Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Le PCF
Auteur Message
Compte gelé
Compte gelé
  • Genre : Garçon
  • Age : 110
  • Localisation : Alone on a hill
  • Messages : 1281
Lun 19 Jan 2009 21:29
Message Re: Le PCF
Et pour ce qui est du communisme :

Critiques du marxisme

La dispute entre Michel Bakounine et Karl Marx a souligné les différences entre Anarchisme et marxisme. Bakounine était décidemment anti-marxiste. Il a écrit: "Les marxistes se consolent à l'idée que cette dictature sera temporaire et de courte durée. Selon eux, ce joug étatique, cette dictature est une phase de transition nécessaire pour arriver à l'émancipation totale du peuple:1'anarchie ou la liberté étant le but, l'Etat ou la dictature le moyen. Ainsi donc pour affranchir les masses populaires, on devra commencer par les asservir. (...) A cela nous répondons qu'aucune dictature ne peut avoir d'autre fin que de durer le plus longtemps possible. Cependant, les anarchistes autant que les marxistes partagent le même but final, la création d'une société égalitaire, libre, sans classes sociales ou gouvernements. Mais les moyens pour y parvenir restent le principal point de désaccord entre marxistes et anarchistes. Ces derniers croient que la société sans classe et sans état devrait être établie par l'action directe des masses, culminant à une révolution sociale ; et refusent les "stages intermédiaires", comme la dictature du prolétariat (période de transition), sur la base qu'une telle dictature devient rapidement auto-perpétuante. Pour Bakounine, la contradiction fondamentale est, que pour les marxistes, l'anarchisme ou la liberté est le but, mais que l'État et la dictature sont les moyens, et cela, pour libérer les masses...? (Ils auraient donc a être tout d'abord, esclaves?)

Life’s but a walking shadow, a poor player,
That struts and frets upon the stage,
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.
Profil
Compte gelé
Compte gelé
  • Genre : Garçon
  • Age : 110
  • Localisation : Alone on a hill
  • Messages : 1281
Lun 19 Jan 2009 21:30
Message Re: Le PCF
Toujours le camarade Michel : Je déteste le communisme [autoritaire], parce qu'il est la négation de la liberté et que je ne puis concevoir rien d'humain sans liberté. Je ne suis point communiste parce que le communisme concentre et fait absorber toutes les puissances de la société dans l'État, parce qu'il aboutit nécessairement à la centralisation de la propriété entre les mains de l'État. [...] Je veux l'organisation de la société et de la propriété collective ou sociale de bas on haut, par la voie de la libre association, et non du haut en bas par le moyen de quelque autorité que ce soit. Voilà dans quel sens je suis collectiviste et pas du tout communiste .
Prétendre qu'un groupe d'individu, même le plus intelligent et les mieux intentionnés, sera capable de devenir la pensée, l'âme, la volonté dirigeante et unificatrice du mouvement révolutionnaire et de l'organisation économique du prolétariat de toits les pays, c'est une telle hérésie contre le sens commun et couvre l'expérience historique, qu'on se demande avec étonnement comment un homme aussi intelligent que Marx a pu la concevoir.
Nous n'admettons pas même comme transition révolutionnaire, ni les Conventions nationales, ni les Assemblées constituante, ni les gouvernements provisoires, ni les dictatures soi-disant révolutionnaires ; pire que nous sommes convaincus que la révolution [...] lorsqu'elle se trouve concentrée entre les mains de quelques individus gouvernants, devient inévitablement et immédiatement la réaction.
Je me demande comment il fait pour ne point voir que l'établissement d'une dictature universelle, collective ou individuelle, d'une dictature qui ferait en quelque sorte la besogne d'un ingénieur soi chef de la révolution mondiale, réglant et dirigeant le mouvement insurrectionnel des masses dans tous les pays comme on dirige une machine, que l'établissement d'une pareille dictature suffirait à lui seul pour tuer la révolution, pour paralyser et pour fausser tous les mouvements populaires.
Et que penser d'un congrès international qui, dam l'intérêt soi-disant de cette révolution, impose au prolétariat de tout le monde civilisé un gouvernement investi de pouvoirs dictatoriaux, avec le droit inquisitorial et pontifical de suspendre des fédérations régionales, d'interdire de nations entières au nom d'un principe soi-disant officiel et qui n'est autre que la propre pensée de Marx, transformée par le vote d'une majorité factice en une vérité absolue ?
Si le prolétariat devient la classe dominante, qui demandera-t-on, dominera-t-il ? [...] Qui dit État dit nécessairement domination et, par conséquent, esclavage. [...] Sous quelque angle qu'on se place, on arrive au même résultat exécrable : le gouvernement de l'immense majorité des masses populaires par une minorité privilégiée, Mais cette minorité, disent les marxistes, se composera d'ouvriers. Ont, certes, d'anciens ouvriers, mais qui, dés qu'ils seront devenus des gouvernants, cesseront d'être des ouvriers et se mettront à regarder le monde prolétaire du haut de l'Etat, ne représenterons plus le peuple, mais eux-mêmes et leurs prétentions à le gouverner.

Life’s but a walking shadow, a poor player,
That struts and frets upon the stage,
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.
Profil
Compte gelé
Compte gelé
  • Genre : Garçon
  • Age : 110
  • Localisation : Alone on a hill
  • Messages : 1281
Lun 19 Jan 2009 21:31
Message Re: Le PCF
Il y aura un gouvernement excessivement compliqué, qui ne se contentera pas de gouverner et d'administre les masses politiquement, [...] mais qui encore les administrera économiquement, en concentrant en ses mains la production et la juste répartition des richesses, la culture de la terre, l'établissement et le développement des fabriques, l'organisation et la direction du commerce, enfin l'application du capital à la production par le seul banquier, l'Etat. Tout cela exigera une science immense et beaucoup de têtes débordantes de cervelle dans ce gouvernement. Ce sera le règne de l'intelligence scientifique, le plus aristocratique, le plus despotique, le plus arrogant et le plus méprisant de tous les régimes. »
« Écrits contre Marx »,

Life’s but a walking shadow, a poor player,
That struts and frets upon the stage,
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.
Profil
Compte gelé
Compte gelé
  • Genre : Garçon
  • Age : 110
  • Localisation : Alone on a hill
  • Messages : 1281
Lun 19 Jan 2009 21:56
Message Re: Le PCF
Jesus a écrit : 
Madame, Monsieur, revenons à la Commune de Paris.[/b] Oui, il est fort possible que les anarchistes aient rejoints les rangs des communistes. CA change quoi ?
La Commune de Paris était réellement communiste et internationaliste déjà.


1) Les anars ont rejoint la Commune, pas rejoint "les rangs des cocos" ! Ca change tout car la Commune n'était ni anar, ni coco !

2) La commune avait des membres internationalistes,certes, mais elle n'était en aucun cas coco !

Life’s but a walking shadow, a poor player,
That struts and frets upon the stage,
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.
Profil
Banni définitivement
Banni définitivement
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 405
Lun 19 Jan 2009 22:44
Message Re: Le PCF
Nous en rediscuterons en détail demain soir, si vous le permettez.

Je m’envoie une mousse Je m’envoie une mousse
Profil
Compte gelé
Compte gelé
  • Genre : Garçon
  • Age : 110
  • Localisation : Alone on a hill
  • Messages : 1281
Lun 19 Jan 2009 22:48
Message Re: Le PCF
Il n'y a ('plus) rien à discuter Diable mais nous ne sommes pas des bolcheviques, donc...nous permettons ! Tire la langue

Life’s but a walking shadow, a poor player,
That struts and frets upon the stage,
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.
Profil
Banni définitivement
Banni définitivement
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 405
Lun 19 Jan 2009 23:01
Message Re: Le PCF
Nous reviendrons plus spécifiquement sur les contenus des analyses 3, 5 et 6.
Profil
Compte gelé
Compte gelé
  • Genre : Garçon
  • Age : 110
  • Localisation : Alone on a hill
  • Messages : 1281
Lun 19 Jan 2009 23:12
Message Re: Le PCF
Les analyses que j'ai postées ? Lecture studieuse Elles sont limpides, pourtant ! Ça assure

Life’s but a walking shadow, a poor player,
That struts and frets upon the stage,
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.
Profil
Banni définitivement
Banni définitivement
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 405
Lun 19 Jan 2009 23:17
Message Re: Le PCF
Oui, elles sont limpides, mais, surtout, surtout, discutables !
Profil
Compte gelé
Compte gelé
  • Genre : Garçon
  • Age : 110
  • Localisation : Alone on a hill
  • Messages : 1281
Lun 19 Jan 2009 23:21
Message Re: Le PCF
Pas dicutables, mais INdiscutables ! Tu mérite le fouet!

Life’s but a walking shadow, a poor player,
That struts and frets upon the stage,
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing.
Profil