Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16755
Sam 26 Mar 2016 23:53
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Hibou a écrit : 
[…]

Il faudrait vérifier si nous ne serions pas actuellement dans l’une des ces périodes interglaciaire.


Un ancien membre en avait justement fait un sujet, dès 2008 : Vers un petit age glaciaire.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16755
Mer 11 Mai 2016 18:42
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Si ce printemps préfigure l’été, cet été qui vient, s’annonce chaud.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16755
Lun 4 Juil 2016 02:24
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
En 1989, ce sont les CFC qui étaient suspectés d’être responsable du réchauffement, et ils ont été interdits dans les années 1990, et le réchauffement et toujours là.

Ces mêmes CFC dont la responsabilité dans le trou de la couche d’ozone, était mise en doute, l’air de rien, notamment par Haroun Tazieff, la même année, contredisant Brice Lalonde.

Pour Haroun Tazieff, le trou dans le couche d’ozone était d’origine naturelle et il doutait de l’implication de CFC, arguant que le trou d’ozone existait bien avant les CFC. Ce doute sur les CFC et le trou d’ozone dans l’atmosphère, fait penser à celui actuel sur le CO₂ et le réchauffement. La question de l’antériorité du phénomène, se retrouve dans les deux cas aussi.

Plateau Haroun Tazieff et Brice Lalonde — INA — 7 Février 1989

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16755
Ven 19 Aoû 2016 14:30
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16755
Ven 9 Sep 2016 20:57
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Séquence humour sur les rejets de CO₂ : blague peut‑être sérieuse, sur les écologistes qui rejettent plus de CO₂ que les urbains qui ne s’occupent pas d’écologie.

Bilan carbone en ville et à la campagne — Made in Groland

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16755
Jeu 29 Sep 2016 22:13
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Il y a 12 000 ans, la température moyenne en Amérique du Nord, a chuté de 10℃ en 50 ans ou moins. Ce dernier sursaut de l’ère glaciaire commencé il y a 2 millions d’années et alors semblait se terminer, a duré 1600 ans.

C’est pour dire que des causes naturelles peuvent être derrière des changements rapides, et qu’il est étrange de conclure qu’une variation de 1℃ en un siècle, ne peut que être la signature d’une cause humaine.

Les causes naturelles peuvent produire des variations jusqu’à 1℃ par an, pendant des années.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16755
Jeu 29 Sep 2016 22:31
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Depuis la fin de la dernière glaciation, l’eau de fonte des glacier a fait monter le niveau des océans de 30 cm par siècle, soit 30 mètres depuis la fin de la dernière glaciation.

C’est pour dire que la monté du niveau des océans n’est pas un phénomène nouveau.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16755
Jeu 29 Sep 2016 22:35
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Les informations des deux précédents messages, sont issues des dix dernières minutes environ, du documentaire ci‑dessous.

L’âge de glace de l’Amérique — A&E Television Networks — 2010
Série « Planète Terre : aux origines de la vie », saison 2, épisode 4 — « L’âge de glace de l’Amérique », 2009 ou 2010.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16755
Mar 11 Oct 2016 18:49
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
D’après François Gervais, physicien et auteur d’un livre intitulé « L’innocence du carbone », l’augmentation du taux de CO₂ dans l’atmosphère, est de 3 à 4 centième de pour‑cent depuis le ⅩⅨᵉ siècle.

Il fait remarquer — et personne n’objecte sur le plateau — que l’augmentation du taux de CO₂ a contribué au verdissement de la Terre et à un accroissement du rendement des récoltes, comme les plantes exploitent ce CO₂, qu’il est une nourriture pour elles.

Ce point est intéressant, puisqu’est souvent mis en avant le rôle de la verdure pour absorber le CO₂. « Étrangement », le discours politique (car cela fait longtemps que le discours politique s’est substitué au discours scientifique sur cette question), ne parle jamais de ce verdissement et ne fait jamais le lien avec la mise en avant de la verdure pour lutter contre le CO₂. Pourtant le discours ambiant devrait en parler, car ça signifie que le CO₂ favorise significativement ce qui va l’absorber.

Il confirme que la principale cause d’effet de serre sur Terre, est la vapeur d’eau (une « étrange » omission du discours politique déjà mentionnée ici).

Toujours d’après François Gervais, la température moyenne à la surface de la Terre, de 1910 à 1940, a augmenté de 6℃, et de 1970 à 2000, a augmenté de 0.26℃. Ors, dans la période 1970 à 2000, ont été rejeté dans l’atmosphère, 40% du CO₂ produit par l’ère industrielle jusque maintenant. Si le CO₂ a un effet si puissant, c’est étrange de ne pas constater une plus grande hausse des températures dans cette période. Pour appuyer cette étrangeté, de 1910 à 1940, la période pendant laquelle la température a augmenté de
6℃, 10 fois moins de CO₂ a été renvoyé dans l’atmosphère, comparé à la période 1970 à 2000, qui n’a connu une hausse que de 0.26℃.


Il y a décidément mensonge par omission, dans le discours officiel et politique.

Il fait aussi référence à l’un des cycles mentionnés dans ce sujet, mais sans expliquer qu’il s’agit d’un cycle d’activité du Soleil et sans expliquer qu’il y en a plusieurs qui se superposent ; mais c’est déjà bien que quelqu’un en ait parlé dans un média de grande audience.

Il fait ces remarques dans cet extrait d’un numéro de l’émission de France 5, « C dans l’air », un numéro intitulé « Le climat, le monde s’en fout », en 2013.



Je poste plus tard l’intégralité, si je la trouve.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 16755
Mar 11 Oct 2016 20:06
Message Re: Réchauffement ou pas : la querelle franchit la ligne jaune
Hibou a écrit : 
D’après François Gervais, physicien et auteur d’un livre intitulé « L’innocence du carbone », l’augmentation du taux de CO₂ dans l’atmosphère, est de 3 à 4 centième de pour‑cent depuis le ⅩⅨᵉ siècle.

[…]

Le taux de CO₂ dans l’atmosphère, est très faible, d’après un jeune physicien qui a le bon goût, enfin, de se demander pourquoi on ne nous parle jamais du plus puissant et plus présent gaz à effet de serre qu’est la vapeur d’eau, et il explique pourquoi. Ce que j’aime dans ses explications, c’est qu’il parle de la mesure, et pas seulement du phénomène. Il a aussi la bonne idée de rappeler que ce n’est pas la planète qu’il s’agit de sauver, mais les conditions favorables aux humains.

Ci‑dessous, les notes tirées de ses explications …

Voici la composition de l’atmosphère Terrestre, en moyenne :

  • 78% d’azote (sous forme de N₂) ;
  • 21% d’oxygène (sous forme de O₂) ;
  • 1% d’argon (Ar).

Ors, 78 + 21 + 1 = 100. Mais quelle place reste‑t‑il pour le CO₂ ? En fait, elle est tellement faible, qu’elle se mesure, non pas en pourcentage, mais en parties par millions. Le taux de CO₂ dans l’atmosphère est de 400 ppm (400 molécules de CO₂ pour 1 millions de molécules dans l’atmosphère), soit 0.04% de CO₂ dans l’atmosphère. En l’an 1000, et pendant longtemps, le taux de CO₂ était de 280 ppm, soit 0.028%. Pour comparaison, le taux de CO₂ dans l’atmosphère de Vénus, est de 96%, soit 2400 fois plus élevé que sur Terre.

Pour savoir si un gaz peut produire de l’effet de serre, il faut voir s’il contient soit au moins trois atomes quelconques, soit au moins deux atomes différents ; ce qui est en fait la condition pour qu’une molécule puisse absorber et éventuellement réémettre du rayonnement infrarouge. Il faut faire attention aux gazes qui existent dans l’atmosphère sous forme de molécule et non‑pas sous une forme atomique simple, comme l’oxygène, qui existe en fait dans l’atmosphère sous forme de dioxygène (O₂) ou même de « tri‑oxygène » (O₃).

Exemple de gazes présent dans l’atmosphère et qui produisent un effet de serre :

  • Les CFC (CF₂Cl₂) ;
  • Dioxyde de carbone (CO₂) ;
  • Méthane (CH₄) ;
  • Ozone (O₃) ;
  • Vapeur d’eau (H₂O).

L’ozone et la vapeur sont des gazes à effet de serre. La vapeur d’eau avait déjà été mentionnée dans ce sujet, mais l’ozone, est maintenant à noter.

Si on ne se préoccupe pas du taux de vapeur d’eau dans l’atmosphère, c’est parce qu’il existe un équilibrage rapide entre l’atmosphère et les océans. Même si l’équilibrage peut être variable, par exemple dépendant de la température moyenne sur Terre, les excès de vapeur d’eau finissent par rapidement se condenser dans les océans.

Exemple de gazes présent dans l’atmosphère et qui ne produisent pas un effet de serre :

  • Argon (Ar) ;
  • Azote (N₂) ;
  • Oxygène (O₂).

La mesure du phénomène, maintenant …

Quelle est l’importance du réchauffement produit par le CO₂ ? Il explique que de la part du Soleil, en tenant compte de la rotation de la Terre, l’énergie thermique reçue par la Terre est de 240 watts/m² en moyenne. Le CO₂ rejeté depuis la révolution industrielle, équivaut à un surplus de rayonnement de 2 watts/m². Les variations imputables aux cycles solaires, sont de 0.1 watt/m² — en tenant compte de l’albédo —, sur des cycles de 11 ans.. Les cycles solaires ont donc un impacte finalement faible comparé au CO₂, ils sont même négligeables dans le bilan, et cela invalide l’hypothèse d’une prochaine ère glaciaire à partir de 2030, comme conséquence d’une baisse de l’activité solaire.

Si on ajoute les gaz à effet de serre autres que le seul CO₂, l’énergie thermique supplémentaire passe de 2 à 3 watts/m². Ces 3 watts/m² correspondent à une hausse des températures de 1℃.

Ces 1℃ ne sont pas beaucoup, mais en théorie, il pourrait augmenter la capacité de l’atmosphère à contenir de la vapeur d’eau, qui est un puissant gaz à effet de serre et la baisse de l’albédo dut à la fonte de la banquise, pourraient augmenter la quantité de rayonnement thermique reçu sur Terre.

Mais même si un accroissement auto‑entretenu de la température est possible, un effet d’emballement est improbable. Pour « preuve », la Terre a connu une période, il y a 100 millions d’années environ, où il y avait jusqu’à 10 fois plus de CO₂ dans l’atmosphère que maintenant, les températures moyenne y était de 5℃ supérieures à maintenant, et il fait plus froid maintenant qu’à cette époque, donc il n’y a pas eu emballement irréversible.

Ce qui empêche l’emballement, c’est que la vapeur d’eau, qui peut produire un fort effet de serre, peut aussi produire de l’albédo, quand elle se condense en nuage ; et l’albédo, réduit la quantité de rayonnement thermique reçu sur Terre.

On a finalement des rétroactions « positives » (qui renforce le phénomène) et des rétroactions « négatives » (qui vont contre le phénomène), et savoir où va le climat, nécessite de savoir ce que va être le résultat de la compétition entre les deux.

C’est précisément dans les pronostique fait sur cette compétition que sont les débats et les incertitudes.

Les pronostiques sont faits à partir de modèles, mais il faut que les modèles soient juste, et c’est un difficile débat de spécialistes. Il existe actuellement 42 modèles différents, dont aucun ne donne une prédiction similaire à un autre, bien qu’ils concordent tous sur la conclusion d’une hausse de la température moyenne sur Terre.

Faut‑il croire au réchauffement climatique ? — Sciences étonnantes № 20 — Novembre 2015

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
cron