Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Propriétés physiques et usages des essences de bois
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21361
Lun 15 Nov 2021 22:16
Message Re: Propriétés physiques et usages des essences de bois
Il avait été rapporté que le cyprès est connu pour être quasiment imputrescible.

Je crois l’avoir constaté, mais avec des bémols. Des morceaux de cyprès de quelques centimètres de diamètre, d’apparence extérieure complètement décomposé (l’état dans lequel du bois ressemble plus à de l’éponge qu’à du bois), peuvent pourtant être incassables. Le bémol est que c’est le bois de cœur qui résiste, pas le reste. D’ailleurs, les documents sur les propriétés des bois, ne se prononcent pas sur les aubiers. Ceci dit, que le cœur du bois résiste même avec un aubier totalement décomposé, ça peut déjà être suffisant pour certains usages. Il faudrait avoir une idée de la résistance de l’aubier, dans d’assez bonnes conditions, c’est à dire soit enfoui en l’absence d’air, soit à l’air, mais aéré.

Le second bémol, est que sans raison apparente, avec certains morceaux de diamètre similaire, le cœur du bois n’est pas plus résistant que l’aubier. Est‑ce une question de temps ? D’exposition ? De vitesse de pousse ? Je crois seulement avoir remarqué que les bouts se trouvant dans ce cas, avait déjà une tendance à creuser sur un côté, comme leur forme le montre.

Il semble que le cyprès se resème mal, les pousses éloignées sont rares. Malgré qu’il se resème mal, il se marcotte et même parfois de lui‑même. Des branches basses peuvent se diriger vers le sol et former des racines. Avec le marcottage du noisetier par exemple, il faut délibérément enfouir une partie d’une pousse, pour qu’elle forme des racines, le cyprès, lui, le fait parfois tout‑seul.

Le cyprès serait intéressant à cultiver, si on ne se préoccupe pas d’une pousse lente, mais comme tous les résineux, il réputé acidifié le sol. En tous cas, peu d’espèces poussent au pied des cyprès, mais c’est peut‑être en partie aussi par maque de lumière, comme ils la masque beaucoup.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21361
Mar 16 Nov 2021 18:37
Message Re: Propriétés physiques et usages des essences de bois
Le chèvrefeuille a tendance à partir en liane, dans les conditions de faible luminosité, autant que le cornouiller. Malgré cette similitude, contrairement au cornouiller, ses pousses sont plus cassantes, moins résistantes à la flexion.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21361
Lun 29 Nov 2021 18:58
Message Re: Propriétés physiques et usages des essences de bois
Le bois infesté par les larves de scolyte, n’est pas nécessairement de moins bonne qualité technique que le bois sain, même s’il peut l’être. Si ce bois est acheté aux forestiers, en moyenne trois fois moins cher que le bois sain, c’est surtout pour un motif d’aspect visuel.

Ce bois n’est pas a jeté, il est a gardé, à moins qu’il ne soit vraiment dégradé.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21361
Ven 10 Déc 2021 21:26
Message Re: Propriétés physiques et usages des essences de bois
Hibou a écrit : 
[…]

Le cyprès serait intéressant à cultiver, si on ne se préoccupe pas d’une pousse lente, mais comme tous les résineux, il réputé acidifié le sol. En tous cas, peu d’espèces poussent au pied des cyprès, mais c’est peut‑être en partie aussi par maque de lumière, comme ils la masque beaucoup.

Je crois que pour avoir un assez grand cyprès, 8 à 9 m de haut et un diamètre raisonnable pour des petites poutres rondes par exemple (mais pas sur toute la longueur), il faut compter environ 35 ans.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21361
Dim 19 Déc 2021 20:15
Message Re: Propriétés physiques et usages des essences de bois
Comparée au cornouiller, l’aubépine est plus résistante à la flexion, et a tendance à être un peu plus résistante au sciage et au cisaillement. Sa fibre est plus courte, alors la résistance à la flexion ne dépend pas que de la longueur de la fibre. J’ignore si la différence de longueur de fibre a un effet sur autre chose ou pas. Cependant qu’elles sont plus courtes, ses fibres sont plus fortement liées entre elles.

Le prunellier est moins résistant que l’aubépine, en tout, même moins que le cornouiller. Mais j’ai l’impression que sa texture est plus homogène et son grain fin (mais seulement constaté sur de petits diamètres). Peut‑être que c’est un bois à sculpture. Des essais à une date futur indéterminée et probablement lointaine, pourront le vérifier.

Le rosier sauvage est le plus fragile de tous les bois (que je connaisse) et il se décompose rapidement.

Je me demande si après séchage, le noisetier ne serait pas encore plus léger que le peuplier. Ce n’est pour le moment qu’une impression qui n’a pas encore été sérieusement vérifiée.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21361
Dim 19 Déc 2021 20:34
Message Re: Propriétés physiques et usages des essences de bois
Le charme et le chêne semblent être à l’aise dans les terres très argileuses.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21361
Mar 4 Jan 2022 22:49
Message Re: Propriétés physiques et usages des essences de bois
Sous réserve de bonne identification, le noyer a un aubier épais, fragile et très claire, tout à l’inverse de son bois de cœur, réputé dur et de couleur brun sombre. La section de ce bois a une odeur marquée, qui se dissipe.

Un petit tronc excédentaire car mal positionné et deux branches basses, ont été élagués sur un noyer ayant peut‑être une douzaine d’année. Il n’y avait que de l’aubier, à peine un peu de bois de cœur, de couleur presque noire par contraste. Ce petit bois principalement constitué d’aubier était très léger, se coupait au sécateur encore plus facilement que du peuplier, presque comme s’il était mou, sous la scie à élaguer, il semblait être un bois gras ; quand il casse, il claque comme le peuplier aussi. La section avait une forte odeur d’essence de bois. Il me laisse l’impression de se décomposer très facilement.

Ce sera à confirmer à l’ouverture des feuilles l’année prochaine. En l’absence de feuilles, les noyers sont trompeurs, ils ont une écorce variant beaucoup selon l’âge et un peu les variétés, mais à l’épaisseur des rameaux portant les bourgeons terminaux et surtout à quelques feuilles tardivement trouvées au sol, il y a une bonne probabilité que ce soit effectivement un noyer.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21361
Sam 15 Jan 2022 18:09
Message Re: Propriétés physiques et usages des essences de bois
Certains pruniers sauvages ont un bois agréablement aromatique.

Ce sera à vérifier dans le courant de l’année, de mémoire, c’est un prunier sauvage faisant de ces petites prunes jaunes qu’il possible de confondre avec des mirabelles. C’est la section d’une petite branche qui avait un agréable parfum, alors c’est peut‑être plus l’aubier que le cœur du bois, qui est aromatique.

Ça pourrait en faire un bois intéressant pour plusieurs usages : des petits dès mis dans les penderies comme cela se fait avec le bois de cèdre (l’odeur de ce prunier était bien meilleure que celle du cèdre), bois de lit ou bois de table de salle à manger.

C’est rapporté sans certitude que cette propriété est répandu dans l’ensemble des pruniers sauvages et sans savoir si le parfum fruité que dégage ce bois, dure longtemps.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21361
Mer 19 Jan 2022 18:54
Message Re: Propriétés physiques et usages des essences de bois
Les cyprès sont un groupe à part des conifères.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 21361
Lun 28 Mar 2022 12:54
Message Re: Propriétés physiques et usages des essences de bois
Les bois solides ne sont pas à l’abris des attaques d’insectes.

Un orme avait perdu toutes ses feuilles précocement début‑Septembre de l’année dernière. C’était surprenant, mais l’automne n’étant plus très loin, ça pouvait faire penser à des feuilles tombées trop tôt et laisser espérer une reprise cette année. Mais cette année, il apparaît que le bout des rameaux est mal en point et qu’à deux endroits en hauteur, l’écorce a été comme pelée sur tout le tour du petit tronc (il est haut, mais de petit diamètre). Comme des lambeaux d’écorce ont comme été tiré vers l’extérieurs, ça semble être un pic, qui a alors dut repérer des larves dans ce bois.

Si ce sont bien des insectes et que cet orme ne se reprend pas cette année, il aura fallut à peine deux semaines à ces insectes pour complètement dévitaliser cet arbre.

Un pic noir vient régulièrement dénuder les saules d’une partie de leur écorce, toujours en hauteur. Peut‑être que les attaques d’insectes sont toujours en hauteur ou alors c’est seulement que le pic ne vient jamais chercher les larves vers le bas.

Un charme tout‑près, se porte bien, il n’a rien eu.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet