Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Et si après y'avait vraiment rien ?
Auteur Message
Consul Honoraire
Consul Honoraire
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Age : 38
  • Localisation : Strasbourg
  • Messages : 4219
Dim 17 Mai 2009 18:34
Message Re: Et si après y'avait vraiment rien???
maudite a écrit : 
Je suis quelqu'un d'enjouée et d'heureuse dans la vie ! surtout en ce moment ! Hihihi! j'ai des raisons de l'être, on attire ce qu'on provoque, essayez de rire, vous verrez que la vie peut être belle, plus en tous cas, que de tirer la gueule! L'origine de la cause : le BONHEUR , l'AMOUR !

Tu viens de dire dans un autre topic Kro, "smile always smile" ! Il faudrait savoir ce que tu veux ? Grand sourire

C'est vrai, en plus, il paraît que je suis "tro" ! c'est en tous cas ce qu'on me dit lorsqu'on me connait ! Grand sourire


Là je fais une série de respiration sur les conseils de Kro ! Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire Petit sourire

C'est vrai que ca fait du bien de respirer !


"simplement "always smile". rien de plus. Je sais ce que je veux, et je sais ce que je dis, c'est bien pour ça que dis "always smile" (juste "always smile").
Tu n'as peut-être pas lu une autre phrase qui devait te faire dire que le sens apparent est quelques fois plus profond?

Oui, "il paraît" pour toi. tu le répètes si souvent...

Alors... pourquoi ne pas en profiter tout simplement, en laissant tomber ton message de "peace and love"?
Vogue sur ton nuage, mais n'oublie pas de nous dire des choses positives alors. Pas juste "il paraît".
tu sais bien, "on" ne te connait pas, mais on (du moins moi) apprécie de voir quelqu'un qui se sent comme sur un nuage.
Mais les personnes "comme sur un nuage" qui semblent "tro" contentes devraient aussi penser à profiter de ce bonheur. tu vas tout rater sinon.
Voyons...

HTLLTD

Du sollst niemals vergessen, danke zu sagen.
Profil
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 36
  • Localisation : Au pied du jet d'eau
  • Messages : 5580
Dim 17 Mai 2009 19:34
Message Re: Et si après y'avait vraiment rien???
Les humains, comme toutes les espèces vivantes, sont sur terre pour se reproduire et mourir.

Je suis allée dehors une fois, mais les graphismes étaient pas terribles.
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16069
Jeu 18 Aoû 2011 05:12
Message Re: Et si après y'avait vraiment rien ?
john gouze a écrit : 
Et si après y'avait vraiment rien?
Si nos délires métaphysiques étaient relayés au rang de superstition préhistorique..
Quel sens aurait nos vies sur Terre, une fois que l'on aura prouvé que seul le néant succède à la vie...

Sachant qu’on est encore incapable de, ne serait‑ce que définir ce qui est vivant…

La définition permettant de dire avec certitude, « ceci est vivant » ou « ceci n’est pas vivant », n’existe même pas encore, on la cherche toujours, et cette définition évolue encore (en médecine, en chimie, en biologie, en exobiologie, etc).

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Localisation : Du changement en perspective
  • Messages : 1270
Jeu 18 Aoû 2011 10:17
Message Re: Et si après y'avait vraiment rien ?
john gouze a écrit : 
Et si après y'avait vraiment rien?
Si nos délires métaphysiques étaient relayés au rang de superstition préhistorique..
Quel sens aurait nos vies sur Terre, une fois que l'on aura prouvé que seul le néant succède à la vie...


Vaste question, débat sans fin, de l'ordre de la croyance, de l'intime conviction. Ca touche au domaine du néant, de l'absurdité, de l'inanité et des peurs qui y sont liées.

Vivre avec la conviction que la mort puisse mettre un terme à tout, absolument TOUT, c'est quelque part terrifiant, même si c'est tout à fait concevable, même si cette hypothèse est la plus probable, la plus cartésienne.

"On met du temps à devenir jeune" P Picasso
Profil
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 50
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Jeu 18 Aoû 2011 11:30
Message Re: Et si après y'avait vraiment rien ?
On se fiche pas mal de la religion, de nos croyances, etc.... On oublie tout ça ici et pour le moment.
On dit "SI".
SI un jour on prouve ( je ne veux pas savoir ni pourquoi ni comment, c'est SI. Vous savez, le jeu préféré des enfants, et si on disait que... ) qu'il n'y a rien après la mort.
La vie vaut elle le coût d'être vécue selon vous ?
Est ce que vous la vivrez dans l'angoisse de la mort ?
Ou au contraire en en profitant au maximum ?
A quoi sert notre petite vie ?
Profil
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Localisation : Du changement en perspective
  • Messages : 1270
Jeu 18 Aoû 2011 11:34
Message Re: Et si après y'avait vraiment rien ?
Peut-être que de savoir enfin ce qui nous attend nous libérerait d'un poids, celui de l'incertitude, et nous aiderait à mieux vivre notre vie? avec comme maxime : ce jour est le premier jour du reste de de ma vie

"On met du temps à devenir jeune" P Picasso
Profil
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 50
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Jeu 18 Aoû 2011 11:59
Message Re: Et si après y'avait vraiment rien ?
Perso, je me dirais que je n'ai qu'une seule vie, autant la vivre pleinement et en faire quelque chose de bien.
Bon, en même temps c'est plus ou moins ce que je pense là maintenant alors que je ne sais pas ce qui va arriver après. Hihihi!
Mais je pense qu'une personne qui est pessimiste de nature (voire dépressive ou suicidaire) risque fort de penser que cette unique vie de m.... ne vaut pas le coup d'être vécue, autant en finir rapidement.
Tout le monde ne réagit pas de la même manière contre les coups durs. Et c'est là, je pense, qu'on en arrive à se dire que la vie vaut ou non d'être vécue.
Quand je me prend un coup en pleine poire, je l'encaisse, j'ai une bosse, un bleu, une plaie. Selon la gravité du bobo, je cicatrise plus ou moins rapidement. A ce moment là je peux en tirer des leçons. Je me suis pris ce coup parce que j'ai fais cela et je vais donc éviter de le refaire. Ou, j'ai pris ce coup, ce n'est absolument pas ma faute mais ça m'a permit de comprendre ceci et cela.
Il y a des coups qui prennent des années pour encaisser et en tirer une leçon valable mais au final, j'en retire une.
Alors je me dis que même si cette vie est la seule que je vivrais et qu'après il n'y a plus rien, même si je me prends des coups, elle vaut la peine d'être vécue.
Profil
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Localisation : Du changement en perspective
  • Messages : 1270
Jeu 18 Aoû 2011 12:19
Message Re: Et si après y'avait vraiment rien ?
zen a écrit : 
Perso, je me dirais que je n'ai qu'une seule vie, autant la vivre pleinement et en faire quelque chose de bien.
[color=#00BFFF].


Ca, c'est la théorie. En pratique, malheureusement, on perd des années précieuses à lutter contre des chimères, contre le sort. On perd également des années à essayer d'être heureux, comme si cet état nous était dû à la naissance et devait exister pleinement, toujours et en tous lieux.

Vivre pleinement sa vie, on y parvient par moments, avec le sentiment d'exaltation propre à cet état. Pourquoi ne parvient-on pas à faire de ces moments une généralité, un continuum ? C'est pour moi une source terrible de frustration

"On met du temps à devenir jeune" P Picasso
Profil
zen
Modératrice
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Fille
  • Age : 50
  • Localisation : Un pied dans l'eau et un sur le mont.
  • Messages : 11009
Jeu 18 Aoû 2011 13:16
Message Re: Et si après y'avait vraiment rien ?
Change ta façon de voir les choses !
Pour moi, ce que tu appelles du temps perdu est de l'apprentissage. Quand j'apprends quelque chose, même si j'ai mis un temps fou pour l'apprendre, ce n'est pas du temps perdu. Il m'a servi à apprendre.
Je ne lutte pas contre le sort. Le "mauvais" sort me tombe dessus, je m'en sers pour en tirer une leçon.
Je n'essaie pas d'être heureuse, je profite du petit (ou grand bonheur) du moment et quand je me retourne je me dis que ma vie n'est pas si mal que ça pour finir. J'ai pris des coups, je me suis relevée et les quelques années qui ont suivi mon divorce ne sont pas mal du tout.
C'est quoi être heureux ? Est ce que "être heureux" c'est l'être en permanence ? Ca pour moi c'est le paradis !
Si à chaque fois que tu te fais un bobo, tu es malheureux, tu risques en te retournant de te dire "je ne suis pas heureux". Alors qu'en fait le bobo, tu l'as peut être fait en courant après un papillon et vlan ! Gamelle ! Ce moment heureux où tu courais après le papillon devient il un moment de malheur pour autant ? Parce que tu as pris une gamelle et que tu t'es fait bobo au genou ? Non ! Tu en tires une leçon. La prochaine fois tu courras moins vite et tu feras attention de ne pas t'emmêler les pinceaux.
Et qu'on ne me dise pas qu'un divorce ce n'est pas la même chose. Si ! C'est une belle gamelle ! Hihihi!
Y a plus qu'à se relever, nettoyer ses plaies et attendre que ça cicatrise. Bon, c'est clair que si on ne nettoie pas ses plaies et qu'on ne fait rien pour se soigner, ça risque de mettre plus de temps voire ça risque de s'infecter. Il faut y mettre de la bonne volonté.
10, 20, 30 ans plus tard, quand tu te rappelles de ta gamelle en courant après le papillon, tu te dis en rigolant "Ho lala la gamelle ! Elle était belle celle là ! " Hahaha!
Moi, 4 ans après ma séparation, je me dis que ma vie avant était devenue infernale. Mon divorce m'a permit de retrouver une vie beaucoup plus calme, plus sereine. C'est donc une bonne chose. C'est dommage que notre couple n'a pas marché mais comme ça n'allait plus et que tout le monde devenait malheureux, le divorce a été une bonne chose. Et je ne referais plus les mêmes erreurs.
Profil
Compte gelé
Compte gelé
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Localisation : Corsica
  • Messages : 637
Jeu 18 Aoû 2011 14:38
Message Re: Et si après y'avait vraiment rien ?
Coucou ! Je prends le train en marche.
Déjà
Citation : 
Et si après y'avait vraiment rien?

laisse sous-entendre que l' auteur a une très forte envie de penser le contraire. Ou tout au moins, qu' après il devrait y avoir, au moins un petit quelque chose....
Et encore une fois on se retrouve confronté à ce qu'il y a de plus lamentable chez l' humain, a savoir l' anthropocentrisme . Parce que ceux qui pensent qu' il pourrait y avoir quelque chose, ne mettent certainement pas ce quelque chose à la disposition du chien, du chat voire du morpion ou du moustique. Et c'est toujours à la même conclusion qu' ils aboutissent :
Citation : 
Réflexion que leur dicte leur cerveau :
Comment, moi, un être capable de pensées si profondes, amoureux de littérature, de poésie, de beau.... comment puis-je disparaître et n' être plus ?

Après la vie disent-ils. Pourquoi alors ne pas évoquer l' avant vie ? Visiblement cela leur pose moins de problèmes. Peut-être parce qu' avant, ils n' étaient pas, mais que leur venue fut pour la Terre un événement considérable.
Tiens cela me fait penser à la réponse donnée par un postulant au titre d' Agrégé de Philosophie, et a qui on avait demandé de parler de Platon. Sa réponse a été très brève :
Citation : 
Il est né, il a vécu et il est mort.

Et ensuite, juste pour contenter ses examinateurs, il a brodé sur ce thème. Et s'en est bien sorti.
Nous naissons, nous vivons, nous mourrons. Et rien d'autre à mon avis.

Cela pourrait-être un sujet de discussion passionnant si, à l'encontre de ce que l'on peut lire dans les réponses précédentes, l' on s' efforçait d'exclure de la réflexion toutes les remarques triviales qui y fleurissent. Parce que le sujet tourne au vulgaire, si on le limite à la façon de vivre sa vie. Et ce n'est pas ce que l'auteur a souhaité.

Si vous avez les yeux plus gros que le ventre, vous ne risquez pas de trouver une paire de lunettes. (Pierre Dac)
Profil
cron