Hello!

Inspiré(e) de prendre part à la discussion ? Ou de poser une question ou demander de l’aide ?

Alors bienvenues dans les grands sujets des forums de La Bulle : m’inscrire.

Cette partie du forum n’est pas compatible avec les bloqueurs publicitaires

Félicitations à vous, de préférer les accès payants plutôt que la gratuité par la publicité, c’est honnorable et cohérent de votre part. Malheureusement, l’accès payant par micropaiement (qui serait d’environ 1 cent pour 20 pages consultées) n’est pour l’instant pas encore mis en place, et l’accès gratuit sans publicité, est réservé aux membres actif(ve)s du forum. En attendant, si vous souhaitez poursuivre votre visite chez nous, vous pouvez ajouter le site à votre liste blanche, ou encore mieux, désactiver le bloqueur partout. Pour ajouter le site à votre liste blanche, pour Firefox (similaire pour les autres navigateurs), rendez‑vous en bas à gauche de la fenêtre de votre navigateur, et cliquez sur le menu comme dans l’exemple de l’image ci‑dessous, puis rechargez la page, en appuyant sur F5.

Engagement militaire en Syrie : prudence
Auteur Message
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17497
Dim 8 Sep 2013 05:24
Message Re: Engagement militaire en Syrie : prudence
Michel Collon encore, mais cette fois‑ci plus sur un télévision pro‑Russe; c’est sur France2.

À 05:00, il dit une phrase mémorable :

Michel Collon a écrit : 
Quand on a à faire à des gens qui ont le courage de bombarder, mais qui n’ont pas le courage de débattre, il faut quand‑même se poser la question.


À 07:27, une conclusion sur la promesse d’un effet bénéfique de l’intervention :

Michel Collon a écrit : 
Vous me dites « oui, mais ça permettrait d’amener la démocratie en Syrie ». Ça, je m’excuse, c’est une farce. Vous êtes en train de construire une démocratie en Syrie, avec l’aide d’Israël qui massacre les Palestiniens et qui nie toute démocratie pour les Palestiniens; avec l’Arabie‑Saoudite qui est un des régims les plus féodaux et les plus répressifs de la planète; avec la Qatar dans lequel si on écrit un poème pour la démocratie, on a prison à perpétuité. C’est de la comédie, l’idée que les États‑Unis, Israël et leurs alliés, voudraient soit‑disant amener la démocratie là‑bas.


Quelque‑part dans les quatre premières minutes de sa réponse, il dit aussi que el‑Assad est disposé à des négociations, mais que les États‑Unis, la france et le Qatar, veulent une victoire militaire, exclusivement, et écartent volontairement une issue diplomatique. Est‑ce crédible ou pas ? Je n’en ai aucune idée, et je me pose juste la question. Si c’est crédible, qu’est‑ce fonde de trouver cette affirmation crédible ? Idem pour le cas contraire.

Intervenir ou pas en Syrie : le dilemme — Intervention de Michel Collon



Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Bavard impénitent
Bavard impénitent
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Garçon
  • Age : 59
  • Localisation : Lyon
  • Messages : 554
Dim 8 Sep 2013 20:44
Message Re: Engagement militaire en Syrie : prudence
Hibou a écrit : 
Ce n’est pas pour défendre la Syrie que la Chine s’oppose aux États‑Unis, c’est pour pour défendre l’Iran.


C'est peut être l'IRAN le vrai objectif de ces projets militaires.
De toutes manières ils ont l'air décidé, mais on va savoir bientôt la décision du congrès US.
Profil
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17497
Dim 8 Sep 2013 23:15
Message Re: Engagement militaire en Syrie : prudence
Youplaa a écrit : 
C'est peut être l'IRAN le vrai objectif de ces projets militaires.

Oui, peut‑être que ça l’est pour les autres aussi (y compris la france) et pas seulement pour les Chinois.

Apparemment la situation en Syrie a des conséquences sur la situation interne du Liban, mais je ne suis pas sûr de bien comprendre comment.

Mais il ne sont pas unanimes à propos des intentions d’Obama, même au Liban. Je ne sais pas dans quelles proportions, mais les deux bords, les gens qui ne veulent pas de l’intervention par crainte que ça n’embrase le Liban indirectement, et les gens qui veulent une intervention pour punir el‑Assad, sont tous deux en nombre assez suffisant pour qu’il y ait dispute sur la question entre les Libanais.

S’il y a des gens qui connaissent bien le Liban et son climat politique et humain, peut‑être qu’ils/elles auront envie commenter un article de Le Monde, qui parle des conséquences que la situation en Syrie a même déjà commencé à avoir sur la situation Libanaise.

Intervention en Syrie : à Beyrouth, certains redoutent la "guerre totale" (lemonde.fr). 8 Septembre 2013.

En gros ils craignent que les Sunnites ne se sentent pousser des ailes diaboliques et n’aient l’idée de châtier et massacrer les Chiites présents au Liban (*) ? C’est ça ? Mais quel rapport les Chiites ont‑ils avec les Chrétiens ? Dans l’article, j’ai l’impression qu’il y a un rapport de proximité entre les deux ou au moins, qu’ils sont concernés par une chose qu’ils ont en commun. C’est parce qu’ils vivent dans les mêmes quartiers ou c’est autre chose ?

(*) Surtout que el‑Assad est Chiite.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17497
Lun 9 Sep 2013 00:53
Message Re: Engagement militaire en Syrie : prudence
L’attaque aux armes chimiques du 21 Août 2013, serait bien le fait de la Syrie, mais aurait eu lieu sans que le président el‑Assad n’en ai été informé.

C’est tout bas d’un article qui n’est pas à ce sujet initialement. Je cite la partie concernée, plus bas.

Syrie : le Pentagone préparerait une opération d'envergure de trois jours (lemonde.fr). 8 Septembre 2013.

Le Monde a écrit : 
Une attaque chimique à l'insu d'Al-Assad ?

L'attaque chimique du 21 août près de Damas a peut-être été commise sans l'aval du président syrien Bachar Al-Assad, avance dimanche 8 septembre le Bild am Sonntag, en s'appuyant sur des informations des services secrets allemands. Selon des messages interceptés par l'espionnage allemand, des officiers supérieurs syriens ont demandé à plusieurs reprises ces quatre derniers mois au palais présidentiel de pouvoir recourir à l'arme chimique, et la réponse a toujours été négative, écrit l'hebdomadaire. Ceci pourrait signifier qu'Assad n'a pas approuvé personnellement l'attaque du 21 août qui aurait fait, selon les estimations, plus de 1 400 morts, suggèrent des responsables du renseignement allemand.

Celui-ci a d'ailleurs démenti à nouveau être responsable de l'attaque chimique du 21 août dans une interview à paraître lundi sur la chaîne de télévision américaine CBS.


Au moins on ne pourra pas dire que Le Monde est entièrement vendu au gouvernement (pour qui le président Syrien est mécaniquement responsable de tout et sans jamais de doutes), en dépit qu’une grande part de son budget provient de l’état.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17497
Lun 9 Sep 2013 01:36
Message Re: Engagement militaire en Syrie : prudence
S’ils persistent à vouloir y aller, j’espère qu’il ne vont pas avoir le culot d’attaquer le 11 Septembre Embêté(e) . J’espère qu’ils ont pensé à ça. À mon avis, ça ne serait pas interprété comme un détail.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17497
Lun 9 Sep 2013 02:40
Message Re: Engagement militaire en Syrie : prudence
Des chiffres sur l’opinion à travers 11 pays. Ils sont tous majoritairement contre, et aussi fortement qu’en france.

L'indécision en Syrie : le prix politique du fiasco irakien (lemonde.fr). 7 Septembre 2013.

Je ne cite que la partie rapportant les sondages.

Le Monde a écrit : 
Les chiffres sont spectaculaires. L'institut de recherche sur les relations transatlantiques German Marshall Fund relève, dans onze pays étudiés (les Etats-Unis et dix pays européens), une augmentation unanime de l'opposition à une intervention armée en Syrie par rapport à 2012. Cette opposition est passée de 63 % à 75 % en Allemagne, de 59 % à 70 % en Grande-Bretagne, de 50 % à 65 % en France, de 55 % à 62 % aux Etats-Unis. En Turquie, dont le premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, appelle même au renversement du régime syrien – ce qu'évitent soigneusement les responsables américains et ceux de l'UE –, l'opinion publique est contre une intervention à une majorité de 72 %.

En France, comme le montre un sondage IFOP publié samedi 7 septembre par Le Figaro, le décrochage du soutien à une éventuelle intervention a connu une très forte accélération au cours des derniers jours : si, en août, 55 % des Français se disaient favorables à une action militaire internationale, ils ne sont plus à présent que 36 %.


Un phrase intéressante, que je cite avec son contexte (obligé), et que je souligne en gras pour la désigner.

Le Monde a écrit : 
Que s'est-il passé ? Il y a, bien sûr, un phénomène de lassitude des pays occidentaux, qui voient depuis 2001 leurs forces engagées dans des conflits sans issue claire ni satisfaisante. Il y a la nature des rebelles syriens, leurs divisions, la présence de djihadistes parmi eux, leurs méthodes et leurs bavures sur vidéo. Il y a le désarroi face à l'évolution de ce qui avait commencé en 2011 comme un "printemps arabe".

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17497
Lun 9 Sep 2013 03:07
Message Re: Engagement militaire en Syrie : prudence
Encore une question à creuser : les événements en Syrie, auraient été favorisés par les actions occidentales en Libye, par le renforcement des islamistes intégristes dans cette région, ceux‑mêmes qui ont ensuite pris le contrôle de la rébellion en Syrie.

En gros, on, et la population Syrienne, paierait l’addition des actes irréfléchis (*) en Libye.

(*) Irréfléchis par manque de projections dans les conséquences à long terme. D’ailleurs c’était quoi déjà les raisons précises de l’intervention en Libye ? Et c’étaient lesquels les vrais intérêts par derrière ?

C’est une hypothèse que j’ai vu quelque part, qui semble crédible, mais reste à détailler au moins un petit peu.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17497
Lun 9 Sep 2013 03:59
Message Re: Engagement militaire en Syrie : prudence
L’Iran a été introduit dans l’histoire dans quelques messages précédents.

Mais qu’est‑ce qui relie ce qu’il se passe en Syrie avec l’Iran ? Ce serait que les islamistes intégristes viseraient eux‑même l’Iran. Ils auraient surtout pris soin d’installer leurs assises d’abord sur la partie de la Syrie, qui est frontalière avec l’Iran, et commencé là la transformation de la Syrie en état islamiste intégriste. Ceci serait l’une des étapes d’une avancé vers l’Iran.

Ce serait donc parce que les islamiste intégriste, veulent transformer la région en état islamiste intégriste, ceci jusqu’à l’Iran, que tout le monde serait en train de paniquer.

Et ce ne serait pas par compassion pour le peuple d’Iran qu’on réagirait, mais par crainte pour les approvisionnement en pétrole, qui pourrait être interrompu comme bon lui semble, par un Iran fort. Ce n’est pas un Iran devenu islamiste intégriste qui ferait peur, mais un Iran pouvant tenir tête à l’occident.

Idem que pour certains précédents messages, ce ne sont que des hypothèses et des reformulations d’autres idées d’ailleurs, et ça reste à creuser.

Si c’est bien ça, alors une chose m’échappe : pourquoi viser el‑Assad au lieu des intégristes islamistes qui ont pris le contrôle de la rébellion ? C’est à l’envers ? Y a pas un truc qui cloche là ? J’en sais rien

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17497
Lun 9 Sep 2013 05:11
Message Re: Engagement militaire en Syrie : prudence
Hibou a écrit : 
Ce serait donc parce que les islamistes intégristes, veulent transformer la région en état islamiste intégriste, ceci jusqu’à l’Iran, que tout le monde serait en train de paniquer.

Avec une carte, ça sera plus lisible.

Image

Ils auraient prévu de commencer à transformer la Syrie par le sud, là où elle est frontalière de l’Irak plus bas, qui est lui‑même frontalier de l’Iran à l’est, à droite.

Remarque : il y a une faute d’orthographe sur la carte. Ça s’écrit Irak, et non pas Iraq. C’est en Anglais qu’on écrit Iraq.

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
  • Genre : Télétubbie
  • Messages : 17497
Lun 9 Sep 2013 06:58
Message Re: Engagement militaire en Syrie : prudence
La question délicate qui n’a pas encore été explicitement posée dans ce sujet.

De qui les Syriens souffrent‑ils le plus et risqueraient‑ils le plus de souffrir encore après ? De B. el‑Assad ou de la rébellion récupérée par les religieux intégristes ?

Image
Hibou57

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots » [Platon]
Profil Site Internet