Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Les jugements implicites de la langue
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15682
Mer 1 Fév 2012 09:37
Message Les jugements implicites de la langue
Le sujet Obsessed with” vs « Obsédé par » présentait un exemple de jugement implicite enraciné dans la langue.

En voici un autre.

Make up, en Anglais = le maquillage, en français.

En Anglais on peut dire aussi “Make up your mind”, qui signifie « Fais toi une idée ». On voit ici que le sens de “Make up” en Anglais, a le sens de réaliser quelque chose et donc quand on se Make Up la figure, on réalise quelque chose. En français, le verbe « Maquiller » a lui aussi une connotation, mais une connotation de dissimuler.

  • Pour la langue française, se maquiller, c’est dissimuler quelque chose.
  • Pour la langue Anglaise, se maquiller, c’est réaliser quelque chose.

Deux jugements opposés, mais des jugements toujours apportés implicitement par le seul usage des mots de la langue.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Débateur
Débateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Messages : 1159
Mer 1 Fév 2012 10:45
Message Re: Les jugements implicites de la langue
Ah ben on dit aussi "se refaire une beauté". Petit sourire
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15682
Dim 22 Nov 2015 15:11
Message Re: Les jugements implicites de la langue
Les Anglophones disent “human race” tandis que les francophones disent « espèce humaine ».

La réponse à la question race ou espèce humaine, est alors écrite dans la culture de la langue. En même temps, il est intéressant de noter que pour les Anglophones, la race est au singulier.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15682
Dim 22 Nov 2015 15:12
Message Re: Les jugements implicites de la langue

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15682
Mar 19 Avr 2016 00:51
Message Re: Les jugements implicites de la langue
Un autre jugement implicite, avec un idiome mettant l’accent sur la finalité, en Anglais, et mettant l’accent sur le moyen, en français.

Our very safety depends on it
« Notre sûreté en dépend grandement »

L’Anglais met l’accent sur “safety”, le français met l’accent sur le moyen, indirectement, en mettant l’accent sur « en dépend ».

Cela implique aussi que la phrase ne peut pas être parfaitement traduite en français ; la traduction ne rend pas le même esprit.

Ou peut‑être en français cela devrait plutôt se traduire par « Notre chère sûreté en dépend » ou « La sûreté à laquelle nous tenons tant, en dépend » ? Mais ça me semble plutôt rendre une appréciation de la finalité, pas un accent sur la finalité. C’est peut‑être moi qui me trompe, je ne sais pas. Si c’est le cas, alors ce jugement implicite que je crois voir, n’existe pas.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15682
Ven 29 Avr 2016 22:45
Message Re: Les jugements implicites de la langue
Un autre exemple de jugement implicite, est quand on lis ou entends « Chrétien modéré », « Juif modéré » ou « Musulman modéré ».

Cette expression, malgré qu’elle soit souvent utilisée innocemment, me semble sous‑entendre et avoir pour origine, l’à‑priori que le seul fait d’être Chrétien, Juif ou Musulman, donne naturellement à une personne, un mauvais penchant, la xénophobie, auquel elle devrait prendre garde, que tout Chrétien, Juif ou Musulman, se place spontanément sur cette mauvaise pente.

Pourtant, on ne dirait jamais « français modéré » pour parler d’un français qui n’est pas lepéniste, on dira « français non‑lepéniste » ou même « français » tout‑court. Avec cet exemple, on sent mieux comme il serait douteux de dire « français modéré » et le sous‑entendu que ça porte.

On devrait plutôt dire Chrétien, Juif ou Musulman tout‑court, et dire Chrétien xénophobes, Juif xénophobe ou Musulman xénophobe, pour les autres. C’est à dire qualifier ce qui est mauvais comme ce qui est mauvais, au lieu de qualifier ce qui n’est pas mauvais d’une manière qui le rapproche potentiellement de ce qui est mauvais, ce qui insinue un à‑priori.

Il y a juste des gens xénophobes, et les gens qui ne le sont pas, ne sont pas des modérés, ce sont les gens xénophobes qui sont xénophobes.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15682
Ven 29 Avr 2016 22:46
Message Re: Les jugements implicites de la langue
Le sujet est renommé de « “Make up” vs « Maquillage » (jugement implicite de la langue) » à « Les jugements implicites de la langue », tout‑court.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15682
Mer 15 Juin 2016 00:08
Message Re: Les jugements implicites de la langue
L’expression française MST, « Maladie Sexuellement Transmissible », se dit en Anglais, STD, “Sexually Transmitted Disease”.

L’expression Anglaise voit la cause, l’expression française voit ce qu’il pourrait se passer.

Ça ne laisse pas la même impression, alors que les deux sont censés désigner la même chose.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15682
Ven 24 Mar 2017 22:52
Message Re: Les jugements implicites de la langue
L’expression anglophone “for better or for worse” est l’équivalent de l’expression française « pour le meilleur et pour le pire », mais notez la différence : « ou » pour l’expression anglaise, « et » pour l’expression française. Il y a une importante différence de jugement, l’air de rien …

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15682
Jeu 15 Juin 2017 16:35
Message Re: Les jugements implicites de la langue
Hibou a écrit : 
Un autre jugement implicite, avec un idiome mettant l’accent sur la finalité, en Anglais, et mettant l’accent sur le moyen, en français.

Our very safety depends on it
« Notre sûreté en dépend grandement »

L’Anglais met l’accent sur “safety”, le français met l’accent sur le moyen, indirectement, en mettant l’accent sur « en dépend ».

[…]

Un autre exemple où l’idiome français met l’accent sur le moyen, comparé à l’idiome en Anglais : “To make first move” en Anglais et « faire le premier pas » en français.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron