Mai 2017 22:40
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15524
Sam 6 Mai 2017 18:29
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Dans un monde où les droits passent par le travail et où il n’y a pas assez de travail pour tout le monde, renvoyer les gens à leurs responsabilités, peut être pris pour de la provocation. Les partis anti‑libéraux (tous les partis anti‑systèmes) l’utilisent bien, avec leur analogie du libéralisme qui serait « le renard dans le poulailler ».

Le problème, c’est bien qu’il n’y ait pas assez de travail pour tout le monde, certaines responsabilités existent, comme croire que l’état peut contrôler l’économie, vouloir des prix bas et des salaires élevés, accuser le libéralisme d’être la cause de la concurrence sauvage alors qu’elle est imposée par les consommateurs, vouloir des libertés pour soi mais pas pour les autres … Des questions balayées par le problème qu’il n’y a pas assez de travail pour tout le monde, en oubliant qu’on peut être victime et responsable ou victime et coupable.

Il faut le libéralisme pour solutionner le deuxième problème, et un minimum vital universel, pour solutionner le premier problème et rendre acceptable la solution au deuxième problème.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15524
Mer 5 Juil 2017 22:09
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Le libéralisme est la solution au paradoxe de la démocratie représentative, qui ne peut jamais contenter tout le monde ni‑même être parfaitement proportionnelle quand on élit une assemblée.

Quand on pense démocratie, on pense trop souvent implicitement démocratie représentative.

Le libéralisme est une forme de démocratie directe, mais avec laquelle il faut faire le deuil de se voir en petit dictateur imposant sa volonté à tout le monde.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15524
Jeu 13 Juil 2017 21:55
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Pas directement en rapport avec le libéralisme, mais comme les libéraux s’intéressent beaucoup à la santé de l’économie, cet article a sa place ici : Le paradoxe de l’épargne (richesse-et-finance.com), 2015.

L’idée de cet article, est que si trop de gens épargnent en même temps, ils réduisent leur consommation, donc la demande des entreprises, donc leurs salaires. L’épargne ne fonctionne donc que si pas trop de gens épargnent en même temps.

J’avais trouvé cet article il y a quelques mois en faisant des recherches web sur une autre formulation : la monnaie sert au échanges, elles n’est pas destinées à être stockée, seules les richesses réelles devraient être stockées. L’épargne a aussi quelque chose de spéculatif sur l’avenir ; spéculation sur les disponibilité et le coût. L’épargne, oui, mais pas de sur trop longue durée et pas en trop grande quantité. Mieux vaut stocker du combustible de chauffage pour dix hivers, qu’épargner ce que l’on croit permettre d’acheter du combustible de chauffage pendant dix hivers.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15524
Mer 19 Juil 2017 04:25
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Le capitalisme est mauvais quand il n’est pas accompagné du libéralisme.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15524
Mer 19 Juil 2017 04:26
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Peut‑être que la libéralisation du maraichage, pourrait être une porte d’entrée à la libéralisation de l’économie, dans un pays anti‑libéral comme la france.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15524
Dim 13 Aoû 2017 15:05
Message Re: Libéralismes : les variantes et quelques notes
Une démocratie directe, ne peut pas être une démocratie représentative ; ou cette promesse de démocratie directe aboutit au désenchantement.

Elle ne peut que être une démocratie dans laquelle on laisse les gens faire ce qu’ils peuvent.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron