Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Sam 18 Oct 2014 00:19
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune

Qu’est‑ce que l’effet de serre ?


Ça n’avait pas encore été fait dans ce sujet, alors voici tardivement et rapidement, une explication de ce qu’est l’effet de serre.

La chaleur, c’est du rayonnement thermique, le rayonnement thermique, c’est un rayonnement de même nature que la lumière, en fait, c’est justement de la lumière, au sens physique du mot (formellement, une onde électromagnétique). La différence entre la lumière au sens courant et le rayonnement thermique, c’est que la première est visible à l’œil, tandis que le deuxième, est de fréquence trop basse [1] pour être visible avec les yeux.

Même si ça ne s’exprime pas physiquement de la même manière, la lumière visible, porte aussi de l’énergie, tout comme le rayonnement thermique. Cette énergie produit des effets thermiques ou chimiques ou physiques, selon la longueur d’onde sous laquelle elle est reçue et ce qui la reçoit. Ses effets peuvent se propager dans des matériaux ou non, selon la nature de l’effet (ex. conductivité thermique, propagation d’une réaction chimique, …).

Dans l’autre sens, un rayonnement peut avoir comme source, un phénomène thermique ou chimique ou physique. La fréquence de l’onde dépend du phénomène la produisant.

Ce point est important, car il signifie qu’a partir d’un rayonnement, on peut avoir un autre rayonnement, de fréquence différente, par l’intermédiaire d’un phénomène chimique ou physique.

Les matériaux sont plus ou moins opaques ou transparents, à des gammes de rayonnement plus ou moins large. Un plastique transparent bleu, est transparent au bleu et opaque aux autres longueurs d’onde. De même, il existe des matériaux transparents à une gamme de longueur d’onde allant du rouge au bleu (c’est à dire qu’ils sont transparent à la lumière blanche), et qui seront opaques à l’infrarouge et à l’ultraviolet… c’est le cas du verre typique.

Si un matériaux laisse passer une longueur d’onde, qui produit un effet, et que cet effet produit ensuite un rayonnement d’une autre longueur d’onde, et que le matériaux est opaque à la longueur d’onde de ce rayonnement induit secondairement, alors l’énergie apportée par le rayonnement entrant, est piégée, elle ne peut pas sortir sous la longueur d’onde sous laquelle elle est re‑rayonnée.

C’est ce qu’il se passe dans une serre. Une serre est transparente à la lumière blanche. Cette lumière a un pouvoir thermique, et elle va donc apporter un peu d’énergie à ce qui se trouve dans la serre [2]. L’énergie va provoquer de l’agitation dans la matière (végétale ou inerte), et cette agitation, qui est la chaleur, va produire un rayonnement infrarouge, qui est le rayonnement thermique par excellence. Le verre de la serre est opaque aux infrarouges, ils seront donc piégés dans la serre.

L’énergie qui entre dans la serre, y est piégée et n’en sort plus. C’est ça, l’effet de serre ordinaire. Un gaz, comme le CO₂ ou la vapeur d’eau ou le méthane, peut jouer le même rôle que le verre; c’est ça l’effet de serre planétaire.


[1]: De fréquence trop basse ou longueur d’onde trop longue, on peut dire les deux, car plus la fréquence est basse, plus la longueur d’onde est grande, et réciproquement.

[2]: L’intérieur de la serre pourra en plus être réchauffé par la conduction thermique du verre et de son armature, qui eux seront chauffés par l’environnement extérieur. Ce phénomène de conduction thermique fonctionne de l’intérieur vers l’extérieur aussi, ce qui fait que en pratique, elle pourra finir par se refroidir si elle n’est plus éclairée et que l’environnement extérieur est froid. Mais si l’environnement extérieur est chaud, cette conductivité thermique participera au réchauffement de la serre aussi, et pas seulement le rayonnement auquel est transparent le verre de la serre.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Sam 18 Oct 2014 12:55
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
En complément du précédent message, j’ajoute que quand la température intérieure d’une serre est suffisamment différente de la température extérieure, l’indice de réfraction de l’ensemble de la serre, change. Mais je ne sais pas si ça peut jouer un rôle dans l’effet de serre, et encore moins sûr que ça s’applique à l’effet de serre planétaire.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Ven 14 Nov 2014 04:25
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune

Relatif refroidissement du Soleil en vue


Si le Soleil est une des causes suspectées du réchauffement de la Terre, constaté depuis quelques décennies, il y a un changement de programme, car un changement de régime du Soleil est au programme, le faisant aller vers un relatif refroidissement.

Le Soleil est un lieux d’intenses flux magnétiques variables, dont les éruptions (oui, des éruptions de flux magnétiques), sont à l’origine des tâches solaires. Ces flux magnétiques, appliquent une contrainte aux gaz chauds qui sont fortement ionisés [1] (ionisés, c’est à dire dont les atomes ont une charge électrique), en les empêchant de retourner vers l’intérieur du Soleil.

Plus il y a d’éruptions dans son champs magnétiques, plus la « surface » du Soleil est chaude. Si ces éruptions devaient aller en diminuant, le Soleil serait moins chaud (mais en restant chaud, tout de même… ça ne l’éteindrait pas) ; ce qui est précisément ce qui s’annonce, d’après des observations du Soleil datant de 2011.

Il semble que le Soleil entre dans une période de calme prolongé, qui devrait durer plusieurs décennies (je ne sais pas combien de décennies), abusivement qualifiée de « période d’hibernation ». Pendant cette période de calme, il rayonnera moins d’énergie. La baisse de rayonnement reçu par la Terre, pourrait occasionner une baisse des températures moyennes, d’environ 0.3 ℃.

Cette baisse de régime, reconnaissable à la raréfaction, voir la disparition, des tâches solaires, a déjà été observée dans le passé (les tâches solaires sont observées depuis longtemps, dès le Moyen‑Âge), et coïncident avec des périodes de froid, voir des mini‑ère‑glaciaires. Un exemple de tel cas, est la période froide allant de 1645 à 1715, qui s’étalât sur 70 années.

Ceci est un résumé complété, de ce que je viens d’apprendre de cet article : Le Soleil va connaître une longue période d’hibernation (maxisciences.com), Juin 2011.

[1]: c’est la définition d’un plasma, un gaz très chaud est fortement ionisé, et la matière du Soleil, c’est du plasma.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Jeu 20 Nov 2014 02:16
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Après une stabilisation au cours des quelques dernières années, qui elle‑même suivait un précédent réchauffement, les océans seraient en train de se réchauffer. Un graphique laisse penser qu’ils n’ont jamais été autant chauds depuis environ 150 ans. Le plus fort réchauffement, pour celui constaté actuellement, serait dans le Pacifique Nord.

Voir : Réchauffement des océans : fin de la pause (sciencesetavenir.fr), 18 Novembre 2014.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Ven 21 Nov 2014 17:04
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Un article contradictoire avec le précédent message, daté d’il y a un an, qui met en doute le caractère scientifique et sérieux du GIEC. Pour résumé, il dénonce les prédictions faites qui ne se sont pas vérifié et le catastrophisme.

Réchauffement climatique : pourquoi le rapport du GIEC est fantaisiste (nouvelobs.com), Septembre 2013.

Je résume les points importants :

  • Le GIEC annonce une hausse des mer de 1 m d’ici à la fin du siècle, alors que la hausse constatée actuellement, qui est régulière, est de 3 mm par an.
  • Les mesure satellites des hauteurs des océans, existantes depuis les années 1990, ne montrent pas d’accélération de l’augmentation du niveau des mers et océans.
  • Par le passé, le GIEC avait prédit la disparition totale de banquise à l’aube de 2013. Nous sommes en 2014, elle est toujours là, et s’est même au contraire étendu de 5 millions de km².
  • Le GIEC prédisait une réchauffement marqué d’une couche atmosphérique à 10 km au dessus de l’équateur, mais ce phénomène n’a jamais été constaté jusque maintenant.
  • En france, la canicule de 2003, expliquée comme une conséquence du réchauffement et dont il a été prédit qu’elle se répéterait souvent, ne s’est jamais reproduite jusque maintenant.

Le reste de l’article se plain d’une instrumentalisation de la science.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Ven 21 Nov 2014 18:03
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Les gens ayant des doutes sur les causes humaines du réchauffement climatique, ne sont pas nécessairement des anti‑environnement ou anti‑écologie. Il existe pour distinguer, plusieurs termes : climato‑agnostique, pour les gens ne sachant pas quoi en penser (mon cas), écolo‑sceptique pour les gens doutant du bien fondé de l’écologie tout‑court, climato‑septique pour les gens doutant de l’origine humaine du réchauffement, carbo‑centriste (ou péjorativement « réchauffiste ») pour les gens adhérant à la thèse que le CO₂ est la cause du réchauffement. Voilà plein de petites cases dans lesquelles ranger les gens (petite pointe d’ironie inside).

Une page intéressante mentionne tous ces termes : Climatosceptique (wikiberal.org). La page prétend que deux prix Nobel ont des doutes sur les conclusions « officielles » : Ivar Giaever et Kary Mullis … mais ils sont chimistes pas climatologues. Le même site donne une liste plus exhaustives, de scientifiques ayant des doutes, et la liste est assez longue : Liste de scientifiques sceptiques sur le réchauffement climatique (wikiberal.org). La page donne des références pour fonder la présence de certains noms dans cette liste, mais ne le fait pas pour tous.


Une citation importante du premier article :

Wikibéral a écrit : 
Comme a pu le montrer l’épisode du Climategate, les désaccords et les doutes, même s’ils sont masqués, sont tout aussi nombreux au sein même du GIEC. Là où les figures les plus visibles de cet organisme politique taisent les doutes et les imprécisions, nombre de chercheurs prestigieux reconnaissent les limites de leurs calculs et émettent des doutes majeurs sur la fiabilité de leurs prévisions ou sur la possibilité même de prévoir ce que sera le climat dans un siècle.


Personnellement, ce dernier doute, je l’ai aussi.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Ven 21 Nov 2014 18:35
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Le problème, c’est que ce qui aurait dut être un débat scientifique, est devenu un débat politique.

L’intégration des doutes, la connaissance et la conscience des marges d’erreur, la porte ouverte aux théories contradictoires, qui font la science normale telle qu’on la connait dans d’autres domaines, sont absents de ce débat (par exemple les théorie contradictoires sont accueillies par des menaces de diverses formes, allant du procès à la coupure de budget).

Si vraiment réchauffement il y a, alors on doit au moins savoir s’il est d’origine humaine ou naturelle. C’est important, car c’est ce qui devrait permettre de savoir si on peut espérer influer sur le climat en agissant sur nos actions, ou si on a aucun espoir d’y changer quelque chose parce qu’il nous est imposé par la nature et qu’on doit se préparer et s’adapter.

Corriger un changement climatique sur lequel on peut agir ou s’adapter à un changement climatique contre lequel on ne peut rien ? Entre ces deux options, il faut choisir. C’est grave de perturber et biaiser les fondements d’un choix si important.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Ven 21 Nov 2014 20:23
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Une méchante blague, une vidéo humoristique :



Ma préférée c’est « Si la température augmente de 1 ℃ par an, dans 1 000 ans il fera 1 000 ℃ » Gêné(e) .

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Ven 21 Nov 2014 20:41
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Dans les années 1960, et jusqu’aux années 1980, était prédit, non pas un réchauffement, mais un refroidissement qui allait nous amener à une nouvelle ère glaciaire, sur la base d’une refroidissement progressif et continu qui s’observât de 1940 à 1975 environ. Voici un extrait d’un discours tenu à cette époque, par Peter Gwynne, dans le magazine Newsweek, le 28 Avril 1975 :

Extrait d’un discours de 1975 a écrit : 
Alors que durant trois quarts de siècle nous avons connu les conditions extraordinaires d’un climat tempéré, le fait majeur aujourd’hui semble indiquer que nous allons vers un refroidissement généralisé. Les climatologues sont cependant en désaccord concernant à la fois la cause et la durée de cette tendance au refroidissement et à la fois son impact sur les conditions locales du climat. Mais ils sont presque tous d’accord sur le fait que cette tendance va réduire la productivité agricole jusqu’à la fin du siècle. Et si le climat se met à changer aussi durablement que le prévoient les plus pessimistes d’entre eux, les conséquences, en matière d’approvisionnement alimentaire, deviendront catastrophiques


Source : Réchauffement climatique (wikiberal.org).

On est passé de la certitude d’aller faire une nouvelle ère glaciaire, à la certitude d’aller vers une surchauffe… ça fait une marge d’erreur très large.

Plus encore, à cette époque il était envisagé de faire volontairement fondre la calotte polaire.

Extrait d’un discours de 1975 a écrit : 
Les climatologues sont pessimistes quant à la volonté des leaders politiques de prendre des décisions permettant de contrebalancer les changements climatiques, voire d’en ralentir les effets. Ils admettent néanmoins que l’une des plus audacieuses solutions proposées, telle que faire fondre la calotte glaciaire en la recouvrant de suie noire ou encore détourner les fleuves de l’Arctique peuvent créer de bien plus grands problèmes.


Mais ça ne fait aussi que montrer qu’on ne sait rien, ça n’aide toujours pas à savoir ce qu’il en est vraiment. Même si ces deux citations fondent une pondération des croyances actuelles, elle n’éclaire en rien sur ce qu’il en est vraiment.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 15460
Ven 21 Nov 2014 20:59
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
La planète Mars aussi, se réchauffe. Est‑ce à cause des rejets de CO₂ sur Terre ? Yeux au ciel avec le sourire Peut‑être devrait‑on aussi suspecter une cause Solaire ou cosmique…

Le réchauffement climatique affecterait la planète Mars (generation-nt.com), Mars 2007.

Le magazine Génération NT a écrit : 
Dès 1997, les données communiquées par la mission Mars Global Surveyor, un programme de la NASA à partir de la planète rouge, créèrent une vague de stupéfaction parmi les chercheurs. Ces derniers notent en effet qu’un processus de réchauffement climatique assez rapide affecte Mars.


Et voilà que les glaces polaires fondent sur Mars, à grande vitesse.

Le magazine Génération NT a écrit : 
Les informations récentes et actualisées montrent que ce phénomène de réchauffement a perduré et, plus intéressant (inquiétant), s’est accéléré. Les glaces polaires de Mars fondent à une vitesse préoccupante. Les opinions explicatives – et divergentes – n’ont pas tardé à se manifester dans la clique des scientifiques.


Plus loin, c’est intéressant, et ça nous concerne directement :

Le magazine Génération NT a écrit : 
Habibullo Abdussamatov, par exemple, directeur de l’Observatoire Astronomique de St. Petersburg Pulkovo en Russie, affirme que le réchauffement simultané de la Terre et de Mars n’est pas une coïncidence. Selon lui, ce double phénomène peut être expliqué par des changements au niveau du rayonnement solaire.


Si c’est un effet des variations du rayonnement solaire, alors rapidement, il y a deux choses à en dire : on ne pourra rien y faire, et au lieu de vouloir changer le climat, on devrait s’atteler à s’y adapter ; il n’est pas sûr que ça dure, parce que le Soleil entre dans une période de calme et de refroidissement, qui va durer quelque décennies (combien exactement ? je l’ignore), un phénomène présenté précédemment.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron